En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Adieu ! Ou presque...

        Fleuve éditions
        EAN : 9782265096745
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 360
        Format : 140 x 225 mm
        Adieu ! Ou presque...

        Betty PELTIER-WEBER (Traducteur)
        Date de parution : 11/04/2013

        Sam est informaticien dans une agence de rencontres en ligne, ce qui ne l’empêche pas d’être toujours célibataire ! Jusqu’au jour où il crée un algorithme capable de trouver l’âme sœur en un clic et qu’il tombe fou amoureux de Meredith… une collègue de bureau. Le couple file le parfait...

        Sam est informaticien dans une agence de rencontres en ligne, ce qui ne l’empêche pas d’être toujours célibataire ! Jusqu’au jour où il crée un algorithme capable de trouver l’âme sœur en un clic et qu’il tombe fou amoureux de Meredith… une collègue de bureau. Le couple file le parfait amour mais Livvie, la grand-mère bien-aimée de Meredith, meurt brutalement.
        Pour consoler la femme de sa vie, Sam développe un programme informatique compilant tous les e-mails et chats vidéo de Livvie. Celui-ci écrit les messages comme si Livvie était encore là, derrière l’écran. Le résultat est si spectaculaire que les deux amoureux décident de partager cette expérience en la commercialisant…
        Leur société, RePose, est un succès, et entre les personnes endeuillées faisant appel à ses services se nouent des liens bien réels qui les aident à affronter l’épreuve.
        Mais le concept a ses failles – certaines hilarantes – et ses limites…

        Une histoire d’amour hors du commun qui défie la réalité et le destin.

