Lisez! icon: Search engine
Syros
EAN : 9782748526103
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 228
Format : 140 x 210 mm

21 printemps comme un million d'années

Collection : Hors collection
Date de parution : 10/01/2019
Et vous, que feriez-vous si vous appreniez qu’il vous reste peu de temps à vivre ?
Un roman solaire et bouleversant.
Victor & Juliette. Amis depuis toujours, ils se connaissent par cœur. Elle fait tellement partie de sa vie qu’elle habite presque chez lui. Il sait décrypter le moindre de ses éclats d’humeur, se tient prêt à la rattraper si elle trébuche. Car Juliette, insaisissable, est toujours en mouvement. Elle vit sans penser à l’après, comme si chaque jour était le dernier.
EAN : 9782748526103
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 228
Format : 140 x 210 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • NanouAnne25 Posté le 24 Janvier 2020
    Ce roman jeunesse est un véritable bijou. Je me suis délectée de l’histoire grâce à l’écriture fluide et rythmée, qui rend la lecture addictive. Et pourtant, le titre ne m'a pas interpellée (dès que je vois des chiffres, j’ai un blocage, allez savoir pourquoi), et si mon attention sur ce livre n’avait pas été attirée par une collègue prof doc, je ne l’aurai pas lu. Quel dommage cela aurait été, car une chose est sûre, il sera sur la prochaine commande du CDI ! C’est l’histoire d’une amitié intense entre Victor et Juliette, sans tabou ni ambiguïté. Ils se connaissent par cœur. Et pour cause, ils ont le même âge et sont voisins depuis toujours. Leur relation, c’est un peu comme s’ils étaient jumeaux. La vie leur sourit. Jusqu’au jour où à 18 ans, l’un apprend que sa vie est raccourcie. La faute à une maladie orpheline. Ainsi s’ouvre le roman : à la demande d’un auditoire composé de jeunes filles au crâne chauve, celui qui reste va raconter celle qui est partie : son envie de profiter de la vie, ses doutes, ses folies, sa remise en question aussi sur la gestion du peu de temps qui lui reste. Victor a 24... Ce roman jeunesse est un véritable bijou. Je me suis délectée de l’histoire grâce à l’écriture fluide et rythmée, qui rend la lecture addictive. Et pourtant, le titre ne m'a pas interpellée (dès que je vois des chiffres, j’ai un blocage, allez savoir pourquoi), et si mon attention sur ce livre n’avait pas été attirée par une collègue prof doc, je ne l’aurai pas lu. Quel dommage cela aurait été, car une chose est sûre, il sera sur la prochaine commande du CDI ! C’est l’histoire d’une amitié intense entre Victor et Juliette, sans tabou ni ambiguïté. Ils se connaissent par cœur. Et pour cause, ils ont le même âge et sont voisins depuis toujours. Leur relation, c’est un peu comme s’ils étaient jumeaux. La vie leur sourit. Jusqu’au jour où à 18 ans, l’un apprend que sa vie est raccourcie. La faute à une maladie orpheline. Ainsi s’ouvre le roman : à la demande d’un auditoire composé de jeunes filles au crâne chauve, celui qui reste va raconter celle qui est partie : son envie de profiter de la vie, ses doutes, ses folies, sa remise en question aussi sur la gestion du peu de temps qui lui reste. Victor a 24 ans au moment où il s'exprime. Certaines des jeunes filles ont connu Juliette et l’ont prise pour modèle, elles veulent en savoir plus sur ce qu'a été sa vie jusqu'à leur rencontre à l'hôpital. Victor revient donc 3 ans en arrière, et à ces 21 printemps qui ressemblent à un million d’années quand on sait que le temps est compté (d'où le très bon choix du titre). Une douce alternance de passé et de présent. Le récit est rythmé, avec des passages enjoués car Juliette est une fille vive, qui a décidé de profiter pleinement de la vie. Ce n’est donc pas pathétique, bien au contraire. Mais évidemment, il faut bien à un moment donné dans le récit, aborder la mort. C’est rapidement rapporté, et d’une manière sobre. Mais moi, je m’étais attachée à la relation entre les deux personnages principaux, alors forcément j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps quand même. Dans l’idée, ce roman pourrait faire penser à « nos étoiles contraires », mais j’ai trouvé que l’ambiance de ce roman de Camille Brissot y est moins pesante, plus détendue, moins solennelle. Et comme « nos étoiles contraires » a fait un tabac auprès des jeunes, je tente le coup avec celui-ci… 😊 Vraiment, une très belle découverte!
