Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264067326
Code sériel : 4986
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 360
Format : 108 x 177 mm

Une nuit éternelle

Collection : Polar
Date de parution : 05/11/2015
Barry Donovan, de la NYPD, reprend du service après une longue convalescence pour élucider le meurtre rituel d’un pasteur noir et de son fils.
Barry Donovan, flic new-yorkais, reprend du service après une longue convalescence. Dès son premier jour, il fait face à une affaire sordide, un crime violent à élucider : le meurtre d’un pasteur noir et de son fils. Dans des conditions abominables : égorgés et la main gauche tranchée. Qui peut être... Barry Donovan, flic new-yorkais, reprend du service après une longue convalescence. Dès son premier jour, il fait face à une affaire sordide, un crime violent à élucider : le meurtre d’un pasteur noir et de son fils. Dans des conditions abominables : égorgés et la main gauche tranchée. Qui peut être à l’origine d’un crime rituel aussi barbare ? Barry pourrait compter sur son meilleur ami Werner Von Lowinsky. Un homme pas comme les autres, qui n’en est plus vraiment un. Transformé en vampire en pleine guerre de Sécession, Werner a plus de deux cents ans et a pour (mauvaise) habitude d’aider son ami à résoudre ses enquêtes. Peut-on rêver meilleur coéquipier qu’une créature capable de se transformer, d’hypnotiser, d’effacer la mémoire. Mais Barry préfère que Werner reste en dehors de cette nouvelle enquête. Une affaire vraiment trop sensible pour les deux hommes…
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264067326
Code sériel : 4986
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 360
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • natn Posté le 4 Août 2021
    Je n’ai pas lu le 1er tome « les vestiges de l’Aube » et je me suis engouffrée dans ce roman fantastique sans difficulté. Il y a beaucoup d’humour et le couple Werner/Barry fonctionne bien ce qui permet une lecture agréable, sans être un amateur du genre. L’un est un aristocrate vampire venu du passé et l’autre un policier newyorkais qui a perdu femme et enfant dans l’attentat du 11 septembre 2001. Il s s’apprécient et Barry passe sur la nature étrange de son compagnon mais tout s’accélère quand le meurtre d’un pasteur et de son fils, semble provenir d’étranges personnages vêtus de « cache-poussière » et à la force prodigieuse. L’enquête mélange créatures et humains et est sans temps mort. Hormis la toute fin trop… vampirique à mon goût, j’ai passé un bon moment de lecture de détente inattendue, peuplée de bagarres, de bague magique, de faucon et brume, amitié et mystères moldaves.
  • Ellioth Posté le 21 Juillet 2020
    Encore meilleur que le 1er tome. Intrigue policière et fantastique en symbiose parfaite. Personnages vivants (même ceux déjà morts !) Un côté historique un peu plus développé, qui ne gâche rien...
  • chaton28 Posté le 10 Octobre 2017
    Voici une chronique coup de coeur du Club des Livrophages dont voici un extrait : David Khara m'a promené tout au long de différentes époques ainsi que dans New York au cœur d'une enquête complexe. On sent bien que l'auteur s'est beaucoup documenté en matière d'histoire.
