RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Afterworlds

            Pocket jeunesse
            EAN : 9782266256285
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 672
            Format : 140 x 225 mm
            Afterworlds

            Date de parution : 05/03/2015
            Évènement : après le succès de Uglies et Midnighters, le nouveau roman de Scott Westerfeld !
            L'une l'écrit, l'autre le lit : de la réalité ou de la fiction, laquelle influence l'autre ?
            Darcy Patel, dix-huit ans, a mis l’université entre parenthèses. Elle vient de signer un contrat pour publier son premier roman, Afterworlds. L’histoire de Lizzie, une ado qui échappe de justesse à une attaque terroriste en simulant la mort.

            Tandis que Darcy écrit et plonge dans l’effervescence de la scène littéraire new-yorkaise, Lizzie passe de notre monde à...
            Darcy Patel, dix-huit ans, a mis l’université entre parenthèses. Elle vient de signer un contrat pour publier son premier roman, Afterworlds. L’histoire de Lizzie, une ado qui échappe de justesse à une attaque terroriste en simulant la mort.

            Tandis que Darcy écrit et plonge dans l’effervescence de la scène littéraire new-yorkaise, Lizzie passe de notre monde à un monde intermédiaire, un lieu entre la vie et la mort, où elle va dénouer les secrets de son passé… et rencontrer le garçon de ses rêves.
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266256285
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 672
            Format : 140 x 225 mm
            Pocket jeunesse
            18.90 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Zalie Posté le 11 Janvier 2018
              "L'une l'écrit, l'autre le vit". C'est là tout le sel de ce livre que d'alterner les chapitres entre la vie de Darcy qui a écrit un roman et l'histoire de Lizzie, le personnage principal dudit roman. Sans cette construction, je pense que je n'aurai pas autant apprécié ce livre. Ce qui fait que l'on tourne les pages, c'est l'alternance entre ces deux récits, et surtout l'envie de connaître les réponses aux questions que se pose l'auteur, Darcy tout au long du récit. Ce qui m'a plu, c'est l'immersion dans le monde de l'édition pour les jeunes adultes, version américaine. Ce qui m'a impressionnée, c'est la capacité de Scott Westerfeld à écrire deux récits racontés par des adolescentes, et d'être tout à fait crédible !
            • SperoPatronumBlog Posté le 8 Juillet 2017
              Ce livre, j'ai énormément hésité à le lire puisque je n'ai pas du tout aimé Uglies. J'ai quand même décidé de laisser une seconde chance à Scott Westerfeld et j'ai bien fait puisque j'ai beaucoup aimé Afterworlds. C'est l'histoire de Darcy, dont le premier roman va bientôt être publié, elle déménage donc à New York et une nouvelle vie commence pour elle. Son roman raconte l'histoire de Lizzie, qui survit de justesse à une attaque terroriste dans un aéroport. Depuis cet événement, elle n'est plus tout à fait la même et voit des fantômes, ... Une chose qui m'a beaucoup plu: c'est qu'on lit plus ou moins deux histoires en un seul livre. Les chapitres sont alternés. Au début, ça peut être assez déroutant, on change d'histoire à tous les chapitres alors il faut bien suivre pour s'y retrouver mais petit à petit, on s'y fait et moi c'est quelque chose que j'ai aimé. Aussi, les deux histoires sont totalement différentes, l'une est "contemporaine" tandis que l'autre est fantastique. La partie "Darcy" est très intéressante puisqu'elle nous raconte le parcours d'une jeune écrivaine, le processus de l'édition et pour la fan de livres que je suis, c'est un monde passionnant ! On suit... Ce livre, j'ai énormément hésité à le lire puisque je n'ai pas du tout aimé Uglies. J'ai quand même décidé de laisser une seconde chance à Scott Westerfeld et j'ai bien fait puisque j'ai beaucoup aimé Afterworlds. C'est l'histoire de Darcy, dont le premier roman va bientôt être publié, elle déménage donc à New York et une nouvelle vie commence pour elle. Son roman raconte l'histoire de Lizzie, qui survit de justesse à une attaque terroriste dans un aéroport. Depuis cet événement, elle n'est plus tout à fait la même et voit des fantômes, ... Une chose qui m'a beaucoup plu: c'est qu'on lit plus ou moins deux histoires en un seul livre. Les