Lisez! icon: Search engine

Voyage en France buissonnière

Pocket
EAN : 9782266292931
Code sériel : 17583
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 216
Format : 108 x 177 mm
Voyage en France buissonnière

Collection : Aventure Humaine
Date de parution : 04/07/2019
Louis Meunier est un écrivain aventurier et un cavalier émérite. Aussi, quand une de ses amies évoque le projet de parcourir la France à cheval pour aller à la rencontre de ceux qui révolutionnent le terroir, il accepte aussitôt de l’accompagner. De Paris à Marseille, en empruntant la « diagonale... Louis Meunier est un écrivain aventurier et un cavalier émérite. Aussi, quand une de ses amies évoque le projet de parcourir la France à cheval pour aller à la rencontre de ceux qui révolutionnent le terroir, il accepte aussitôt de l’accompagner. De Paris à Marseille, en empruntant la « diagonale du vide », ils vont sillonner les routes et les campagnes d’un pays en pleine mutation. En chemin, ils croiseront des personnages hauts en couleur qui essayent, à leur échelle, de changer le monde. Ils devront affronter des tempêtes, apprivoiser leurs montures, décrypter les bouleversements sociaux en cours, déceler en chacun ce qui fait son identité et sa force, observer la terre pour mieux comprendre le présent et cerner le futur. Un voyage qui va prendre l’allure d’une quête initiatique, les poussant à s’interroger sur les valeurs primordiales de la vie, le monde de demain et le lien entre l’homme et la nature.

« Ce n’est pas vraiment un roman, c’est plus qu’un roman. C’est vraiment un très beau livre. » Valérie Rollman – France Bleu

« Un récit intimiste fort, émouvant et percutant. » Ici Paris
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266292931
Code sériel : 17583
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 216
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Ce n’est pas vraiment un roman, c’est plus qu’un roman. C’est vraiment un très beau livre. » Valérie Rollman, France Bleu
« Les deux chevaliers d’un genre nouveau n’ont nullement pour objet de montrer une France profonde, que beaucoup aiment qualifier de reculée. Bien au contraire. » Alice Develey, Le Figaro littéraire
« Louis Meunier s’est laissé griser par l’idée saugrenue de son amie Sybille d’Orgeval : traverser la France à cheval. Entre identité, terroir et prospectives sociétales. » Grands Reportages & Trek Magazine
« Vivifiant ! » Le Pèlerin
« Cet itinéraire équestre a permis à merveille à l’auteur, tout en parcourant des paysages encore sauvages, de nous faire partager son idéalisme. Le bonheur est dans les prés ! » Bernard d’Epenoux, Télé Z
« Le portrait d’une France en mouvement à l’écart des métropoles. » La Montagne
« Sur ces routes de campagne, l’auteur multiplie les rencontres et observe un monde rural en pleine mutation. » Midi Libre
« Ce livre est une source d’inspiration, une bouffée d’air pur. » Var Matin
« Un récit intimiste fort, émouvant et percutant. » Ici Paris
Presse

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Zephirine Posté le 10 Novembre 2019
    Louis Meunier répond favorablement à l’appel de son amie Sybille lorsqu’elle lui propose de traverser la France de Paris jusqu’à Marseille par de petits chemins. Le voyage se fera à cheval, Unik la jument et Lars le hongre les accompagneront dans ce périple. L’objectif, c’est de filmer ces « nouvelles manières de vivre » qui émergent dans ces campagnes et réaliser ainsi un film documentaire sur le monde rural. Le voyage sera fait de cet équilibre entre la recherche des sujets à filmer, les soins aux chevaux qui auront quelques problèmes de santé et la quête chaque soir d’un hébergement auxquels se rajoutent les caprices de la météo et les imprévus du chemin. Tout au long de cette chevauchée, le lecteur rencontre des personnages atypiques qui se battent pour vivre sur leur terroir, pour la biodiversité et le respect de la nature, pour une société plus vertueuse. Ainsi à Saillans, petite commune de la Drôme, découvre-t-on une gouvernance collégiale. Tous les habitant participent démocratiquement aux décisions communales car « ils sont les experts de leur territoire, les plus à même d’exprimer leurs besoins et leurs difficultés mais aussi de trouver des solutions pour y remédier » Belle rencontre que celle... Louis Meunier répond favorablement à l’appel de son amie Sybille lorsqu’elle lui propose de traverser la France de Paris jusqu’à Marseille par de petits chemins. Le voyage se fera à cheval, Unik la jument et Lars le hongre les accompagneront dans ce périple. L’objectif, c’est de filmer ces « nouvelles manières de vivre » qui émergent dans ces campagnes et réaliser ainsi un film documentaire sur le monde rural. Le voyage sera fait de cet équilibre entre la recherche des sujets à filmer, les soins aux chevaux qui auront quelques