Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264074362
Code sériel : 5478
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 360
Format : 108 x 177 mm

Une mort sans importance

Corine DERBLUM (Traducteur)
Collection : Grands Détectives
Date de parution : 20/02/2020
1912, New York. Alors que la ville se remet du choc du naufrage du Titanic et que la mafia envahit les rues, une jeune nurse d'origine italienne est retrouvée assassinée dans une riche demeure. La femme de chambre Jane Prescott se retrouve en première ligne pour enquêter...
En 1912, alors que New York est sous le choc du naufrage du Titanic, la dame de compagnie Jane Prescott se rend à Long Island avec la famille Benchley. Leur fille, Louise, va épouser William Tyler et la cérémonie se tiendra chez son oncle et sa tante. Les Tyler sont... En 1912, alors que New York est sous le choc du naufrage du Titanic, la dame de compagnie Jane Prescott se rend à Long Island avec la famille Benchley. Leur fille, Louise, va épouser William Tyler et la cérémonie se tiendra chez son oncle et sa tante. Les Tyler sont un couple célèbre et glamour, au passé fait de voyages et d’aventures. Aujourd’hui, Charles Tyler est connu pour traquer la mafia italienne, La Main noire, et sa femme Alva est devenue femme au foyer.
Là-bas, Jane se rapproche rapidement de la nourrice des enfants du couple, Sofia, une jeune italo-américaine. Mais, au cours d’une nuit chaude et étouffante, elle est réveillée par un cri dans la nursery, et s’y précipite pour découvrir Sofia assassinée, et la fenêtre, toujours soigneusement verrouillée sur ordre des Tyler, qui craignent les représailles de la mafia, grande ouverte.
Les Tyler sont rapidement convaincus qu’il s’agit d’une tentative d’enlèvement de leur bébé qui aurait mal tourné. Mais Jane commence à investiguer de son côté pour rendre service à son ami, le journaliste Michael Behan, qui sait qu’elle a une position privilégiée pour observer les conflits et découvrir les secrets qui peuvent se cacher sous la surface de cette riche et secrète maisonnées. Le meurtre de Sofia était-il un dommage collatéral des tensions sociales de New York ? Ou ce crime était-il beaucoup plus personnel ?
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264074362
Code sériel : 5478
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 360
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • AnneNY Posté le 4 Juin 2020
    J’ai eu un réel plaisir à retrouver Jane dans une nouvelle enquête. Avec ce 2ème volume elle a pris du poil de la bête, elle s’émancipe un peu plus. J’ai bien aimé l’ambiance New Yorkaise du début du XXème siècle. Ça fourmille, ça bouillonne …. J’apprécie comment Mariah Fredericks entremèle son récit avec les faits historiques. Pour ce 2ème tome on a le droit au Titanic et aux Suffragettes. Pour ce qui est de l’histoire policière, c’est plutôt bien mené. Je dirai que les circonstances du crime sont assez modernes pour une histoire qui se passe en 1912. C’est un sujet qui fait parlé de lui en ce moment, qui devient moins tabou aujourd’hui mais je pense qu’à l’époque ce n’était pas aussi facile d’en parler. Côté écriture, c’est agréable, c’est rapide. On enchaîne les chapitres avec plaisir. Une lecture agréable, pas prise de tête Il ne reste plus qu’à attendre le 3ème …
  • LePamplemousse Posté le 19 Avril 2020
    Ce deuxième tome des enquêtes de Jane Prescott se déroule à New York en 1912, peu de temps après le naufrage du Titanic. Nul besoin d’avoir lu le premier tome pour comprendre celui-ci. Jane Prescott est dame de compagnie et travaille dans une riche famille, et à l’occasion du futur mariage de la jeune fille qu’elle chaperonne, un meurtre va avoir lieu. Comme toujours dans la haute bourgeoise, on a l’impression que les apparences comptent plus que la vérité, il ne sera donc pas facile de savoir qui a tué la jeune Sofia, la nourrice des enfants. De plus, on se rend bien compte que pour ces messieurs dames bien sous tout rapports la vie d’un membre du personnel n’a pas beaucoup d’importance, même s’ils font croire le contraire et prétendent même que ces personnes sont « presque » de la famille. C’est dans un contexte difficile que l’enquête policière va être menée, car des tensions sociales agitent New-York, la mafia italienne est soupçonnée d’avoir fait le coup, mais la vérité sera peut-être tout autre… Un roman très agréable, mais pas révolutionnaire non plus.
