Lisez! icon: Search engine
Pocket jeunesse
EAN : 9782266223645
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 192
Format : 140 x 225 mm

3. La fille Dragon : Le Sablier d'Aldibah

Nathalie NÉDÉLEC-COURTÈS (Traducteur)
Collection : La fille Dragon
Date de parution : 07/05/2014
Nouvelle course contre la montre pour Sofia et ses compagnons. Ils doivent empêcher le triomphe de Nidhoggr, leur ennemi juré. Et se rendre en Allemagne, dans le plus grand musée des sciences du monde, où se trouve un sablier antique dont l'utilisation a autrefois entraîné des conséquences tragiques. Cette mystérieuse relique constitue une menace pour le monde des Dragoniens... et le seul moyen de le sauver.
EAN : 9782266223645
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 192
Format : 140 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • ManouB Posté le 9 Décembre 2018
    Nous retrouvons avec grand plaisir Sofia et ses compagnons en quête des fruits de l'Arbre-Monde. Cette fois pour contrer le dangereux Nidhoggr, ils doivent se rendre en Allemagne. En effet, alors que Sofia se trouve auprès de la Gemme, elle s'aperçoit que celle-ci perd de son éclat avant de se remettre à briller moins intensément. Pour le professeur Schlafen il n'y a qu'une seule signification possible...soit il est arrivé quelque chose à un des fruits, soit à un des dragoniens. Immédiatement Sofia se fait du souci pour Fabio dont ils n'ont plus de nouvelles depuis qu'ils ont quitté Bénévent et qu'il n'a pas voulu les suivre. En plus, les lecteurs le savent à présent, elle en est tombée secrètement amoureuse de lui. C'est alors que le professeur découvre qu'à Munich, Karl un jeune homme, a été retrouvé mort sur Marienplatz avec d'étranges brûlures noires, marques évidentes pour lui du terrible Nidhoggr et de ses acolytes. S'il était lui-aussi un Dragonien, alors l'heure est grave car chacun a pour mission de retrouver un des fruits et de sauver le monde...si l'un d'entre eux vient à disparaître, cet espoir est anéanti à jamais ! Les voilà donc en route pour la ville natale du... Nous retrouvons avec grand plaisir Sofia et ses compagnons en quête des fruits de l'Arbre-Monde. Cette fois pour contrer le dangereux Nidhoggr, ils doivent se rendre en Allemagne. En effet, alors que Sofia se trouve auprès de la Gemme, elle s'aperçoit que celle-ci perd de son éclat avant de se remettre à briller moins intensément. Pour le professeur Schlafen il n'y a qu'une seule signification possible...soit il est arrivé quelque chose à un des fruits, soit à un des dragoniens. Immédiatement Sofia se fait du souci pour Fabio dont ils n'ont plus de nouvelles depuis qu'ils ont quitté Bénévent et qu'il n'a pas voulu les suivre. En plus, les lecteurs le savent à présent, elle en est tombée secrètement amoureuse de lui. C'est alors que le professeur découvre qu'à Munich, Karl un jeune homme, a été retrouvé mort sur Marienplatz avec d'étranges brûlures noires, marques évidentes pour lui du terrible Nidhoggr et de ses acolytes. S'il était lui-aussi un Dragonien, alors l'heure est grave car chacun a pour mission de retrouver un des fruits et de sauver le monde...si l'un d'entre eux vient à disparaître, cet espoir est anéanti à jamais ! Les voilà donc en route pour la ville natale du professeur où il n'a pas remis les pieds depuis six longues années...C'est la première fois que Sofia prend l'avion et quitte l'Italie ce qui ajoute du piment à l'aventure. Mais une fois là-bas, les choses sérieuses commencent, elle va devoir pénétrer dans le grand musée des Sciences pour s'emparer d'un sablier antique, bien caché. Il a été fabriqué avec du bois de l'Arbre-Monde...C'est lui le Maître du Temps ! Avec ce sablier, ils vont pouvoir remonter le temps et modifier le cours du présent... Mais utiliser ce sablier n'est pas sans danger car vouloir changer le fil du temps peut avoir des conséquences dramatiques et pour le monde et pour les Dragoniens...et pourtant c'est aussi la seule solution qui apparaît à nos héros pour sauver Karl...et le monde ! Ils vont être aidés par Effi la mère adoptive de Karl qui se sent coupable de sa mort... Coupable de quoi exactement ? Vous le saurez en lisant ce tome toujours aussi prenant et riche en rebondissement. Il faut juste savoir que Effi est aussi, comme le professeur, une Gardienne et que des Gardiens dans le monde, il n'en reste plus que deux pour veiller sur les Dragoniens et les aider à remplir leur mission... Dans ce tome, la série prend un nouveau tournant. Le lecteur connaît mieux les personnages, il a tous les éléments pour comprendre leur quête. De plus l'auteur, s'il nous fait entrer très vite dans l'action, ajoute quelques éléments permettant de se remémorer ce qui s'est passé dans le tome précédent... J'ai préféré ce tome aux deux précédents : le lecteur y retrouve de la magie, des combats, de la passion et beaucoup d'émotions. Il y a davantage de rebondissements imprévisibles à