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782265096745
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 360
        Format : 140 x 225 mm
        Fleuve éditions
        19.90 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Lalivrophile Posté le 8 Janvier 2017
          J'avais peur que ce livre soit niais, mais l'éditeur français étant Fleuve, et Fleuve éditant très rarement des livres sirupeux, je me suis lancée dans cette lecture. C'est un roman bien pensé. Au départ, je me suis dit que si l'idée était dangereuse et pouvait rendre fou ou accro celui qui converserait trop avec un proche disparu, elle était également fascinante et attrayante. Bien sûr, elle effraie, car il ne faut pas oublier qu'on ne discute pas vraiment avec la personne, mais avec la mémoire de ce qu'on s'est dit. On peut encore «tricher», en apprenant de nouvelles choses par mail à la «mémoire électronique» de la personne... L'homme pervertissant tout, des choses auxquelles Sam n'avait pas pensées se produisent. [...] Lire la suite sur:
        • LILIE95210 Posté le 30 Juin 2015
          Je viens de finir ce livre et comment dire ???? Il me laisse une impression bizarre. Je l'ai autant adoré que détesté... Tout d'abord, je suis tombée dessus par hasard à la médiathèque. En lisant la 4ème de couverture, j'ai été emballée, l'histoire m'a intriguée. Je commence donc ce récit avec plein d'espoir. J'ai bien aimé la 1ére partie mais je me suis un peu ennuyée dans la 2ème. Puis tout à coup, tout bascule, tout s'accélère dans la dernière partie. Dernière partie où j'ai vraiment plongé dans la souffrance du héro. La fin est vraiment belle et émouvante! Ce livre est une belle leçon mais il est malgré tout assez "déprimant" lol Pour conclure, je dirais que ce roman ne peut pas laisser le lecteur indifférent. Je vous le conseille .
        • flightofswallow Posté le 19 Septembre 2013
          Je suis tombée par hasard sur ce roman la semaine dernière, quand j’étais dans une petite librairie où j’allais souvent ado, cette fois pour acheter des livres pour un swap. Je m’étais dit que je n’achèterais plus de livres avant la fin du mois, mais ma volonté a cédé ce jour-là, et encore deux fois cette semaine, je suis irrattrapable ! Tout d’abord, c’est la couverture, pleine de couleurs, puis le titre, qui m’ont attirée. Ensuite j’ai lu le résumé, et dès ce moment-là j’ai su que je devais rentrer chez moi avec ce livre dans mon sac ! J’ai donc craqué malgré son prix – 19€90, c’est une sortie récente – et j’ai vite eu peur en ajoutant ce livre à ma PAL sur Livraddict, car il avait seulement 8/20 de moyenne avec trois notes… Ni une ni deux, j’ai mis en pause ma lecture du moment pour me forger mon propre avis le plus vite possible, sinon je sens que je l’aurais laissé dans ma PAL un long moment, découragée par les mauvaises notes qui lui étaient attribuées. Et je ne le regrette pas ! Cette lecture n’est pas un coup de cœur, mais je l’ai néanmoins beaucoup aimée.... Je suis tombée par hasard sur ce roman la semaine dernière, quand j’étais dans une petite librairie où j’allais souvent ado, cette fois pour acheter des livres pour un swap. Je m’étais dit que je n’achèterais plus de livres avant la fin du mois, mais ma volonté a cédé ce jour-là, et encore deux fois cette semaine, je suis irrattrapable ! Tout d’abord, c’est la couverture, pleine de couleurs, puis le titre, qui m’ont attirée. Ensuite j’ai lu le résumé, et dès ce moment-là j’ai su que je devais rentrer chez moi avec ce livre dans mon sac ! J’ai donc craqué malgré son prix – 19€90, c’est une sortie récente – et j’ai vite eu peur en ajoutant ce livre à ma PAL sur Livraddict, car il avait seulement 8/20 de moyenne avec trois notes… Ni une ni deux, j’ai mis en pause ma lecture du moment pour me forger mon propre avis le plus vite possible, sinon je sens que je l’aurais laissé dans ma PAL un long moment, découragée par les mauvaises notes qui lui étaient attribuées. Et je ne le regrette pas ! Cette lecture n’est pas un coup de cœur, mais je l’ai néanmoins beaucoup aimée. Il y a deux petits défauts notables qui expliquent cela : le rythme, très voire trop rapide dans la première partie, tout s’enchaîne à la vitesse de l’éclair, les bases de l’histoire sont à peine posées que le sujet principal part au quart de tour, ce qui le rend assez improbable ; mais également l’affluence de personnages secondaires, il y en a tellement, que plusieurs fois je ne savais plus qui était qui. Mais malgré cela, l’histoire en reste très belle, bien qu’altérée du coup. Dans un premier temps, l’histoire d’amour entre Sam et Meredith est touchante, on les trouve mignons ensemble ; puis dès que le drame surgit, dès que la grand-mère de Meredith meurt, le récit devient une véritable interrogation pour le lecteur, sur comment vivre le deuil de la meilleure façon possible. Faut-il, comme tout un chacun, se morfondre dans la douleur, pleurer jusqu’à ce que les larmes se tarissent et que le vide se remplisse petit à petit, de nouveau, grâce à la vie autour de nous ? Ou au contraire, comme les utilisateurs de RePose, faut-il se raccrocher au souvenir de l’être cher, à tel point que de correspondre