En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Votre fumée montera vers le ciel

        Pocket
        EAN : 9782266226035
        Code sériel : 15137
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 264
        Format : 108 x 177 mm
        Votre fumée montera vers le ciel

        Date de parution : 10/11/2016
        « Le matin du 27 janvier 1945, j’ai vu des morts redevenir vivants. »

        Joseph Bialot, arrêté et déporté en juillet 1944, est l’un des rares Français à avoir vécu la libération d’Auschwitz par les Soviétiques. Mais être libéré, est-ce être libre ? Derrière lui, des compagnons qui ne reviendront pas....
        « Le matin du 27 janvier 1945, j’ai vu des morts redevenir vivants. »

        Joseph Bialot, arrêté et déporté en juillet 1944, est l’un des rares Français à avoir vécu la libération d’Auschwitz par les Soviétiques. Mais être libéré, est-ce être libre ? Derrière lui, des compagnons qui ne reviendront pas. Devant, une vie à reconstruire. Le début de « soixante-cinq années de fausse résurrection » comme il le dit lui-même.
        Ce livre est le témoignage d’un homme happé par la machine de mort. Le récit tragique et parfois burlesque de plusieurs mois d’errance, de Cracovie à Odessa, avant de rejoindre la France en mai 1945. La chronique d’une renaissance des plus douloureuses.

        « Joseph Bialot raconte comme personne les petits trafics de survie, l’hiver 1945, dans le camp libéré, puis dans Cracovie. Il n’en est pas encore revenu d’être revenu. » Guy Konopnicki – Marianne
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266226035
        Code sériel : 15137
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 264
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        6.60 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • akhesa Posté le 17 Août 2017
          Un temoignage boulversant sur le periple qu'a ete le retour chez soi apres la fin de la seconde guerre mondiale. On se rend compte que ces retours ont ete terriblement mal ressentis et vecus par les parents,les proches,par le sentiment de honte qui les ont envahi. Je trouve que ce genre de temoignage est trop rare car dans mon inconscient j'ai toujours pense que les soldats qui ont eu la chance de pouvoir revenir en famille,etaient les bienvenus,attendus les bras ouvert.Eh bien non,ca n'a pas souvent ete le cas. J'ai mal au cœur de penser que ces hommes qui ont donne leur vie,leur corps,leur jeunesse, ne soient pas attendus avec chaleur.Et qu'ils soient meme rejetes. A lire
        • Danieljean Posté le 31 Mai 2016
          A lire à petites doses, le temps de digérer l'horreur des camps de concentration. J'ai lu quelques livres sur cet enfer, mais rarement l'auteur ne m'a fait sentir ici aussi fort : l'arbitraire, la sauvagerie, le cynisme des bourreaux nazis. Et puis, ce qui en fait aussi l'intérêt, c'est la narration du cheminement, de l'arrestation jusqu'au retour en France

        Ils en parlent

        « Joseph Bialot raconte comme personne les petits trafics de survie, l'hiver 1945, dans le camp libéré, puis dans Cracovie. Il n'en est pas encore revenu d'être revenu. » Guy Konopnicki, Marianne
        « Il aura fallu près de soixante ans à Joseph Bialot pour livrer noir sur blanc l'horreur absolue des six mois qu'il a passés à Auschwitz. Il l'a vécu, il l'écrit d'un jet, avec des mots justes, violents et pudiques. » Delphine Peras, France-Soir
        « L'écrivain a dépassé le désespoir, la rage, l'impuissance, pour atteindre une forme de détachement. » Vincent Ostria, Les Inrockuptibles
        « Il raconte la faim, la peur, le nazisme comme plus grand rassemblement de criminels ayant jamais existé. Mais le regard est légèrement décalé, puisque Joseph Bialot n'a raconté cette expérience que très tardivement, ce qui pose avec acuité la question de la transmission de l'expérience concentrationnaire : comment parler de la déportation ? est-ce transmissible ? » France Culture

        Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
        Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.