En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Y avez-vous dansé, Toinou ?

        Pocket
        EAN : 9782266270564
        Code sériel : 16795
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 256
        Format : 108 x 177 mm
        Y avez-vous dansé, Toinou ?

        Date de parution : 20/04/2017
        À Angeac, au cœur de la Charente, il y a Antoinette Besse, dite Toinou, 92 ans, qu’Yves Viollier rencontre au début des années 1980. Près d’un siècle de mémoire qu’elle va lui confier. L’enfance, le chœur des loups et le Périgord noir. Les générations, les drames, l’exode, la terre dure... À Angeac, au cœur de la Charente, il y a Antoinette Besse, dite Toinou, 92 ans, qu’Yves Viollier rencontre au début des années 1980. Près d’un siècle de mémoire qu’elle va lui confier. L’enfance, le chœur des loups et le Périgord noir. Les générations, les drames, l’exode, la terre dure et exigeante. Les secrets et les guerres, les saisons et les champs, le froid mais jamais la faim, les privations mais rarement les manques. Les légendes et les rumeurs, la marque du crime de Hautefaye. Une langue, une existence, une époque. La vie que Toinou raconte, la sienne, c’est celle d’un monde presque englouti. Mais qu’il ne faut pas oublier.

        « Un roman d’une extrême finesse, écrit par un auteur à la sensibilité exacerbée, qui parle avec justesse des choses simples et vraies. » L’Est Éclair
         
        « Yves Viollier dépeint avec toujours autant de brio les paysages, les couleurs et les saveurs. » La Charente libre
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266270564
        Code sériel : 16795
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 256
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        6.40 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • nelly76 Posté le 23 Août 2017
          Toinou à 92 ans,lorsque le narrateur passe plusieurs apres-midi auprès d'elle pour enregistrer sa vie. Au travers ces enregistrements nous allons suivre le parcours d'une femme courageuse et exceptionnelle,ne demandant pas grand chose à la vie mais donnant tout de sa personne pour assurer le confort des siens. Une vie de labeur dans une magnifique région :la Charente;un témoignage du siècle dernier où l'on savait apprécier les plus petits plaisirs ,où l'on vivait au rythme des saisons. Un roman de terroir d'où l'on ressort apaisé en étant plus à l'écoute de la nature qui nous entoure.
        • Bonheur_Lecture Posté le 3 Mai 2016
          Tout d’abord, je tenais à remercier Babelio et les éditions Presse de la Cité pour m’avoir fait découvrir ce magnifique roman du terroir et cet auteur si talentueux qu’est Yves Viollier. J’ai voyagé en Charente, cette Charente que je ne connais pas et qu’aujourd’hui j’ai envie de découvrir… Antoinette, dite Toinou se livre lors d’une belle journée d’été où la chaleur est à son comble. Elle a décidé de témoigner, de conter son histoire à un jeune enseignant, amoureux de la Charente… C’est qu’elle a maintenant quatre-vingt douze ans Toinou… Elle va nous parler de son enfance, elle qui allait à l’école un jour par semaine, elle qui faisait des kilomètres et des kilomètres en compagnie des loups dont elle n’avait pas vraiment peur… Elle nous livrera son mariage aussi, à quinze ans avec François, que connait-on de l’amour à cet âge là ?Oh rien, mais c’est comme ça. Elle nous expliquera sa vie là-bas, son travail, parce qu’elle ne vit que pour ça… A 92 ans, Toinou ne sait pas tenir en place assise sur une chaise, oh que