En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Agent double

        Super 8
        EAN : 9782370560810
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 816
        Format : 140 x 220 mm
        Agent double
        Au service surnaturel de sa majesté 2

        Valérie LE PLOUHINEC (Traducteur)
        Date de parution : 01/06/2017
        La guerre sera surnaturelle, ou ne sera pas.


         
        Quand, après des années de combats acharnés, deux organisations secrètes et rivales sont contraintes d’allier leurs forces, une seule personne semble en mesure de les aider à conclure cette paix nécessaire : Myfanwy Thomas.

        D’un côté, la Checquy, organisation secrète chargée de combattre les forces surnaturelles qui menacent la Couronne britannique.
         
        De l’autre,...
        Quand, après des années de combats acharnés, deux organisations secrètes et rivales sont contraintes d’allier leurs forces, une seule personne semble en mesure de les aider à conclure cette paix nécessaire : Myfanwy Thomas.

        D’un côté, la Checquy, organisation secrète chargée de combattre les forces surnaturelles qui menacent la Couronne britannique.
         
        De l’autre, les Greffeurs, une société de peu recommandables alchimistes belges adeptes de manipulations génétiques en tous genres.

        Mais c'est sans compter les mystérieux Antagonistes, qui tentent par tous les moyens de faire échouer les négociations.
         
        Goules anthropophages, sous-marins informes, prodiges permanents et monstres en tous genres… Entre Jasper Fforde et James Bond, Douglas Adams et les Men in Black, le lecteur retrouvera avec un immense plaisir l’incroyable univers de The Rook, boosté à la terreur sourde et à l’humour survolté. Un voyage dont on ne revient pas indemne !
         
