Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264068095
Code sériel : 5128
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 432
Format : 108 x 177 mm

Une pluie sans fin

Michelle Charrier (traduit par)
Date de parution : 20/10/2016
Après des années de catastrophes naturelles successives,  une frontière a été tracée entre le nord et le sud des États-Unis. Le sud, de la Louisiane à la Floride, est devenu un véritable no man’s land. La région a été évacuée et n’est plus qu’une zone de non-droit ravagée par les... Après des années de catastrophes naturelles successives,  une frontière a été tracée entre le nord et le sud des États-Unis. Le sud, de la Louisiane à la Floride, est devenu un véritable no man’s land. La région a été évacuée et n’est plus qu’une zone de non-droit ravagée par les tempêtes incessantes. Cohen est l’un des rares qui a choisi de rester. C’est un homme hanté par le décès de sa femme et de leur enfant à naître. Son errance solitaire prend fin lorsqu’il trouve une colonie de survivants menée par un prêcheur fanatique qui retient prisonnier des femmes et des enfants. Cohen va les libérer et entamer avec eux un dangereux périple vers le nord.

Un roman post-apocalyptique sans concession dans la lignée de La route de McCarthy.

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Michelle Charrier
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264068095
Code sériel : 5128
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 432
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • berbonet Posté le 19 Octobre 2021
    Roman post-apocalyptique de qualité où surgissent le meilleur et le pire des êtres humains. L’histoire est bien menée; l’écriture est soignée. Le personnage de Cohen est particulièrement séduisant. Par fidélité à son douloureux passé, il choisit de ne pas s’éloigner de son domicile malgré le déluge permanent. Les événements vont le forcer à prendre la route, à faire de nombreuses rencontres, mais aussi à faire revivre les meilleurs moments de son existence. Michael Farris Smith fait désormais partie de mes auteurs favoris …
  • isa-vp Posté le 25 Juillet 2021
    Nombreux sont les auteurs qui ont raconté le Monde après l’Apocalypse. Dans la lignée de La route de Cormac McCarthy ou de Et toujours les forêts de Sandrine Collette, Michael Farris Smith imagine une Pluie sans fin qui, si elle ne signe pas la fin du Monde, entraîne l’extinction de notre société. Dans ce roman, nous suivons la trace de Cohen, qui ne s’est jamais relevé de la mort de sa femme enceinte et vit dans une maison isolée du Sud des Etats-Unis. Mais cela fait plusieurs années qu’il pleut sans interruption et cette région, à 140 km au Sud de La Limite instaurée par le gouvernement américain en déroute, est devenue une zone de non-droit. Il doit se débrouiller pour survivre, trouver à manger, négocier avec des trafiquants et sauver sa peau d’une horde d’individus sans foi, ni loi qui errent dans les villes abandonnées. Les éléments sont déchaînés, les paysages détruits, les routes inondées, les rivières emportent tout sur leur passage, les maisons, les ponts et les rares véhicules tentent de rejoindre La Limite. Cohen va croiser la route d’Evan, un adolescent violent et de Mariposa, une jeune fille au lourd vécu qu’Aggie, un gourou tyrannique, oblige à attaquer les gens pour... Nombreux sont les auteurs qui ont raconté le Monde après l’Apocalypse. Dans la lignée de La route de Cormac McCarthy ou de Et toujours les forêts de Sandrine Collette, Michael Farris Smith imagine une Pluie sans fin qui, si elle ne signe pas la fin du Monde, entraîne l’extinction de notre société. Dans ce roman, nous suivons la trace de Cohen, qui ne s’est jamais relevé de la mort de sa femme enceinte et vit dans une maison isolée du Sud des Etats-Unis. Mais cela fait plusieurs années qu’il pleut sans interruption et cette région, à 140 km au Sud de La Limite instaurée par le gouvernement américain en déroute, est devenue une zone de non-droit. Il doit se débrouiller pour survivre, trouver à manger, négocier avec des trafiquants et sauver sa peau d’une horde d’individus sans foi, ni loi qui errent dans les villes abandonnées. Les éléments sont déchaînés, les paysages détruits, les routes inondées, les rivières emportent tout sur leur passage, les maisons, les ponts et les rares véhicules tentent de rejoindre La Limite. Cohen va croiser la route d’Evan, un adolescent violent et de Mariposa, une jeune fille au lourd vécu qu’Aggie, un gourou tyrannique, oblige à attaquer les gens pour les voler. Dépouillé de tous ses biens et des précieux souvenirs de sa femme, il quitte sa cabane pour tenter de les retrouver et entreprend un périlleux périple vers le Nord. Un roman où la violence se cache derrière chaque coin de rue, où chaque rencontre devient un danger, où la morale s’est diluée dans les eaux de cette pluie qui se déverse sans discontinuer sur la Terre. Le personnage de Cohen est particulièrement émouvant et son image de colosse blessé m’a beaucoup touchée. Mariposa, la jeune femme révoltée et violente, m’a paru se déliter au fur et à mesure de l’histoire, comme effacée par l’imposant Cohen. Evan l’adolescent sans repères, en se construisant dans ce monde dur et sans pitié, se révèle sensible et attachant. Un roman post-apocalyptique que j’ai trouvé, malgré quelques petites incohérences difficiles à reprocher à un premier roman, aussi passionnant que terrifiant. En choisissant ce thème pourtant assez galvaudé, Michael Farris Smith m’a totalement embarquée dans cette histoire de survie où la pluie qui tombe sans discontinuer n’est pas sans me faire penser à ce qu’il tombe aujourd’hui sur notre Planète. Un sujet d’actualité pour un excellent roman.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Riz-Deux-ZzZ Posté le 2 Octobre 2020