non… Pourquoi a-t-elle accepté de parler ? Elle n’en sait trop rien, c’est comme ça, un point c’est tout. Au début, j’avoue... Tout d’abord, je tenais à remercier Babelio et les éditions Presse de la Cité pour m’avoir fait découvrir ce magnifique roman du terroir et cet auteur si talentueux qu’est Yves Viollier. J’ai voyagé en Charente, cette Charente que je ne connais pas et qu’aujourd’hui j’ai envie de découvrir… Antoinette, dite Toinou se livre lors d’une belle journée d’été où la chaleur est à son comble. Elle a décidé de témoigner, de conter son histoire à un jeune enseignant, amoureux de la Charente… C’est qu’elle a maintenant quatre-vingt douze ans Toinou… Elle va nous parler de son enfance, elle qui allait à l’école un jour par semaine, elle qui faisait des kilomètres et des kilomètres en compagnie des loups dont elle n’avait pas vraiment peur… Elle nous livrera son mariage aussi, à quinze ans avec François, que connait-on de l’amour à cet âge là ?Oh rien, mais c’est comme ça. Elle nous expliquera sa vie là-bas, son travail, parce qu’elle ne vit que pour ça… A 92 ans, Toinou ne sait pas tenir en place assise sur une chaise, oh que non… Pourquoi a-t-elle accepté de parler ? Elle n’en sait trop rien, c’est comme ça, un point c’est tout. Au début, j’avoue avoir eu peur de m’ennuyer, réellement, mais il en est tout autre chose… J’ai été séduite par cette histoire, séduite par cette écriture si douce, si belle qui m’a fait voyager dans cette Charente qui m’était encore inconnue il y a quelques jours… Après avoir fait quelques recherches sur l’auteur, je sais maintenant qu’il connait très bien la Charente et c’est pour cela que les détails sont si précis, si envoûtants… J’ai beaucoup apprécié aussi le patois utilisé tout au long du récit. J’ai trouvé, personnellement, qu’il donnait une valeur encore plus réelle à l’écriture. J’ai ressenti un énorme travail de la part de l’auteur dans ce livre, et à mes yeux, cela n’a pas de prix. Concernant Toinou, il faut bien que je l’avoue, je me suis beaucoup attachée à elle. Elle n’était pas heureuse, mais pas malheureuse non plus. C’est la vie, c’est comme ça. Entre le mariage, les droles, le travail, l’argent, les soucis, arf que voulez-vous c’était comme ça. Et pourtant, elle ne recommencerait pas, foutre non ! Cette Toinou qui faisait passer tout le monde avant elle, toujours. Cette femme au grand cœur que tout le monde appréciait et qui nous raconte, sans trop savoir pourquoi comment était la vie au siècle dernier… Elle qui ne prenait jamais de bon temps et qui pourtant, adorait danser… Elle m’a fait penser à ma grand-mère, c’est peut-être, je dirais même sans doute, grâce à ça que je l’ai tant apprécié… Parce que Toinou et tous les siens m’ont transporté ailleurs, dans un autre monde, difficile et si simple à la fois… Je me suis mise à imaginer Toinou au cours de ma lecture… Pour terminer, je dirais simplement : « La nature fait les hommes semblables, la vie les rend différents » [Confucius].
          Lire la suite
          En lire moins
        • LesLecturesDeCledesol Posté le 29 Avril 2016
