Lisez! icon: Search engine
Pocket jeunesse
EAN : 9782266223652
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 224
Format : 140 x 225 mm

4. La fille Dragon : Les jumeaux de Kuma

Nathalie NÉDÉLEC-COURTÈS (Traducteur)
Collection : La fille Dragon
Date de parution : 06/11/2014
ATTENTION, ÉVÉNEMENT ! La suite de la nouvelle série de l'auteur phare Licia Troisi ! 
 
À Édimbourg, un nouveau fruit de l’Arbre-Monde attend Sofia et ses compagnons…mais aussi de mystérieux jumeaux qui partagent l’esprit de Kuma, un vaillant guerrier dragon. Dans la bataille pour le fruit, Sophia comprend que le terrible Nidhoggr a brisé le sceau qui le retenait prisonnier. Si la Fille Dragon ne parvient pas à l’arrêter, le monde sera condamné…
EAN : 9782266223652
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 224
Format : 140 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • ManouB Posté le 9 Décembre 2018
    C'est en Écosse, pour Édimbourg exactement que Sofia, Lidja, Karl et le professeur embarquent et cette fois même Fabio est du voyage ! Sofia a en effet rêvé d'un étrange cimetière et les indices ont désigné celui de Greyfriars, célèbre en Ecosse. A leur arrivée, ils découvrent que récemment, Chloé, une jeune adolescente, a mystérieusement disparu dans des circonstances inquiétantes qui semblent encore une fois être l'oeuvre du terrible Nodhogger. Là-bas, non seulement le groupe découvre que Chloé a un frère jumeau, Ewan, mais en plus une maman, ce que jusqu'à présent aucun des dragoniens n'avait...et c'est une maman inquiète, affectueuse, et même un peu envahissante, juste ce qu'il faut pour se sentir en sécurité et aimé. Cela perturbe tout le monde mais surtout Fabio qui a tant souffert à la mort de la sienne et Sofia qui ne connait pas sa mère et qui voudrait comprendre pourquoi elle a été abandonnée... Mais la mission demande encore une fois toute leur attention et leur énergie ! Ils vont découvrir que le fruit qu'ils recherchent, est intégré dans le corps des jumeaux, et que chacun d'eux en possède une moitié. Les jumeaux partagent donc l'esprit de Kuma, leur dragon... Sofia comprend que le terrible Nidhogger... C'est en Écosse, pour Édimbourg exactement que Sofia, Lidja, Karl et le professeur embarquent et cette fois même Fabio est du voyage ! Sofia a en effet rêvé d'un étrange cimetière et les indices ont désigné celui de Greyfriars, célèbre en Ecosse. A leur arrivée, ils découvrent que récemment, Chloé, une jeune adolescente, a mystérieusement disparu dans des circonstances inquiétantes qui semblent encore une fois être l'oeuvre du terrible Nodhogger. Là-bas, non seulement le groupe découvre que Chloé a un frère jumeau, Ewan, mais en plus une maman, ce que jusqu'à présent aucun des dragoniens n'avait...et c'est une maman inquiète, affectueuse, et même un peu envahissante, juste ce qu'il faut pour se sentir en sécurité et aimé. Cela perturbe tout le monde mais surtout Fabio qui a tant souffert à la mort de la sienne et Sofia qui ne connait pas sa mère et qui voudrait comprendre pourquoi elle a été abandonnée... Mais la mission demande encore une fois toute leur attention et leur énergie ! Ils vont découvrir que le fruit qu'ils recherchent, est intégré dans le corps des jumeaux, et que chacun d'eux en possède une moitié. Les jumeaux partagent donc l'esprit de Kuma, leur dragon... Sofia comprend que le terrible Nidhogger n'est plus prisonnier et qu'il devient de plus en plus dangereux. Comment récupérer le fruit sans blesser les jumeaux, d'autant plus que Nidhogger a intégré le corps de Chloé et que lorsque les jumeaux sont séparés leurs pouvoirs sont diminués ? Tout en luttant pour résoudre ces problèmes, Sofia va devoir affronter son passé et découvrir des pans entiers que