En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        28 jours

        Presses de la cité
        EAN : 9782258116856
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 416
        Format : 140 x 225 mm
        28 jours

        Catherine BARRET (Traducteur)
        Date de parution : 12/10/2017
        Ghetto de Varsovie, 1942 : quand les jeunes prirent les armes.
        Mira, seize ans, passe de la nourriture en fraude pour survivre dans le ghetto. Lorsqu’elle apprend que toute la population juive est condamnée, elle décide de rejoindre les combattants de la Résistance. Aux côtés de Daniel, Ben, Amos, et tous ces jeunes gens assoiffés de vivre, elle tiendra longtemps tête... Mira, seize ans, passe de la nourriture en fraude pour survivre dans le ghetto. Lorsqu’elle apprend que toute la population juive est condamnée, elle décide de rejoindre les combattants de la Résistance. Aux côtés de Daniel, Ben, Amos, et tous ces jeunes gens assoiffés de vivre, elle tiendra longtemps tête aux SS, bien plus longtemps que quiconque aurait pu l’imaginer. En tout, 28 jours. 28 jours pendant lesquels Mira connaîtra des moments de trahison, de détresse et de bonheur. 28 jours pendant lesquels elle devra décider à qui appartient son coeur. 28 jours pour vivre toute une vie. 28 jours pour écrire son histoire.
        Fils de déportés juifs, David Safier revient sur la pire tragédie du xxe siècle en mêlant la petite à la grande histoire. Si l’auteur de comédies désopilantes a changé de registre, il n’a rien perdu de son ambition : confronter le lecteur aux grands questionnements de l’existence en l’arrachant au
        confort de son quotidien. Avec ce roman d’initiation bouleversant et humaniste, basé sur des événements authentiques, c’est chose faite.
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782258116856
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 416
        Format : 140 x 225 mm
        Presses de la cité
        21.50 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Promenonsnousdansleslivres Posté le 30 Janvier 2018
          Totale découverte d'un auteur qui apparemment à plusieurs cordes à son arc, en effet David Safier est surtout connu pour ses romans loufoques mais cette fois ci il nous montre une autre facette de son talent en écrivant sur le thème de la pire tragédie du 20 ème siècle : la Seconde Guerre Mondiale. Nous sommes en 1942 dans le ghetto de Varsovie, Mira, le personnage principal est une jeune fille de caractère qui n'hésite pas à faire des pieds et des mains pour sa famille, jusqu'à sortir du ghetto malgré les interdictions pour se lancer dans le marché noir et de ce fait rapporter de la nourriture à la maison. Au détour d'une rencontre, Mira apprend que la population juive habitant le ghetto est condamnée, sans attendre elle rejoint un groupe de résistants... Des romans historiques se déroulant dans le ghetto de Varsovie, il n'y en a pas beaucoup et pourtant c'est un lieu qui mériterait que l'on parle de lui plus en profondeur, plus en détails. David Safier a su traiter et décrire le contexte de vie difficile dans lequel évoluent les personnages : la pauvreté, la violence, la peur chaque seconde, l'ambiance est lourde, sombre mais derrière tous... Totale découverte d'un auteur qui apparemment à plusieurs cordes à son arc, en effet David Safier est surtout connu pour ses romans loufoques mais cette fois ci il nous montre une autre facette de son talent en écrivant sur le thème de la pire tragédie du 20 ème siècle : la Seconde Guerre Mondiale. Nous sommes en 1942 dans le ghetto de Varsovie, Mira, le personnage principal est une jeune fille de caractère qui n'hésite pas à faire des pieds et des mains pour sa famille, jusqu'à sortir du ghetto