problèmes de santé et la quête chaque soir d’un hébergement auxquels se rajoutent les caprices de la météo et les imprévus du chemin. Tout au long de cette chevauchée, le lecteur rencontre des personnages atypiques qui se battent pour vivre sur leur terroir, pour la biodiversité et le respect de la nature, pour une société plus vertueuse. Ainsi à Saillans, petite commune de la Drôme, découvre-t-on une gouvernance collégiale. Tous les habitant participent démocratiquement aux décisions communales car « ils sont les experts de leur territoire, les plus à même d’exprimer leurs besoins et leurs difficultés mais aussi de trouver des solutions pour y remédier » Belle rencontre que celle d’Hubert Reeve, astrophysicien et militant écologique qui milite pour replacer la biodiversité au cœur de la société. On pourrait aussi citer Annick et Vincent, qui élèvent des brebis pour leur lait, ils n’abattent pas leurs bêtes qui meurent de leur belle mort. Il y a aussi Maxime, un ingénieur qui a abandonné sa carrière pour se consacrer à la culture de légumes bio, Emilie la chevrière ou encore cette bande de copains qui se lancent dans le filage de la laine. Tous ces rêveurs obstinés qui ont concrétisé leurs projets un peu fous parce qu’ils voulaient une autre vie, sont porteurs d’espoir et cela met du baume au cœur. Dans nos campagnes ou meurent les abeilles, disparaissent les oiseaux, une poignée de passionnés œuvre pour un environnement durable, une qualité de vie et une liberté retrouvée dans des territoires touchés par l’exode rural. Cette œuvre documentaire apporte sa pierre à l’édifice de la reconquête de nos campagnes et je pense qu’elle peut servir à sa manière à démontrer que l’on peut encore inverser la machine et tourner le dos à une société qui se perd dans le gaspillage et la consommation à outrance. Si on respecte la nature et l’humain, on vit mieux, voilà le message que nous transmettent ces héros anonymes du quotidien. Une lecture instructive à travers un voyage plein de surprises, une lecture qui fait du bien. J’ai lu ce livre dans le cadre du Prix du public Terres d’Ailleurs 2019, un prix qui récompense un livre d’aventure vécue.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Sharon Posté le 26 Juillet 2018
    Au côté de Louis, Sybille, Unik et Où-vas-tu puis Lars, le lecteur parcourt la France de Paris à Marseille, presque la France des chemins noirs, la France que l'on ne nous montre pas. Cependant, cette France des chemins de traverse n'est pas coupée du monde, et les deux cavaliers vont côtoyer la belle et franche diversité de la modernité - ou comment à quel distance faut-il se trouver de Paris pour être enfin loin des autoroutes et autres ronds points. Le livre est composé d'un prologue et de six parties, comme autant d'étapes du voyage. La langue utilisée est rare,hors du temps, utilisant de manière naturelle des mots trop souvent inusitées (alacrité, pastoralisme). Au gré de leur pérégrination, des rencontres se font, la plupart d'entre elles sont liées à leur mode de déplacement et d'hébergement. Ce ne sont pas nécessairement des personnes qui ont un projet différent, il en est aussi qui vivent de l'élevage intensif et ne voient pas comment il leur serait possible de faire autrement. Vouloir voir la France autrement ne signifie pas renoncer à toute technologie, ni être toujours foncièrement optimiste. Cependant, il est toujours intéressant de voir qu'il est des personnes, en France, qui ont de véritables... Au côté de Louis, Sybille, Unik et Où-vas-tu puis Lars, le lecteur parcourt la France de Paris à Marseille, presque la France des chemins noirs, la France que l'on ne nous montre pas. Cependant, cette France des chemins de traverse n'est pas coupée du monde, et les deux cavaliers vont côtoyer la belle et franche diversité de la modernité - ou comment à quel distance faut-il se trouver de Paris pour être enfin loin des autoroutes et autres ronds points. Le livre est composé d'un prologue et de six parties, comme autant d'étapes du voyage. La langue utilisée est rare,hors du temps, utilisant de manière naturelle des mots trop souvent inusitées (alacrité, pastoralisme). Au gré de leur pérégrination, des rencontres se font, la plupart d'entre elles sont liées à leur mode de déplacement et d'hébergement. Ce ne sont pas nécessairement des personnes qui ont un projet différent, il en est aussi qui vivent de l'élevage intensif et ne voient pas comment il leur serait possible de faire autrement. Vouloir voir la France autrement ne signifie pas renoncer à toute technologie, ni être toujours foncièrement optimiste. Cependant, il est toujours intéressant de voir qu'il est des personnes, en France, qui ont de véritables projets, et qui n'ont pas attendu que d'autre agissent à leur place. Merci à Babelio et aux éditions Keno pour ce partenariat.