mon avis pour les plus jeunes (nous bien sûr on devine davantage de choses !). Les pouvoirs des Dragoniens se sont transformés et nous savons que rien ne pourra les arrêter...Ils ont accepté leur destin, sont déterminés et courageux et en plus ils savent à présent s'entraider. Sofia est devenue plus mûre et raisonnable, plus sûre d'elle aussi et donc plus agréable à vivre (et donc du coup beaucoup plus sympathique). Elle a changé car elle se sent aimée et la vie qu'elle partage avec le professeur et Lidja qu'elle apprend à mieux connaître à présent, ressemble de plus en plus à celle d'une véritable famille. Elle avait besoin de cette sécurité affective pour oublier qu'elle n'a pas connu ses parents. Lidja de son côté est heureuse de son amitié avec Sofia, elle qui a vécu toute sa vie au cœur d'un cirque entourée uniquement d'adultes. Toutefois elle n'a rien perdu de son caractère indépendant. Quand au professeur, son cœur va être bien malmené dans ce tome, mais chut je vous laisse la surprise de découvrir pourquoi. Et le mystérieux Fabio me direz-vous, là vous exagérez je ne vous en parlerai même pas ! Le roman fantasy est, c'est l'occasion que je le rappelle ici le genre littéraire le plus lu parmi les pré-ados et les ados. De plus ce qui ne gâche rien pour donner envie de lire, les couvertures sont souvent de vrais merveilles ! Et la plume de Licia Troisi est irréprochable. Cette série s'adresse aux enfants de plus de 9 ans et aux pré-ados jusqu'à 12-13 ans.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Freelfe Posté le 13 Septembre 2017
    Le sablier d’Aldibah est le troisième tome de la série La fille dragon de Licia Troisi. Publié par les Editions PKJ, ce roman de 188 pages est en vente à 15,90€. Encore une fois, la couverture est magnifique ! La fille dragon est une série de fantasy jeunesse qui raconte l’histoire de Sofia. J’ai beaucoup apprécié ce troisième tome et cette histoire de retour dans le passé. J’apprécie aussi l’évolution du personnage de Sofia, qui devient plus mature et confiante au fur et à mesure des aventures qu’elle traverse. J’aime bien aussi le petit groupe qui se constitue au fil des tomes. Ce troisième tome est certainement mon préféré pour le moment. L’histoire, bien que jeunesse, comporte des rebondissements moins prévisibles et intéressants. On y retrouve de l’émotion, de l’action, des combats et de la magie. J’espère que la suite continuera sur ce ton-là !
  • Sharon Posté le 31 Décembre 2015
    Il y a de l'Harry Potter dans ce volume - et pas seulement parce que deux des dragonniers sont de fervents lecteurs de la série - l'inventivité, le panache et l’énergie en moins. Cela fait beaucoup, cela fait trop. Certes, cette saga est toujours aussi facile à lire, et la preuve : je la lis - très vite, puisque ce tome 3 ne comporte que 190 pages. Elle nous entraîne ici à Munich, à la recherche du quatrième dragonnier et, merveille, Georg, le gardien de Sofia, découvre une collègue, Effi. Enfin quelqu'un avec qui partager sa solitude ! Et Thomas, dans tout ça, je vous le demande un peu : ne partage-t-il déjà pas la solitude du professeur ? Si vous pensez que cela sent la guimauve à plein nez, vous avez bien raison. Je ne vous parle pas non plus de parité, puisque nous avons autant de dragonnier que de dragonnière. Cette intrigue est un peu conformiste, ou je ne m'y connais pas. Les thématiques ne sont pas très variées non plus : le sauvetage du monde repose sur une poignée de personnes, jeunes, courageuses, et pas trop moche, la vengeance (on n'y échappe pas) et la volonté de rester dans... Il y a de l'Harry Potter dans ce volume - et pas seulement parce que deux des dragonniers sont de fervents lecteurs de la série - l'inventivité, le panache et l’énergie en moins. Cela fait beaucoup, cela fait trop. Certes, cette saga est toujours aussi facile à lire, et la preuve : je la lis - très vite, puisque ce tome 3 ne comporte que 190 pages. Elle nous entraîne ici à Munich, à la recherche du quatrième dragonnier et, merveille, Georg, le gardien de Sofia, découvre une collègue, Effi. Enfin quelqu'un avec qui partager sa solitude ! Et Thomas, dans tout ça, je vous le demande un peu : ne partage-t-il déjà pas la solitude du professeur ? Si vous pensez que cela sent la guimauve à plein nez, vous avez bien raison. Je ne vous parle pas non plus de parité, puisque nous avons autant de dragonnier que de dragonnière. Cette intrigue est un peu conformiste, ou je ne m'y connais pas. Les thématiques ne sont pas très variées non plus : le sauvetage du monde repose sur une poignée de personnes, jeunes, courageuses, et pas trop moche, la vengeance (on n'y échappe pas) et la volonté de rester dans la norme. Cela revient comme un leitmotiv : être normal, être comme tout le monde. Personne ne leur a jamais dit que nous étions tous unique ? Dommage.
    Lire la suite
    En lire moins
Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.