Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221241622
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 270
Format : 135 x 215 mm

2001 : L'Odyssée de l'espace - nouvelle traduction

Gilles Goullet (traduit par)
Collection : Ailleurs et Demain
Date de parution : 07/10/2021

La nouvelle traduction d’un des romans majeurs des littératures de l’imaginaire.

Nous sommes en 2001.
L’humanité ne sera plus jamais la même.
La science-fiction non plus, après la publication en 1968 de ce chef-d’oeuvre du genre, et la sortie la même année de l’opus mythique de Stanley Kubrick.

EAN : 9782221241622
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 270
Format : 135 x 215 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • AliceFee Posté le 23 Décembre 2021
    Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec 2001, l'Odyssée de l'Espace ? "J'ai pensé que sa réédition chez Robert Laffont, proposée dans une nouvelle traduction, était l'occasion idéale pour découvrir ce monument de la science-fiction." Dites-nous en un peu plus sur son histoire... "Et si l'humanité avait été sauvée, orientée, par des êtres qui viennent d'ailleurs, de loin, de beaucoup plus loin... Et s'ils n'attendaient qu'une chose, c'est que l'on soit enfin assez évolués pour nous en rendre compte..." Mais que s'est-il exactement passé entre vous ? "Le livre se découpe en plusieurs parties assez différentes. On démarre avec l'homme des cavernes. Honnêtement, ce n'est pas vraiment passionnant mais c'est très court et on pose les bases indispensables à l'histoire. Ensuite, on entre dans le vif du sujet et là, mon intérêt s'est éveillé. Même si le lecteur est dans la confidence, le suspense n'est pas absent et j'ai tourné les pages avec plaisir pour découvrir où cela nous menait... Et c'est alors que l'on bascule dans la dernière phase et là; j'ai été très déroutée, et pendant de nombreux chapitres, de ne pas savoir exactement à quel moment l'action se déroulait, quel était son... Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec 2001, l'Odyssée de l'Espace ? "J'ai pensé que sa réédition chez Robert Laffont, proposée dans une nouvelle traduction, était l'occasion idéale pour découvrir ce monument de la science-fiction." Dites-nous en un peu plus sur son histoire... "Et si l'humanité avait été sauvée, orientée, par des êtres qui viennent d'ailleurs, de loin, de beaucoup plus loin... Et s'ils n'attendaient qu'une chose, c'est que l'on soit enfin assez évolués pour nous en rendre compte..." Mais que s'est-il exactement passé entre vous ? "Le livre se découpe en plusieurs parties assez différentes. On démarre avec l'homme des cavernes. Honnêtement, ce n'est pas vraiment passionnant mais c'est très court et on pose les bases indispensables à l'histoire. Ensuite, on entre dans le vif du sujet et là, mon intérêt s'est éveillé. Même si le lecteur est dans la confidence, le suspense n'est pas absent et j'ai tourné les pages avec plaisir pour découvrir où cela nous menait... Et c'est alors que l'on bascule dans la dernière phase et là; j'ai été très déroutée, et pendant de nombreux chapitres, de ne pas savoir exactement à quel moment l'action se déroulait, quel était son rapport avec ce que je venais de lire jusqu'à présent... Cela m'a empêché d'apprécier l'histoire pleinement. Je suis contente tout de même de m'avoir pu me faire mon propre avis sur ce roman. Je reconnais son côté avant-gardiste mais quand on le lit cinquante ans plus tard, et vingt ans après la date à laquelle l'auteur a décidé de situer son action, ça perd quand même un peu de son impact." Et comment cela s'est-il fini ? "Et puis, bien sûr, il y a la fin et là, vraiment, je ne peux pas dire que j'ai été impressionnée. Ça commence par partir dans ce qui ressemble beaucoup à un délire sous acide pour finir quelque chose de pas très original... C'est agaçant, j'aime l'idée de la science fiction, j'aime souvent même de nombreux passages mais le résultat final ne me séduit pas. Peut-être qu'il faudrait que j'arrête de m'obstiner à en lire. Mais est-ce que je devrais tenter le film à votre avis ?"
