En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        À demain, Lou

        Robert Laffont
        EAN : 9782221189931
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 168
        Format : 135 x 215 mm
        À demain, Lou

        Date de parution : 07/04/2016


         

        Ça ressemble à quoi la vie, à douze ans, quand le bonheur se fracasse ?
        Élisabeth, Lou et la petite Laura forment avec leurs parents une famille unie et joyeuse. Jusqu’au jour où Éli part passer le week-end chez une amie et ne revient pas. Bloquée par le silence des...

        Ça ressemble à quoi la vie, à douze ans, quand le bonheur se fracasse ?
        Élisabeth, Lou et la petite Laura forment avec leurs parents une famille unie et joyeuse. Jusqu’au jour où Éli part passer le week-end chez une amie et ne revient pas. Bloquée par le silence des adultes, Lou n’ose pas poser de questions. Le corps pressent ce que l’esprit refuse d’accepter, mais admettre qu’Éli est morte serait plus terrible encore que ce mutisme qui, peu à peu, empoisonne tout.
        C’est sur cet événement que Lou revient à la veille de ses seize ans, l’âge d’Éli à sa disparition. Comment continuer à vivre sans cette grande soeur qu’elle chérit tant ? Comment se résoudre à devenir plus vieille qu’elle ? Comment cesser d’être « la petite soeur d’Éli » ? Il va bien falloir, pourtant, passer ce cap…
        Un roman lumineux, aussi fort que pudique, dont on ressort chaviré d’émotion.
        L’écriture épurée de Marie-Claude Vincent restitue admirablement l’univers de l’enfance, ses mots, ses rites, faisant écho avec une infi nie délicatesse à l’enfant qui palpite en chacun de nous.

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782221189931
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 168
        Format : 135 x 215 mm
        Robert Laffont
        16.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Khalya Posté le 15 Mars 2017
          « A demain, Lou », ce sont les dernier mots qu’Elisabeth « Eli » a lancé à sa petite sœur avant de partir chez une copine. Quand j’ai lu le résumé, j’ai supposé qu’Eli allait faire une mauvaise rencontre, mais non, même pas. On apprend très vite qu’il n’en est rien, et que c’est encore plus « bête » que ça, même si les détails, on ne les découvrira que plus tard. Après la disparition d’Eli, la famille plonge dans le silence : Laura qui, trop petite, ne réalise pas, les parents, bouleversés, les grands-parents et Lou. Lou qui ne comprend pas vraiment ce qu’implique ce « Eli est partie » qu’on lui a asséné. Quand quelqu’un part, il est supposé revenir, non ? Comme l’oncle Charles qui est parti vivre à l’autre bout du monde mais qui revient de temps en temps. Alors Lou attend. Elle attend le retour de sa sœur. Sans poser de question, sans oser prononcer son nom, parce qu’au fond d’elle, elle sait bien ce que veut dire « Eli est partie ». Mais à douze ans, impossible de se confronter à cette réalité, impossible d’admettre, de se résigner. L’écriture s’adapte aux pensées d’une adolescente de douze ans. C’est... « A demain, Lou », ce sont les dernier mots qu’Elisabeth « Eli » a lancé à sa petite sœur avant de partir chez une copine. Quand j’ai lu le résumé, j’ai supposé qu’Eli allait faire une mauvaise rencontre, mais non, même pas. On apprend très vite qu’il n’en est rien, et que c’est encore plus « bête » que ça, même si les détails, on ne les découvrira que plus tard. Après la disparition d’Eli, la famille plonge dans le silence : Laura qui, trop petite, ne réalise pas, les parents, bouleversés, les grands-parents et Lou. Lou qui ne comprend pas vraiment ce qu’implique ce « Eli est partie » qu’on lui a asséné. Quand quelqu’un part, il