avec son double virtuel nous le rendrait en quelque sorte, atténuerait sa perte ? Je pense que pour bien être touché par ce roman, se sentir concerné et ainsi s’attacher aux personnages, à leurs réflexions, à leur manière d’appréhender le deuil, il faut que le lecteur ait aussi, malheureusement, connu ce genre d’épreuve. Les personnages sont tous plus ou moins attachants, et malgré que la tristesse soit omniprésente avec eux, soit parce qu’ils ont perdus un être cher, soit parce qu’ils sont à l’aube de la mort, pour cause de vieillesse ou de cancer, jamais le pathos ne s’insinue vraiment. On souffre et on est triste pour eux, mais jamais ils ne se plaignent, et malgré que la mort et le deuil soient les sujets principaux de ce roman, celui-ci est une véritable ode à la vie, il nous permet de réaliser que l’existence ne tient qu’à un fil, que la fatalité se cache à chaque coin de rue, et qu’il ne faut jamais oublier de côtoyer des personnes réelles pour vivre réellement.
          Lire la suite
          En lire moins
        • AnaisValente Posté le 4 Juillet 2013
          "Le dimanche, on lit au lit". Avant de commencer ma lecture, je craquais pour la couverture de cet ouvrage… bah, je sais, une couverture n'est rien, mais on a beau dire, la couverture fait beaucoup, c'est comme l'emballage d'un bonbon, comme un kinder surprise plein de promesses… Ensuite, je l'ouvre, et je déguste, en l'occurrence, je lis. Et je découvre Sam, un informaticien de génie, qui, un beau jour, conçoit un logiciel capable de trouver l'âme sœur (euh, je peux tester ?). Et pour lui, l'amour est au rendez-vous, avec Meredith. L'amour fou. Lorsque Livvie, la grand-mère chérie de Meredith meurt brutalement, il crée alors un nouveau logiciel, capable, via les archives de mails et de tchat, de '"ressusciter" Livvie, virtuellement s'entend. Etrange, mais réconfortant pour Meredith. C'est ainsi que nait RePose, et le succès est au rendez-vous, tous les endeuillés se bousculant au portillon. Mais peut-on ainsi jouer avec la mort et les défunts, en toute impunité ? Sur un thème grave, Laurie Frankel offre un roman plein d'originalité et de bons sentiments, d'humour aussi, avec des personnages très attachants. Une réflexion sur notre société aseptisée et la conception qu'elle a du deuil qui, comme tout,... "Le dimanche, on lit au lit". Avant de commencer ma lecture, je craquais pour la couverture de cet ouvrage… bah, je sais, une couverture n'est rien, mais on a beau dire, la couverture fait beaucoup, c'est comme l'emballage d'un bonbon, comme un kinder surprise plein de promesses… Ensuite, je l'ouvre, et je déguste, en l'occurrence, je lis. Et je découvre Sam, un informaticien de génie, qui, un beau jour, conçoit un logiciel capable de trouver l'âme sœur (euh, je peux tester ?). Et pour lui, l'amour est au rendez-vous, avec Meredith. L'amour fou. Lorsque Livvie, la grand-mère chérie de Meredith meurt brutalement, il crée alors un nouveau logiciel, capable, via les archives de mails et de tchat, de '"ressusciter" Livvie, virtuellement s'entend. Etrange, mais réconfortant pour Meredith. C'est ainsi que nait RePose, et le succès est au rendez-vous, tous les endeuillés se bousculant au portillon. Mais peut-on ainsi jouer avec la mort et les défunts, en toute impunité ? Sur un thème grave, Laurie Frankel offre un roman plein d'originalité et de bons sentiments, d'humour aussi, avec des personnages très attachants. Une réflexion sur notre société aseptisée et la conception qu'elle a du deuil qui, comme tout, doit aller vite, très vite. Plus le temps de mourir, plus le temps d'être malade, plus le temps d'être triste, il faut paraître, plutôt qu'être. Je regrette cependant certaines longueurs, surtout quand les événements deviennent un chouia plus dramatiques. Mais, en refermant l'ouvrage, je me suis surprise à rêver : et si Repose existait vraiment, me précipiterais-je pour acheter le logiciel ? Et vous ?
          Lire la suite
          En lire moins
        • Inisma Posté le 24 Mai 2013
          Ce roman n'est pas à la portée de tous. En tout cas, les deux précédentes critiques prouvent bel et bien que les lecteurs ne sont pas tous aptes à comprendre le message d'un tel roman. Je n'ai jamais lu ce genre de livre auparavant me contentant des bons romans à suspense et très peu attiré par un roman sur la mort. Mais j'ai sauté le pas car seuls les imbéciles ne changent pas d'avis. Surprise, un roman rempli d'émotions très fortes et ne pouvant être comprises que par ceux ayant perdu un être cher (et je n'entends pas par cher votre grand-mère décédée à 110 ans mais plus le douleur de la perte de l'être aimé d'un amour véritable). Ne lisez pas ce roman si vous vous attendez à ce que la vie soit belle et joyeuse et que tout se passe bien pour le meilleur des mondes. Lisez ce roman si vous avez envie de découvrir ce qu'est la vie une fois la mort survenue dans votre vie. Ps : La fin du roman est extraordinaire et parfaite, rien d'autre n'aurait convenu.
        Fleuve éditions, la newsletter résolument intense !
        Au programme : surprendre, trembler, s'évader et rire.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.