    Lire la suite
    En lire moins
  • lililalectrice Posté le 4 Décembre 2019
    J'ai beaucoup, beaucoup aimé ce livre qui parle si bien d'amitié. Victor qui raconte à des ados malades la vie de Juliette, sa meilleure amie morte il y a trois ans et Juliette qui revit dans les récits de Victor. Leur amitié était étouffante, Juliette totalement imprévisible mais on voit le lien fort qui existait entre les deux personnages. Ce roman aborde le sujet de la mort et nous fait sacrément réfléchir dessus, mais, quand on termine ce livre, on sait ( enfin moi ) que Juliette vivra toujours dans la mémoire de Victor et que l'amitié résiste même à la mort. Un livre qui m'a arraché quelques larmes.
  • mesecritsdunjour Posté le 1 Décembre 2019
    « Comment réagit-on quand on apprend qu’on est sur le point de mourir ? On s’est tous posés cette question, un jour ou l’autre. La vérité, c’est qu’on n’a pas la réponse avant d’y être confronté pour de bon, et je suppose que cette réponse varie d’une personne à l’autre… » Juliette et Victor ont grandi ensemble, aucun n’a de secret pour l’autre. Mais aujourd’hui, Victor est seul, au milieu d’un groupe de jeunes filles chauves en oncologie, à raconter. Elles veulent qu’il parle de Juliette, leur héroïne. Alors, il s’exécute et déroule les souvenirs de sa meilleure amie. Vous allez me dire que c’est encore un livre qui surfe sur la vague « Nos étoiles contraires » de John Green. Je vous l’accorde, la maladie et le deuil y sont présents mais Camille Brissot l’aborde différemment, nous enlevant ce goût de « déjà-vu, déjà- lu et Cie ». Le point fort de ce roman est le narrateur, Victor. Cet ami drôle et profondément humain. Il se pose au centre de ces jeunes filles pour raconter son amie, Juliette. Une vie par procuration. Un huis-clos où le lecteur a toute sa... « Comment réagit-on quand on apprend qu’on est sur le point de mourir ? On s’est tous posés cette question, un jour ou l’autre. La vérité, c’est qu’on n’a pas la réponse avant d’y être confronté pour de bon, et je suppose que cette réponse varie d’une personne à l’autre… » Juliette et Victor ont grandi ensemble, aucun n’a de secret pour l’autre. Mais aujourd’hui, Victor est seul, au milieu d’un groupe de jeunes filles chauves en oncologie, à raconter. Elles veulent qu’il parle de Juliette, leur héroïne. Alors, il s’exécute et déroule les souvenirs de sa meilleure amie. Vous allez me dire que c’est encore un livre qui surfe sur la vague « Nos étoiles contraires » de John Green. Je vous l’accorde, la maladie et le deuil y sont présents mais Camille Brissot l’aborde différemment, nous enlevant ce goût de « déjà-vu, déjà- lu et Cie ». Le point fort de ce roman est le narrateur, Victor. Cet ami drôle et profondément humain. Il se pose au centre de ces jeunes filles pour raconter son amie, Juliette. Une vie par procuration. Un huis-clos où le lecteur a toute sa place, c’est aussi ça le talent de l’autrice. Nous donner cette impression d’être là, parmi eux, à suivre cette amitié si particulière entre Victor et Juliette. Dès le début, nous savons que Juliette est décédée. Rien n’est caché, bien au contraire tout est authentique. À travers Victor nous tentons d’analyser et de comprendre le comportement de Juliette qui face à la maladie était très excessif voire dangereux pour elle-même. Seul son ami pouvait la faire redescendre sur terre. Juliette aimait jouer avec le feu, pour se sentir en vie, le temps de 21 printemps. Victor et Juliette. La glace et le feu. Le calme et la tempête. Une amitié infaillible qui a ses limites, c’est aussi ça le commun des mortels. Juliette ne contrôle plus rien et n’en a plus envie. Victor veille sur elle quitte à s’oublier lui-même en chemin. Se pose alors cette question : comment affronter le pire sans y perdre des plumes ? Camille Brissot nous en parle avec force et justesse. N’allez pas croire que 21 printemps comme un million d’années se limite à l’amitié, la maladie et le deuil. C’est aussi la vie qui coule dans chacune de nos veines. De ces instants dont il faut profiter. De ces minutes qui s’écoulent à l’infini. Notre quotidien est bercé d’illusion et fuit l’avenir à cause d’une société nombriliste. Camille Brissot nous incite à croire en la vie, qu’elle soit difficile, courte ou semée d’embûches. Vivre pleinement, une idée qui résume très bien ce roman. « J’espère que vous êtes prêts pour le spectacle. » Note : 21 printemps comme un million d’années est la réécriture d’un texte paru en 2010 chez Rageot Éditeur (Sous une pluie d’étoiles). Camille Brissot a donné une toute autre forme à la mort. http://www.mesecritsdunjour.com/archives/2019/12/01/37826931.html