    Lire la suite
    En lire moins
  • ValOVal Posté le 12 Décembre 2021
    Chef d'oeuvre dont la lecture tardive m'a permis de mieux comprendre le film. La réflexion embrasse tout à la fois la question de la nature humaine, de la nature de l'intelligence, de la nature de dieu, de la nature de la vie, de la nature de la morale... Lire toute la série, cela va de soi lorsqu'on a achevé le premier tome.
  • fleya Posté le 15 Novembre 2021
    Honte à moi... je n'ai jamais vu le fameux Kubrick, monument incontournable de la science fiction au cinéma! Ainsi quand Babelio a proposé en masse critique "2001 l'odyssée de l'espace", ce fut avec surprise que j'appris qu'un roman existait et qui plus même, fut écrit apparemment en même temps que le film. Je met 4 étoiles à ce roman qui certainement en vaut 5, mais tout aussi bien seulement 2.5/5 à la sortie de ma lecture. Je m'explique… j'ai la conviction d'avoir lu un grand roman! Arthur C. Clarke était indéniablement un visionnaire, difficile d'imaginer que ce livre fut écrit en 1968 tant il parait d'actualité. J'ai été à la fois émerveillée par son écriture et me suis tout de suite sentie dans l'espace avec ce cher Bowman. Les descriptions très (peut être trop) détaillées m'ont fait découvrir pleins d'éléments sur les curiosités de notre univers. Franchement c'est un bon livre, un incontournable, mais pour ma part… j'en ressors avec le sentiment de ne pas être à la hauteur du récit! Vous savez! Comme quand on sort d'un cours de Maths traitant des intégrales et qu'on se dit "ha oui c'est bon j'ai compris" et finalement pas du tout! (oui j'étais nulle en... Honte à moi... je n'ai jamais vu le fameux Kubrick, monument incontournable de la science fiction au cinéma! Ainsi quand Babelio a proposé en masse critique "2001 l'odyssée de l'espace", ce fut avec surprise que j'appris qu'un roman existait et qui plus même, fut écrit apparemment en même temps que le film. Je met 4 étoiles à ce roman qui certainement en vaut 5, mais tout aussi bien seulement 2.5/5 à la sortie de ma lecture. Je m'explique… j'ai la conviction d'avoir lu un grand roman! Arthur C. Clarke était indéniablement un visionnaire, difficile d'imaginer que ce livre fut écrit en 1968 tant il parait d'actualité. J'ai été à la fois émerveillée par son écriture et me suis tout de suite sentie dans l'espace avec ce cher Bowman. Les descriptions très (peut être trop) détaillées m'ont fait découvrir pleins d'éléments sur les curiosités de notre univers. Franchement c'est un bon livre, un incontournable, mais pour ma part… j'en ressors avec le sentiment de ne pas être à la hauteur du récit! Vous savez! Comme quand on sort d'un cours de Maths traitant des intégrales et qu'on se dit "ha oui c'est bon j'ai compris" et finalement pas du tout! (oui j'étais nulle en Maths au lycée, haha). Bah là c'est pareil! A la fin du chapitre, je me surprenais à devoir relire ce dernier car je n'avais pas tout saisi! J'avais pour le coup la sensation d'être une pote de Guette-Lune et encore cet homme de Cro-Magnon aurait certainement mieux saisi que moi la fin ! Bref, à lire dans de bonnes conditions, c'est à dire pas avec un petit qui vient vous couper toutes les 10 minutes dans la lecture! Je vais commencer par remédier à ma lacune cinématographique en me procurant le chef d'œuvre de Kubrick, avec un peu de chance, je comprendrai mieux la moralité du roman. J'ai lu la nouvelle traduction des éditions ailleurs demain de chez Robert Lafont dont j'adore la qualité du papier et leurs jolies illustrations sur la couverture. Et pour le coup, je n'ai pas été déçu, ce roman va rejoindre mon étagère des beaux livres. Merci pour cette découverte et pour avoir fait travailler mes neurones!