le professeur lui avait cachés jusque-là. Mais elle va découvrir aussi qu'elle ne peut pas se passer de sa nouvelle famille, ni d'amour, mais chut je ne vais pas vous en dire davantage. La pauvre, à 14 ans à peine, va être confrontée à la douloureuse réalité tout en étant obligée de prendre des décisions importantes pour le groupe, comme un vrai chef. En sera-t-elle capable, elle qui doute toujours autant d'elle-même ? Dans ce tome, vous l'aurez compris, il est donc question d'amour maternel. Une mère est-elle forcément notre mère biologique ou celle qui nous a chouchouté et aimé ? Il est également question du pardon, celui qu'on accorde aux autres et celui qu'on s'accorde à soi-même quand on a commis un acte dont on n'est pas fier. On ne se résume pas à cet acte. Il est question comme dans le précédent tome de différence et nos dragoniens rêvent par moment d'être "comme tout le monde", ce qui est bien de le cas de la plupart des ados qui veulent se fondre dans le groupe et dans la norme. Aventure, magie, dragons et sentiments sont encore au rendez-vous. J'ai toujours pensé que les romans fantasy étaient des contes pour les grands et que si on aimait les uns, on aimait forcément les autres. Je sais que cela ne se vérifie pas parmi mes lecteurs mais en tous les cas pour moi, c'est évident ! La plume de l'auteur et sa façon de parler de thèmes importants sans en avoir l'air, contribue bien évidemment à mon plaisir de lectrice. C'est toutefois un tome de transition où il y a moins de rebondissements que dans le précédent.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Freelfe Posté le 21 Novembre 2017
    Les jumeaux de Kuma est le quatrième et avant-dernier tome de la série de fantasy jeunesse de Licia Troisi : La fille dragon, qui est présentée par les Editions PKJ et dont chaque tome est vendu pour 15,90€. J’ai trouvé ce tome intéressant malgré des personnages parfois agaçants. J’adore notre héroïne, Sofia, et il ne faut pas oublier qu’elle a 14 ans et qu’elle est en plein émoi adolescent. Mais quand même : qu’est-ce qu’elle peut-être agaçante ! A mes yeux, c’est vraiment le gros bémol de la série : des personnes pouvant faire preuve d’une immaturité parfois… Pour le reste, les évènements se déroulent, l’histoire avance bien. Je n’ai pas trouvé qu’il y avait de gros rebondissements dans ce livre. Pour autant, il reste captivant, malgré quelques résolutions un peu trop facile à mon goût. Je crois que je reproche un peu à ce roman d’être trop jeunesse, mais n’oublions pas qu’il est destiné à un lectorat plus jeune que les séries précédentes de l’auteur (Les cycles des mondes émergés, que je vous recommande !) Malgré ces petits défauts, j’ai passé un excellent moment lecture en compagnie de Sofia, du professeur et du reste de la troupe. J’ai hâte de voir où... Les jumeaux de Kuma est le quatrième et avant-dernier tome de la série de fantasy jeunesse de Licia Troisi : La fille dragon, qui est présentée par les Editions PKJ et dont chaque tome est vendu pour 15,90€. J’ai trouvé ce tome intéressant malgré des personnages parfois agaçants. J’adore notre héroïne, Sofia, et il ne faut pas oublier qu’elle a 14 ans et qu’elle est en plein émoi adolescent. Mais quand même : qu’est-ce qu’elle peut-être agaçante ! A mes yeux, c’est vraiment le gros bémol de la série : des personnes pouvant faire preuve d’une immaturité parfois… Pour le reste, les évènements se déroulent, l’histoire avance bien. Je n’ai pas trouvé qu’il y avait de gros rebondissements dans ce livre. Pour autant, il reste captivant, malgré quelques résolutions un peu trop facile à mon goût. Je crois que je reproche un peu à ce roman d’être trop jeunesse, mais n’oublions pas qu’il est destiné à un lectorat plus jeune que