Lisez! icon: Search engine
L'Archipel
EAN : 9782809823189
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 157
Format : 130 x 214 mm

Accueillons les migrants

Date de parution : 15/11/2017
« Clandestins », « migrants », « sans-papiers » : des foules de malheureux bravent les pires dangers pour rejoindre une terre qui constitue, à leurs yeux, l’ultime espoir.Ils sont notre peur et notre rejet, car ils incarnent le chaos du monde. Aujourd’hui, ils viennent d’Afghanistan, d’Érythrée, d’Irak, de Libye,... « Clandestins », « migrants », « sans-papiers » : des foules de malheureux bravent les pires dangers pour rejoindre une terre qui constitue, à leurs yeux, l’ultime espoir.Ils sont notre peur et notre rejet, car ils incarnent le chaos du monde. Aujourd’hui, ils viennent d’Afghanistan, d’Érythrée, d’Irak, de Libye, du Soudan, du Sri Lanka ou de Syrie. Demain, ils viendront d’ailleurs encore. Inutile d’ériger des barbelés, le monde entier s’est mis en marche.Face à ces situations d’urgence, tendre la main à ceux qui tombent est notre devoir de citoyens. Comme les précédentes vagues d’immigration, ces réfugiés sont aussi une chance pour notre pays.Ne fermons pas nos frontières, ne fermons pas nos cœurs. Accueillons dignement la « misère du monde ».
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782809823189
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 157
Format : 130 x 214 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • nathiec44 Posté le 19 Mars 2018
    Xavier Emmanuelli est un homme de conviction, de terrain, engagé, un grand humaniste. Il livre un état des lieux précis de l’état des flux migratoires dans le monde, non sans se référer au passé, projetant aussi sur l’avenir de terribles destinées humaines. Le livre débute par un rappel du fameux discours de l’Abbé Pierre hiver 1954 qui continue de marquer les esprits. Hélas notre époque saturée d’informations ne fait pas toujours la part des priorités, les journaux télévisés et les radios livrent en masse sans distinction, sans recul et sans analyse des images bouleversantes que nous découvrons sans vraiment réagir. Le livre est truffé de chiffres (un peu trop ?), pour autant ils sont parlants et l’analyse qui en découle est tout en nuances. Pourtant les solutions proposées ne sont guère novatrices et un peu surprenantes comme celle de proposer un tri ? Il s’agit de vies, de destins humains, le terme de tri est inapproprié. J’ai lu avec attention et intérêt le réquisitoire de Xavier Emmanuelli ; pour autant, je suis un peu restée sur ma faim car j’attendais de vraies idées pour des solutions pérennes. L’exemple allemand qu’il cite n’explore pas les limites de la politique menée Outre Rhin dont les... Xavier Emmanuelli est un homme de conviction, de terrain, engagé, un grand humaniste. Il livre un état des lieux précis de l’état des flux migratoires dans le monde, non sans se référer au passé, projetant aussi sur l’avenir de terribles destinées humaines. Le livre débute par un rappel du fameux discours de l’Abbé Pierre hiver 1954 qui continue de marquer les esprits. Hélas notre époque saturée d’informations ne fait pas toujours la part des priorités, les journaux télévisés et les radios livrent en masse sans distinction, sans recul et sans analyse des images bouleversantes que nous découvrons sans vraiment réagir. Le livre est truffé de chiffres (un peu trop ?), pour autant ils sont parlants et l’analyse qui en découle est tout en nuances. Pourtant les solutions proposées ne sont guère novatrices et un peu surprenantes comme celle de proposer un tri ? Il s’agit de vies, de destins humains, le terme de tri est inapproprié. J’ai lu avec attention et intérêt le réquisitoire de Xavier Emmanuelli ; pour autant, je suis un peu restée sur ma faim car j’attendais de vraies idées pour des solutions pérennes. L’exemple allemand qu’il cite n’explore pas les limites de la politique menée Outre Rhin dont les dernières élections laissent présager un manque d’adhésion de la majorité de l’opinion publique. Ouvrons néanmoins ce livre afin de consacrer pour mieux comprendre, réfléchir et peut être que tous ensemble des solutions collectives, remportant l’adhésion de tous pourraient voir le jour. Merci aux Editions de l’Archipel et à la masse critique Babelio pour cet éclairage.
