RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Vongozero

            Pocket
            EAN : 9782266256353
            Code sériel : 16298
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 544
            Format : 108 x 177 mm
            Vongozero

            Raphaëlle PACHE (Traducteur)
            Date de parution : 10/03/2016
            Moscou ne répond plus. À quelques kilomètres de la capitale, mise en quarantaine, le village d’Anna et Sergueï s’attend au pire. Bientôt, les pillards, bientôt, le chaos… L’épidémie qui a frappé les grandes villes et paralysé le monde marche droit sur eux. Il faut fuir, le plus vite possible. Avec... Moscou ne répond plus. À quelques kilomètres de la capitale, mise en quarantaine, le village d’Anna et Sergueï s’attend au pire. Bientôt, les pillards, bientôt, le chaos… L’épidémie qui a frappé les grandes villes et paralysé le monde marche droit sur eux. Il faut fuir, le plus vite possible. Avec une poignée de voisins et l’ex-femme de Sergueï, le convoi s’organise : vivres, essence… Rester soudés, malgré les dissensions, l’égoïsme, la panique, et l’instinct de survie qui reprend ses droits et lève les masques. En ligne de mire, un lac perdu et un refuge coupé du monde : Vongozero…

            « Yana Vagner conte l'exode d'une dizaine d'individus, entre jalousie et paranoïa. Et sonde avec finesse les rapports psychologiques entre ces alliés de circonstance. » Le Monde des livres

            « Entre huis clos et road-movie, un thriller psychologique glaçant où l'homme sauve sa peau au prix de son humanité. » Madame Figaro
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266256353
            Code sériel : 16298
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 544
            Format : 108 x 177 mm
            Pocket
            8.10 €
            Acheter

            Ils en parlent

            « Un formidable récit psychologique sur les affres de la vie d’une communauté plongée dans la peur. Fascinant. » Le Parisien
            « Entre huis clos et road-movie, un thriller psychologique glaçant où l’homme sauve sa peau au prix de son humanité. » Madame Figaro
            « Vongozero (…) est l’épopée de Robinson d’aujourd’hui, de naufragés de la route. Les épreuves à surmonter obéissent aux lois du genre, elles sont d’ordre technique, humain, éthique (…) Une sacrée découverte. » Lire, spécial polar, les 10 meilleurs
            « La Russe Yana Vagner conte donc l’exode d’une dizaine d’individus, entre jalousie et paranoïa. Et sonde avec finesse les rapports psychologiques entre ces alliés de circonstance. » Le Monde des livres
            « C’est drôle, élégant, nerveux, saturé d’adrénaline, mâtiné de tendresse et de fiel, éminemment féminin, jamais mièvre. Un poing américain dans un gant de velours, une bombe à neutrons dans une jolie poupée russe. » Transfuge
            « Pour son premier roman, l’écrivain russe Yana Vagner raconte avec force un exode dantesque, qui sera d’ailleurs bientôt adapté pour le cinéma… Vongozero nous tient en haleine du début à la fin. » Lire supplément rentrée littéraire
            « Il s’agit d’un premier roman ! Dur à croire tant son auteure nous tient en haleine tout au long de ce road-movie psychologique d’une intensité rare. » Femme actuelle
            « Sur une trame de film catastrophe, Yana Vager fait montre d’une belle psychologie. » Nouvel Obs
             