est supposé revenir, non ? Comme l’oncle Charles qui est parti vivre à l’autre bout du monde mais qui revient de temps en temps. Alors Lou attend. Elle attend le retour de sa sœur. Sans poser de question, sans oser prononcer son nom, parce qu’au fond d’elle, elle sait bien ce que veut dire « Eli est partie ». Mais à douze ans, impossible de se confronter à cette réalité, impossible d’admettre, de se résigner. L’écriture s’adapte aux pensées d’une adolescente de douze ans. C’est une écriture simple, les choses sont dites sans détour, avec beaucoup de douceurs, même quand Lou a envie de tout casser dans la maison. C’est un roman bouleversant sur le deuil chez l’enfant et j’ai pleuré pendant la moitié du livre. A plusieurs reprises, on se rend compte que les parents, en voulant protéger Lou, n’ont fait que la perturber davantage et on se demande comment ils vont vivre cela quand ils vont s’en rendre compte. Car tout ce qu’ils font, ils le font par amour et le fait de s’être « trompé » sur la manière d’agir envers Lou risque de les plonger un peu plus dans l’affliction. Heureusement, entre les parents de la mère et le frère du père, ils sont bien entourés. C’est un roman sur le deuil, mais c’est aussi un roman sur l’attente. Nous lecteurs, attendons que Lou accepte la mort de sa sœur. Les parents, les professeurs, attendent que Lou se reprenne, fasse son deuil, sans vraiment réaliser que ce deuil elle ne peut pas le faire, puisque la mort d’Eli n’est pas une réalité pour elle. Enfin Lou est celle qui attend le plus, mais aussi celle qui n’a aucune chance de voir son attente récompensée : elle attend le retour de sa sœur. En plus du deuil en lui-même, Lou va devoir accepter de devenir plus vieille qu’Eli, de devenir l’aînée de la famille. Elle sera toujours la grande sœur de Laura, mais elle va devoir accepter qu’elle ne sera plus la petite sœur d’Eli. Eli qui aura 16 ans pour toujours tandis que Lou va devoir avancer, vivre sa vie et par là même vivre tout ce que sa sœur ne vivra jamais. Et ce refus de devenir « plus grande » qu’Eli se ressent jusque dans son corps qui semble vouloir la maintenir « plus petite ». Marie-Claude Vincent a vraiment su trouver non seulement les mots pour parler du deuil mais aussi le ryhtme. Lou ne s’en sort pas comme par magie du jour au lendemain. Elle avance, recule, avance de nouveau. C’est un roman à lire, un roman qui a été un vrai coup de coeur
          Lire la suite
          En lire moins
        • Apache Posté le 23 Octobre 2016
          Un phrasé simple qui sonne vrai. Ecrin propice à l'éclosion d'émotions douloureuses et délicates.
        • Lalynx Posté le 22 Octobre 2016
          Ce roman m’interpellait étant donné que j’ai vécu une situation assez proche, j’étais donc intéressée par une histoire basée sur ce que l’on vit durant l’enfance. On y suit donc Lou qui a perdu sa grande sœur Elie lorsque celle-ci avait 16 ans. Avec sa petite sœur Laura et ses parents, ils vont devoir affronter cette épreuve. Le récit est écrit du point de vue de Lou, qui à 16 ans raconte ce qui s’est passé 4 ans auparavant. Elle a du mal à appréhender la mort de sa sœur car tout le monde refuse de dire ce mot, ainsi que de prononcer son prénom. En bref, tout le monde se mure dans un silence. Elle est donc totalement dans le déni. Je ne me suis pas vraiment sentie dans ce personnage, ayant vécu les choses totalement différemment. En fait, je suis assez étonnée des réactions de Lou sachant qu’elle a 12 ans. Cela me semble assez âgé pour être aussi peu au courant et dans le déni. De par ce fait, la deuxième partie de l’histoire était selon moi bien plus intéressante. Le récit est bien écrit et exploite un sujet rarement mis en avant, ou toujours