En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        À la place du coeur - Saison 3

        Robert Laffont
        EAN : 9782221202340
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 304
        Format : 135 x 215 mm
        À la place du coeur - Saison 3

        Collection : Collection R
        Date de parution : 08/03/2018

        Caumes, je viens de terminer ton livre: il est immonde. Je ne t'embrasse pas. Je ne t'embrasserai plus. Esther.
        (Dis-moi, t'as quoi à la place du coeur ?!)

        EAN : 9782221202340
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 304
        Format : 135 x 215 mm
        Robert Laffont
        16.50 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • LesLecturesdHatchi Posté le 16 Avril 2018
          C’était très certainement l’une des sorties que j’attendais le plus pour ce mois de Mars. La suite et fin de l’histoire de Caumes et de ses amis. Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Robert Laffont et Netgalley de m’avoir permis de terminer cette trilogie poignante. Et je souhaite également remercier Arnaud Cathrine pour cette histoire qui m’a laissée de nombreuses fois sans voix. On y est. C’est la fin. Ou alors le début de quelques chose. Le renouveau. Depuis Janvier 2015, la vie de Caumes a bien changée. Celles de ses ami.e.s aussi. Aujourd’hui, Caumes revient plus que jamais grandit. Il a écrit un roman, l’a sorti et rencontre un succès certain. Sa prose. Son texte. « À la place du coeur » c’est son histoire à lui. À eux. Mais tout n’est pas si joli dans sa petite vie. Parce que la fille qu’il aime l’a quitté. Esther est partie. Déçue. Choquée par le récit que Caumes a fait de sa vie. Les détails de leur relation. Les moments violents. Les instants sensuels. Caumes a écrit ce livre comme une sorte de thérapie. Mais ce qu’il ne savait pas, c’est que ce livre aller avoir beaucoup plus d’impact... C’était très certainement l’une des sorties que j’attendais le plus pour ce mois de Mars. La suite et fin de l’histoire de Caumes et de ses amis. Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Robert Laffont et Netgalley de m’avoir permis de terminer cette trilogie poignante. Et je souhaite également remercier Arnaud Cathrine pour cette histoire qui m’a laissée de nombreuses fois sans voix. On y est. C’est la fin. Ou alors le début de quelques chose. Le renouveau. Depuis Janvier 2015, la vie de Caumes a bien changée. Celles de ses ami.e.s aussi. Aujourd’hui, Caumes revient plus que jamais grandit. Il a écrit un roman, l’a sorti et rencontre un succès certain. Sa prose. Son texte. « À la place du coeur » c’est son histoire à lui. À eux. Mais tout n’est pas si joli dans sa petite vie. Parce que la fille qu’il aime l’a quitté. Esther est partie. Déçue. Choquée par le récit que Caumes a fait de sa vie. Les détails de leur relation. Les moments violents. Les instants sensuels. Caumes a écrit ce livre comme une sorte de thérapie. Mais ce qu’il ne savait pas, c’est que ce livre aller avoir beaucoup plus d’impact sur les personnes qui l’entourent. Les souvenirs sont toujours là. Gravés à tout jamais. Les cicatrices sont encore grandes ouvertes et elles ne se refermeront que le jour où il aura pleinement pris conscience du monde qui l’entoure. Au fil des pages, on retrouve Caumes. On le redécouvre également. Lui, ce jeune homme perdu et poète. Lui, ce jeune amoureux terrassé par la peur de se retrouver seul. Ses mots et son récit sont percutants et plein de bon sens. Dans ce dernier tome, il essaie tant bien mal de mettre un terme à son mal-être. Il a mûri et il découvre que la vie vaut parfois la peine d’être vécue. Même si elle laisse des traces. Même si elle peut vous décevoir. Et il avance. Malgré tout. Malgré les déceptions. Malgré la douleur du premier amour. Sa nouvelle vie commence maintenant. Et il est l’heure pour lui d’ouvrir une nouvelle page. Une nouvelle page qui promet d’être pleine de surprises et découvertes. La trilogie d’À la place du coeur se termine ici. Sur des lignes aussi belles que poétiques. Sur des personnages grandis, forts et intelligents et qui nous livrent un récit qui prend aux tripes. J’ai vraiment adoré ce tome-ci. Peut-être même encore plus que le précédent. La vingtaine est arrivée. Nos personnages sont enfin adultes et pleinement conscients du monde qui les entoure. Un monde avec des hauts et des bas. Un monde où, à la place du coeur, il n’y a pas toujours ce que l’on croit. Arnaud Cathrine a su mener avec brio cette trilogie hyper réaliste sur la vie avant, pendant et après des évènements traumatisants. À la place du coeur représente toute une génération. Celle qui survit, mais surtout celle qui vit !
          Lire la suite
          En lire moins
        • Pepparshoes Posté le 15 Avril 2018
          Si le premier tome de la saga reste mon préféré pour les émotions transmises, j’ai tout de même beaucoup aimé cette troisième saison. De nouvelles thématiques sont abordées, puisque les personnages grandissent, et nous évoluons avec eux. C’est une belle fin, que la saga méritait.
        • cathulu Posté le 8 Avril 2018
          Le roman de Caumes, extrêmement autobiographique, vient de paraître. Il y relate ce que les saisons précédentes racontaient: ses réactions face aux attentats de novembre, son histoire d'amour avec Esther. Mais changer juste les prénoms des véritables protagonistes est-il suffisant ? Esther réagit violemment à cet étalage de sa vie privée et quitte Caumes. Le voilà donc tiraillé entre une célébrité naissante (et encombrante) et sa volonté de reconquérir celle que l'écriture lui a fait perdre. Toujours aussi à fleur de peau, Caumes nous embarque cette fois encore dans un maelstrom de sentiments et dans une actualité proche: les dernières élections présidentielles. Un roman passionnant- qui se lit d'une traite- sur la jeunesse contemporaine.
