Lisez! icon: Search engine
Pocket jeunesse
EAN : 9782266232166
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 480
Format : 140 x 225 mm

1. Les royaumes de Nashira : Le rêve de Talitha

Faustina FIORE (Traducteur)
Date de parution : 20/03/2014
Le monde de Nashira est au bord de l’asphyxie, brûlé par la chaleur… Talitha, jeune comtesse recluse dans un monastère, est chargée de veiller sur la Pierre de l’Air, unique source d’oxygène pour les habitants. Mais lorsqu’elle découvre que son royaume sera bientôt anéanti, consumé par un soleil destructeur, Talitha... Le monde de Nashira est au bord de l’asphyxie, brûlé par la chaleur… Talitha, jeune comtesse recluse dans un monastère, est chargée de veiller sur la Pierre de l’Air, unique source d’oxygène pour les habitants. Mais lorsqu’elle découvre que son royaume sera bientôt anéanti, consumé par un soleil destructeur, Talitha la rebelle décide d’agir. Accompagnée par son fidèle esclave, Saiph, elle entreprend un voyage jusqu’aux terres glacées du Royaume de l’Hiver, afin de sauver Nashira.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266232166
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 480
Format : 140 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Chrisbookine Posté le 11 Janvier 2020
    Un roman de fantasy somme toute assez classique avec une héroïne qui n'a pas froid aux yeux malgré la chaleur de son Royaume d'été. Talitha est vraiment un personnage solaire et rebelle. Saiph, son esclave est tout son contraire et la complète harmonieusement avec son flegme et son calme. Ce sont les personnages qui subjuguent d'abord dans ce récit, leur relation, leur caractère.
  • Lunartic Posté le 5 Juillet 2019
    Chronique parue en 2016. Autant j'ai eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire (mea culpa, à mettre sur le dos de la fatigue), autant après les cent premières pages, je ne pouvais plus m'arrêter de lire, c'était frénétique ! Cela faisait très longtemps que je souhaitais lire la dernière saga de Licia Troisi, une auteure italienne très talentueuse qui a de l'imagination à revendre en matière de fantasy médiévale, ce qui semble être sa spécialité. Et elle y excelle, je vous le garantis ! Je ressors toujours de ses livres entièrement satisfaite, à peine remise de ma chevauchée à dos de dragon ou du combat épique et sanglant que je viens juste de livrer. Dans les mondes de Licia Troisi, c'est beaucoup de sueur, d'entraînement, de hardiesse, de ventres qui crient famine, de combats contre le mal et l'injustice qui s'expriment de façons diverses et variées (comportement des êtres humains, mentalités, catastrophes naturelles ou plutôt surnaturelles dans le cas de l'autrice, etc.)... et aussi de cœurs battants la chamade après avoir frôlé la mort un nombre incalculable de fois. J'ai aussi eu droit à beaucoup de papillons dans le ventre pour combler mon creux de faim insatiable. Autant vous... Chronique parue en 2016. Autant j'ai eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire (mea culpa, à mettre sur le dos de la fatigue), autant après les cent premières pages, je ne pouvais plus m'arrêter de lire, c'était frénétique ! Cela faisait très longtemps que je souhaitais lire la dernière saga de Licia Troisi, une auteure italienne très talentueuse qui a de l'imagination à revendre en matière de fantasy médiévale, ce qui semble être sa spécialité. Et elle y excelle, je vous le garantis ! Je ressors toujours de ses livres entièrement satisfaite, à peine remise de ma chevauchée à dos de dragon ou du combat épique et sanglant que je viens juste de livrer. Dans les mondes de Licia Troisi, c'est beaucoup de sueur, d'entraînement, de hardiesse, de ventres qui crient famine, de combats contre le mal et l'injustice qui s'expriment de façons diverses et variées (comportement des êtres humains, mentalités, catastrophes naturelles ou plutôt surnaturelles dans le cas de l'autrice, etc.)