Lisez! icon: Search engine
Pocket jeunesse
EAN : 9782266192613
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 276
Format : 140 x 225 mm

3. La Fournaise : La Métamorphose

Collection : La Fournaise
Série : La Fournaise
Date de parution : 17/04/2014
La deuxième tentative d’évasion d’Alex, Zed et Simon a échoué. La Fournaise les a rattrapés. Et elle est en train d’en faire des monstres. Peu à peu, Alex se transforme en col noir, un des sbires du directeur. Un être sans âme. Cette fois, les ténèbres coulent directement dans ses veines. Pour s’en sortir, Alex ne peut compter que sur lui-même.
EAN : 9782266192613
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 276
Format : 140 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • emelinevdc76 Posté le 6 Juin 2019
    Déjà j’ai une bonne nouvelle pour les amoureux de la saga, l’auteur est en train de traduire le tome 4 et 5 😍. Je vous jure, je suis trop contente. Parce que cette saga est simple, fait un peu peur et est vraiment intrigante. Dans se tome, on va découvrir s’ils arrivent ou non à s’en sortir et aussi à partir de cette enfer. Honnêtement je trouve cela horrible tout ce qu’ils subissent surtout Alex. Ensuite on en sait un peu plus sur le directeur et sur les expériences qu’ils font sur les jeunes malgré le fait qu’ils soient tous innocent. Pourquoi pas prendre des vrais criminels pour leurs expériences plutôt que des jeunes innocents tels est la question. Mais sinon j’ai été encore une fois bluffé par l’auteur et son imagination. Si vous n’avez toujours pas commencer cette saga, lisez la !
  • Hoshiyo Posté le 7 Mars 2018
    un troisième tome palpitant, qui ne cesse de me faire faire une montagne russe émotionnel ! Je passe de la peur au réconfort puis aux pleurs et encore à le peur ... J'ai hâte de lire la suite !
  • ElBaathory Posté le 25 Avril 2016
    Lorsque je me suis lancé dans ce troisième tome je craignais de finir cette lecture frustré et quelque peu blasé du fait que ce roman soit le dernier de cette saga à avoir été traduit. Heureusement pour moi et malgré une fin ouverte, ce roman répond à toutes mes questions et conclut en quelques sortes cette série. Comme avec le deuxième volume, l’auteure reprend son histoire là où il l’avait laissée ce qui m’a permis encore une fois de plonger immédiatement dans un récit à l’atmosphère extrêmement glauque et oppressante. Alors que je pensais avoir tout découvert sur la Fournaise et ses horreurs, il est parvenu à me surprendre plus d’une fois au travers des différentes révélations apportées, même si je les ai parfois trouvées hors contexte et tirées par les cheveux. Je m’attendais à cette direction au vu des nombreux indices laissés auparavant, cependant je n’imaginais pas que ces révélations seraient à l’origine de cet institut. Je ne peux vous en dévoiler plus, mais de véritables guerres auront lieu lors de ce périple et j’ai comme précédemment été bluffé par cette aventure haletante où sortir vivant parait impossible. Après deux tentatives d’évasion échouées, c’est assez contrarié que j’ai suivi l’agonie... Lorsque je me suis lancé dans ce troisième tome je craignais de finir cette lecture frustré et quelque peu blasé du fait que ce roman soit le dernier de cette saga à avoir été traduit. Heureusement pour moi et malgré une fin ouverte, ce roman répond à toutes mes questions et conclut en quelques sortes cette série. Comme avec le deuxième volume, l’auteure reprend son histoire là où il l’avait laissée ce qui m’a permis encore une fois de plonger immédiatement dans un récit à l’atmosphère extrêmement glauque et oppressante. Alors que je pensais avoir tout découvert sur la Fournaise et ses horreurs, il est parvenu à me surprendre plus d’une fois au travers des différentes révélations apportées, même si je les ai parfois trouvées hors contexte et tirées par les cheveux. Je m’attendais à cette direction au vu des nombreux indices laissés auparavant, cependant je n’imaginais pas que ces révélations seraient à l’origine de cet institut. Je ne peux vous en dévoiler plus, mais de véritables guerres auront lieu lors de ce périple et j’ai comme