chapitres sont alternés. Au début, ça peut être assez déroutant, on change d'histoire à tous les chapitres alors il faut bien suivre pour s'y retrouver mais petit à petit, on s'y fait et moi c'est quelque chose que j'ai aimé. Aussi, les deux histoires sont totalement différentes, l'une est "contemporaine" tandis que l'autre est fantastique. La partie "Darcy" est très intéressante puisqu'elle nous raconte le parcours d'une jeune écrivaine, le processus de l'édition et pour la fan de livres que je suis, c'est un monde passionnant ! On suit aussi sa vie amoureuses, ses premiers problèmes et responsabilités en tant que jeune adulte. Avec Lizzie, on rentre dans un univers paranormal. Après s'être faite passer pour morte lors de l'attentat, elle est capable de voir et de parler avec des fantômes. Il y a en particulier ce garçon, qui est comme elle, et qui va lui venir en aide. J'ai préféré le personnage de Lizzie, qui est plus mature, plus intéressante, Darcy est un peu trop naïve. Par contre, dans la partie de Lizzie, elle tombe amoureuse de Yamaraj beaucoup trop vite à mon goût. C'est pour moi vraiment le plus gros point négatif de ce roman. Avec Lizzie, on a un roman qui tourne autour de la mort, c'est une histoire assez sombres avec des morts et des fantômes. Avec Darcy, c'est plutôt l'histoire du début d'une nouvelle vie pour elle: une vie New yorkaise, une vie d'auteure. En lisant le livre, j'ai pensé à quelque chose. En fait, ce qu'on lit sur Lizzie, c'est le roman final de Darcy. Je trouve que ça aurait été encore plus cool qu'on ait "le processus d'écrire". Par exemple, elle a eu du mal à écrire la fin, elle en a même écrit plusieurs et ben j'aurais bien aimé qu'on est les différentes fins. Ça aurait été bien que les deux histoires soient plus liées, en fait. Sinon, j'ai beaucoup aimé ce roman. C'est un bon pavé (plus de 600 pages en anglais) mais il se passe pas mal de choses, on ne s'ennuie pas en le lisant. De plus, l'histoire est vraiment originale, aussi bien l'idée de raconter deux histoires en un livre que les deux histoires racontées. Dans ce roman, Darcy a écrit une suite à Afterworlds, alors qui sait peut-être aura-t-on droit à un second tome, un jour ?
              Lire la suite
              En lire moins
            • ptitelily01 Posté le 28 Mai 2017
              J’ai mis énormément de temps à lire ce livre. J’étais assez impatiente de le découvrir, j’avais déjà une idée de ce qui allait se passer, comment cela se passerait et tout. Mais comment dire que ma déception a été totale. Rien ne sait passer comme je me l’étais imaginée. Après les deux premiers chapitres sont hyper accrocheurs et vous plongent rapidement dans l’histoire. Mais je suis restée sur ma déception durant toute ma lecture. On alterne deux histoires, l’une est la vie de l’auteur et l’autre est la vie issue du livre, donc de l’imagination de l’auteur. Ce qui allonge considérablement la lecture. On a deux livres en un et je suis assez mitigée par cette lecture. Par moments, j’aimais bien les aventures que vivait l’auteur, Darcy, et tout ce qui se déroule autour de la publication d’un livre et parfois, cela me sortait par les yeux. Et dans les moments où j’avais du mal avec Darcy, j’adorais Izzie et son histoire avec l’au-delà. Mais je n’ai pas su me plonger dans l’univers de l’auteur ni apprécié les personnages à leur juste valeur. De ce fait la lecture a traîné en longueur et même si parfois, j’ai pris du plaisir... J’ai mis énormément de temps à lire ce livre. J’étais assez impatiente de le découvrir, j’avais déjà une idée de ce qui allait se passer, comment cela se passerait et tout. Mais comment dire que ma déception a été totale. Rien ne sait passer comme je me l’étais imaginée. Après les deux premiers chapitres sont hyper accrocheurs et vous plongent rapidement dans l’histoire. Mais je suis restée sur ma déception durant toute ma lecture. On alterne deux histoires, l’une est la vie de l’auteur et l’autre est la vie issue du livre, donc de l’imagination de l’auteur. Ce qui allonge considérablement la lecture. On a deux livres en un et je suis assez mitigée par cette lecture. Par moments, j’aimais bien les aventures que vivait l’auteur, Darcy, et tout ce qui se déroule autour de la publication d’un livre et parfois, cela me sortait par les yeux. Et dans les moments où j’avais du mal avec