          J’ai eu la surprise de recevoir il y a quelques temps un roman de Terres de France, il s’agit d’Y avez-vous dansé, Toinou ? d’Yves Viollier. Nous y faisons la connaissance d’Antoinette, surnommée Toinou, une très attachante vieille dame, née à la toute fin du 19ème siècle, une toute autre époque. Elle a donc vécu les deux guerres mondiales et vu tous les changements du 20ème siècle. Le narrateur découvre la Charente, région qu’il apprend à connaitre en épousant une fille du coin, Marie-Claire. Il fait ainsi la connaissance de Toinou. Elle commence alors à lui livrer sa mémoire. C’est un roman qu’on doit savourer, avec lequel on doit prendre son temps. On y ressent la chaleur implacable du soleil Charentais. J’ai eu l’impression d’y être. C’est également un roman hommage à toute une époque, bien difficile, celle de nos aïeux, et en particulier quand ils étaient issus du monde agricole. Une vie bien remplie, de durs labeurs, dès le plus jeune âge, qu’on soit né fille ou garçon. Une vie sans les commodités, où l’on trime dès qu’on en à la force, pour gagner quelques sous. Toinou a connu cette vie, elle n’en a pas été malheureuse, c’était comme ça, c’est tout. Elle... J’ai eu la surprise de recevoir il y a quelques temps un roman de Terres de France, il s’agit d’Y avez-vous dansé, Toinou ? d’Yves Viollier. Nous y faisons la connaissance d’Antoinette, surnommée Toinou, une très attachante vieille dame, née à la toute fin du 19ème siècle, une toute autre époque. Elle a donc vécu les deux guerres mondiales et vu tous les changements du 20ème siècle. Le narrateur découvre la Charente, région qu’il apprend à connaitre en épousant une fille du coin, Marie-Claire. Il fait ainsi la connaissance de Toinou. Elle commence alors à lui livrer sa mémoire. C’est un roman qu’on doit savourer, avec lequel on doit prendre son temps. On y ressent la chaleur implacable du soleil Charentais. J’ai eu l’impression d’y être. C’est également un roman hommage à toute une époque, bien difficile, celle de nos aïeux, et en particulier quand ils étaient issus du monde agricole. Une vie bien remplie, de durs labeurs, dès le plus jeune âge, qu’on soit né fille ou garçon. Une vie sans les commodités, où l’on trime dès qu’on en à la force, pour gagner quelques sous. Toinou a connu cette vie, elle n’en a pas été malheureuse, c’était comme ça, c’est tout. Elle n’a jamais eu peur de souffrir, ou de mourir. C’est ainsi tout simplement. Je dois avouer que j’ai eu un peu de mal au début avec le patois utilisé par Toinou. Mais je m’y suis faite. Je trouve que ça rend cette histoire encore plus authentique. C’est un roman assez lent également, il ne s’y passe pas grand chose, puisque ça n’est pas un roman d’action. Comme je l’ai dit plus haut, c’est un roman à savourer, à découvrir pour le côté témoignage régional et culturel. J’ai passé un très bon moment avec ce livre, et je remercie chaleureusement les Editions Presses de la Cité et plus particulièrement la Collection Terres de France pour leur confiance. En librairie depuis le 12 avril 2016.
          Lire la suite
          En lire moins
        • viou03 Posté le 23 Avril 2016
          On retrouve ici Toinou qui se confie sur va vie : une vie simple, faite d'embûches et de beaux souvenirs, une vie aux valeurs simples celles qu'on oublie parfois. J'ai été un peu gêné dans cette lecture par le fait que c'est vraiment un dialogue, une prise de note sur le tas et non un récit classique, construit si je puis dire. Le roman sent bon le terroir, la campagne. L'auteur sait nous décrire cette époque, ce milieu, ses senteurs avec beaucoup de véracité : on a l'impression d'y être. J'aime beaucoup ce sentiment dans ce genre de récit. Il y a aussi derrière ce récit, un goût de la simplicité, un sentiment que la vie est belle quelque soit l'époque, sa dureté, qu'elle vaut la peine d'être vécue. Voilà, un roman qui sent bon le terroir, le plaisir de vivre en toute simplicité, le plaisir d'avoir vécu.