du point de vue des... Ce roman m’interpellait étant donné que j’ai vécu une situation assez proche, j’étais donc intéressée par une histoire basée sur ce que l’on vit durant l’enfance. On y suit donc Lou qui a perdu sa grande sœur Elie lorsque celle-ci avait 16 ans. Avec sa petite sœur Laura et ses parents, ils vont devoir affronter cette épreuve. Le récit est écrit du point de vue de Lou, qui à 16 ans raconte ce qui s’est passé 4 ans auparavant. Elle a du mal à appréhender la mort de sa sœur car tout le monde refuse de dire ce mot, ainsi que de prononcer son prénom. En bref, tout le monde se mure dans un silence. Elle est donc totalement dans le déni. Je ne me suis pas vraiment sentie dans ce personnage, ayant vécu les choses totalement différemment. En fait, je suis assez étonnée des réactions de Lou sachant qu’elle a 12 ans. Cela me semble assez âgé pour être aussi peu au courant et dans le déni. De par ce fait, la deuxième partie de l’histoire était selon moi bien plus intéressante. Le récit est bien écrit et exploite un sujet rarement mis en avant, ou toujours du point de vue des parents et non des frères et sœurs. Même si j’ai trouvé les réactions du personnage assez étrange, ce récit montre bien ce que l’on ressent et le cheminement à faire quand on est trop jeune pour comprendre réellement. En bref, une bonne lecture, assez rapide mais malgré tout assez lourde, à compenser avec d’autres romans plus joyeux.
          Lire la suite
          En lire moins
        • laetyinwonderland Posté le 18 Juillet 2016
          L'auteure aborde avec beaucoup de pudeur et de force le deuil que doit vivre Lou, 12 ans, qui vient de perdre sa grande soeur Elisabeth. Nous allons revivre avec nostalgie les moments de partage et d'amour qui illustraient le quotidien d'une famille heureuse et épanouie. L'enfance et ses douceurs, l'adolescence et ses nouvelles couleurs, Lou nous raconte comment elle a vécu chaque instant auprès de ses parents et de ses deux soeurs, avant le drame qui va les toucher, avec un recul et une maturité époustouflantes. Les anecdotes de la vie familiale passée de Lou apporte beaucoup de chaleur à ce roman, alors que la teneur dramatique était supposée prendre toute la place. Consciente de la chance qu'elle a d'être aimée de tout ce petit monde, le choc ne sera que plus brutal lorsque sa soeur Eli, ne reviendra pas alors qu'elle lui avait promis d'être de nouveau près d'elle le lendemain. Qu'il est difficile de se dire que sa soeur est morte noyée alors qu'elle a toujours excellé en natation! Chaque étape du deuil (le choc, le déni, la colère, la tristesse et l'acceptation) est abordée avec beaucoup de justesse. La reconstruction suite à la perte d'un être... L'auteure aborde avec beaucoup de pudeur et de force le deuil que doit vivre Lou, 12 ans, qui vient de perdre sa grande soeur Elisabeth. Nous allons revivre avec nostalgie les moments de partage et d'amour qui illustraient le quotidien d'une famille heureuse et épanouie. L'enfance et ses douceurs, l'adolescence et ses nouvelles couleurs, Lou nous raconte comment elle a vécu chaque instant auprès de ses parents et de ses deux soeurs, avant le drame qui va les toucher, avec un recul et une maturité époustouflantes. Les anecdotes de la vie familiale passée de Lou apporte beaucoup de chaleur à ce roman, alors que la teneur dramatique était supposée prendre toute la place. Consciente de la chance qu'elle a d'être aimée de tout ce petit monde, le choc ne sera que plus brutal lorsque sa soeur Eli, ne reviendra pas alors qu'elle lui avait promis d'être de nouveau près d'elle le lendemain. Qu'il est difficile de se dire que sa soeur est morte noyée alors qu'elle a toujours excellé en natation! Chaque