Darcy, j’adorais Izzie et son histoire avec l’au-delà. Mais je n’ai pas su me plonger dans l’univers de l’auteur ni apprécié les personnages à leur juste valeur. De ce fait la lecture a traîné en longueur et même si parfois, j’ai pris du plaisir à lire et à dévorer un chapitre, je retiens surtout que je me suis forcée dans ma lecture. J’imaginais vraiment le livre autrement, plus dans le genre l’auteur découvre que ce qu’elle écrit arrive peu de temps après à une personne réelle, c’est comme cela que j’ai perçu la phrase d’accroche du livre. Mais j’ai du mal interpréter. Après, je pense que les gens qui écrivent comme Darcy se retrouveront en elle. On suit chaque pas avant sa publication et tout ce qui va avec. D’ailleurs l’histoire avec Darcy est la plus aboutie, tandis que celle d’Izzie, j’ai l’impression qu’il manque beaucoup de passage et surtout une bonne conclusion. Son livre sortirait, je ne suis pas sûre que je l’aimerais, même si le fond est bien pensé. En conclusion, un peu déçue forcément de mon aventure. Je m’attendais vraiment à autre chose ou tournée différemment. C’est assez complexe de faire deux histoires en même temps surtout que là, l’une est bien faite et l’autre donne l’impression d’être là pour combler les pages et finalement, c’est cette dernière que j’en attendais le plus. J’ai mis beaucoup de temps à le lire, en alternant deux histories comme ça, même si elles sont bien opposées, à chaque chapitre faut se remettre dedans ce qui me coupe ma lecture et ma lancer. Après, c’est quand même bien mené, même si l’une des histoires est un peu faible, à aucun moment nous avons de mélange, et suivre Darcy nous permet d’en savoir plus sur l’histoire d’Izzie sans forcément la lire. Je vous conseille vraiment d’aller voir d’autre avis que le mien.
              Lire la suite
              En lire moins
            • dreamworld Posté le 8 Mai 2016
              Afterworlds raconte deux histoires (et quelques passages de quelques autres). On suit tout d’abord Darcy, une jeune fille qui vient de terminer d’écrire son premier roman et est confrontée aux joies des relectures et éditions. On voit la vie à travers ses yeux de l’instant où elle termine son livre jusqu’au moment où il est publié. Cette moitié de roman est écrit à la troisième personne. Nous avons également le plaisir de lire le livre qu’écrit Darcy, Afterworlds, qui raconte à la première personne l’histoire de Lizzie, qui fait semblant de mourir lors d’une fusillade pour éviter de se faire tuer et qui devient une genre de faucheuse (dit comme ça, ça donne pas envie, mais en vrai c’est beaucoup mieux). Le roman est découpé entre un chapitre où nous suivons l’avancée du roman et l’évolution de Darcy, puis un chapitre où l’histoire de Lizzie est racontée. Je dois tout de suite vous annoncer que j’ai été assez déçue. En effet, j’avais juste lu le résumé en diagonale et je ne m’attendais pas du tout à ça. Je pensais ainsi qu’il y aurait un lien entre les deux histoires, comme par exemple Lizzie qui devient réelle où quelque chose comme ça. Alors... Afterworlds raconte deux histoires (et quelques passages de quelques autres). On suit tout d’abord Darcy, une jeune fille qui vient de terminer d’écrire son premier roman et est confrontée aux joies des relectures et éditions. On voit la vie à travers ses yeux de l’instant où elle termine son livre jusqu’au moment où il est publié. Cette moitié de roman est écrit à la troisième personne. Nous avons également le plaisir de lire le livre qu’écrit Darcy, Afterworlds, qui raconte à la première personne l’histoire de Lizzie, qui fait semblant de mourir lors d’une fusillade pour éviter de se faire tuer et qui devient une genre de faucheuse (dit comme ça, ça donne pas envie, mais en vrai c’est beaucoup mieux). Le roman est découpé entre un chapitre où nous suivons l’avancée du roman et l’évolution de Darcy, puis un chapitre où l’histoire de Lizzie est racontée. Je dois tout de suite vous annoncer que j’ai été assez déçue. En effet, j’avais juste lu le résumé en diagonale et je ne m’attendais pas du tout à ça. Je pensais ainsi qu’il y aurait un lien entre les deux histoires, comme par exemple Lizzie qui devient réelle où quelque chose comme ça. Alors qu’en réalité, on peut presque lire les deux histoires séparément. Le seul lien entre les deux est que c’est Darcy qui a écrit