les séries précédentes de l’auteur (Les cycles des mondes émergés, que je vous recommande !) Malgré ces petits défauts, j’ai passé un excellent moment lecture en compagnie de Sofia, du professeur et du reste de la troupe. J’ai hâte de voir où tout ça va mener, comment ça va se terminer. L’auteure n’est pas une grande adepte des happy-ending dans les autres séries et nous avons tout à craindre que la fin de cette série n’en soit pas un non plus… Réponse dans le prochain bouquin ! Une série très sympathique pour une auteure géniale que je ne peux que vous recommander de découvrir !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Sharon Posté le 29 Décembre 2015
    Dans ce quatrième et avant-dernier tome de la sage, tous les dragonniers sont réunis. Tous ? Oui, tous, même si certains n'ont pas été faciles à réunir, et si d'autres ont une fâcheuse tendance à prendre la poudre d'escampette. L'action se passe en Ecosse - région où je ne m'attendais pas vraiment à voir les dragonniers, mais pourquoi pas ? Ils sont bien partis en Allemagne pour le tome 3 ! Ils font surtout une découverte stupéfiante : on peut abriter l'esprit d'un dragon, avoir des pouvoirs effrayants, et une maman qui veille sur vous malgré tout. Et oui, les deux derniers dragonniers ont une famille biologique aimante, pas seulement la famille qui s'est constituée au fil des tomes de cette saga. Les personnages restent fidèles à eux-mêmes, bien que Sofia assume de mieux en mieux son rôle de leader et sache prendre tous les risques nécessaires. Heureusement qu'elle a le professeur et de bons infirmiers. Il est aussi question de pardon, le pardon que l'on accorde aux autres, mais aussi le pardon que l'on s'accorde à soi-même, quand on a pris des décisions dont les conséquences sont bien plus lourdes que celles qui étaient prévisibles. Je ne parle même pas du... Dans ce quatrième et avant-dernier tome de la sage, tous les dragonniers sont réunis. Tous ? Oui, tous, même si certains n'ont pas été faciles à réunir, et si d'autres ont une fâcheuse tendance à prendre la poudre d'escampette. L'action se passe en Ecosse - région où je ne m'attendais pas vraiment à voir les dragonniers, mais pourquoi pas ? Ils sont bien partis en Allemagne pour le tome 3 ! Ils font surtout une découverte stupéfiante : on peut abriter l'esprit d'un dragon, avoir des pouvoirs effrayants, et une maman qui veille sur vous malgré tout. Et oui, les deux derniers dragonniers ont une famille biologique aimante, pas seulement la famille qui s'est constituée au fil des tomes de cette saga. Les personnages restent fidèles à eux-mêmes, bien que Sofia assume de mieux en mieux son rôle de leader et sache prendre tous les risques nécessaires. Heureusement qu'elle a le professeur et de bons infirmiers. Il est aussi question de pardon, le pardon que l'on accorde aux autres, mais aussi le pardon que l'on s'accorde à soi-même, quand on a pris des décisions dont les conséquences sont bien plus lourdes que celles qui étaient prévisibles. Je ne parle même pas du fait d'être obligé de blesser ou de tuer son ennemi : la saga de la fille dragon implique des combats, des blessures, des morts, et qu'ils soient du présent ou du passé, leur poids pèse sur les dragonniers. Je veux cependant revenir sur un point qui m'a dérangé. Oui, ces personnages sont hors-normes, et s'ils n'en tirent pas de fierté (non, ce n'est pas cela qui me gêne), c'est qu'ils éprouvent de la honte d'être différents. Sommes-nous bien en 2014 (année de publication du roman ) ? Ne pas être dans la norme, est-ce si monstrueux ? Je préfère les ouvrages qui montrent qu'il est possible d'accepter d'être différent.
    Lire la suite
    En lire moins
Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.