... et aussi de cœurs battants la chamade après avoir frôlé la mort un nombre incalculable de fois. J'ai aussi eu droit à beaucoup de papillons dans le ventre pour combler mon creux de faim insatiable. Autant vous dire que vous êtes servis en matière de bookboyfriends avec Licia Troisi. Et des bookboyfriends des plus admirables et irrésistibles. Bref, avec cette autrice italienne virtuose en matière de mondes extraordinaires, de rebondissements haletants et qui vous prennent de court et de personnages extrêmement complexes, humains et captivants, tout est toujours réuni pour nous faire passer un moment de lecture inoubliable et d'une intensité à couper le souffle. Et, maintenant que j'y pense, pour ceux (comme moi) qui s'inquiètent de savoir s'ils peuvent lire la saga des Nashira sans avoir lu les trois trilogies du Monde émergé (l'oeuvre la plus important de l'auteure), not inqueting, Nashira est totalement indépendante de cette saga-là ! Mais il faut lire les Monde émergé quand même, parce que c'est juste trop, trop bien ! Ayez confiaaaaance ! (je ne crois pas que d'imiter Kaa soit le plus engageant cependant...) Et justement, après avoir lu ce premier tome, Il sogno di Talitha (j'avais trop envie de l'écrire en italien à nouveau, voilà, c'est tellement beau), je veux lire tous ses romans ! Tout ceux de Licia Troisi, tous ! Et je vous encourage tous à faire de même ! Dans ce tome d'introduction, on nous présente les quatre Royaumes de Nashira (+ à la toute fin du livre, tout le lexique est présent mais on peut bien se repérer dans l'histoire par soi-même, c'est tout à fait compréhensible), chacun correspondant à une saison perpétuelle. L'histoire remplit tous les critères de la fantasy médiévale, elle ne brise aucun code, mais elle ne manque pas de nous emporter dans son monde et de faire preuve d'une grande originalité ! On pourrait croire qu'on a vu et revu ce genre d'histoires fantasy, mais pour moi, on ne se lasse pas de la bonne fantasy, qui plus est écrite d'une main de maître par la remarquable Licia Troisi (je ne cesserai jamais de lui lancer des fleurs, vous êtes prévenus). Ici, chaque univers est spécial, Nashira l'est tout autant. Mon cœur a vibré avec celui des esclaves Femtites, j'ai profondément ressenti leur haine envers les Talarites. Je me suis également évadée avec les deux personnages principaux, à savoir Talitha et son esclave avec lequel elle entretient une si belle relation d'amitié, de confiance et de complicité, Saiph. Ces deux-là ne peuvent pas vivre l'un sans autre, et je fangirle totalement sur eux deux (et je l'assume !). Ce sont deux personnages qui m'ont énormément plu : Talitha pour sa lutte contre l'injustice, sa force de volonté, son courage, sa foi en ses convictions, sa profonde sympathie pour les Femtites, malgré ses défauts, notamment son impulsivité parfois agaçante, Talitha est un personnage fort, déterminé, et que je trouve vraiment inspirant, elle va apprendre de ses erreurs et continuer à avancer malgré le désespoir qui s'abat sur son monde en même temps que la chaleur étouffante du soleil dévastateur; et Saiph (le voilà mon book boyfriend adoré, je l'aime à la folie #9829;#9829;) pour sa dévotion, sa fidélité envers Talitha, son amour pour elle (il ne peut le nier !) qui fait qu'il est prêt à endurer toutes les souffrances, la torture la plus infâme, pour la protéger. Ils forment un tandem parfait. Ce qui m'a beaucoup intéressée dans l'histoire aussi, c'est qu'elle aborde le fanatisme des hommes, la relation de ces derniers à la religion, la cruauté et la cupidité des riches avides de pouvoir et sans la moindre pitié et once de conscience. Leur ignorance et le sort qu'ils réservent aux hérétiques n'est pas sans rappeler la véritable Inquisition au Moyen-Age. J'ai trouvé cela à la fois très bien pensé, extrêmement enrichissant mais aussi juste effarant. Mes poils de bras se sont dressés plus d'une fois pendant ma lecture. Vous l'aurez compris, j'ai été tout bonnement fascinée par ce premier tome, qui nous emmène à travers tous les Royaumes, qui nous fait vivre de sacrées péripéties, des moments