malgré les interdictions pour se lancer dans le marché noir et de ce fait rapporter de la nourriture à la maison. Au détour d'une rencontre, Mira apprend que la population juive habitant le ghetto est condamnée, sans attendre elle rejoint un groupe de résistants... Des romans historiques se déroulant dans le ghetto de Varsovie, il n'y en a pas beaucoup et pourtant c'est un lieu qui mériterait que l'on parle de lui plus en profondeur, plus en détails. David Safier a su traiter et décrire le contexte de vie difficile dans lequel évoluent les personnages : la pauvreté, la violence, la peur chaque seconde, l'ambiance est lourde, sombre mais derrière tous ces sentiments multiples que peut ressentir le lecteur au cours de sa lecture, il y'a l'espoir, ce groupe de jeunes qui décident d'affronter les allemands pendant 28 jours sans relâche. Premier coup de cœur de l'année 2018, cette histoire est bouleversante et belle à la fois, alors que la situation est désespérée, les jeunes prennent les armes pour défendre les leurs tout en se questionnant sur leurs actes : quel genre de personnes veulent-ils être ? les bons ou les méchants?... Une remise en question fondamentale alors que la barbarie fait fureur, c'est grandiose et intelligent, j'ai savouré ce livre jusqu'au dernier mot. Bravo Mr Safier
          Lire la suite
          En lire moins
        • annianka Posté le 5 Janvier 2018
          28 jours est l'histoire du soulèvement du ghetto de Varsovie en 1942, romancé. L'héroïne, Mira 16 ans, vit dans le ghetto avec sa mère et sa sœur. Son frère a choisi de devenir policier juif du ghetto et s'est éloigné de sa famille. Mira fait de la contrebande pour nourrir sa famille. Les conditions de vie se dégradent et les Nazis commencent à organiser le transfert des Juifs dans les camps. Mira se voit donc contrainte de choisir entre survivre coute que coute, en se cachant et en espérant ne pas être prise ou prendre les armes et se battre. Elle participera finalement au soulèvement du ghetto de Varsovie où son groupe de résistants parviendra à résister pendant 28 jours face aux 'Actions' des SS pour liquider le ghetto, au prix de beaucoup de perte. Ce roman de David Safier est très différent de ses autres romans comiques. J'avoue avoir eu un a priori sur sa capacité à écrire sur un sujet grave comme celui-ci mais il y parvient très bien. Les personnages, fictifs ou réels, sont très attachants. J'ai été très sensible à la description du tiraillement de Mira tout au long du livre qui guide chacune de... 28 jours est l'histoire du soulèvement du ghetto de Varsovie en 1942, romancé. L'héroïne, Mira 16 ans, vit dans le ghetto avec sa mère et sa sœur. Son frère a choisi de devenir policier juif du ghetto et s'est éloigné de sa famille. Mira fait de la contrebande pour nourrir sa famille. Les conditions de vie se dégradent et les Nazis commencent à organiser le transfert des Juifs dans les camps. Mira se voit donc contrainte de choisir entre survivre coute que coute, en se cachant et en espérant ne pas être prise ou prendre les armes et se battre. Elle participera finalement au soulèvement du ghetto de Varsovie où son groupe de résistants parviendra à résister pendant 28 jours face aux 'Actions' des SS pour liquider le ghetto, au prix de beaucoup de perte. Ce roman de David Safier est très différent de ses autres romans comiques. J'avoue avoir eu un a priori sur sa capacité à écrire sur un sujet grave comme celui-ci mais il y parvient très bien. Les personnages, fictifs ou réels, sont très attachants. J'ai été très sensible à la description du tiraillement de Mira tout au long du livre qui guide chacune de ses actions : quel être humain veux-tu être ? Je suis ressortie de ce roman émue. Je vous le conseille.