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • lehibook Posté le 21 Mai 2019
              L’apocalypse est un virus : foudroyant , il ravage Moscou ,toute la Russie ,le monde entier . Un petit groupe tente de survivre en tentant de rejoindre depuis la capitale un chalet perdu vers la frontière finlandaise. Ce pourrait n’être qu’une enième variante sur « le jour d’après » dont la création contemporaine est friande . Mais au-delà des angoissantes péripéties de cette fuite devant la mort la romancière par sa maîtrise de la psychologie de ses personnages nous plonge au cœur même d’interrogations essentielles : que ferions-nous dans un cas pareil ? Que resterait-il de nos « valeurs » , de nos liens affectifs Une véritable réussite
            • diablotin0 Posté le 10 Septembre 2018
              Bien que l'environnement soit très hostile, neige, froid, peu de vivres, incertitudes et surtout grosse épidémie mortelle, je me suis installée auprès d'Anna la narratrice avec beaucoup de plaisir. Si certains lecteurs ont trouvé ce roman long et lent, je n'ai pas du tout eu ce même ressenti. Face à l'épidémie qui menace de se propager, Anna et son fils Micha ainsi que son compagnon Serguei fuient la région de Moscou. Vont se joindre à ce convoi, Irina l'ancienne femme de Serguei et son fils ainsi que deux autres couples. La tension , les rivalités, les jalousies entre tout ce petit monde se font sentir et sont alimentés par les conditions extrêmes de ce "convoi". Les incertitudes, la peur et les doutes les accompagnent jour et nuit. Yana Vagner arrive avec beaucoup de talent à nous faire ressentir le froid, , l'angoisse et cette tension incessante. Arriveront-ils à destination ? Comment feront- t-ils pour survivre ? Durant 540 pages, on ne cesse de s'interroger tout en s'attendant à chaque page au pire. Les comportements humains sont bien analysés ! J'ai un petit coup de coeur pour Serguei mais aussi pour Mikhalytch, homme qu'ils rencontreront sur leur chemin.... Bien que l'environnement soit très hostile, neige, froid, peu de vivres, incertitudes et surtout grosse épidémie mortelle, je me suis installée auprès d'Anna la narratrice avec beaucoup de plaisir. Si certains lecteurs ont trouvé ce roman long et lent, je n'ai pas du tout eu ce même ressenti. Face à l'épidémie qui menace de se propager, Anna et son fils Micha ainsi que son compagnon Serguei fuient la région de Moscou. Vont se joindre à ce convoi, Irina l'ancienne femme de Serguei et son fils ainsi que deux autres couples. La tension , les rivalités, les jalousies entre tout ce petit monde se font sentir et sont alimentés par les conditions extrêmes de ce "convoi". Les incertitudes, la peur et les doutes les accompagnent jour et nuit. Yana Vagner arrive avec beaucoup de talent à nous faire ressentir le froid, , l'angoisse et cette tension incessante. Arriveront-ils à destination ? Comment feront- t-ils pour survivre ? Durant 540 pages, on ne cesse de s'interroger tout en s'attendant à chaque page au pire. Les comportements humains sont bien analysés ! J'ai un petit coup de coeur pour Serguei mais aussi pour Mikhalytch, homme qu'ils rencontreront sur leur chemin. Je n'hésiterai pas à ouvrir un autre livre de Yana Vagner !
              Lire la suite
              En lire moins
            • Caran Posté le 28 Août 2018
              Si j’avais arrêté la lecture de ce livre, je sais maintenant que je l’aurais regretté. Il faut que l’un de ses points faibles a provoqué chez moi un certain ennui et une belle lassitude que je nourrissais plus aucun espoir concernant l’autre moitié de ce bouquin. Ayant la chance d’être un garçon qui aime s’accrocher, même à la plus désespérante des histoires, j’ai continué d’avancer dans cette histoire de fin du monde et au final, j’estime avoir passé un très bon moment. Néanmoins, et je saurais argumenter ce qui va suivre, je lui ai trouvé un certain nombre de points négatifs et ainsi, vous comprendrez pourquoi je vais attendre un peu avant de me procurer le second tome de cette saga. Points négatifs : - Déjà, je ne suis pas un grand fan de l’ensemble des personnes présentes dans cette histoire et qui appartiennent à ceux nommés comme principaux. L’héroïne n’a aucune volonté et très vite, j’avais l’impression que les nombreux individus qui ont cherché à fuir vers le nord avaient tendance à la traîner derrière eux comme si