Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258116856
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 416
Format : 140 x 225 mm

28 jours

Catherine BARRET (Traducteur)
Date de parution : 12/10/2017
Ghetto de Varsovie, 1942 : quand les jeunes prirent les armes.
Mira, seize ans, passe de la nourriture en fraude pour survivre dans le ghetto. Lorsqu’elle apprend que toute la population juive est condamnée, elle décide de rejoindre les combattants de la Résistance. Aux côtés de Daniel, Ben, Amos, et tous ces jeunes gens assoiffés de vivre, elle tiendra longtemps tête... Mira, seize ans, passe de la nourriture en fraude pour survivre dans le ghetto. Lorsqu’elle apprend que toute la population juive est condamnée, elle décide de rejoindre les combattants de la Résistance. Aux côtés de Daniel, Ben, Amos, et tous ces jeunes gens assoiffés de vivre, elle tiendra longtemps tête aux SS, bien plus longtemps que quiconque aurait pu l’imaginer. En tout, 28 jours. 28 jours pendant lesquels Mira connaîtra des moments de trahison, de détresse et de bonheur. 28 jours pendant lesquels elle devra décider à qui appartient son coeur. 28 jours pour vivre toute une vie. 28 jours pour écrire son histoire.
Fils de déportés juifs, David Safier revient sur la pire tragédie du xxe siècle en mêlant la petite à la grande histoire. Si l’auteur de comédies désopilantes a changé de registre, il n’a rien perdu de son ambition : confronter le lecteur aux grands questionnements de l’existence en l’arrachant au
confort de son quotidien. Avec ce roman d’initiation bouleversant et humaniste, basé sur des événements authentiques, c’est chose faite.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258116856
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 416
Format : 140 x 225 mm
Presses de la cité

Ils en parlent

"Un roman poignant et un bel hommage aux juifs du ghetto et au-delà, à tous ceux qui refusent de renoncer et luttent pour la vie : la leur et celle des autres"
Le Courrier indépendant
"Un suspense intense à chaque chapitre où l'on retient presque sa respiration."
Les Affiches de la Haute-Saone
"Tout l'art de l'auteur est de confronter le lecteur aux grands questionnements de l'existence en l'arrachant au confort de son quotidien."
L'Indépendant du Louhannais et du Jura

