RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            2. Gone : La faim

            Pocket jeunesse
            EAN : 9782266184212
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 588
            Format : 140 x 225 mm
            2. Gone : La faim

            JULIE LAFON (Traducteur)
            Collection : Gone
            Série : Gone
            Date de parution : 04/03/2010

            Cela fait trois mois que les enfants de la petite ville californienne de Perdido Beach sont piégés dans une bulle qu'ils ont baptisée la Zone. Trois mois que tous les habitants de plus de 15 ans ont disparu. La nourriture commence à manquer, la famine s'annonce et personne n'a de...

            Cela fait trois mois que les enfants de la petite ville californienne de Perdido Beach sont piégés dans une bulle qu'ils ont baptisée la Zone. Trois mois que tous les habitants de plus de 15 ans ont disparu. La nourriture commence à manquer, la famine s'annonce et personne n'a de solution.
            Bientôt des dissensions éclatent entre les « mutants », qui développent des pouvoirs surnaturels, et les « normaux ». Le chaos s'installe en ville.
            Sans compter qu'un danger bien plus terrible menace les habitants de la Zone. L'Ombre, une créature inquiétante terrée dans les collines, appelle ses serviteurs. Elle s'est réveillée. Et elle a faim.

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266184212
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 588
            Format : 140 x 225 mm
            Pocket jeunesse
            19.30 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • lirado Posté le 16 Juin 2019
              Gone, La faim tient ses promesse vis-à-vis du premier tome et nous embarque dans une histoire mouvementée, riche en péripéties. Alternant la focalisation à l'image du premier Gone, le lecteur plonge rapidement dans les différentes situations au sein de la Zone. Michael Grant a étoffé ses personnages et leur psychologie est beaucoup plus travaillée. Les buts de chacun au sein de la Zone, leur façon de voir cette situation et l'avenir qu'ils s'y donnent sont ainsi mis en avant. Tous semblent moins stéréotypés, en comparaison du premier livre. Centré autour de la faim, tant pour les personnages que pour l'Ombre, le deuxième Gone parvient à tisser une trame et une action cohérente autour de ce thème qui captive le lecteur. Le personnage de Drake, qui apparaît comme de plus en plus féroce prend dans ce tome beaucoup plus d'importance et on appréciera l'habileté avec laquelle Michael Grant alterne le regard des "gentils" et ceux des "méchants". Par ailleurs, la question de l'acceptation de l'autre qui est posée au travers de la tension entre Mutants et "normaux" est elle aussi beaucoup plus développée dans Gone, la faim. On peut donc considérer que l'action soutenue empêche le lecteur de s'ennuyer tandis que l'histoire se construit et... Gone, La faim tient ses promesse vis-à-vis du premier tome et nous embarque dans une histoire mouvementée, riche en péripéties. Alternant la focalisation à l'image du premier Gone, le lecteur plonge rapidement dans les différentes situations au sein de la Zone. Michael Grant a étoffé ses personnages et leur psychologie est beaucoup plus travaillée. Les buts de chacun au sein de la Zone, leur façon de voir cette situation et l'avenir qu'ils s'y donnent sont ainsi mis en avant. Tous semblent moins stéréotypés, en comparaison du premier livre. Centré autour de la faim, tant pour les personnages que pour l'Ombre, le deuxième Gone parvient à tisser une trame et une action cohérente autour de ce thème qui captive le lecteur. Le personnage de Drake, qui apparaît comme de plus en plus féroce prend dans ce tome beaucoup plus d'importance et on appréciera l'habileté avec laquelle Michael Grant alterne le regard des "gentils" et ceux des "méchants". Par ailleurs, la question de l'acceptation de l'autre qui est posée au travers de la tension entre Mutants et "normaux" est elle aussi beaucoup plus développée dans Gone, la faim. On peut donc considérer que l'action soutenue empêche le lecteur de s'ennuyer tandis que l'histoire se construit et que le mystère autour de la Zone se creuse. Gone, la faim ne déçoit pas les attentes du lecteur et ne faiblit pas, c'est avec autant de rapidité que le premier tome, que celui-ci se lit. A ne pas rater !