Afterworlds. Ensuite, j’ai préféré les passages sur Afterworlds plutôt que ceux qui racontent l’histoire de l’auteur. En effet, Aferworlds est une histoire d’amour paranormale avec de l’action, de bons moments et j’y ai été très vite entrainée. Je me suis tout de suite un peu attachée à Lizzie et ses parties m’intéressaient plus que les autres. Je dois néanmoins avouer que j’avais l’impression que tout se passait trop vite, qu’il n’y avait pas assez de détails et que par moment l’écriture (dans l’enchainement des événements) était un peu bâclée comme si Scott W. se cachait derrière l‘excuse « c’est une gamine de dix-huit ans qui l’a écrit ». J’ai eu cette impression surtout car cette histoire ne représentait que la moitié du roman, mais le roman comprenant de nombreuses pages, il est possible que ce ne soit qu’une impression due au contexte. En tout cas, j’ai trouvé son histoire interessante et c’est ce que j’ai préféré dans le livre. J’ai beaucoup moins aimé la partie de Darcy, et ceci pour une raison évidente : elle ne m’interessait pas. Je n’ai pas du tout réussi à rentrer dans cette histoire. Je m’attendais à ce qu’il se passe quelque chose (c’était encore à l’époque où j’étais persuadée que les deux histoires allaient se mélanger) mais rien n’arrivait. Une histoire d’amour sortie de nulle part est quand même apparue, mais je ne l’ai pas trouvé crédible, tout s’est passé bien trop rapidement. Heureusement, il y a eu quelques personnages pour remonter l’estime que j’ai en cette partie, comme la sœur de Darcy qui est amusante ou l’auteur connu dont je ne me souviens plus du nom qui est interessant. Le seul moment qui m’a vraiment marqué et que j’ai apprécié a été celui dans l’école, lors de la conférence où des élèves posaient des questions à Darcy et deux autres auteurs, entrainant un débat. J’ai également apprécié le fait qu’on y parle du livre Afterworlds et des changements qu’il faut y faire. La deuxième grande décéption a été la fin, lorsqu’on se rend compte qu’on ne saura jamais de quoi parlera le deuxième tome du livre alors que Darcy nous a soulé pendant des chapitres et des chapitres parce qu’elle n’avait pas d’idées. En même temps, je n’ai pas eu l’impression que ça a été une grosse perte. J’ai lu le livre, je l’ai fini, et j’ai continué ma vie. Je ne l’ai pas regretté, il était assez interessant et il y avait quelques très bons passages. De plus, l’auteur a réussi à donner envie de lire le livre par la façon dont il était coupé : dès qu’un chapitre se finissait, on voulait savoir la suite, mais on devait d’abord lire la partie sur l’autre personnage avant d’y parvenir. C’était très frustrant, et ça a ses limites car quand arrive la fameuse suite, on se souvient plus vraiment de pouvoir on se languissait tant. En bref, c’est une lecture assez agréable pour passer le temps. Ce n’est pas un coup de cœur, ni un coup de foudre, ça ne sera pas un livre que je relirais je pense, mais je ne l’ai pas détesté non plus. C’était juste un livre.
              Lire la suite
              En lire moins
            • cats26 Posté le 20 Janvier 2016
              Scott Westerfeld est un de mes auteurs de littérature jeunesse favoris. C'est pourquoi, j'étais sûre d'aimer ce livre. Pourtant, il m'a beaucoup surprise : c'était très différent de ce que j'avais lu de lui jusque là. En fait, on a deux livres en un : d'un côté un roman de littérature de jeunesse, un peu classique : Lizzie, une adolescente qui découvre des pouvoirs après un événement traumatique. Situation familiale, amitié, romance et fantastique un peu inquiétant : j'ai déjà lu ça ailleurs et même si l'histoire de Lizzie est très sympathique à lire, elle ne sort pas vraiment de l'ordinaire de beaucoup de romans fantastiques jeunes adultes anglo-saxons (bon, "ordinaire" supérieur néanmoins car c'est quand même Westerfeld l'auteur!). Ce qui change tout, c'est que son histoire est en fait le roman écrit par l'autre protagoniste principal du livre, Darcy, jeune adolescente dont le livre va être publié et qui découvre le monde des jeunes auteurs. C'est la partie la plus intéressante : Westerfeld décrit avec beaucoup de véracité et d'humour l'envers de tous ces romans ou séries que j'ai pu lire : le processus éditorial, le système promotionnel (ah, la... Scott Westerfeld est un de mes auteurs de littérature jeunesse