    Lire la suite
    En lire moins
  • saphoo Posté le 27 Juin 2018
    Que dire de plus que Cardabelle ! Tout est dit et en dire plus c'est dévoiler l'intégralité du livre. Je peux vous affirmer que la lecture d'un tel témoignage vous donne l'étincelle d'un espoir de ne pas voir sombrer tout à fait notre belle planète et notre humanité. Cela semble utopique, certes, je l'avoue, et pourtant il y a des hommes une petite poignée qui ne baissent pas les bras, qui font montre d'ingéniosité, de volonté, de courage, pour sortir de cet engrenage infernal, meurtrier du modèle actuel de notre société. Cela semble évident pourtant que nous sommes voués à changer le cap du navire, hélas peu le pratique, ça vient doucement, espérons "sûrement". J'ai beaucoup aimé cette traversée de la France, la rencontre de personnages atypiques, des modèles de sagesse, j'ai craqué pour Unik, courageuse mais peureuse, j'ai tremblé pour elle au bord des axes routiers, et encore quand un élégant avait la ferme intention de l’honorer. Le cheval est à la fois la force et la fragilité, c'est un animal humble mais qui demande toutefois de l'attention au quotidien, notamment ses pieds. C'est aussi, une complicité partagée, une symbiose entre l'humain et l'animal, une communion... Que dire de plus que Cardabelle ! Tout est dit et en dire plus c'est dévoiler l'intégralité du livre. Je peux vous affirmer que la lecture d'un tel témoignage vous donne l'étincelle d'un espoir de ne pas voir sombrer tout à fait notre belle planète et notre humanité. Cela semble utopique, certes, je l'avoue, et pourtant il y a des hommes une petite poignée qui ne baissent pas les bras, qui font montre d'ingéniosité, de volonté, de courage, pour sortir de cet engrenage infernal, meurtrier du modèle actuel de notre société. Cela semble évident pourtant que nous sommes voués à changer le cap du navire, hélas peu le pratique, ça vient doucement, espérons "sûrement". J'ai beaucoup aimé cette traversée de la France, la rencontre de personnages atypiques, des modèles de sagesse, j'ai craqué pour Unik, courageuse mais peureuse, j'ai tremblé pour elle au bord des axes routiers, et encore quand un élégant avait la ferme intention de l’honorer. Le cheval est à la fois la force et la fragilité, c'est un animal humble mais qui demande toutefois de l'attention au quotidien, notamment ses pieds. C'est aussi, une complicité partagée, une symbiose entre l'humain et l'animal, une communion avec la nature, la liberté, et les grands espaces. La douceur et la chaleur, et une odeur bien particulière que tout amoureux des chevaux s'enivrent. Passez votre main sur l'encolure en dessous de la crinière, rien n'est plus doux et chaud que cet endroit du cheval peut-être les naseaux. Parcourir un pays, que ça soit à pied, à cheval, ou encore à vélo, un moyen lent qui permet de s'imprégner de l'environnement, des êtres, et aussi de prendre le temps de méditer tout ce constat souvent amer, mais parfois chargé d'espoir. Louis Meunier, nous le fait ressentir à merveille. Une lecture parfumée d'espérance, au-delà de ce que l'on connait déjà, gageons que l'engrenage va s'inverser et prendre la rouage d'une société basée sur le respect de la nature, du raisonnable, du partage et de la transmission du savoir ancestral, et non plus de la surconsommation à outrance, du gaspillage, de l'esclavage du multimédia, de l’empoissonnement du vivant, destruction de nos espèces et la liste est loin d'être finie. Relevons la tête, ouvrons nos sens, mettons en marche notre cerveau, retroussons nos manches, et marchons vers un avenir meilleur et surtout différent du présent. Cessons d'être aveugle et sourd, et agissons. Un grand merci à Louis Meunier pour cet ouvrage à faire lire aux jeunes robotisés, aux autres qui désespèrent et se sentent impuissant face à cet état lamentable de notre planète et notre humanité, c'est une goutte dans l'océan, mais c'est mieux que rien. il suffit parfois un petit pas pour mettre en route une grande aventure. Et tous mes remerciement à Babelio Masse critique ainsi que l'éditeur Kero pour ce partage.