d'angoisse, d'enchantement, de magie avec la fameuse Pierre de l'Air, des moments extrêmement émouvants et une enquête laissée par Lebitha à sa chère sœur Talitha (une autre relation que j'ai trouvé magnifique), pour vaincre le maléfique dieu Cerus, le soleil malveillant... Les Femtites bouillonnent de rage, la révolution va commencer, Talitha et Saiph sont toujours en cavale (et je commence à en avoir mal aux jambes et le souffle court), et le titre du tome prend tout son sens à l'épilogue, ça m'a totalement prise de court... Le rêve déroutant de Talitha est-il prophétique ? Va-t-elle trouver ce qu'elle cherche ? (on le veut de tout notre être) Nashira survivra-t-elle ? (ça aussi) Tant de questions dont je veux absolument les réponses !! Et maintenant que je les aies... Je ne dirai rien. Vous n'obtiendrez PAS. UN. MOT. de ma part. Juste : LISEZ. C'est un ordre. Pour preuve : j'ai couru de suite chercher le tome deux à la bibliothèque, je suis impatiente de le commencer ! (Et je peux vous assurer qu'il est tout aussi excellent, et le tome trois l'est également... Licia Troisi est un pur génie) Merci PKJ d'avoir traduit et publié cette petite (euphémisme le retour, mais en vrai, ça se lit à une vitesse, cette petite pavasse ! Un pur régal ! N'ayez pas peur pour rien-!) pépite en France ! Je ne vous remercierai jamais assez pour ce choix éditorial si judicieux ! Et cela vaut pour tous les titres de Licia Troisi parus chez vous ! Cœur sur vous #9829; (Cependant, on me dit dans l'oreillette qu'en 2015, un quatrième et dernier tome est paru en italien, Il destino di Cetus... Pourquoi n'en-a-t'on jamais vu la couleur en France ? C'est cruel !!)
    Lire la suite
    En lire moins
  • Saiwhisper Posté le 13 Mai 2018
    Que je regrette d’avoir mis autant de temps avant de sortir cet ouvrage de ma bibliothèque ! C’était vraiment un très bon premier tome qui, en plus de bien poser les bases de son intrigue et de présenter l’univers, propose une série de péripéties ainsi que son lot de révélations. D’ailleurs, je ne me suis pas ennuyée une seconde !… On a frôlé le coup de cœur ! Grâce à une narration alternée passant de Talitha, une jeune comtesse, à son ami et esclave Saith, on découvre diverses facettes de ce monde sans pitié. J’ai d’ailleurs trouvé que la question de la liberté était bien traitée ! Saith est un Femtite, une sous-race aux yeux des citoyens. De ce fait, tous les Femtites sont des esclaves et sont condamnés à obéir aux Talarites sans se poser la moindre question. Leur corps a pour particularité de ne pas sentir la douleur, ce qui n’est pas plus mal étant donné le nombre de coups que vont donner certains personnages au pauvre Saith ainsi qu’aux autres serviteurs récalcitrants… Celui-ci a toujours servi la famille de Talitha. Il n’a connu que cette condition et n’a absolument pas pour projet de se révolter ou d’avoir... Que je regrette d’avoir mis autant de temps avant de sortir cet ouvrage de ma bibliothèque ! C’était vraiment un très bon premier tome qui, en plus de bien poser les bases de son intrigue et de présenter l’univers, propose une série de péripéties ainsi que son lot de révélations. D’ailleurs, je ne me suis pas ennuyée une seconde !… On a frôlé le coup de cœur ! Grâce à une narration alternée passant de Talitha, une jeune comtesse, à son ami et esclave Saith, on découvre diverses facettes de ce monde sans pitié. J’ai d’ailleurs trouvé que la question de la liberté était bien traitée ! Saith est un Femtite, une sous-race aux yeux des citoyens. De ce fait, tous les Femtites sont des esclaves et sont condamnés à obéir aux Talarites sans se poser la moindre question. Leur corps a pour particularité de ne pas sentir la douleur, ce qui n’est pas plus mal étant donné le nombre de coups que vont donner certains personnages au pauvre Saith ainsi qu’aux autres serviteurs récalcitrants… Celui-ci a toujours servi la famille de Talitha. Il n’a connu que cette condition et n’a absolument pas pour projet de se révolter ou d’avoir une autre vie. Prêt à tout