favoris. C'est pourquoi, j'étais sûre d'aimer ce livre. Pourtant, il m'a beaucoup surprise : c'était très différent de ce que j'avais lu de lui jusque là. En fait, on a deux livres en un : d'un côté un roman de littérature de jeunesse, un peu classique : Lizzie, une adolescente qui découvre des pouvoirs après un événement traumatique. Situation familiale, amitié, romance et fantastique un peu inquiétant : j'ai déjà lu ça ailleurs et même si l'histoire de Lizzie est très sympathique à lire, elle ne sort pas vraiment de l'ordinaire de beaucoup de romans fantastiques jeunes adultes anglo-saxons (bon, "ordinaire" supérieur néanmoins car c'est quand même Westerfeld l'auteur!). Ce qui change tout, c'est que son histoire est en fait le roman écrit par l'autre protagoniste principal du livre, Darcy, jeune adolescente dont le livre va être publié et qui découvre le monde des jeunes auteurs. C'est la partie la plus intéressante : Westerfeld décrit avec beaucoup de véracité et d'humour l'envers de tous ces romans ou séries que j'ai pu lire : le processus éditorial, le système promotionnel (ah, la photo de l'auteur sur la jaquette) mais aussi pour la jeune auteure l'exploration d'un nouveau continent (celui des écrivains), la démarche de ré-écriture ou de correction. Cette exploration s'accompagne dans le roman de son émancipation par rapport à sa vie antérieure, de son épanouissement sentimental et sexuel. Le roman aborde les éléments accidentels ou prédictifs qui font qu'on roman plaît ou pas au public, qu'il se vende ou pas. En outre, il évoque le processus de l'écriture lui-même. J'ai trouvé la "bataille des éléments" du roman passionnante : qu'est-ce qui est le plus important dans un récit? Les personnages, l'intrigue, le conflit, le cadre? La démonstration est à l'américaine (toute dans le show) mais très convaincante. Cette distanciation critique m'a permis de revenir sur les séries qui m'avaient plu et de voir lequel de ces éléments prédominaient ou comment ils se combinaient. Exercice vertigineux qui fait encore plus apprécier les bouquins bien écrits! Le premier chapitre du roman est à ce titre un exemple flagrant : il m'a vraiment happé dans le livre, j'ai voulu connaître le suite et dans "la réalité" de Darcy, c'est ce qui arrive : c'est la lecture de ce premier chapitre qui a convaincu l'éditeur, l'agent littéraire que le livre en valait la peine. Et cela reflète bien une vérité de lecteur : l'importance des premiers mots, des premières pages, du premier chapitre. Souvent son effet résonne sur tout le reste du livre et décide de l'impression du lecteur. Le procédé narratif est donc extrêmement bien trouvé : ce que nous lisons sur Lizzie est le résultat des tâtonnements de Darcy, de ses choix d'écriture et le titre du livre de Darcy est celui de Westerfeld. En quelque sorte Darcy pourrait être le double féminin de l'auteur lui-même et de ce qu'il aurait vécu lors de ses premiers pas en littérature. Ou alors, elle est totalement fictive et Westerfeld s'est amusé à imaginer ce que serait d'être jeune auteur aujourd'hui dans le système éditorial américain. Bref, un livre extrêmement jouissif pour la partie concernant Darcy. L'auteur souligne bien le ridicule parfois des intrigues de ces livres jeunesse : un personnage qui prédit l'avenir grâce aux mouvements des chats et acquière des pouvoirs en grandissant parmi ces félins? J'ai adoré! Malheureusement, cette dichotomie entre les deux parties, de ton, d'univers, d'enjeux, a fait que j'ai eu du mal à passer de l'histoire de Darcy à celle de Lizzie. Je m'immergeais dans l'une et il fallait en sortir pour entrer dans l'autre. J'ai eu du mal et c'est la raison pour laquelle, le livre ne représente pas un coup de coeur. Mon adhésion au livre a été purement intellectuel : je l'ai trouvé intelligemment construit et pertinent mais je n'ai pas "craqué" pour lui. D'autre part, les personnages du roman ne sont restés que des stéréotypes (pour Lizzie, par exemple, stéréotype du personnage principal de roman jeunesse") ou des vecteurs des thèmes et messages que Westerfeld voulait faire passer. C'est un peu dommage. Trois étoiles et demie. A partir de 15 ans
              Lire la suite
              En lire moins
            Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
            À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.