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • florencef68 Posté le 22 Novembre 2019
    Waoh ! David Safier, je connais à travers ses ouvrages précédents, à l'humour baroque, loufoque et grinçant : "Maudit Karma", "Sors de ce corps, William"... mais là... je me suis pris une claque comme rarement. J'ai été littéralement embarquée dans le ghetto de Varsovie en 1942, dans la famille de Mira 17 ans, fille de médecin, soeur d'un collaborateur/milicien, soeur d'Hannah, conteuse hors pair qui s'évade et ouvre les barreaux des prisons avec ses histoires merveilleuses. Mira rejoindra, après que toute sa famille ait été décimée par les SS, la résistance et verra, en 28 jours, mourir ses frères d'armes et tomber le ghetto. Je ne sais pas si les faits sont historiquement documentés, je ne sais pas si les personnages ont existé, je ne sais pas s'il y.a eu des survivants à cette atrocité, tout ce que je sais c'est que l'auteur nous emporte dans un voyage qui fait mal, mais qui fait du bien au devoir de mémoire.
  • sayv Posté le 31 Août 2019
    magnifique. Je suis habituée à autre chose avec cet auteur mais il écrit tout aussi bien ce type d'histoire. On sent le vécu...j'ai lu bcp sur cette guerre, les camps de concentration...mais j'aime bien ces livres qui font un focus sur juste une petite partie de l'histoire mais pas des moindres. Vraiment très très bien
  • Mae49 Posté le 12 Août 2019
    Ce livre est vraiment extraordinaire... On ne le lâche pas une fois qu'il est commencé. L'histoire se déroule dans le ghetto mis en place en Pologne durant la 2nde Guerre Mondiale. Et la description des faits est d'une réalité cruelle mais sincère... Dès le début le personnage de Mira nous emmène dans sa quotidien, et au fil des chapitres il est difficile de se dire, de s'avouer, que tout ce qui lui arrive a réellement existé... Ici la nature humaine est dépeinte dans toute son abomination. Et nous fait réfléchir à la question existentielle de ce roman : quelle sorte d'être humain souhaitons nous être ?
  • nelly76 Posté le 3 Juin 2019
    Terrible épreuve que ces 28 jours où les juifs polonais ont dû se battre pour vivre dans ce ghetto de Varsovie avant l'arrivée des russes.Une triste époque où nous suivons Mira 16 ans,juive polonaise ,qui au début fait de la contrebande ,en franchissant le mur ,au péril de sa vie,pour nourrir sa mère et sa soeur. Son père médecin ne supportant pas l'humiliation infligée par les Allemands se suicide,et son frère "les a trahit en travaillant aux côtés des allemands( bien qu'il sauvera Mira ( page 158)et apportera de la nourriture ).Mais par la force des choses Mira va s'endurcir et rejoindre un groupe de combattants ,aux côtés d'Amos ,Ben Esther elle va prendre les armes et déverser toute sa haine lorsque les combats commencent .Une page d'histoire poignantequi je pense retrace assez bien les événements sans trop s'éloigner des faits réels. Ce qui m'a déplu dans le roman ce sont les histoires des 777 îles que raconte Hannah le soir, j'ai lu les passages en diagonales lorsque je ne les pas carrément "zappés".Cela apporte un côté enfantin face à des événements tragiques et violents que je n'ai pas aimé. Et la fin m'a "prise de court" j'aurai souhaité une... Terrible épreuve que ces 28 jours où les juifs polonais ont dû se battre pour vivre dans ce ghetto de Varsovie avant l'arrivée des russes.Une triste époque où nous suivons Mira 16 ans,juive polonaise ,qui au début fait de la contrebande ,en franchissant le mur ,au péril de sa vie,pour nourrir sa mère et sa soeur. Son père médecin ne supportant pas l'humiliation infligée par les Allemands se suicide,et son frère "les a trahit en travaillant aux côtés des allemands( bien qu'il sauvera Mira ( page 158)et apportera de la nourriture ).Mais par la force des choses Mira va s'endurcir et rejoindre un groupe de combattants ,aux côtés d'Amos ,Ben Esther elle va prendre les armes et déverser toute sa haine lorsque les combats commencent .Une page d'histoire poignantequi je pense retrace assez bien les événements sans trop s'éloigner des faits réels. Ce qui m'a déplu dans le roman ce sont les histoires des 777 îles que raconte Hannah le soir, j'ai lu les passages en diagonales lorsque je ne les pas carrément "zappés".Cela apporte un côté enfantin face à des événements tragiques et violents que je n'ai pas aimé. Et la fin m'a "prise de court" j'aurai souhaité une fin plus développée, cela finit assez brutalement ,c'est à nous d'imaginer la suite,malgré tout j'ai aimé cette histoire tragique et David Safier est remonté dans mon estime car je n'avais pas du tout "accroché " lors de la lecture de " Maudit Karma".A recommander ⭐⭐⭐⭐
    Lire la suite
    En lire moins
  • RanaZou Posté le 31 Mai 2019
    Le ghetto de Varsovie en 1942 : des Juifs s'organisent en prenant les armes pour résister aux SS et aux miliciens juifs, tout en sachant que la mort les attend. Ils luttent, certains hésitent à se servir d'une arme, d'une grenade et le font quand même. Dans ce roman David Safier réussit, par une écriture simple, à nous entraîner dans ce combat en nous mettant au coeur des événements et en nous faisant percevoir l'horreur vécue au quotidien (famine, humiliation, torture) par les protagonistes, Mira, Daniel, Amos, Ben, Hannah et tous les autres. Pour toujours et à jamais, n'oublions rien.
Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.