ce n’était qu’un vulgaire boulet. Elle passe son temps à ressasser les situations et d’y faire front avec un peu plus de caractère.... Si j’avais arrêté la lecture de ce livre, je sais maintenant que je l’aurais regretté. Il faut que l’un de ses points faibles a provoqué chez moi un certain ennui et une belle lassitude que je nourrissais plus aucun espoir concernant l’autre moitié de ce bouquin. Ayant la chance d’être un garçon qui aime s’accrocher, même à la plus désespérante des histoires, j’ai continué d’avancer dans cette histoire de fin du monde et au final, j’estime avoir passé un très bon moment. Néanmoins, et je saurais argumenter ce qui va suivre, je lui ai trouvé un certain nombre de points négatifs et ainsi, vous comprendrez pourquoi je vais attendre un peu avant de me procurer le second tome de cette saga. Points négatifs : - Déjà, je ne suis pas un grand fan de l’ensemble des personnes présentes dans cette histoire et qui appartiennent à ceux nommés comme principaux. L’héroïne n’a aucune volonté et très vite, j’avais l’impression que les nombreux individus qui ont cherché à fuir vers le nord avaient tendance à la traîner derrière eux comme si ce n’était qu’un vulgaire boulet. Elle passe son temps à ressasser les situations et d’y faire front avec un peu plus de caractère. J’ignore comme fait son mari mais il a du courage. D’ailleurs, ce dernier ne casse pas des briques non plus. Bref, faire un voyage avec flot de personnes qui savent jouer sur votre énergie par leurs réactions, au bout de vingt minutes, on désire déjà passer à autre chose. - Un très gros passage. Le moment où toute la bande désire de faire une halte pendant plusieurs jours dans un village quasi désertique. Il ne se passe pas grand-chose pendant ces chapitres mais comme ils sont nombreux, cela assomme très vite. - Je regrette que l’unique adolescent de ce livre soit autant absent alors que pourtant, y avait des tas de choses à explorer de ce côté. - Certaines situations de cette histoire étaient faciles à deviner et forcément, cela gâche un peu la surprise. Points positifs : - La taille des chapitres. La plupart était énorme et ça, ben j’aime. - L’histoire se déroule en hiver et les hivers russes sont bien plus costauds que les nôtres. Bizarrement, c’est l’une de mes saisons favorites et ce petit détail suffit à me faire aimer ce bouquin. - La carte imprimée en début de roman. Cela aide à suivre le groupe lors de sa progression au coeur de la Russie. J’ignore si le deuxième tome aura sa propre carte mais cette page supplémentaire a, ici, trouvé grâce à mes yeux.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Wyoming Posté le 23 Mars 2018
              Magnifique premier roman de Yana Vagner que ce road movie de Moscou vers la Finlande de fuyards d'une épidémie qui va dévaster Moscou et la Russie. Plusieurs personnages apportent la densité de leur ressenti à cette histoire où la peur domine mais aussi les sentiments humains les plus nobles et les plus infâmes. Le suspense est porté par une écriture riche, capable de porter les détails et de donner une dimension héroïque à ces réfugiés dont les tensions s'exacerbent.
            • kateginger63 Posté le 28 Novembre 2017
              Un road movie glacial et presque sans fin! * Alors là ça y est, j'ai encore un coup de coeur. C'est ici le tome 1 (le premier roman d'une auteure russe) d'une dystopie mais aussi thriller/SF sur fond de road movie avec un huis clos glacial et saisissant. * L'histoire post-apocalyptique en somme est assez banale: un virus mortel décime la population moscovite (et certainement toute la Russie actuelle). Un groupe de citadins se retrouve à fuir et à trouver refuge aux abords de la frontière finlandaise sur un lac gelé. Nous suivons donc cet aéropage assez hétéroclite de personnages plus ou moins liés sur onze jours. Des journées bien longues, éprouvantes, toujours en tension extrême sans temps mort (!) essayant toujours de sauver leur peau (mais pas leur âme!). * Un véritable page-turner . On se sent à éprouver de la peur, de la hâte, de l'effroi, même à avoir froid avec eux. le texte est bien écrit (la narratrice , dans ce groupe, raconte à la première personne avec ses pensées en italique) et retrace bien ses émotions. Aussitot fini, j'ai attaqué directement le tome 2. Critique à suivre....
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.