encaisser, il vit pour aider sa maîtresse. Loin d’être idiot, il est au contraire un homme intelligent et calculateur ! Pourtant, il va vite se rendre compte que d’autres Femtites aspirent à d’autres horizons… En ce qui concerne la jeune héroïne, elle était promise à devenir quelqu’un de noble et peaufinait régulièrement ses entraînements physiques afin d’être une guerrière hors pair ! Hélas, suite au décès de sa sœur Lebitha, la jolie rouquine va devoir prendre la place de son aînée. En effet, ses parents, qui dirigeaient déjà son quotidien, vont lui imposer un destin qu’elle n’avait pas envisagé en faisant d’elle une prêtresse… Comme Saith, elle n’a pas d’autres choix que d’obéir. Nos deux héros sont donc complètement privés de liberté et vont devoir survivre dans ce nouveau lieu religieux où larmes, douleurs et injustices ponctueront leur journée. Ce sera à eux de s’extirper de ce bourbier, d’analyser le monde dans lequel ils vivent et d’agir. Honnêtement, je ne m’attendais pas à plonger dans un univers fantasy aussi sombre et adulte ! La situation de Talitha m’a fortement fait songer à celle d’Ameyal dans la « Aztèques » d’Eric Costa. Toutes deux ont pour point commun le fait d’être formées, malgré elles, à un destin qui n’est pas le leur. Elles doivent donc se plier à un nouveau style de vie, vont devoir énormément apprendre en peu de temps et vont subir plusieurs actes de la part des adultes gérant les lieux et des autres apprenties. C’est un univers cruel où se disputent manipulation, harcèlement, coups bas et humiliations. Pour Saith, les journées seront également terribles. J’étais complètement horrifiée par les scènes de tortures que l’auteure n’hésitera pas à décrire… Et j’ai vraiment eu du mal à tolérer la passivité du jeune homme. Même s’il ne sent rien, son corps porte les marques des sévices et le manque de nourriture dû aux repas qu’on lui interdit. Malgré tout cela, il garde la tête haute, ne se plaint pas et continue d’encaisser pour sa maîtresse. Dévoué, il fera preuve de fidélité à maintes et maintes reprises… Leur relation est d’ailleurs plutôt exceptionnelle : il y a énormément de complicité, d’affection, d’amitié et d’entraide entre eux. Ils forment un bon tandem… Sans amour derrière ! Je suppose que leurs liens changeront plus tard dans la série, mais en tout cas, il n’y a pas de romance dans ce premier tome ! C’est tellement rare que cela mérite d’être mis en avant ! Il n’y aura donc ni amourette facile ni triangle amoureux dans ce roman… Honnêtement, cela m’a autant plu que cela m’a surprise. L’ouvrage est construit en trois temps. Dans la première partie, on va découvrir les personnages principaux ainsi que leurs liens. Cela permettra également à l’auteure de planter son décor et d’amener un début d’intrigue. La seconde partie bascule dans une ambiance malsaine, puisque c’est à ce moment que la violence sera à son paroxysme. C’est aussi là que l’on va en apprendre beaucoup sur la magie, la résonnance et tout ce qui touche aux sortilèges. De son côté, un étrange complot fascinant va prendre de l’ampleur… Quant à la dernière partie, on va sortir de l’huis-clos afin de suivre le duo dans une fugue haletante avec de nombreuses rencontres et quelques retournements de situation. Je ne saurais pas vous dire quel moment j’ai préféré. En réalité, j’ai vraiment aimé chaque instant, car j’ai ressenti un panel d’émotions différentes. Le scénario est vraiment bien ficelé et ne lasse pas le lecteur. C’est vraiment une lecture captivante ! L’intrigue est bien plus complexe qu’il n’y paraît… D’ailleurs, il me faudrait sans doute de gros pavés s’il me fallait tout expliquer… Et c’est sans doute l’un des points forts de cette saga : l’univers et son intrigue vraiment riches ! On n’est pas dans un scénario naïf ou simpliste, bien au contraire ! Plus on progresse dans l’ouvrage, plus on se rend compte que les choses ne seront pas faciles pour nos protagonistes téméraires ! Je vous recommande vivement de plonger dans l’aventure qui saura certainement vous surprendre autant que moi. Adeptes du genre fantasy (que ce soit du young adult ou non), foncez les yeux fermés ! Pour ma part, cette auteure italienne a su me conquérir et me donner envie de poursuivre la série.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Vuelta Posté le 18 Septembre 2017