précédemment été bluffé par cette aventure haletante où sortir vivant parait impossible. Après deux tentatives d’évasion échouées, c’est assez contrarié que j’ai suivi l’agonie de notre héros, Alex, ainsi que celles de ses co-détenus. En effet la transformation d’Alex, déjà amorcée dans le second tome, est l’aspect principal de ce livre. J’appréciais déjà énormément ce personnage mais je me suis encore plus attaché à lui lorsqu’il sombrait, involontairement, dans une fureur mortelle. Petit à petit notre protagoniste devient une véritable machine à tuer que seul le directeur parviendra à contrôler. Cette mutation sera aussi physique que morale, ainsi, tandis que ses muscles se nourrissent du Nectar – poison injecté aux détenus – son esprit, lui, se nourrira de ses blessures profondes afin de les effacer complètement de sa mémoire. Seule la rage de vaincre et l’envie de tuer rempliront son esprit jusque là insoumis à ce dispositif. Heureusement et comme je m’en doutais, une infime partie humaine parvient à survivre au plus profond de son âme mais réussira-t-il à s’y accrocher ? Lors de ces différentes expériences, c’est une autre guerre qui aura lieu dans la tête de notre héros et plus d’une fois il se montrera perdu et tiraillé entre ce qu’il était et ce qu’il est devenu. Pour ne pas l’aider dans ce combat intérieur, ses amis deviendront ses ennemies, et vice-versa, et il ne pourra compter que sur sa propre volonté pour parvenir à surmonter ce mal-être. Alors que les autres personnages ne m’avaient pas particulièrement marqué précédemment, j’ai trouvé que Zed et Simon étaient bien plus travaillés lors de cette lecture. Le trio qu’ils forment avec Alex se démarque fortement par la solidité des liens qui les unissent. A cause des terribles épreuves qu’ils ont traversées lors de leurs séjours au sein de cette prison, c’est soudé qu’ils agissent et de ce fait ils se sauveront mutuellement la vie plus d’une fois. Comme je l’ai évoqué, ce qui me surprend le plus avec ce troisième tome c’est la plume de l’auteure. Je pensais vraiment finir par me lasser de l’endroit où prend place son aventure mais c’est tout l’inverse. Alexander Gordon Smith a créé un immense labyrinthe dont il est difficile de s’échapper et où l’on se retrouve éternellement entourés de ses ‘entrailles’. A l’aide de ses multiples descriptions, j’ai souvent cru y être moi-même piégé et malgré l’aspect sinistre de cet enfer, j’appréciais fortement y découvrir de nouvelles parcelles et autres parties jusque-là encore inconnues. Cet endroit et cet univers m’ont fasciné autant qu’ils m’ont dérangé et cela encore plus lorsque l’auteur en dévoile les origines. Ce dernier a eu l’audace de s’inspirer du passé de l’Histoire pour en copier certaines parties. Le résultat est par conséquent fortement original même s’il m’a quelque peu déçu. J’ai apprécié ces révélations mais j’aurais aimé qu’elles soient un plus poussées et réfléchies ou surtout totalement uniques. Bien vite, celles-ci sont oubliées tant le récit est haletant et rythmé de par son écriture percutante. Je ne pouvais m’empêcher de tourner les pages même si j’allais de cauchemar en cauchemar et il faut bien avouer que c’est que j’ai fortement apprécié. Alors que l’auteur nous avait déjà habitué à de l’action, celle-ci est encore plus poussée et s’intensifie au fil des pages à tel point que je me suis demandé s’il ne voulait pas laisser pour morts chacun de ses personnages. Comme au lecteur, aucun répit ne leur sera réservé et la finalité de ce roman m’a complètement laissé sans voix de par cette accalmie qui contraste énormément avec le reste de la saga. Cette fin sonne comme le calme avant la tempête. Celle qui s’abattra sur nos héros et que je n’aurais certainement pas la possibilité de lire, me frustrant énormément. En conclusion, Alex Gordon Smith livre aux lecteurs français un troisième tome qui pourrait tout aussi bien être le dernier de cette saga grâce à ses nombreuses révélations, et dont la finalité nous laisse entrevoir un peu de repos et de couleurs après ces nombreux jours passés enfermés et torturés dans les profondeurs de la Terre.