étape du deuil (le choc, le déni, la colère, la tristesse et l'acceptation) est abordée avec beaucoup de justesse. La reconstruction suite à la perte d'un être cher est longue, douloureuse et faîte de moments où la tête et le coeur ne sont pas d'accords et ici, toute la force émotionnelle de ce moment de vie est retracée avec beaucoup de sensibilité et de vérité. Malgré le thème central de ce livre, j'ai trouvé que chaque personnage apporte beaucoup de chaleur à ce roman. Lou est une adolescente terriblement attachante et elle porte son histoire avec beaucoup de courage et de maturité. Touchée par cette lecture, il m'a manqué toutefois un petit quelque chose pour le coup de coeur.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Histoiresdenlire Posté le 11 Juillet 2016
          Eli, 16 ans, part pour le week-end chez son amie, et salue ainsi sa jeune soeur de 12 ans : "A demain, Lou !". Sauf qu'il n'y aura pas de lendemain pour Eli, décédée dans un accident chez son amie. Lou, restée seule avec ses parents qui ne prononcent plus le nom de la défunte, ne comprend pas. Quand Eli va-t-elle revenir ? Elle note dans un carnet les infimes événement du quotidien, pour qu'Eli puisse rattraper son retard, à son retour. Lou est dans le flou total : ses parents ont perdu une fille, sa soeur est partie. Personne ne prononce le mot "mort", et elle n'est pas allée à l'enterrement. Les parents, étouffés sous leur douleur, ne parlent pas assez, et Lou ne peut exprimer son chagrin, ne veut pas qu'on touche aux affaires de sa soeur, ne réalise pas l'inéluctable. Court roman dévoré en une après-midi, ce fut un coup au coeur et des larmes versées sur cette histoire de deuil, tout en délicatesse. Les émotions de Lou, sa voix, nous atteignent de plein fouet, portées par l'écriture de Marie-Claude Vincent, qui se met avec beaucoup de justesse dans la peau d'une jeune fille de 12 ans. Lou va... Eli, 16 ans, part pour le week-end chez son amie, et salue ainsi sa jeune soeur de 12 ans : "A demain, Lou !". Sauf qu'il n'y aura pas de lendemain pour Eli, décédée dans un accident chez son amie. Lou, restée seule avec ses parents qui ne prononcent plus le nom de la défunte, ne comprend pas. Quand Eli va-t-elle revenir ? Elle note dans un carnet les infimes événement du quotidien, pour qu'Eli puisse rattraper son retard, à son retour. Lou est dans le flou total : ses parents ont perdu une fille, sa soeur est partie. Personne ne prononce le mot "mort", et elle n'est pas allée à l'enterrement. Les parents, étouffés sous leur douleur, ne parlent pas assez, et Lou ne peut exprimer son chagrin, ne veut pas qu'on touche aux affaires de sa soeur, ne réalise pas l'inéluctable. Court roman dévoré en une après-midi, ce fut un coup au coeur et des larmes versées sur cette histoire de deuil, tout en délicatesse. Les émotions de Lou, sa voix, nous atteignent de plein fouet, portées par l'écriture de Marie-Claude Vincent, qui se met avec beaucoup de justesse dans la peau d'une jeune fille de 12 ans. Lou va devoir accepter la mort d'Eli, se reconstruire après cette perte, apprendre à en parler, et, surtout, vieillir et dépasser l'âge où sa soeur est morte ... De bout en bout du roman, ce fut pour moi une lecture extrêmement touchante et émouvante, qui m'a laissée en larmes ... Ce roman, bien que destiné aux adultes, pourra sans peine être lu par des adolescents, tant l'écriture est juste et belle, et la voix de Lou leur parlera, déjà dès 13 ans. A mettre entre toutes les mains ! "A demain, Lou", Marie-Claude Vincent, Robert Laffont, 2016
          Lire la suite
          En lire moins
        Lisez! La newsletter qui vous inspire !
        Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.