    Lire la suite
    En lire moins
  • elessar Posté le 15 Novembre 2021
    C'est toujours difficile de s'attaquer un grand classique de cette envergure, surtout quand il est aussi daté et que globalement j'ai de plus en plus de mal à accepter les défauts inhérents aux vieux textes du fait de l'évolution de la société et de la qualité des productions actuelles. Mais bon, j'ai tout de même encore de l'affection pour les écrits de Clarke dont je picore régulièrement l'intégrale des nouvelles (lol, elle est en standby depuis longtemps mais c'est mon chantier 2022 on va dire) avec grand plaisir. Il y a 3 millions d'années, sur Terre, un monolithe mystérieux apparait auprès d'une tribu d'ancêtres des êtres humains, mettant en branle une évolution qui conduira jusqu'à notre espèce. 3 millions d'années ont passés et sur la Lune, les humains découvrent avec stupéfaction un monolithe qui emet un signal en direction de Saturne. 2001, le vaisseau Discovery est en route pour un voyage perilleux en compagnie d'une IA perturbé, vers ce qui sera la prochaine étape de l'évolution humaine. * * * Le roman est lent, et sa construction éparpillé participe à cette impression de lenteur malgré ces 270 pages. Quasiment la moitié du roman semble être une introduction à l'histoire principale telle qu'on la conçoit,... C'est toujours difficile de s'attaquer un grand classique de cette envergure, surtout quand il est aussi daté et que globalement j'ai de plus en plus de mal à accepter les défauts inhérents aux vieux textes du fait de l'évolution de la société et de la qualité des productions actuelles. Mais bon, j'ai tout de même encore de l'affection pour les écrits de Clarke dont je picore régulièrement l'intégrale des nouvelles (lol, elle est en standby depuis longtemps mais c'est mon chantier 2022 on va dire) avec grand plaisir. Il y a 3 millions d'années, sur Terre, un monolithe mystérieux apparait auprès d'une tribu d'ancêtres des êtres humains, mettant en branle une évolution qui conduira jusqu'à notre espèce. 3 millions d'années ont passés et sur la Lune, les humains découvrent avec stupéfaction un monolithe qui emet un signal en direction de Saturne. 2001, le vaisseau Discovery est en route pour un voyage perilleux en compagnie d'une IA perturbé, vers ce qui sera la prochaine étape de l'évolution humaine. * * * Le roman est lent, et sa construction éparpillé participe à cette impression de lenteur malgré ces 270 pages. Quasiment la moitié du roman semble être une introduction à l'histoire principale telle qu'on la conçoit, le voyage du Discovery. Sauf que bien évidemment, il ne s'agit pas tant de l'histoire de personnages voyageant dans l'espace que de l'histoire de l'humanité franchissant différents stade d'évolution. Les protagonistes sont donc assez maigres, peu développés, ce qui donne un sentiment de détachement et peine à impliquer le lecteur. Cependant, on lit rarement Clarke pour ses personnages, mais pour le Sense of Wonder, ce sentiment d'émerveillement devant l'ampleur de l'univers. Et de ce côté, on est bien servi. LEs monolithe mysterieux, le voyage long et solitaire aux confins du cosmos, la fronde gravitationnelle autours de Jupiter et puis, Japet et l'ultime étape. 2001 est un roman intéressant aussi en le remettant en contexte. Il est publié en 1968, avant donc que Neil Armstrong pose le pied sur la Lune et nombre de scène grandiose sont à juger en fonction de ça. J'ai mis du temps à rentrer dans ce roman, à raccrocher les bouts, et ce malgré ma connaissance du film éponyme. Mais j'ai apprécier tout de même une grande partie du voyage proposé. 2001 est un texte daté, tant sur le fond que sur la forme, mais il reste un grand texte qui offre de belles choses aux lecteurices qui accepteraient de faire un bon en arrière, durant l'âge d'or de la conquête spatiale (et qui ne seraient pas trop tatillons sur le manque de personnages féminin et leur traitement que l'on qualifiera gentiment de... perfectible.)
