RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Une vie

            Pocket
            EAN : 9782266196932
            Code sériel : 6026
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 320
            Format : 108 x 177 mm
            Une vie

            Anne REY (Préface)
            Date de parution : 20/08/2009

            Édition présentée et commentée par Anne Rey, professeur associé à l’université de Paris III.

            « La vie, ça n’est jamais si bon ni si mauvais qu’on croit. »
            C’est son ami Flaubert qui souffle à Maupassant le mot final de son tout premier roman, qui fit scandale en 1883.
            Conduite par son père...

            Édition présentée et commentée par Anne Rey, professeur associé à l’université de Paris III.

            « La vie, ça n’est jamais si bon ni si mauvais qu’on croit. »
            C’est son ami Flaubert qui souffle à Maupassant le mot final de son tout premier roman, qui fit scandale en 1883.
            Conduite par son père au sortir du couvent, la jeune Jeanne traverse la campagne normande et découvre le château dans lequel elle va vivre, aimer, avoir un enfant et connaître le plus banal et le plus exemplaire des destins. Choqué, le public de l’époque n’est pas préparé à tant de vigueur, de crudité et d’intime vérité. Cœur simple égaré dans la médiocrité et le cynisme ordinaires, Jeanne nous touche pourtant avec autant de force que Madame Bovary, sa grande sœur aînée.

            Lire avec le texte intégral et la préface
            Comprendre avec Les clés de l’œuvre
            20 pages pour aller à l’essentiel
            27 pages pour approfondir