              Lire la suite
              En lire moins
            • Ananouk Posté le 4 Juin 2018
              Trois mois. Trois long mois que les enfants de Perdido Beach vivent seuls, sans adultes et dans une bulle qui les coupent du reste du monde. La nourriture manque, et le chaos débarque. L'histoire se passe quelque semaine après les événements du tome 1. Caine, est toujours "possédé" par l'Ombre et essaye, avec ses acolytes, tous plus dangereux les uns que les autres, d'organisé un plan pour "nourrir" l'Ombre. Sam, est élu maire de la ville, et s'écroule sous les choix qu'il faudra faire pour sauver les enfants de la famine. Pete, développe de plus en plus son grand pouvoir, ce qui risque d'être dangereux. Astrid, elle, reste la même depuis le tome 1, le petit génie qui tente désespérément de régler des choses par les lois. Dans ce tome deux, de nouveaux personnage arrivent en masse, et d'autres, tels que Brianna ou Dekka, se développent plus et son plus important(e). Un tome 2 toujours aussi bien que le premier. Malgré quelque moment plus long que les autres, l'histoire est toujours aussi prenante, intrigante et remplie d'action.
            • Annelodie Posté le 8 Juillet 2017
              La lecture de ce deuxième tome a été laborieuse. J’ai trouvé que l’ intrigue tournait un peu en rond et qu’il ne se passait pas grand-chose alors que le livre est assez long (587 pages). On retrouve donc Sam et tous les enfants de la Zone après la bataille avec Caine. Rapidement, on se concentre sur le problème majeur de ce livre à savoir : comment nourrir tout le monde ? En effet, les ressources deviennent de plus en plus minces et il devient compliqué de trouver de la nourriture pour tous. On fait aussi la connaissance de nouveaux personnages que nous ne connaissions pas dans le tome 1 et certains qutres prennent également beaucoup plus part à l’histoire. J’ai bien aimé le personnage d’Albert. Dans le T1 il est assez en retrait et s’occupe de faire le fameux repas de thanksgiving. Dans ce tome 2, on retrouve un Albert très calculateur qui veut être celui qui s’en sort le mieux dans la bande. En revanche, j’ai beaucoup aimé ses réflexions pour la survie qui le placent dans les enfants les plus matures de cette zone. Concernant Sam, j’aurais aimé avoir un leader beaucoup plus charismatique. Certes il n’a que 15 ans... La lecture de ce deuxième tome a été laborieuse. J’ai trouvé que l’ intrigue tournait un peu en rond et qu’il ne se passait pas grand-chose alors que le livre est assez long (587 pages). On retrouve donc Sam et tous les enfants de la Zone après la bataille avec Caine. Rapidement, on se concentre sur le problème majeur de ce livre à savoir : comment nourrir tout le monde ? En effet, les ressources deviennent de plus en plus minces et il devient compliqué de trouver de la nourriture pour tous. On fait aussi la connaissance de nouveaux personnages que nous ne connaissions pas dans le tome 1 et certains qutres prennent également beaucoup plus part à l’histoire. J’ai bien aimé le personnage d’Albert. Dans le T1 il est assez en retrait et s’occupe de faire le fameux repas de thanksgiving. Dans ce tome 2, on retrouve un Albert très calculateur qui veut être celui qui s’en sort le mieux dans la bande. En revanche, j’ai beaucoup aimé ses réflexions pour la survie qui le placent dans les enfants les plus matures de cette zone. Concernant Sam, j’aurais aimé avoir un leader beaucoup plus charismatique. Certes il n’a que 15 ans mais dans le T1 il était vraiment en grand leader. Dans ce tome, il est très en retrait et au bout du rouleau. J’ai un regret également au niveau du petit Pete. J’aimerais vraiment en savoir plus sur lui et sur ses pouvoirs au combien énigmatiques… Caine est comme Sam dans ce T2, à savoir qu’il est très affaibli de sa rencontre avec la bête de la mine. Et du coup, l’immonde Drake prends son role de leader. Comme dans le T1, j’ai trouvé Drake pittoyable et son rôle est trop cliché : je suis le méchant quoi… Caine est bien plus intéressant à ce niveau-là. Bref, j’ai lu ce T2 pour connaitre la suite des aventures des enfants de la Zone mais je l’ai trouvé trop long (l’intrigue avance dans les 50 dernières pages). Je pense que je lirais la suite car j’ai encore de nombeuses questions en tête.