    À la fin de ce premier tome un sentiment plus que mitigé m'habita... Il faut tout d'abord savoir que Licia Troisi est pour moi une valeur sur dans le milieu de l'héroïque fantaisie, je m'empresse donc de lire ces derniers ouvrages lorsque j'en ai est la possibilité. Cependant, après avoir lu ce premier tome me voici un peu déçue. Notamment par certaines longueurs interminable où l'on a l'impression que l'histoire ne se développe pas mais plutôt stagne. J'ai notamment eu l'impression que l'auteure lui même a eue du mal pour continuer la trame... Même certaines scènes étaient pour moi difficiles à me représenter ! Chose complètement inhabituel venant de cette auteure. de plus, un autre fait m'a déçu, c'est tout bonnement comment le livre se termine ! Il nous laisse en plein milieu d'un moment crucial où enfin l'histoire bougeait un peu. Donc, pour ma part un livre m'ayant malheureusement déçu par plusieurs faits... En espérant que le second tome soit un peu plus palpitant.
  • Shelunaita Posté le 8 Mars 2017
    Licia Troisi a construit un univers passionnant, même si je suis un peu confuse sur certains points (les Talareths par exemple, ou encore le lieux du monastère) Le royaume de Nashira est très violent, cruel et injuste. Le système est pourri jusqu'à la moelle et les plus touchés sont les Femtites, des esclaves. Ces derniers sont traités comme des déchets de l'humanité. Et leur insensibilité à la douleur, pousse les Talarites a être encore plus cruels. Les punissions sont terrifiantes. Le seuil de cruauté est puissant et c'est assez rare de trouver ça dans une saga destinée aux jeunes adultes. Explorer ce monde a vraiment été exaltant. La relation entre Talitha et Saiph est ce qui m'a le plus intéressé finalement. Ils ont ce lien de dominant / dominé, mais ils sont surtout amis. C'est flagrant, et ça ne plait à personne. La discrétion est requise dans leur cas, s'ils ne veulent pas s'attirer plus de problèmes qu'ils n'en ont déjà. Si lui ne veut pas faire de vagues, ni créer de rébellion, Talitha elle, rêve d’être une héroïne. Les caractères de nos deux héros s'équilibrent et se complètent. C'est une très belle amitié. En tout cas, j'ai hâte de pouvoir lire... Licia Troisi a construit un univers passionnant, même si je suis un peu confuse sur certains points (les Talareths par exemple, ou encore le lieux du monastère) Le royaume de Nashira est très violent, cruel et injuste. Le système est pourri jusqu'à la moelle et les plus touchés sont les Femtites, des esclaves. Ces derniers sont traités comme des déchets de l'humanité. Et leur insensibilité à la douleur, pousse les Talarites a être encore plus cruels. Les punissions sont terrifiantes. Le seuil de cruauté est puissant et c'est assez rare de trouver ça dans une saga destinée aux jeunes adultes. Explorer ce monde a vraiment été exaltant. La relation entre Talitha et Saiph est ce qui m'a le plus intéressé finalement. Ils ont ce lien de dominant / dominé, mais ils sont surtout amis. C'est flagrant, et ça ne plait à personne. La discrétion est requise dans leur cas, s'ils ne veulent pas s'attirer plus de problèmes qu'ils n'en ont déjà. Si lui ne veut pas faire de vagues, ni créer de rébellion, Talitha elle, rêve d’être une héroïne. Les caractères de nos deux héros s'équilibrent et se complètent. C'est une très belle amitié. En tout cas, j'ai hâte de pouvoir lire la suite, parce que ce premier tome a été une belle découverte, une bonne introduction... Mais maintenant, j’ai envie de rentrer dans le vif du sujet, et avec la fin, il est certain que le second tome nous réserve quelques belles surprises niveau intrigues.
    Lire la suite
    En lire moins
Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.