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266196932
            Code sériel : 6026
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 320
            Format : 108 x 177 mm
            Pocket
            2.90 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Nuageuse Posté le 27 Mai 2019
              Que dire de plus après ces 252 critiques? Je l'ai lu dans une édition de 1984 trouvée dans la bibliothèque familiale. Déjà, je me sentais proche de Jeanne à travers les pages tournées et les effluves qui s'en dégageaient. Un roman triste à l'écriture poétique. Je me suis réellement attachée à Jeanne. Elle sort du couvent à 17 ans et va connaître un mariage raté avec Julien qui lui sera infidèle. Son père la croira et la soutiendra. La naissance de son enfant sera un premier pas vers la sérénité. Maupassant n'aurait-il pas une âme féminine? Les tourments de Jeanne sonnent justes. Il lui permet d'être apaisée à la fin de sa vie. La Normandie est décrite avec émerveillement, j'ai envie d'y retourner. Nous avons de la chance d'avoir ce premier roman dans notre patrimoine culturel car c'est un chef-d'oeuvre.
            • jo_han__na Posté le 24 Mai 2019
              Résumé :Jeanne, jeune aristocrate du XIXeme siècle, coule des jours heureux auprès de ses parents et sa sœur de lait Rosalie. Elle rencontre Julien, jeune homme charmant mais sans le sou dont elle tombe éperdument amoureuse. Ils se marieront et partiront en voyage de noces sur la jolie île corse. Mais le destin vient s'en mêler... Mon avis: Ce livre est une petite pépite que j'ai découvert au lycée en lecture personnelle. Le relire aujourd'hui est pour moi évocateur de souvenirs et mon amour pour cette histoire n'a pas pris une ride. J'aime beaucoup la plume de Maupassant qui arrive à nous transporter dans un simple récit de vie. Les mots sont si bien choisis, les descriptions des personnages sont si pertinentes que je me suis encore faite embarquée. L'ambiance est sombre voire même angoissante et répugnante ! Les pires défauts de l'homme y sont dépeints et l'auteur n'hésite pas à critiquer cette société. Il y a tellement de choses à dire, je ne pourrai que vous conseiller de le lire car malgré tout il existe de la douceur et de l'espoir grâce à Jeanne, femme en opposition avec tout ce qui se passe autour d'elle
            • JacquesBonhomme Posté le 15 Mai 2019
              L'essentiel a été dit. Je ne vais pas ajouter une analyse complète de ce chef d'oeuvre qui nous enseigne que le bocage normand est vénéneux et qu'il tue par engourdissement. Un classique de l'épouvante, en somme. Je vais juste ajouter qu'il y a probablement deux manières d'aborder cette lecture: - Soit vous arrivez joyeux, bien dans vos baskets, content du gouvernement, optimiste pour l'avenir des générations futures, plein de foi dans l'homme, et au fil de la lecture vous allez tomber en dépression. - Soit vous avez déjà conscience que ce monde court à sa ruine, entre le réchauffement climatique, les pesticides et les masses abruties de consommateurs dirigées vers l'abîme par un train-train pseudo-politique de plus en plus lamentable, indécrottable, inepte. Alors vous pourrez sans doute vous consoler en vous rappelant qu'il n'y a tout de même pas que des raisons de regretter la France du XIXème siècle. Comme d'autres pervers probablement, j'ai aimé ce livre. Dans le pays de Caux personne ne vous entendra crier....
            • Biblioroz Posté le 13 Mai 2019
              Jeanne, libérée du couvent, a soif de bonheur. En ce mois de mai, l'eau du ciel se déverse sur Rouen mais peu importe, elle désire rejoindre la campagne et la mer normandes, faire exploser sa liberté dans ce vieux château d'Yport. La campagne dégoulinante et trempée n'entache en rien son exaltation. Elle va, pleine de la fougue de ses dix-sept ans, accomplir ses rêves peuplés de joies, de désir, de bonheur et d'amour à venir. Cette vaste demeure qui l'attend, avec son admirable description, on la voit, on la sent. Ses tentures, ses vieux meubles sculptés, ses tapisseries de scènes légendaires, elles sont là, devant mes yeux éblouis et ravis par cette prégnance des lieux. Un premier chapitre si riche, qui contient tant d'amour de l'environnement normand, arbres dressés ou tordus, senteurs mêlées de fleurs, d'herbes, et la côte de falaises avec ses joncs marins, ses effluves iodées. Ah, quel délice littéraire ! Griserie des lieux et de l'impatience de Jeanne à voler vers son destin de rêve, jusqu'à en défaillir de bonheur. Dès les premières pages, je suis irrésistiblement séduite par cette écriture raffinée, par ces paysages en mouvement où nature et espoirs de Jeanne sont indissociables. Tous les sentiments de notre héroïne trouvent écho... Jeanne, libérée du couvent, a soif de bonheur. En ce mois de mai, l'eau du ciel se déverse sur Rouen mais peu importe, elle désire rejoindre la campagne et la mer normandes, faire exploser sa liberté dans ce vieux château d'Yport. La campagne dégoulinante et trempée n'entache en rien son exaltation. Elle va, pleine de la fougue de ses dix-sept ans, accomplir ses rêves peuplés de joies, de désir, de bonheur et d'amour à venir. Cette vaste demeure qui l'attend, avec son admirable description, on la voit, on la sent. Ses tentures, ses vieux meubles sculptés, ses tapisseries de scènes légendaires, elles sont là, devant mes yeux éblouis et ravis par cette prégnance des lieux. Un premier chapitre si riche, qui contient tant d'amour de l'environnement normand, arbres dressés ou tordus, senteurs mêlées de fleurs, d'herbes, et la côte de falaises avec ses joncs marins, ses effluves iodées. Ah, quel délice littéraire ! Griserie des lieux et de l'impatience de Jeanne à voler vers son destin de rêve, jusqu'à en défaillir de bonheur. Dès les premières pages, je suis irrésistiblement séduite par cette écriture raffinée, par ces paysages en mouvement où nature et espoirs de Jeanne sont indissociables. Tous les sentiments de notre héroïne trouvent écho dans le décor environnant. Et lorsque l'automne arrive, après son voyage de noces en Corse, la désolation de cette même nature lugubre se marie avec les désillusions cruelles de Jeanne. La froidure du temps s'allie à celle du coeur. Souffrance muette, résignation, le temps des larmes succède bien rapidement aux temps des rêves. Des rêves brisés, une vie piétinée. L'infidélité de son mari cloue définitivement Jeanne dans une vie monotone, dans une léthargie maladive, dans une vie douloureuse dénuée de tout bonheur. Cette magnifique plume envahissante dépeint avec émotion et férocité cette noblesse provinciale. Les portraits des deux prêtres avec leurs implications sacerdotales plus que douteuses font grincer des dents. Et la tante Lison dont la présence, pourtant précieuse, est complètement ignorée. Elle nous étreint le coeur par ce cruel et poignant manque d'attention et d'affection dont elle souffre en silence. « Le vaste bâtiment grisâtre avait ce jour-là sur ses murs ternis des sourires de soleil. » C'est beau non ? Je ne comprends vraiment pas pourquoi les écrits de Maupassant ne m'attiraient pas. Mais ma joie d'avoir découvert aujourd'hui ce classique est immense. Je vais courir acheter Bel-Ami.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Popotte Posté le 9 Mai 2019
              Après une première approche de Maupassant, j'ai eu envie de continuer la lecture d'un autre de ses romans. Sous les conseils d'une prof de français je me suis lancée, j'ai lu quasiment d'une traite ce livre. Malgré une histoire bien cruelle j'ai aimé la justesse du récit. Une vie de femme parmi tant d'autres pour l'époque.
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.