          Lire la suite
          En lire moins
        • LourseLit Posté le 1 Janvier 2018
          C’est le nom de David Safier en couverture de ce roman qui m’a attirée. C’est un auteur que j’avais déjà lu et ça a été une surprise de découvrir que ce dernier roman aborde un thème à l’opposé total de ses comédies habituelles. Il est en effet ici question des juifs du ghetto de Varsovie et de la lutte qu’ils menèrent contre les nazis. La seconde guerre mondiale étant un thème que j’affectionne particulièrement de lire, j’étais ravie de pouvoir découvrir David Safier sous une autre facette. Je me suis très vite attachée à Mira l’héroïne du roman. A 17 ans, cette jeune juive est recluse avec sa mère et sa sœur dans le ghetto. Elle a quand même un stratagème pour en sortir afin de ramener des vivres du marché noir. Toutefois, les conditions de vie pour les juifs se durcissent très vite et Mira est obligée de renoncer à ces escapades qui deviennent trop dangereuses. A partir de là, leur survie commence. Elle va vivre un tas d’événements tous plus durs les uns que les autres, va assister à la déportation des 400 000 juifs du ghetto vers les camps de concentration. L’objectif des allemands est en effet très... C’est le nom de David Safier en couverture de ce roman qui m’a attirée. C’est un auteur que j’avais déjà lu et ça a été une surprise de découvrir que ce dernier roman aborde un thème à l’opposé total de ses comédies habituelles. Il est en effet ici question des juifs du ghetto de Varsovie et de la lutte qu’ils menèrent contre les nazis. La seconde guerre mondiale étant un thème que j’affectionne particulièrement de lire, j’étais ravie de pouvoir découvrir David Safier sous une autre facette. Je me suis très vite attachée à Mira l’héroïne du roman. A 17 ans, cette jeune juive est recluse avec sa mère et sa sœur dans le ghetto. Elle a quand même un stratagème pour en sortir afin de ramener des vivres du marché noir. Toutefois, les conditions de vie pour les juifs se durcissent très vite et Mira est obligée de renoncer à ces escapades qui deviennent trop dangereuses. A partir de là, leur survie commence. Elle va vivre un tas d’événements tous plus durs les uns que les autres, va assister à la déportation des 400 000 juifs du ghetto vers les camps de concentration. L’objectif des allemands est en effet très vite de liquider complètement le ghetto. Alors, chaque jour, chaque juif tente une parade pour ne pas être de ceux qui vont partir vers une mort annoncée. Et, chaque fois, Mira sent sa fin venue. « Les allemands avaient sans cesse de nouvelles idées, toujours plus perverses. » La jeune fille survit de jour en jour et va, petit à petit, se tourner vers la Résistance aux côté d’Amos. Et c’est ainsi que, pendant 28 jours, les juifs prennent les armes et résistent face aux nazis. David Safier retrace avec réalisme cette dure page de l’Histoire, encore un événement sur lequel j’ai appris. Les conditions de vie dans le ghetto, les idées folles des nazis face à ce peuple qu’ils détestent, l’élan d’espoir fou des juifs face à l’oppresseur, tout est extrêmement bien raconté. J’ai été marquée par ce récit, nous savons nous en le lisant à quelle date la guerre prend fin mais pour chacun des personnages du roman, cette survie est absolument folle. L’espoir est leur seule arme et, bien souvent, de très nombreux juifs ont baissé les bras, convaincus que leur fin était là. On le ressent d’ailleurs très bien dans le récit de Mira. Elle est tant de fois à deux doigts de lâcher prise, d’espérer la mort avec soulagement. C’est terrible ! Et chaque fois, un regain d’espoir, de motivation, de force chez une si jeune femme. Le récit garde néanmoins une touche douce et plaisante dans cette folie à travers la joie d’une adolescente qui découvre l’amour. Ça peut paraître incongru mais ce sont sûrement ces sentiments qui aident aussi à garder la force d’endurer, jour après jour. Et l’auteur dessine ainsi autour de Mira une jolie petite bulle de douceur. David Safier nous montre aussi à quel point les choix que chacun devait faire étaient cruciaux. Tuer l’ennemi ou le laisser sauf, sauver sa peau ou tout tenter pour la personne qui est à nos côtés… Quel humain veux-je être ? Quel humain puis-je être dans ce contexte terrible à vivre ? Ces questions nous accompagnent tout du long de la lecture. En bref, un roman fort. Une lecture instructive mais dure. David Safier a réussi avec brio ce roman bien éloigné des habituelles comédies qui font son succès.