  • jeunejane Posté le 8 Avril 2020
    L'an passé, j'avais lu " Des gens d'importance" de Mariah Fredericks avec beaucoup de plaisir. Ici, j'ai retrouvé la dynamique femme de chambre Jane Prescott et le journaliste du Herald Tribune côte à côte pour résoudre le meurtre de la gouvernante des enfants de la famille Tyler. Le décor est bien planté, en 1912, après le naufrage du Titanic, une belle villa de Long Island, une famille bourgeoise avec ses hypocrisies et un mariage qui va avoir lieu entre une riche héritière et un marié de grande famille fauchée. Le personnage pour qui j'avais le plus d'empathie est Louise Benchley embarquée dans un futur mariage avec beaucoup de craintes. Ce n'était pas pour me déplaire. Ce qui est plus déplaisant à mes yeux, c'est la menace de la main noire : la mafia. Je ne me suis pas tellement amusée dans cette ambiance. Le titre est vraiment bien choisi : le meurtre d'une gouvernante et l'auteure nous sort " Une mort sans importance". Une lecture avec des qualités et des défauts qui m'a moins plu que " Des gens d'importance " le premier roman de l'auteur à paraître en français. L'auteure a l'habitude d'écrire pour la jeunesse. Sans doute est-ce pour cela qu'on retrouve beaucoup... L'an passé, j'avais lu " Des gens d'importance" de Mariah Fredericks avec beaucoup de plaisir. Ici, j'ai retrouvé la dynamique femme de chambre Jane Prescott et le journaliste du Herald Tribune côte à côte pour résoudre le meurtre de la gouvernante des enfants de la famille Tyler. Le décor est bien planté, en 1912, après le naufrage du Titanic, une belle villa de Long Island, une famille bourgeoise avec ses hypocrisies et un mariage qui va avoir lieu entre une riche héritière et un marié de grande famille fauchée. Le personnage pour qui j'avais le plus d'empathie est Louise Benchley embarquée dans un futur mariage avec beaucoup de craintes. Ce n'était pas pour me déplaire. Ce qui est plus déplaisant à mes yeux, c'est la menace de la main noire : la mafia. Je ne me suis pas tellement amusée dans cette ambiance. Le titre est vraiment bien choisi : le meurtre d'une gouvernante et l'auteure nous sort " Une mort sans importance". Une lecture avec des qualités et des défauts qui m'a moins plu que " Des gens d'importance " le premier roman de l'auteur à paraître en français. L'auteure a l'habitude d'écrire pour la jeunesse. Sans doute est-ce pour cela qu'on retrouve beaucoup de fraîcheur dans son écriture.
    Lire la suite
    En lire moins
  • adlina2 Posté le 24 Mars 2020
    Agréable à lire Après "Des gens d’importance", j’étais heureuse de suive à nouveau Jane, dame de compagnie, dans ce nouveau policier. J’aime le côté moderne de Jane pour l’époque. Le livre est fluide. Lecture facile qui détend.
  • Adlin44 Posté le 24 Mars 2020
    Agréable à lire Après "Des gens d’importance", j’étais heureuse de suive à nouveau Jane, dame de compagnie, dans ce nouveau policier. J’aime le côté moderne de Jane pour l’époque. Le livre est fluide. Lecture facile qui détend.
Plongez dans l'univers du polar historique avec la newsletter Grands Détectives.
Voyagez au fil des enquêtes de la collection Grands Détectives.