Lisez! icon: Search engine
Vengeance
Guy Abadia (traduit par)
Date de parution : 17/02/2022
Éditeurs :
Pocket

Vengeance

Guy Abadia (traduit par)
Date de parution : 17/02/2022
Après 11 ans en prison pour avoir tué le meurtier de celle qu'il aimait, le détective Joe Kurtz doit maintenant échapper à la Mafia...
Le détective privé Joe Kurtz a payé pour son sens de la justice un peu trop expéditif. En sortant de prison, il est contacté par le vieux don Farino, parrain... Le détective privé Joe Kurtz a payé pour son sens de la justice un peu trop expéditif. En sortant de prison, il est contacté par le vieux don Farino, parrain de la mafia en semi-retraite, qui le lance sur la trace de son comptable, évanoui dans la nature... Surveillé par... Le détective privé Joe Kurtz a payé pour son sens de la justice un peu trop expéditif. En sortant de prison, il est contacté par le vieux don Farino, parrain de la mafia en semi-retraite, qui le lance sur la trace de son comptable, évanoui dans la nature... Surveillé par l’entourage de Farino, harcelé par l’inspecteur Hathaway et pourchassé par d’inquiétants tueurs, Kurtz se charge d'une affaire qui ne sera pas de tout repos.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266298094
Code sériel : 17707
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 288
Format : 108 x 177 mm
EAN : 9782266298094
Code sériel : 17707
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 288
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Livrepoche 07/07/2023
    Je connaissais l’efficacité de Dan Simmons, en dehors de la SF et je me voyais bien retenter avec cette trilogie de polars d’action, sous-genre hard-boiled dont le 1er tome est Vengeance. Je ne connaissais ce sous-genre que pour les films de Bruce Willis ou John Woo. J’ignorais qu’en littérature, il pouvait être employé. Hard-boiled. Vengeance, pour le coup, est un roman très très efficace. Pas de fioritures, tout ce concentre dans l’action et dans une intrigue à l’os. Et pourtant, cela ne veut pas dire que Dan Simmons prenne son lecteur pour des idiots. Vengeance est le 1er acte d’une trilogie très honnête dans sa facture, rythmé, intense, j’ai eu comme l’impression d’un feu qui se propage à chaque page. Le feu, c’est Joe Kurtz, le personnage principal. Je ne soupçonne une fin comme une chute brutale et soudaine. Pourtant inéluctable. À l’heure où j’écris, j’ai déjà eu le T.2, Revanche et mon sentiment est encore plus vive. À suivre.
  • Jim_Sam 20/11/2022
    Sur un coup de tête, j'ai acheté ce roman noir à l'ancienne. L'action se passe dans l'ouest de l'état de New York, près des chutes du Niagara. C'est un grand plaisir de lire un Dan Simmons qui nous épargne ses monstrueux pavés. Pas d'explications historiques, juste l'histoire et l'action qui va avec. Tout est très bien mais ce n'est pas très original et les personnages sont très archétypiques. L'auteur a sous doute voulu rendre hommage aux romans hardboiled qu'il lisait dans sa jeunesse. Et c'est assez réussi.
  • celinelecture 08/06/2022
    Premier tome de la trilogie sur l’ex détective privé Joe Kurtz, Vengeance (2001) sera suivi de Revanche (2002) puis d’une balle dans la tête (2003) Dan Simmons a ce talent de modifier son style d’écriture et de l’adapter parfaitement à chaque roman. Ici nous sommes bien loin d’Hypérion ou de l’excellent échiquier du Mal 😅 Nous faisons connaissance de Joe Kurtz alors qu’il défenestre un homme. S’ensuit 11 ans de prison puis Joe est remis en liberté conditionnelle. Mais pensez vous que notre homme va se tenir pépère à faire des mots croisés devant Question pour un champion ?? Que nenni ! Dans ce roman court (280 pages) l’auteur s’amuse à entraîner son lecteur dans une guerre de gangs, au sein de la mafia où encore à la rencontre des flics véreux (oui dit comme cela on pourrait penser à l’Echiquier du Mal mais ….. nop rien à voir 😉) C’est trash, violent, et Joe n’hésite pas à se servir de ses armes pour se défendre ou appliquer sa conception de la justice. On ressent une sorte de lâcher prise de l’auteur, bien loin des constructions complexes et de la richesse de ses autres romans. Point densité ici et la psychologie des personnages est inexistante mais l’histoire est entraînante et les touches d’humour noir donnent un certain relief. Les chapitres sont courts et on se laisse complétement prendre au jeu d’une intrigue qui décoiffe. Un détail dans la vie personnelle de Joe me donne très envie de lire la suite pour en apprendre plus et en espérant ressentir un minimum d’attachement pour au moins un personnage 😁Premier tome de la trilogie sur l’ex détective privé Joe Kurtz, Vengeance (2001) sera suivi de Revanche (2002) puis d’une balle dans la tête (2003) Dan Simmons a ce talent de modifier son style d’écriture et de l’adapter parfaitement à chaque roman. Ici nous sommes bien loin d’Hypérion ou de l’excellent échiquier du Mal 😅 Nous faisons connaissance de Joe Kurtz alors qu’il défenestre un homme. S’ensuit 11 ans de prison puis Joe est remis en liberté conditionnelle. Mais pensez vous que notre homme va se tenir pépère à faire des mots croisés devant Question pour un champion ?? Que nenni ! Dans ce roman court (280 pages) l’auteur s’amuse à entraîner son lecteur dans une guerre de gangs, au sein de la mafia où encore à la rencontre des flics véreux (oui dit comme cela on pourrait penser à l’Echiquier du Mal mais ….. nop rien à voir 😉) C’est trash, violent, et Joe n’hésite pas à se servir de ses armes pour se défendre ou appliquer sa conception de la justice. On ressent une sorte de lâcher prise de l’auteur, bien loin des constructions complexes et de la richesse de ses autres romans. Point densité ici et la psychologie des personnages est inexistante mais l’histoire est entraînante et...