          Lire la suite
          En lire moins
        • janessane Posté le 28 Décembre 2017
          28 jours c'est le temps de la résistance, celui que mettra Mira pour combattre l'ennemi et surtout pour préserver sa dignité et celle de son peuple. Mira, 16 ans, possède les élans de sa jeunesse mais aussi la maturité d'une jeune fille qui en a trop vu ou trop vécu. Dans le ghetto de Varsovie, elle décidera de vivre malgré la faim, l'horreur, la peur et la solitude qui rongent tout. Une histoire très forte qui relate un moment crucial de la grande Histoire sans en faire trop mais aussi sans épargner le lecteur, voilà ce que nous propose David Safier. Loin de l'univers de "Maudit Karma", l’auteur nous donne à découvrir une autre facette de son talent car après nous avoir fait rire dans le premier, il parvient à nous faire pleurer dans ce roman. Et rien que parce que cette diversité est étonnante, ce livre et cet auteur mérite qu'on s'attarde sur eux.
        • LunaZione Posté le 1 Décembre 2017
          L'histoire de Mira pourrait ressembler à des tas d'autres histoires de "juifs" se passant pendant la seconde guerre mondiale mais c'est loin d'être le cas. J'ai beau avoir lu des dizaines de livres sur le sujet, je n'en avais pas encore lu un comme celui-ci. En effet, c'est avant tout une histoire d'amour. Un amour inconditionnel pour un père ne pouvant plus les protéger, pour une mère n'ayant plus le goût à la vie, pour une petite sœur à l'esprit fantasque qui ne devrait pas grandir aussi vite et pour un grand frère protecteur malgré les apparences. Pour un premier amour que l'on admire, pour un nouvel amour que l'on voudrait infini et pour un combat que l'on aimerait bientôt fini. C'est impressionnant la façon dont j'enchaîne les événements dans le ghetto juif : d'une vie plutôt "calme" - tout reste relatif au vu de ce qu'il va se produire par la suite - à un combat d'une vie en mémoire des personnes qui ont compté. Je me suis rapidement prise d'affection pour Mira qui pense et vit des choses qui ne sont clairement pas de son âge. Elle fait des choix terribles que personne ne devrait jamais faire et elle m'a impressionnée... L'histoire de Mira pourrait ressembler à des tas d'autres histoires de "juifs" se passant pendant la seconde guerre mondiale mais c'est loin d'être le cas. J'ai beau avoir lu des dizaines de livres sur le sujet, je n'en avais pas encore lu un comme celui-ci. En effet, c'est avant tout une histoire d'amour. Un amour inconditionnel pour un père ne pouvant plus les protéger, pour une mère n'ayant plus le goût à la vie, pour une petite sœur à l'esprit fantasque qui ne devrait pas grandir aussi vite et pour un grand frère protecteur malgré les apparences. Pour un premier amour que l'on admire, pour un nouvel amour que l'on voudrait infini et pour un combat que l'on aimerait bientôt fini. C'est impressionnant la façon dont j'enchaîne les événements dans le ghetto juif : d'une vie plutôt "calme" - tout reste relatif au vu de ce qu'il va se produire par la suite - à un combat d'une vie en mémoire des personnes qui ont compté. Je me suis rapidement prise d'affection pour Mira qui pense et vit des choses qui ne sont clairement pas de son âge. Elle fait des choix terribles que personne ne devrait jamais faire et elle m'a impressionnée pour ça. J'ai admiré sa force, sa détermination et sa volonté a repousser ses propres limites. Le meilleur dans cette histoire reste la fin : ce n'est que dans les dernières lignes pleines d'espoir que je n'ai compris le lire du livre. 28 jours n'est peut-être qu'un bouquin mais il raconte une partie de NOTRE histoire.
          Lire la suite
          En lire moins
        Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
        Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.