    En bref, un roman qui surfe sur la vague du post apocalyptique, mais qui souffre de longueurs... Lors de ma lecture d'un autre titre de l'auteur (Nulle part sur la Terre), j'avais déjà pointé du doigt sa plume, ou du moins la traduction, qui me posait problème : de longues phrases descriptives, qui collent parfaitement à l'ambiance et au sujet ici, mais qui ont tendance à plomber un peu le récit... Le postulat de base, une partie des U.S.A. est soumise à des pluies diluviennes, est intéressant malgré le fait que la construction de l'histoire reste plutôt générale. Le personnage principal va vouloir fuir cette situation et va rencontrer des protagonistes qui vont l'accompagner. [...] Je garde néanmoins en tête que ce titre est le premier roman de l'auteur et que j'ai finalement préféré son deuxième (Nulle part sur la Terre), plus ancré dans la réalité et dont le contenu est plus approprié.
  • verobleue Posté le 2 Juillet 2020
    « Une pluie sans fin » de Michael Farris Smith, choix de libraire dans la kube box, est une très bonne surprise. Avec ce roman post-apocalyptique comme je les aime, je découvre un Mississipi ravagé et dangereux situé dans la Limite, qui s'étend de l'Alabama au Texas. La limite est cette nouvelle frontière derrière laquelle, depuis que les pluies diluviennes et autres catastrophes écologiques les ont rendues inhabitables, des états sont abandonnés corps et biens par le gouvernement ... Cohen fait partie des rares hommes qui ont choisi de rester, incapable d’abandonner sa terre et la tombe de sa femme et de sa fille. D'autres restent par obsession car le bruit court que les casinos de la côte auraient enterré des millions de dollars en attendant une amélioration des conditions climatiques. C’est le cas de Charlie, ami de Cohen, qui fourni à prix d'or tout ce dont les survivants ont besoin, de l'eau aux bidons d'essence. À part la pluie incessante, la survie de Cohen avec son chien et son cheval, se déroule presque normalement, jusqu'à sa rencontre avec Evan et Mariposa, deux ados qu'il choisit impulsivement d’aider, deux ados qui n'hésitent pas à lui voler sa... « Une pluie sans fin » de Michael Farris Smith, choix de libraire dans la kube box, est une très bonne surprise. Avec ce roman post-apocalyptique comme je les aime, je découvre un Mississipi ravagé et dangereux situé dans la Limite, qui s'étend de l'Alabama au Texas. La limite est cette nouvelle frontière derrière laquelle, depuis que les pluies diluviennes et autres catastrophes écologiques les ont rendues inhabitables, des états sont abandonnés corps et biens par le gouvernement ... Cohen fait partie des rares hommes qui ont choisi de rester, incapable d’abandonner sa terre et la tombe de sa femme et de sa fille. D'autres restent par obsession car le bruit court que les casinos de la côte auraient enterré des millions de dollars en attendant une amélioration des conditions climatiques. C’est le cas de Charlie, ami de Cohen, qui fourni à prix d'or tout ce dont les survivants ont besoin, de l'eau aux bidons d'essence. À part la pluie incessante, la survie de Cohen avec son chien et son cheval, se déroule presque normalement, jusqu'à sa rencontre avec Evan et Mariposa, deux ados qu'il choisit impulsivement d’aider, deux ados qui n'hésitent pas à lui voler sa jeep et à le laisser pour mort ... La mise en place est un peu longue mais ensuite la tension devient électrique, l’ambiance pesante. Le danger guette à chaque instant: que ce soit la pluie, le vent, la tempête, les ouragans, la destruction des habitations ou les mauvais instincts des hommes. Cohen est un héros malgré lui, profondément déprimé mais qui se retrousse les manches en prenant en charge un groupe de personnes faibles mais décidées, avec les lourdes responsabilités que cela comporte. Apparaissent des bulles de douceur dans ce quotidien de lutte pour la survie avec les flashbacks de bonheur de Cohen et de sa femme. C’est un roman d’une noirceur terrible compensée par une belle humanité et une écriture travaillée, efficace. Les descriptions de cette région dévastée, sous une pluie permanente sont fascinantes. J’ai passé un très bon moment.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Cacha Posté le 13 Avril 2020
    Dans ce roman nous suivons le périple de quelques survivants d’en-deça de la limite imposée par le déluge qui s'est abattu sur le sud-est des Etats-Unis (et pas seulement sur La Nouvelle-Orléans). Certains sont demeurés agrippés à leurs souvenirs des jours heureux, d'autres sont à la recherche d'un hypothétique trésor. L'histoire d'amour du héros est éternelle mais les armes, en revanche, sont beaucoup trop présentes dans cette épopée très (trop) américaine.
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…