  • belette2911 Posté le 7 Octobre 2017
    — Bonsoir, monsieur le vampire, que vous me semblez beau et élégant… Je serais tentée par le fait que vous me fassiez la conversation, mais voyez-vous, je crains pour mon joli cou fragile… Entre nous, je vous déconseillerais fortement de vous abreuver de mon sang qui doit charrier mille produits mauvais pour la santé ou autres insecticides dû à l’ingestion d’une nourriture que l’on m’a vantée comme bonne pour ma santé… — Rassurez-vous, chère Belette, mon créateur m’a doté d’autres attributs et a fait en sorte que je ne ressemble pas aux vampires des vos livres : je ne dors pas dans un cercueil, le crucifix m’est égal et, désolé pour les midinettes, mais je ne suis pas prêt de tomber amoureux d’une mortelle ! Proposer un autre regard sur la condition de vampire, David Khara n’est ni le premier, ni le dernier à le faire, mais, contrairement à une certaine mode qui fait des vampires des êtres choupis et kawaï, lui nous propose une créature cultivée, avec une part d’ombre et ne devant pas s’abreuver sans cesse d’hémoglobine. Et si un certain vampire Edward (pas celui aux mains d’argent) aimait une Bêla (on dit Bella ?), notre créature de la nuit, lui,... — Bonsoir, monsieur le vampire, que vous me semblez beau et élégant… Je serais tentée par le fait que vous me fassiez la conversation, mais voyez-vous, je crains pour mon joli cou fragile… Entre nous, je vous déconseillerais fortement de vous abreuver de mon sang qui doit charrier mille produits mauvais pour la santé ou autres insecticides dû à l’ingestion d’une nourriture que l’on m’a vantée comme bonne pour ma santé… — Rassurez-vous, chère Belette, mon créateur m’a doté d’autres attributs et a fait en sorte que je ne ressemble pas aux vampires des vos livres : je ne dors pas dans un cercueil, le crucifix m’est égal et, désolé pour les midinettes, mais je ne suis pas prêt de tomber amoureux d’une mortelle ! Proposer un autre regard sur la condition de vampire, David Khara n’est ni le premier, ni le dernier à le faire, mais, contrairement à une certaine mode qui fait des vampires des êtres choupis et kawaï, lui nous propose une créature cultivée, avec une part d’ombre et ne devant pas s’abreuver sans cesse d’hémoglobine. Et si un certain vampire Edward (pas celui aux mains d’argent) aimait une Bêla (on dit Bella ?), notre créature de la nuit, lui, s’est lié d’amitié avec un homme, un flic, et de ce binôme improbable va naître une fantastique enquête qui va les mener aux confins des portes de l’enfer, au propre comme au figuré. David Khara possède un style d’écriture bien à lui et cette première lecture d’un de ses romans me laisse augurer encore quelques heures de plaisir livresque en poursuivant la découverte de tout ses romans. Il y a de l’humour, du sérieux, du fantastique, des mythes et des légendes qui se croisent et se mêlent avec la réalité, augmenté de quelques récits dignes des plus grandes sagas, qu’elles soient réelles ou inventées. Les personnages et l’histoire auraient pu bénéficier de quelques pages de plus afin que le plaisir dure plus longtemps, mais je ne dois pas me plaindre car en un peu plus de 300 pages, l’auteur arrive donner une densité énorme à ses personnages, un comme si nous les connaissions déjà, hors ce n’était pas mon cas. Et bien oui, si au lieu de commencer – imbécile que je suis – par le tome 2, j’avais démarré par le tome 1, ces personnages seraient vraiment devenu des vieilles connaissances. Pas de bol, suite à mon erreur lamentable, tout suspense me sera refusé lorsque j’ouvrirai le premier tome, puisque maintenant je sais tout du traitre qui arpentait les pages dans "Les Vestiges de l’Aube". L’humour de l’auteur parsème les pages avec quelques petites saillies dans les dialogues, quelques réparties pas piquées des vers, ainsi que ces private joke envers quelques membres de la Ligue de l’Imaginaire : Bauwen en prend pour son grade, on aura aussi la bijouterie Loevenbruck’s et la ville imaginaire de Chatham. Sans révolutionner le genre vampirique ou le roman fantastique, sans en chambouler les codes mais en les revisitant, on peut tout de même convenir que Khara nous offre là un petit roman bourré d’adrénaline, d’humour, de fantastique et de réalisme, avec des personnages que l’on apprécierait retrouver dans d’autres aventures (appel du pied) tant ils m’ont conquise.
    Lire la suite
    En lire moins
  • redmary Posté le 1 Octobre 2017
    Belle suite des vestiges de l'aube Peut être un tout petit peu moins addictif que le premier tome mais tout aussi riche du point de vue de ses personnages. L'histoire prends une tournure un peu plus fantastique et historique que pour le roman précédent. Je recommande vivement cette suite qui m'a permis de retrouver les personnages attachants et parfois fort déchirés que j'avais pu suivre dans "les vestiges de l'aube". L'écriture est toujours aussi agréable, j'attends le prochain roman de David Khara avec hate!
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…