Lisez! icon: Search engine
Perrin
EAN : 9782262071226
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 450
Format : 154 x 240 mm

A la droite d'Hitler

Mémoires 1937-1945

Jean LOPEZ (Préface)
Date de parution : 14/03/2019
Le dernier grand témoignage, inédit en français, d'un intime d'Hitler.
Aristocrate, jeune officier de la Luftwaffe, Nicolaus von Below (1907-1983) entre au service d’Hitler en 1937 comme aide de camp. Investi de la confiance du Führer, il en devient un intime et l’accompagne partout, à Berlin, à Bayreuth – il partage sa loge princière pendant le festival –, au Berghof, dans son... Aristocrate, jeune officier de la Luftwaffe, Nicolaus von Below (1907-1983) entre au service d’Hitler en 1937 comme aide de camp. Investi de la confiance du Führer, il en devient un intime et l’accompagne partout, à Berlin, à Bayreuth – il partage sa loge princière pendant le festival –, au Berghof, dans son appartement à Munich, aux fêtes nazies de Nuremberg, dans tous ses quartiers généraux et jusque dans son dernier bunker, sous le jardin de la Chancellerie, en 1945. Proche parmi les proches, sa signature figure sur le testament privé d’Hitler, rédigé à la veille de son suicide.

Durant ces longues années passées à son service, von Below a tout noté des agissements, des rencontres, des discours, des commandements, des prédictions, enfin du comportement d’Hitler. Ses souvenirs constituent une source historique majeure sur l’histoire du IIIe Reich, de sa montée en puissance jusqu’à sa chute ainsi, et surtout, que sur la personnalité énigmatique de son chef.
Publié en allemand en 1980, et pour la première fois en français dans la présente édition, ce témoignage exceptionnel est présenté par Jean Lopez dans une substantielle et lumineuse préface.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782262071226
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 450
Format : 154 x 240 mm

Ils en parlent

"Aussi capital qu'inquiétant"
Paul-François Paoli / Le Figaro littéraire
"Saluons l'initiative des éditions Perrin qui nous livrent, pour la première fois en français, un des derniers témoignages issus du premier cercle du chef nazi."
Guerrres et Histoire
"Une excellente préface de Jean Lopez"
Le Figaro Histoire

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • tristantristan Posté le 13 Novembre 2019
    Les éditions Perrin spécialisées dans l'histoire nous proposent cet ouvrage publié en 1980 et jamais encore traduit en français. Nicolaus von Below, immergé à 30 ans seulement dans les plus hautes sphères du pouvoir nous apporte un autre éclairage sur la seconde guerre mondiale et sur la personnalité d'Hitler. A l'opposé d'un Patrick Buisson avec La cause du peuple ou d'un Aquilino Morelle avec L'abdication qui ne se privent pas de critiquer vertement leurs patrons, l'aide de camp du Führer sans être dans l'admiration béate est plutôt émerveillé par son chef dont il dit qu'en tant qu'artiste il n'était pas apte à prendre des décisions rapidement, sous pression donc. Revenant largement sur la contestation d'Hitler au sein de l'armée allemande, il pointe des erreurs concernant l'opération Barbarossa et la décision d'envahir tout l'hexagone plutôt que de pourchasser les anglais qui réembarquent. Il nous parle de l'analyse du Führer concernant l'Angleterre dont il ne conçoit pas qu'elle puisse s'allier avec son pire ennemi le communisme. Et pourtant, même les USA fourniront et s'allieront aussi à l'URSS. Enfin, l'auteur met le doigt sur ce qui semble essentiel: "Hitler ne laissait rien paraître de ses intentions ni du chemin qu'il comptait prendre".... Les éditions Perrin spécialisées dans l'histoire nous proposent cet ouvrage publié en 1980 et jamais encore traduit en français. Nicolaus von Below, immergé à 30 ans seulement dans les plus hautes sphères du pouvoir nous apporte un autre éclairage sur la seconde guerre mondiale et sur la personnalité d'Hitler. A l'opposé d'un Patrick Buisson avec La cause du peuple ou d'un Aquilino Morelle avec L'abdication qui ne se privent pas de critiquer vertement leurs patrons, l'aide de camp du Führer sans être dans l'admiration béate est plutôt émerveillé par son chef dont il dit qu'en tant qu'artiste il n'était pas apte à prendre des décisions rapidement, sous pression donc. Revenant largement sur la contestation d'Hitler au sein de l'armée allemande, il pointe des erreurs concernant l'opération Barbarossa et la décision d'envahir tout l'hexagone plutôt que de pourchasser les anglais qui réembarquent. Il nous parle de l'analyse du Führer concernant l'Angleterre dont il ne conçoit pas qu'elle puisse s'allier avec son pire ennemi le communisme. Et pourtant, même les USA fourniront et s'allieront aussi à l'URSS. Enfin, l'auteur met le doigt sur ce qui semble essentiel: "Hitler ne laissait rien paraître de ses intentions ni du chemin qu'il comptait prendre". C'est bien pour cela que le monde entier exècre les dictateurs. Ils sont seuls aux commandes et sont rarement de bonnes personnes. Pour terminer, l'aide de camp a le tact de ne prendre qu'une seule page sur 540 pour se livrer à l'exercice, tout autant convenu qu'exécrable, destiné à expliquer pourquoi il ignorait totalement l'existence des camps de concentration.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Nikoz Posté le 24 Juillet 2019
    Un livre très inintéressant, car cela reste un témoignage précieux. Par contre, le moins que l'on puisse dire c'est que le témoin n'est pas particulièrement intelligent: il n'a pas vu grand chose, il n'a pas compris grand chose et visiblement il n'a pas appris grand chose. C'est ce genre de brave idiot qui permet aux Etats totalitaires et criminels de fonctionner.
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PERRIN
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…