    Lire la suite
    En lire moins
  • cardabelle Posté le 23 Juin 2018
    C'est simple , j'ai envie de vous raconter tout le récit alors que j'achève la lecture d' une fantastique chevauchée au cœur de la France avec un conteur et une photographe . Louis Meunier et une amie ,Sibylle , doivent réaliser un documentaire sur ceux qui font vivre le terroir en harmonie avec le milieu naturel , ceux qui à force de courage , de persévérance et de savoir-faire ont réussi à redonner vie à des territoires condamnés par l'exode rural d'après-guerre . Ceux que l'on nomme les néoruraux . Ceux qui , au début étaient vus comme utopistes , ont bel et bien fait leurs preuves . Ceux qui ont su établir un pont entre tradition et futur . Ceux qui se battent pour une certaine liberté et la qualité de vie . Enfin , ces idéalistes réalistes qui ramènent de l'espoir . Voilà un reportage qui va au-delà de l'observation et qui livre en permanence le ressenti : on vit l'expédition au plus près . Au fil des rencontres , on navigue entre philosophie, poésie , humanisme , histoire , culture . Pourrait-il en être autrement quand on pénètre au coeur des Pays de Loire , de l'Auvergne , de l'Ardèche , de... C'est simple , j'ai envie de vous raconter tout le récit alors que j'achève la lecture d' une fantastique chevauchée au cœur de la France avec un conteur et une photographe . Louis Meunier et une amie ,Sibylle , doivent réaliser un documentaire sur ceux qui font vivre le terroir en harmonie avec le milieu naturel , ceux qui à force de courage , de persévérance et de savoir-faire ont réussi à redonner vie à des territoires condamnés par l'exode rural d'après-guerre . Ceux que l'on nomme les néoruraux . Ceux qui , au début étaient vus comme utopistes , ont bel et bien fait leurs preuves . Ceux qui ont su établir un pont entre tradition et futur . Ceux qui se battent pour une certaine liberté et la qualité de vie . Enfin , ces idéalistes réalistes qui ramènent de l'espoir . Voilà un reportage qui va au-delà de l'observation et qui livre en permanence le ressenti : on vit l'expédition au plus près . Au fil des rencontres , on navigue entre philosophie, poésie , humanisme , histoire , culture . Pourrait-il en être autrement quand on pénètre au coeur des Pays de Loire , de l'Auvergne , de l'Ardèche , de la Drôme , et de la Provence ? Mais , mine de rien , c'est un petit traité militant qui met bien en lumière les combats des travailleurs comme ceux de la société Fralib qui ,après 3 ans et 241 jours de résistance , ont racheté l'entreprise vouée à la délocalisation . Aujourd'hui, c'est elle qui fabrique les thés et tisanes "1336 " à base de matières premières locales et saines . Ainsi , hommages sont rendus à quelques entreprises et si ça leur fait un peu de pub , tant mieux ! Certains exemples permettent à notre conteur de mettre en lumière la définition première de la démocratie en s'appuyant sur des modes de gestion de telle ou telle municipalité ou entreprise : un véritable mode d'emploi pour un développement durable . Du sérieux donc, mais jamais ennuyeux . La chevauchée donne lieu à des commentaires intéressants sur la biodiversité sa protection ou sa reconquête. Mais , le récit est aussi jalonné de personnages atypiques : ambiance et émotion assurées ! — "Leur histoire est une belle illustration de la désobéissance civile prônée par Thoreau . J'ai de nouveau confiance en l'humanité ." ( p .211) Louis Meunier nous offre un récit bien écrit , souvent porté par l'exaltation de la découverte , des grands espaces et débordant d'humanité et d'espoir . Hélas, quand nos héros se laissent glisser vers une quête initiatique bienfaisante, un rappel du boss les ramènent à la réalité : ils sont quand même au boulot ! Dans l'instant présent , pour eux , " time is money" est un cruel paradoxe ! Je dirais que ce récit fait du bien : une immersion dans l'authentique , une bouffée d'oxygène pour échapper aux actualités catastrophiques ,sombres présages médiatiques et orientés . Un vent de liberté . Pourtant , au début , j'étais un peu sur la réserve ; je craignais que l'excentricité de ce projet ne mette à mal le bien-être des animaux : le bitume et les camions des zones urbaines les ont quand même bien rudoyés ! Mais, au fil du périple , l'aventure démontre son sérieux pour un aboutissement très constructif avec de précieuses informations . Et puis on finit par arriver à Marseille , trop vite. Terminus. Les héros se séparent : Unik la fougueuse jument et Lars le hongre goulu montent dans un van , Sibylle et Louis dans le TGV ... Et moi, je reste sur le quai, la larme à l'oeil mais tellement ravie par cette lecture que j'en oublie de remercier l'équipe de Masse Critique et les Editions Kero pour ce beau cadeau , sans oublier bien sûr Louis Meunier . Un excellent moment de lecture . Une bien belle échappée .
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lectorino Posté le 19 Juin 2018
    Très beau témoignage qui nous fait rencontrer des personnes entières et sans concession, à l'instar de l'auteur, qui ont foi en la capacité de l'Homme à coopérer, réinventer, préserver, s'élever. Inspirant!
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.