        • LaurenaLJ Posté le 11 Mars 2018
          Une jolie fin pour cette saga prenante, avec encore une fois de belles réflexions sur cette société changeante et sur les sentiments complexes de ceux qui traversent cette période d'incertitude. Les personnages sont toujours autant attachants, bien que Caumes soit parfois vraiment agaçant, et la forme de texte choisie par l'auteur permet d'être au plus près d'eux et de partager leur espoir, qu'ils refusent de lâcher.
        • theannashaw Posté le 8 Mars 2018
          De tous les livres et suites de séries à paraître cette année, ce roman était certainement celui que j’attendais le plus. J’avais hâte de découvrir les ultimes aventures de Caumes et de sa bande, et j’étais prête à avoir le cœur brisé une nouvelle fois. De ce côté-là, je n’ai pas été déçue ! 2017. Deux ans se sont écoulés depuis les attentats qui ont meurtri la France, et changé la vie de Caumes pour toujours. Le voilà aujourd’hui jeune auteur publié. Mais son roman et son envie d’honnêteté lui ont coûté plus cher que prévu. Dans un contexte d’élection politique, quel regard porte cette génération à qui les attentats ont volés une part de leur insouciance sur la société dans laquelle ils évoluent ? Et c’était beau. Terriblement beau. Douloureusement beau. Dramatiquement beau. Dès la toute première page, Arnaud Cathrine donne le ton. Les drames quotidiens se mêlent aux nationaux, voire mondiaux. Ensuite, on passe presque trois cents pages avec le cœur sur les montagnes russes et les émotions à fleur de peau. Ce que j'ai préféré dans cet opus, c'est finalement ce qui m’avait gênée dans le premier tome : le ton et l’écriture d’Arnaud Cathrine. Un ton incisif, parfois désabusé,... De tous les livres et suites de séries à paraître cette année, ce roman était certainement celui que j’attendais le plus. J’avais hâte de découvrir les ultimes aventures de Caumes et de sa bande, et j’étais prête à avoir le cœur brisé une nouvelle fois. De ce côté-là, je n’ai pas été déçue ! 2017. Deux ans se sont écoulés depuis les attentats qui ont meurtri la France, et changé la vie de Caumes pour toujours. Le voilà aujourd’hui jeune auteur publié. Mais son roman et son envie d’honnêteté lui ont coûté plus cher que prévu. Dans un contexte d’élection politique, quel regard porte cette génération à qui les attentats ont volés une part de leur insouciance sur la société dans laquelle ils évoluent ? Et c’était beau. Terriblement beau. Douloureusement beau. Dramatiquement beau. Dès la toute première page, Arnaud Cathrine donne le ton. Les drames quotidiens se mêlent aux nationaux, voire mondiaux. Ensuite, on passe presque trois cents pages avec le cœur sur les montagnes russes et les émotions à fleur de peau. Ce que j'ai préféré dans cet opus, c'est finalement ce qui m’avait gênée dans le premier tome : le ton et l’écriture d’Arnaud Cathrine. Un ton incisif, parfois désabusé, mais malgré tout optimiste, avec une écriture à la fois poétique et crue qui joue avec les mots, et qui m’a bouleversée tant elle est belle, juste et réaliste. Réaliste comme les sentiments. Les amours et les désespoirs que l’on n’éprouve jamais aussi fort qu’à vingt ans quand, on croit encore pouvoir changer le monde, quand tout nous révolte. Arnaud Cathrine, à travers la voix et les choix de Caumes, mais également ceux d’Esther ou de Niels, dépeint une génération à laquelle il ne fait pas de cadeaux, mais qu’il ne condamne pas non plus, ce qui est vraiment rafraîchissant. Et puis, il a ces personnages auxquels on ne peux que s’attacher tant ils sont humains, perfectibles et donc forcément émouvants. Caumes, qui a tout du jeune auteur romantique, Niels, que l’on regarde s’éteindre petit à petit, Esther, parfois un peu trop entière pour le monde qui l’entoure… On les aime, on leur pardonne tout parce qu’ils nous rappellent nos amis, nous-mêmes ou nos vingt ans, parce que leurs souffrances, leurs rêves, leur chagrins, leurs victoires et leurs désillusions sont aussi les nôtres. L’histoire, la petite, se mêle à la grande, avec un H majuscule. On a une impression persistante que quelque chose cloche, et cela nous taraude jusqu'à ce qu’on atteigne le point de non retour, le moment où tout bascule. C'est à ce moment-là que j’ai jeté le livre, comme s’il m’avait brûlée et que j’ai eu envie de frapper l’auteur fort, aussi fort que j’ai eu mal, aussi fort que la souffrance qu'éprouvent les personnages. A mon sens, le second tome de A la place du cœur reste le meilleur. Arnaud Cathrine aurait pu arrêter-là les aventures de Caumes et de sa bande, et cela aurait été parfait. Mais pour notre plus grande joie, il nous offre un ultime volume, étoffé de photos et de chansons. Une fin comme une promesse, non pas celle d'un adieu, mais d'un au revoir. Merci pour ces beaux moments de vie, Monsieur Cathrine, cela a été un réel plaisir d’avoir le cœur brisé par vous !
          Lire la suite
          En lire moins

        les contenus multimédias

        INSCRIVEZ-VOUS À LA #NEWSR !
        Lire est votre passion ? Vous êtes fan de Young Adult ? Vous voulez découvrir les coulisses de la Collection R ? Alors N'hésitez plus ! Inscrivez-vous à notre #NewsR ! On vous réserve plein de surprises :-)
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com