    Lire la suite
    En lire moins
  • Minimouthlit Posté le 18 Septembre 2019
    C’est tout simplement un magnifique roman sur l’amitié dans sa forme la plus pure. À travers la relation entre Juliette et Victor, Camille Brissot nous rappelle combien ce sentiment est important, combien il peut impacter la vie de quelqu’un, mais également à quel point il peut relier deux personnes. Victor et Juliette se connaissent pour ainsi dire par coeur : ils connaissent le meilleur de l’autre, mais le pire aussi. Et malgré toutes les embûches, toutes les bêtises que peut commettre Juliette, ils sont toujours là l’un pour l’autre. Au fond, c’est simple comme bonjour, mais c’est tellement beau, tellement vrai. Et non seulement la représentation de l’amitié dans ce roman est belle, mais l’écriture l’est tout autant. C’est la deuxième fois que je lis un roman de Camille Brissot, mais j’ai l’impression de véritablement découvrir toute l’étendue de son talent cette fois-ci. L’écriture est tout simplement sublime, poétique, légère. Certaines phrases sont d’ailleurs d’une telle beauté que je me suis amusée à les relire plusieurs fois (ce qui m’arrive très rarement). Il y a des livres qui apparaissent comme une évidence et celui-ci trônera sans aucun doute pour toujours dans ma bibliothèque. Un must have tout simplement !
  • Isa_bib_974 Posté le 16 Septembre 2019
    Qu’est ce que j’ai aimé lire ce livre 😍. Victor et Juliette sont amis depuis leur plus tendre enfance. Ils sont là moitié de l’un et de l’autre. C’est l’histoire de Victor et Juliette, qui repose sur une amitié sincère, fidèle et respectueuse de l’un et de l’autre. Dès les premières pages, nous savons qu’il s’est passé un drame et Victor accepté de parler de son amie 3 ans après. C’est une histoire plein de réalisme car lorsqu’on lit le livre on comprend très vite ce qui est arrivé : donc plus d’espoir, plus de combat. On accepte et on suit la vie de Juliette raconté par Victor qui en parle si bien de son amie car tous les deux étaient unis comme les doigts de la main. La plume de l’auteur est juste et réaliste. L’auteur ne nous parle pas de la mort mais de ce que cela représente pour un jeune adulte qui apprend qu’il ne lui reste que peu de temps à vivre. Les personnages sont attachants. j’ai éprouvé de la compassion pour Victor qui avec cette histoire en ressort grandi avec une certaine maturité. C’est un livre écrit tout en finesse, qui m’a touché en plein 💓. C’est un roman... Qu’est ce que j’ai aimé lire ce livre 😍. Victor et Juliette sont amis depuis leur plus tendre enfance. Ils sont là moitié de l’un et de l’autre. C’est l’histoire de Victor et Juliette, qui repose sur une amitié sincère, fidèle et respectueuse de l’un et de l’autre. Dès les premières pages, nous savons qu’il s’est passé un drame et Victor accepté de parler de son amie 3 ans après. C’est une histoire plein de réalisme car lorsqu’on lit le livre on comprend très vite ce qui est arrivé : donc plus d’espoir, plus de combat. On accepte et on suit la vie de Juliette raconté par Victor qui en parle si bien de son amie car tous les deux étaient unis comme les doigts de la main. La plume de l’auteur est juste et réaliste. L’auteur ne nous parle pas de la mort mais de ce que cela représente pour un jeune adulte qui apprend qu’il ne lui reste que peu de temps à vivre. Les personnages sont attachants. j’ai éprouvé de la compassion pour Victor qui avec cette histoire en ressort grandi avec une certaine maturité. C’est un livre écrit tout en finesse, qui m’a touché en plein 💓. C’est un roman bouleversant que j’ai pris plaisir à lire😍, un roman rempli d’émotions. Un roman sur la maladie et qui nous fait réfléchir.
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

SYROS, LA NEWSLETTER ALTERNATIVE !
Créatives, engagées… Recevez chaque mois de nouvelles idées de lecture jeunesse, dans votre boîte mail !