        • JLDragon Posté le 20 Avril 2016
          Ce roman est un témoignage d'une femme extraordinaire sur une époque révolue. Ce roman est plein de tendresse, plein de nostalgie. Il a également un goût de terroir, un goût du sud. En tournant les pages, on sent le soleil frapper notre peau, on entend les grillons chanter, on hume ce parfum boisé d'une douce soirée d'été. J'ai apprécié le lire pour son côté hommage. Yves Viollier dépeint la vie d'Antoinette Besse dit Toinou en retranscrivant une interview qu'il avait fait d'elle au début des années 80. Il en a mis du temps pour écrire ce livre ! L'inspiration lui est quand même venue 30 ans plus tard ! J'ai eu beaucoup, beaucoup de mal à rentrer dans le livre et les 50 premières pages lues, je me disais que c'était peine perdue, que je n'apprécierai pas. Et finalement, j'ai été emporté par ce témoignage. Le déclic s'est fait au moment où l'auteur revient sur le fait divers de Hautefaye. Je me suis ainsi vraiment rendu compte d'où venait Toinou, à quelle époque elle appartenait et j'ai ressenti pour elle, une certaine tendresse, mais surtout un immense respect. C'était une femme forte qui toute sa vie n'a cessé de se crever à la tâche. Même proche... Ce roman est un témoignage d'une femme extraordinaire sur une époque révolue. Ce roman est plein de tendresse, plein de nostalgie. Il a également un goût de terroir, un goût du sud. En tournant les pages, on sent le soleil frapper notre peau, on entend les grillons chanter, on hume ce parfum boisé d'une douce soirée d'été. J'ai apprécié le lire pour son côté hommage. Yves Viollier dépeint la vie d'Antoinette Besse dit Toinou en retranscrivant une interview qu'il avait fait d'elle au début des années 80. Il en a mis du temps pour écrire ce livre ! L'inspiration lui est quand même venue 30 ans plus tard ! J'ai eu beaucoup, beaucoup de mal à rentrer dans le livre et les 50 premières pages lues, je me disais que c'était peine perdue, que je n'apprécierai pas. Et finalement, j'ai été emporté par ce témoignage. Le déclic s'est fait au moment où l'auteur revient sur le fait divers de Hautefaye. Je me suis ainsi vraiment rendu compte d'où venait Toinou, à quelle époque elle appartenait et j'ai ressenti pour elle, une certaine tendresse, mais surtout un immense respect. C'était une femme forte qui toute sa vie n'a cessé de se crever à la tâche. Même proche des cent ans, elle ne pouvait pas rester à rien faire. L'habitude. On est loin des plaisirs des temps d'aujourd'hui, on est loin de la paresse, de la procrastination, du temps libre que nous avons la chance d'avoir aujourd'hui. Avec Toinou, on est dans le labeur, dans la privation. On fait avec ce que l'on a et on ne désire rien de plus. On n'en est pas moins malheureux pour autant. On ne peut pas manquer de ce que l'on ne connait pas, n'est-ce pas ? Nous sommes en présence ici d'un roman vrai. Yves Viollier a le mérite de retranscrire les paroles de Toinou en respectant le patois. C'est un peu dur au début, mais on s'y fait. Entre deux, il comble le récit d'anecdotes personnelles, d'images à l'effet carte postale. Sans être transcendé par le récit, on apprécie. C'est doux et comme je l'ai déjà dit plein de tendresse. En définitif, Y avez-vous dansé, Toinou ? est un roman émouvant que je conseille pour ceux qui aiment le terroir et les choses simples. Pour ceux qui ont besoin d'apprécier la vie tout simplement.
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        « On pourra toujours en reparler dans un siècle, mais son œuvre, à l'image de celle de Michel Ragon et, à un degré moindre, celle de Gilbert Prouteau, laissera probablement une trace indélébile à la compréhension de notre complexe et singulier département devenu province... » Ouest France
        « Il dresse le portrait d'une femme admirable et montre un pays où "tout change, mais [où] l'or du cognac continue de couler et la Charente semble immortelle". Toinou a enfin son livre. Elle le mérite. » Sud Ouest
        « Ce roman qui retrace la vie d'Antoinette Besse, dite Toinou, d'Angeac, une "émigrée" arrivée du Périgord noir au début du XXe siècle dans cette Charente dont Yves Viollier dépeint avec toujours autant de brio les paysages, les couleurs et les saveurs. » La Charente libre
        « Un livre au charme proustien. » L'Avenir Agricole
        « On l'a compris, c'est un roman d'une extrême finesse, écrit par un auteur à la sensibilité exarcerbée, qui parle avec justesse des choses simples et vraies. » L'Est-Éclair
        « Un excellent cru de cet écrivain du "terroir" trop souvent négligé. » Famille Chrétienne
        « Un bon roman du terroir et de la mémoire parfumé au cognac. » L'Écho des Vosges
        Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
        Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com