    Lire la suite
    En lire moins
  • Ewylyn Posté le 4 Novembre 2021
    Je tenais à remercier les éditions Robert Laffont ainsi que le site Babelio pour leur masse critique, j'ai pu découvrir ce texte si important en matière de science-fiction. Un classique du genre que j'étais très curieuse de lire. le résultat est très intéressant, même si je suis loin d'en être une fan conquise. En tout cas, je suis intriguée quant à découvrir le reste de ces odyssées de l'espace ou pour regarder le film de Kubrick. Le texte est très bien écrit, quand on garde à l'esprit que ce récit fut écrit dans les années 60, ça relève même du génie. C'est incroyable de lire toutes ces informations sur le système solaire, de voir comment l'auteur s'en sert pour créer des inventions permettant à l'homme de se rendre auprès de Jupiter, et même sur Saturne elle-même ! J'ai été totalement émerveillée par l'aspect scientifique et sur toutes les trouvailles en lien avec la conquête spatiale. Ça donne matière à réfléchir. Là où ce style très fouillé et dense me perd, c'est sur la narration. Les descriptions sont passionnantes, je me suis vraiment promenée au sein du Discovery à la conquête de la Voie Lactée. Seulement, l'histoire est un brin délaissée, elle paraît un... Je tenais à remercier les éditions Robert Laffont ainsi que le site Babelio pour leur masse critique, j'ai pu découvrir ce texte si important en matière de science-fiction. Un classique du genre que j'étais très curieuse de lire. le résultat est très intéressant, même si je suis loin d'en être une fan conquise. En tout cas, je suis intriguée quant à découvrir le reste de ces odyssées de l'espace ou pour regarder le film de Kubrick. Le texte est très bien écrit, quand on garde à l'esprit que ce récit fut écrit dans les années 60, ça relève même du génie. C'est incroyable de lire toutes ces informations sur le système solaire, de voir comment l'auteur s'en sert pour créer des inventions permettant à l'homme de se rendre auprès de Jupiter, et même sur Saturne elle-même ! J'ai été totalement émerveillée par l'aspect scientifique et sur toutes les trouvailles en lien avec la conquête spatiale. Ça donne matière à réfléchir. Là où ce style très fouillé et dense me perd, c'est sur la narration. Les descriptions sont passionnantes, je me suis vraiment promenée au sein du Discovery à la conquête de la Voie Lactée. Seulement, l'histoire est un brin délaissée, elle paraît un peu plus terne et moins haletante. J'ai bien aimé le départ au temps de la Préhistoire, le déclencheur sur la Lune, puis cette mission sur le Discovery. L'histoire n'est pas mauvaise, au contraire, mais j'aurais aimé qu'elle soit aussi dense que les informations données. le récit met du temps à se lancer, gagne en intensité et perd cet élan pour gagner en contemplation, avec un final nébuleux et percutant. J'ai senti une sorte de barrière entre le lecteur et le récit, comme si le lecteur suivait le récit à travers un hublot, loin, très loin. Il m'a été très difficile de m'attacher aux personnages vu que l'on en sait que trop peu sur eux, qu'ils sont plongés dans une grande solitude ou qu'ils interagissent que trop peu. Toutefois, le personnage central au coeur du Discovery, Bowman était intéressant à suivre pour son périple. J'ai trouvé très captivant les différentes parties, comment elles se connectent entre elles, comment tout s'explique à la fin pour une dernière partie fascinante. le fil rouge était un mystère super bien trouvé pour maintenir l'attention éveillée. Mon coup de coeur dans cette narration revient à toutes ces parties sur le Discovery, sur l'ordinateur Hal. C'était aussi très glaçant comme ambiance, à la limite du thriller. Ce qui me permet d'ajouter quelques mots sur les thématiques exploitées par Clarke. Il utilise la conquête spatiale, mais pas seulement, il y a des messages, des petites réflexions sur le genre humain, sur la science et ses avancées, sur la technologie et sa place dans la société, sur le devenir de la planète. Dans ce récit très ancré « classique de la SF, avec une manière d'écrire que l'on sent venir du passé », il y a une certaine modernité.
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.