              Lire la suite
              En lire moins
            • loudu76 Posté le 28 Mai 2017
              Un tome deux chargé de beaucoup d'émotions !! J'ai été complètement absorbée par l'histoire, les péripéties m'ont bluffée ! J'étais les personnages, je vivais leurs aventures toutes pleines de suspens ! Dans la lecture, j'ai été au bord des larmes plus d'une fois. Quelques passages sont dures a lire (trop de personnes meurent) ce qui vous fait encore plus vous agripper au livre. Je pense quand même que c'est déconseillé aux plus jeunes (en l'occurence, j'ai lu mon premier Gone à onze ans, et j'en ai seize) car certains paragraphes peuvent être choquants. A lire ! Bonne lecture ! Lou
            • verobleue Posté le 7 Avril 2017
              L'action de « Gone 2, la Faim » reprend quelques semaines après la fin du premier roman. Trois mois se sont écoulés depuis l'apparition de la Zone C'est le chaos complet. Les conflits entre les enfants de Perdido Beach et ceux de Coates persistent et la guerre est définitivement déclarée entre Sam et Caine. En plus, les enfants sans pouvoirs vont aussi décider de se révolter et de se battre contre les "mutants". Tout le monde s'épie, s'espionne. La gestion de la nourriture est compliquée, elle commence à manquer. Au bout de 3 mois, les supermarchés sont vidés. Toute la nourriture que les enfants aiment, a disparu, il ne reste plus que des aliments de base détestés ou immangeables. Même s'ils ne sont pas toujours d'accord sur la façon de gérer la Zone, Sam, Astrid, Edilio, Lana et Quinn se sentent obligés de subvenir aux besoins de ces centaines d'enfants qui ont toujours du mal à vivre séparés de leurs parents, qui ont tendance à se laisser vivre, à s'amuser et qui n'arrivent pas à se responsabiliser. Lorsqu'enfin, ils se décident à récolter les fruits et légumes, ils s'aperçoivent que les champs sont infestés de vers mutants carnivores. Sam, dépassé par tous ces problèmes,... L'action de « Gone 2, la Faim » reprend quelques semaines après la fin du premier roman. Trois mois se sont écoulés depuis l'apparition de la Zone C'est le chaos complet. Les conflits entre les enfants de Perdido Beach et ceux de Coates persistent et la guerre est définitivement déclarée entre Sam et Caine. En plus, les enfants sans pouvoirs vont aussi décider de se révolter et de se battre contre les "mutants". Tout le monde s'épie, s'espionne. La gestion de la nourriture est compliquée, elle commence à manquer. Au bout de 3 mois, les supermarchés sont vidés. Toute la nourriture que les enfants aiment, a disparu, il ne reste plus que des aliments de base détestés ou immangeables. Même s'ils ne sont pas toujours d'accord sur la façon de gérer la Zone, Sam, Astrid, Edilio, Lana et Quinn se sentent obligés de subvenir aux besoins de ces centaines d'enfants qui ont toujours du mal à vivre séparés de leurs parents, qui ont tendance à se laisser vivre, à s'amuser et qui n'arrivent pas à se responsabiliser. Lorsqu'enfin, ils se décident à récolter les fruits et légumes, ils s'aperçoivent que les champs sont infestés de vers mutants carnivores. Sam, dépassé par tous ces problèmes, est à bout et finit par craquer. Caine se réveille d'un profond coma suite à sa rencontre avec l'Ombre. L'Ombre est un autre élément clé de l'intrigue, dans ce deuxième tome, on en apprend plus sur ce qu'elle veut des enfants, tapie dans l'obscurité de la mine. On sait aussi que les enfants peuvent choisir de ne pas disparaître le jour de leur 15ième anniversaire. Michael Grant prend soin de nous faire vivre l'histoire à travers différents lieux et à développer un peu plus les personnalités des autres enfants. On se retrouve ainsi avec une dizaine de personnages et autant d'intrigues, certaines plus importantes que d'autres, mais essentielles à l'avancement de l'histoire. L'atmosphère de ce deuxième tome est remplie de douleur, de peine, de violence et est bien plus sombre et inquiétante. La fin de ce tome nous fait poser mille questions sans réponses. Aucun problème n'est vraiment réglé.
              Lire la suite
              En lire moins
            Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
            À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.