    Lire la suite
    En lire moins
  • VassagoTL 04/06/2022
    Avec ce premier volume d'une trilogie Dan s'essaye au thriller. Contrairement à ses habitudes il aborde son histoire de manière frontale, sans chercher à aller au fond des choses. Ici pas d'explication scientifique, pas d'extrapolation historique, pas de recherche métaphysique. C'est brutal, direct et simple. Le personnage principale est quelque peu caricatural, on pourrait penser à Belmondo dans le Marginal par exemple. L'enquête est mené façon film d'action, pas d'énigme tordue, pas de suspens ou peu. Au final on a un livre récréatif, comme si Dan Simmons cherchait à faire un break avec ses livres de 1000 pages où il développe des pan historique de l'escalade ou triture les théories quantiques. Inutile de rechercher une quelconque poésie à la Hypérion, John Keats n'a pas été invité cette fois. a mon sens Simmons signe ici un livre pour homme car bourré de testostérone. ça se lit très vite, ça s'oublie aussi assez rapidement. Pas son oeuvre majeur, juste un divertissement comme un autre pour qui n'a pas le courage de s'attaquer à ce qu'il écrit d'autre de plus ambitieux.
  • lyoko 01/08/2019
    Il n'y a pas si longtemps , je soutenais mordicus a plusieurs amis babelionautes que j'avais lu tous les Dan Simmons. Un auteur cher a mon cœur, qui fait partie de mes chouchous. Du coup, je constate avec effroi que j'ai effectivement lu tout ce qu'il a pu écrire en SF et en horreur , mais que le côté polar m'étais complètement inconnu. Je suis une fois encore bluffée par l'auteur, car son style est complètement différent de ce que j'ai pu lire de lui précédemment. Ici il est froid , direct d'une extrême violence. Je trouve incroyable le fait de se renouveler autant, mais c'est sans doute ce qui fait de lui un grande auteur. Et puis l'érudition de Dan Simmons n'est plus un secret, si il est moins poétique, je pense que les amateurs d'armes a feu ont de quoi se régaler Je n'ai pas eu de sympathie particulière pour le personnage principal Kurtz, sans doute du a cette froideur dans l'écriture, mais au final on comprend le personnage et on comprend ses actions. Je regrette juste que certaines parties n'aient pas été plus détaillées, mais comme il reste 2 épisode aux aventures de Joe Kurtz peut être que l'avenir me donnera des réponses a mes questions. Même si je ne suis pas aussi emballée que pour Hypérion, Olympos ou encore l'échiquier du mal, cette facette de l'auteur a tout pour plaire et j'ai passé un bon moment de lecture…. et puis après avoir eu le regret de ne pas avoir tout lu et donc mentit par omission, le plaisir de redécouvrir cet auteur a été formidable. Il n'y a pas si longtemps , je soutenais mordicus a plusieurs amis babelionautes que j'avais lu tous les Dan Simmons. Un auteur cher a mon cœur, qui fait partie de mes chouchous. Du coup, je constate avec effroi que j'ai effectivement lu tout ce qu'il a pu écrire en SF et en horreur , mais que le côté polar m'étais complètement inconnu. Je suis une fois encore bluffée par l'auteur, car son style est complètement différent de ce que j'ai pu lire de lui précédemment. Ici il est froid , direct d'une extrême violence. Je trouve incroyable le fait de se renouveler autant, mais c'est sans doute ce qui fait de lui un grande auteur. Et puis l'érudition de Dan Simmons n'est plus un secret, si il est moins poétique, je pense que les amateurs d'armes a feu ont de quoi se régaler Je n'ai pas eu de sympathie particulière pour le personnage principal Kurtz, sans doute du a cette froideur dans l'écriture, mais au final on comprend le personnage et on comprend ses actions. Je regrette juste que certaines parties n'aient pas été plus détaillées, mais comme il reste 2 épisode aux aventures de Joe Kurtz peut être que...
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.