    Lire la suite
    En lire moins
  • camati Posté le 14 Mars 2018
    Le sous-titre de « Accueillons les migrants » donne d’emblée le ton et la direction prise par Xavier Emmanuelli : « Ouvrons nos portes, ouvrons nos cœurs ». Cet essai s’ouvre sur un appel dont les premiers mots sont « mes amis, au secours », comme si X. Emmanuelli avait besoin d’être secouru, alors qu’en fait il reprend le discours de l’Abbé Pierre de 1954 pour montrer que plus de 60 ans se sont écoulés et pourtant cet appel est toujours d’actualité. Cet essai de 154 pages, en deux parties, explique d’une part pourquoi nous devons accueillir les migrants et comment faire d’autre part. Xavier Emmanuelli est connu pour son engagement auprès de ceux qui ont besoin d’aide de quelqu’ordre que ce soit : cofondateur de Médecins sans Frontières, ancien médecin- chef à Fleury-Mérogis, fondateur du Samu social, secrétaire d’état chargé de l’action humanitaire d’urgence, et auteur. Si je cite la phrase suivante : « Immigrés ou évacués, échappés des luttes civiles ou de la répression, ils arrivent déguenillés, défigurés, lamentables, portant sur eux les stigmates de ce qu’ils ont souffert, ayant laissé à chaque station de leur calvaire beaucoup de leur force et de leur sang » (page... Le sous-titre de « Accueillons les migrants » donne d’emblée le ton et la direction prise par Xavier Emmanuelli : « Ouvrons nos portes, ouvrons nos cœurs ». Cet essai s’ouvre sur un appel dont les premiers mots sont « mes amis, au secours », comme si X. Emmanuelli avait besoin d’être secouru, alors qu’en fait il reprend le discours de l’Abbé Pierre de 1954 pour montrer que plus de 60 ans se sont écoulés et pourtant cet appel est toujours d’actualité. Cet essai de 154 pages, en deux parties, explique d’une part pourquoi nous devons accueillir les migrants et comment faire d’autre part. Xavier Emmanuelli est connu pour son engagement auprès de ceux qui ont besoin d’aide de quelqu’ordre que ce soit : cofondateur de Médecins sans Frontières, ancien médecin- chef à Fleury-Mérogis, fondateur du Samu social, secrétaire d’état chargé de l’action humanitaire d’urgence, et auteur. Si je cite la phrase suivante : « Immigrés ou évacués, échappés des luttes civiles ou de la répression, ils arrivent déguenillés, défigurés, lamentables, portant sur eux les stigmates de ce qu’ils ont souffert, ayant laissé à chaque station de leur calvaire beaucoup de leur force et de leur sang » (page 11), pouvez-vous la dater ? 2018 ? Non, 1931 ! Rien n’a-t-il donc changé sinon la provenance de ces personnes que l’on ne sait pas nommer : clandestins, demandeurs d’asile, déplacés, exilés, expatriés, illégaux, immigrés, réfugiés, sans-papiers….. De tous ces termes, X. Emmanuelli préfère « exilés » car c’est celui qui exprime le mieux la contrainte d’abandonner leur pays d’origine pour pouvoir survivre, sans se douter du mauvais accueil qui leur sera réservé (s’ils ont survécu à ce périple dangereux).Ils nous font peur et pourtant, l’auteur nous dit que nous devons les accueillir. Tout d’abord, il nous faut échapper à cette banalisation médiatique qui transforme ces drames humains terrifiants en faits divers noyés dans un flux continu d’informations diverses et variées qui ne nous émeuvent même plus. Pourtant quelques chiffres donnent le vertige : en 2016, 70 millions de personnes déplacées en raison d’un conflit ou de persécutions, plus de la moitié du peuple syrien déraciné (soit à l’intérieur du pays soit hors de ses frontières), 51% des réfugiés sont des enfants. Contrairement à ce que pensent de nombreux Européens, ce n’est pas notre continent qui accueille le plus grand nombre de réfugiés. Comparons avec la Turquie qui a accueilli 2,5 millions de personnes en 2015 soit 0,4 million de plus que l’Allemagne, la Chine, les Etats-Unis, la France, le Japon et le Royaume-Uni réunis (les six pays les plus riches de la planète). D’aucuns voudraient que l‘Europe ferme ses frontières et construise une nouvelle « ligne Maginot ». N’ont-ils pas oublié que nous aussi avons migré à certaines périodes de notre histoire – rien qu’en France : à la fin du 17ème siècle, après la Révolution française, pendant la seconde guerre mondiale) ? Par ailleurs, l’Histoire a également montré que cela ne fonctionne pas : les frontières sont poreuses et les murs peuvent s’effondrer. La France en particulier est au cœur d’un paradoxe : tout en se targuant d’être le pays de droits de l’Homme, elle veut restreindre l’immigration et n’a pas une politique d’accueil que l’on pourrait qualifier de décente. D’autres pensent que, plutôt que de fuir leur pays, les migrants devraient rester chez eux et se battre. Là encore, les Français ont la mémoire courte ; on le sait, seule une minorité s’est engagée dans la Résistance. Dans cet essai, Xavier Emmanuelli tente donc d’une part de faire tomber les idées reçues et de montrer d’autre part que l’immigration peut être bénéfique. Il dresse une liste des personnes célèbres en France qui sont issues de l’immigration polonaise, russe, italienne, espagnole, maghrébine, africaine, etc…. Dans la seconde partie, l’auteur propose des solutions, s’intéressant d’abord aux plus fragiles : ceux qui sont en situation de handicap, ou malades, les enfants, les jeunes, et regrettant qu’il faille se résoudre dans l’immédiat à faire un tri parmi les migrants. Il pointe également du doigt les lacunes de notre pays en matière d’accueil, en insistant sur le fait qu’il est plus que temps de réagir car le mouvement va s’amplifier et risque de se répercuter sur au moins cinq générations. Ce livre est donc un appel au peuple français puisque les autorités ne semblent pas prêtes à faire réellement face au problème. A l’instar de Xavier Emmanuelli, je dirais donc « ouvrez ce livre, ouvrez votre cœur ». Bonne lecture.
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.