    Lire la suite
    En lire moins
  • lesbouquinsdeChloe Posté le 8 Novembre 2015
    https://lesbouquinsdechloe.wordpress.com/2015/10/10/la-fournaise-tome3-la-metamorphose-de-alexander-gordon-smith/ Le tome 3 a été mon préféré étant donner que l’on est dans la peau de quelqu’un avec qui on en apprend beaucoup plus sur l’univers de la Fournaise , l’action est au rendez-vous. J’ai été époustoufler c’était carrément ce qu’il me fallait, j’ai été super excitée tout au long du roman puis j’ai été triste à d’autres étant donner les nombreux événements qui surgissent. Tout au long de ce roman on est dans le feu de l’action et ce que j’aime dans un roman : L’ACTION !! Alex , me fait toujours beaucoup penser à Thomas du Labyrinthe, toujours lui-même et toujours prêt à tenter l’impossible.En ce qui concerne Zed à plusieurs reprise j’ai eu peur pour lui , vous comprendrez par vous même lorsque vous en serez là. Simon et ses compagnons sont des « expériences ratés « , mais bon sincèrement il fallait s’en douter , tout ne pas être parfait dans une expérience Mais ce n’est pas le pire car derrière lui se cache Alfred Fournaise , le créateur de la fournaise…. J’avoue avoir frissonner lorsque certains passages du livre parlait de lui , il est effrayant et même si on ne le rencontre pas à proprement parler il... https://lesbouquinsdechloe.wordpress.com/2015/10/10/la-fournaise-tome3-la-metamorphose-de-alexander-gordon-smith/ Le tome 3 a été mon préféré étant donner que l’on est dans la peau de quelqu’un avec qui on en apprend beaucoup plus sur l’univers de la Fournaise , l’action est au rendez-vous. J’ai été époustoufler c’était carrément ce qu’il me fallait, j’ai été super excitée tout au long du roman puis j’ai été triste à d’autres étant donner les nombreux événements qui surgissent. Tout au long de ce roman on est dans le feu de l’action et ce que j’aime dans un roman : L’ACTION !! Alex , me fait toujours beaucoup penser à Thomas du Labyrinthe, toujours lui-même et toujours prêt à tenter l’impossible.En ce qui concerne Zed à plusieurs reprise j’ai eu peur pour lui , vous comprendrez par vous même lorsque vous en serez là. Simon et ses compagnons sont des « expériences ratés « , mais bon sincèrement il fallait s’en douter , tout ne pas être parfait dans une expérience Mais ce n’est pas le pire car derrière lui se cache Alfred Fournaise , le créateur de la fournaise…. J’avoue avoir frissonner lorsque certains passages du livre parlait de lui , il est effrayant et même si on ne le rencontre pas à proprement parler il exerce une certaine pression à distance. La fin du roman nous fait clairement comprendre que la fournaise n’était pas le pire et j’ai vraiment hâte de découvrir la suite de cette saga !!
    Lire la suite
    En lire moins
  • DarKSidious Posté le 10 Avril 2015
    Après un premier tome que j'avais adoré, un deuxième tome légèrement en deçà, ce troisième tome est un peu décevant. Ce n'est pas que l'histoire n'est pas originale, c'est qu'elle est un peu trop surréaliste pour qu'on y croit. [masquer] Premier chose : Alex en col noir est une bonne idée Alex qui casse la gueule au directeur, pourquoi pas, mais après tout ce qu'il a subit, pouvoir il se contente juste de le laisser évanoui alors qu'il a tout le temps nécessaire pour lui faire la peau ? Deuxième chose : Gary en ravageur à moitié terminé réussit à faire la peau à de multiples cols noirs en pleine santé et Alex fatigué et blessé arrive à tuer un ravageur et en amocher méchamment un deuxième, ça fait un peu trop super-héros. La première partie du livre est assez intéressante avec la transformation d'Alex en col noir, mais j'aurai aimé voir Alex en véritable col noir : vivre avec les autres cols noirs, voir s'ils se souviennent de leurs vies passées, maltraiter les prisonniers qui étaient leurs compagnons de prison, etc. plutôt que d'avoir directement un revirement de situation avec Alex qui se range du côté des gentils pour combattre tout le personnel... Après un premier tome que j'avais adoré, un deuxième tome légèrement en deçà, ce troisième tome est un peu décevant. Ce n'est pas que l'histoire n'est pas originale, c'est qu'elle est un peu trop surréaliste pour qu'on y croit. [masquer] Premier chose : Alex en col noir est une bonne idée Alex qui casse la gueule au directeur, pourquoi pas, mais après tout ce qu'il a subit, pouvoir il se contente juste de le laisser évanoui alors qu'il a tout le temps nécessaire pour lui faire la peau ? Deuxième chose : Gary en ravageur à moitié terminé réussit à faire la peau à de multiples cols noirs en pleine santé et Alex fatigué et blessé arrive à tuer un ravageur et en amocher méchamment un deuxième, ça fait un peu trop super-héros. La première partie du livre est assez intéressante avec la transformation d'Alex en col noir, mais j'aurai aimé voir Alex en véritable col noir : vivre avec les autres cols noirs, voir s'ils se souviennent de leurs vies passées, maltraiter les prisonniers qui étaient leurs compagnons de prison, etc. plutôt que d'avoir directement un revirement de situation avec Alex qui se range du côté des gentils pour combattre tout le personnel de la fournaise à lui tout seul. La deuxième partie est bourrée d'action (trop !) et pas mal de rebondissements comme dans les 2 premiers tomes [/masquer] Dans ce dernier tome on trouve quelques réponses aux questions qu'on se posait dans les premiers : qui est le directeur, qui est fournaise, dans quel but la prison a été construite. Il reste par contre pas mal de questions en suspens mais bon c'est ce qui fait le charme de ce genre de roman aussi. Au final ce troisième livre reste plaisant à lire mais un peu trop tiré par les cheveux sur certains points malheureusement.
    Lire la suite
    En lire moins
Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.