Lisez! icon: Search engine
Pocket jeunesse
EAN : 9782266210591
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 480
Format : 140 x 225 mm

1. Ennemis

Julien Ramel (traduit par)
Collection : Ennemis
Série : Ennemis
Date de parution : 01/06/2011

Vous pensiez que vos parents seraient toujours là pour vous protéger ?
Vous aviez tort…

EAN : 9782266210591
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 480
Format : 140 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • olympe16 Posté le 25 Septembre 2021
    Relecture* Ce que l'auteur a imaginé est époustouflant et très glauque. Ca m'a fait penser a TWD. C'est ce qui a fait que les pages se sont tournées toutes seules ! J'ai été complètement happé. La fin amène beaucoup de péripéties aussi bien du coté de Buckingham Palace que du côté de Sam et ses nouveaux amis. L'auteur nous laisse un peu en plan à la fin. J'ai donc envie de continuer la saga.
  • Birdy45 Posté le 24 Juin 2021
    Une histoire très bien menée. De bons personnages et des aventures à gogo. Le seul point négatif c'est que s'attacher au personnages n'est pas un très bonne idée car on ne sait jamais ce qui peut arrivé ou ce qui se cache derrière le prochain tournant.
  • CatF Posté le 7 Avril 2021
    En me promenant dans la médiathèque et ne sachant quelle livre prendre, je suis tombé par inadvertance sur ce roman. La quatrième couverture m'intriguant, j'ai donc lu cet ouvrage. C’est lorsque je suis arrivé à la fin que je me suis aperçu que l’aventure ne faisait que commencer. J'ai également remarqué que ce n’était pas un livre pour moi, puisque j’ai presque 50 ans, mais un livre pour ado. Eh bien, j’ai été submergé par cette histoire. J’ai adoré chaque tome (7 tout de même)… Je me suis attaché aux personnages, j’ai haï les adultes, j’ai eu peur et j’ai pleuré pour eux… Une histoire bouleversante. Un grand coup de cœur ! Bonne lecture !
  • LeniBennaceur Posté le 3 Novembre 2019
    Excellent début pour cette série qui prendra de l'ampleur au fil des tomes qui sont à mon sens tous plus passionnants les uns que les autres. On s'attache très vite à tous les personnages et leur morts ou leur départ est un choc à chaque fois. La sensation d'un danger constant est vraiment bien retranscrite et on comprend tout de suite que leur vie ne tient plus qu'à un fil. Le seul reproche que je ferai à la série des Ennemis en général est dans l'organisation des tomes, ils ne se passent pas dans l'ordre chronologique et cela peut être perturbant si on les lit avec un certain laps de temps entre chaque tomes. Pour résumer, c'est une excellente lecture du début à la fin, fin qui est d'ailleurs magistrale et qui clos avec brio cette histoire qui nous aura tenue en haleine des premières pages jusqu'à la phrase finale.
  • prettyrosemary Posté le 13 Février 2018
    Le rythme est extrêmement soutenu : les paragraphes sont relativement courts et il y a toujours de l’action. J’ai adoré les personnages, même si au début, il est difficile de repérer qui est qui : les gosses sont assez nombreux et ont tous des surnoms (Freak, BluTak Bill, P’tit Sam et j’en passe). Ceci dit, on s’y fait vite. Ils ont tous une personnalité bien particulière qui s’étoffe et se nuance au fil des pages. L’aspect survie, la peur, la menace constante des attaques… Tout ça est très présent et bien communiqué au lecteur. (Le nombre de fois où je me suis dit : « J’aimerais pas être à sa place ») Il y autant d’événement attendus dans ce genre d’histoire que de moments inattendus, ce que j’ai beaucoup aimé aussi. On trouve de nombreuses références à l’univers du jeu-vidéo aussi, à la culture geek… L’idée des adultes-zombies est géniale parce qu’elle permet de présenter une société composée exclusivement d’enfants. Et l’ensemble, bien que relevant de la science-fiction, se veut finalement assez réaliste. Quant aux créatures en soi, je ne dis rien… Mais elles cachent deux ou trois surprises. Enfin, quel tableau de Londres. Un Londres vide, post-apocalyptique, certes, mais on voyage avec... Le rythme est extrêmement soutenu : les paragraphes sont relativement courts et il y a toujours de l’action. J’ai adoré les personnages, même si au début, il est difficile de repérer qui est qui : les gosses sont assez nombreux et ont tous des surnoms (Freak, BluTak Bill, P’tit Sam et j’en passe). Ceci dit, on s’y fait vite. Ils ont tous une personnalité bien particulière qui s’étoffe et se nuance au fil des pages. L’aspect survie, la peur, la menace constante des attaques… Tout ça est très présent et bien communiqué au lecteur. (Le nombre de fois où je me suis dit : « J’aimerais pas être à sa place ») Il y autant d’événement attendus dans ce genre d’histoire que de moments inattendus, ce que j’ai beaucoup aimé aussi. On trouve de nombreuses références à l’univers du jeu-vidéo aussi, à la culture geek… L’idée des adultes-zombies est géniale parce qu’elle permet de présenter une société composée exclusivement d’enfants. Et l’ensemble, bien que relevant de la science-fiction, se veut finalement assez réaliste. Quant aux créatures en soi, je ne dis rien… Mais elles cachent deux ou trois surprises. Enfin, quel tableau de Londres. Un Londres vide, post-apocalyptique, certes, mais on voyage avec les gamins au fil des quartiers, des bâtiments, des monuments célèbres… Camden, Oxford Street, les stations des métro, Green Park, le palais de sa majesté The Queen… Jusqu’au Topshop dévalisé. J’ai revu les endroits et c’était d’autant plus jouissif d’imaginer tout ça dans un triste état.
    Lire la suite
    En lire moins
Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.