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782370560810
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 816
        Format : 140 x 220 mm
        Super 8
        23.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • ColeenV Posté le 20 Décembre 2017
          Genial !! Je suis plus que convaincue de l'humour, de l'imagination et du génie de Daniel O'Malley !! Encore une histoire fabuleuse !! On se retrouve après le premier tome, mais qu'il n'est pas forcément nécéssaire d'avoir lu. Imaginez, deux structures secrètes, se vouant une haine si féroce qu'on apprend aux tout petits que le croquemitaine, ce sont ceux d'en face. L'une représente la science poussé à son extrême, l'autre, le surnaturel. Et ces deux structures vont devoir travailler ensemble par les choix de leurs dirigeants respectifs. Si au premier abords j'ai eu une petite déception à ne pas suivre l'héroïne Thomas, (impossible d'orthographier correctement son prénom), le peps, l'humour et l'action de l'histoire et de héros, m'ont complètement embarqué. Ici, l'on passe par de nombreux point de vue, se qui est assez intéressant ! Les situations sont toujours aussi folles : " Le gâteau d'anniversaire a essayer de les manger !" Découvrir la Chequy par les yeux des greffeurs (impossible la aussi d'écrire le nom correctement) est vraiment interessant, comme découvrir leur structure de l'intérieur mais du point de vu des pions. Les conflits avec différents évènement, qu'ils soient paranormaux, politique ou autre sont bien menés. J'ai découvert assez vite... Genial !! Je suis plus que convaincue de l'humour, de l'imagination et du génie de Daniel O'Malley !! Encore une histoire fabuleuse !! On se retrouve après le premier tome, mais qu'il n'est pas forcément nécéssaire d'avoir lu. Imaginez, deux structures secrètes, se vouant une haine si féroce qu'on apprend aux tout petits que le croquemitaine, ce sont ceux d'en face. L'une représente la science poussé à son extrême, l'autre, le surnaturel. Et ces deux structures vont devoir travailler ensemble par les choix de leurs dirigeants respectifs. Si au premier abords j'ai eu une petite déception à ne pas suivre l'héroïne Thomas, (impossible d'orthographier correctement son prénom), le peps, l'humour et l'action de l'histoire et de héros, m'ont complètement embarqué. Ici, l'on passe par de nombreux point de vue, se qui est assez intéressant ! Les situations sont toujours aussi folles : " Le gâteau d'anniversaire a essayer de les manger !" Découvrir la Chequy par les yeux des greffeurs (impossible la aussi d'écrire le nom correctement) est vraiment interessant, comme découvrir leur structure de l'intérieur mais du point de vu des pions. Les conflits avec différents évènement, qu'ils soient paranormaux, politique ou autre sont bien menés. J'ai découvert assez vite l'un des personnages et ses intentions mais d'autres, jusqu'à la fin me sont restés relativement étrangés. Un enquête vraiment bien mené. La fin ouverte laisse présager un nouveau tome ? Si oui, j'espère ! C'est le genre de livre qu'on lit, avec un fond musical et une bonne tasse de thé, avec le plaid et la cheminée qui crépite, et les fuites désespérées de votre lapin quand vous éclater de rire sans prévenir suite à votre lecture. !
          Lire la suite
          En lire moins
        • BlackWolf Posté le 17 Septembre 2017
          En Résumé : Je sors de ma lecture de ce second tome de cette série avec un sentiment de lecture plutôt mitigé, l’ayant clairement trouvé un ton en dessous du tome précédent. Pourtant, on y retrouve cette énergique que l’auteur communique dans son récit avec un côté percutant qui fait qu’on se laisse un minimum porté. L’univers est toujours aussi intéressant à découvrir par son côté complètement barré et plein d’humour. La guerre entre le surnaturel de la Checquy et le côté scientifique des greffeurs continue à évoluer, le tout toujours bien porté par l’imagination débordante de l’auteur. Mais voilà le premier gros soucis de ce roman vient de sa longueur. Le roman fait près de 900 pages et l’auteur donne l’impression, selon moi, de ne pas justement les tenir, trainant en longueur, offrant des sous-intrigues pas toujours utiles ou faisant des rappels au premier tome beaucoup trop conséquent à mon goût. Je pense que 200 pages de moins auraient fait du bien à ce livre. Concernant les personnages, on change ici de narration quittant Myfanwy pour Odile et Felicity, sauf que voilà la comparaison est inévitable et ces nouvelles héroïnes m’ont paru un peu moins attachantes et intéressantes. Concernant... En Résumé : Je sors de ma lecture de ce second tome de cette série avec un sentiment de lecture plutôt mitigé, l’ayant clairement trouvé un ton en dessous du tome précédent. Pourtant, on y retrouve cette énergique que l’auteur communique dans son récit avec un côté percutant qui fait qu’on se laisse un minimum porté. L’univers est toujours aussi intéressant à découvrir par son côté complètement barré et plein d’humour. La guerre entre le surnaturel de la Checquy et le côté scientifique des greffeurs continue à évoluer, le tout toujours bien porté par l’imagination débordante de l’auteur. Mais voilà le premier gros soucis de ce roman vient de sa longueur. Le roman fait près de 900 pages et l’auteur donne l’impression, selon moi, de ne pas justement les tenir, trainant en longueur, offrant des sous-intrigues pas toujours utiles ou faisant des rappels au premier tome beaucoup trop conséquent à mon goût. Je pense que 200 pages de moins auraient fait du bien à ce livre. Concernant les personnages, on change ici de narration quittant Myfanwy pour Odile et Felicity, sauf que voilà la comparaison est inévitable et ces nouvelles héroïnes m’ont paru un peu moins attachantes et intéressantes. Concernant les personnages secondaires il y en a de très intéressants, mais je suis un peu frustré du traitement des Antagonistes qui aurait mérité plus de profondeur. Concernant la conclusion elle m’a parue un peu trop précipité, ce qui est dommage reposant alors sur un Deus Ex Machina un peu facile. Ce second tome reste tout de même un minimum sympathique à lire, bien porté par une plume efficace, pleine d’humour et entraînante. Si jamais un troisième tome devait être publié je pense que je me laisserai tenter en espérant que l’auteur corrige ces quelques défauts. Retrouvez la chronique complète sur le blog.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Amnezik666 Posté le 7 Septembre 2017
          Vous ne connaissez pas The Rook ? Je ne peux que vous inviter à vous le procurer au plus vite et à le lire avant de vous lancer dans Agent Double. Ca ne s’impose pas, mais c’est tout de même préférable pour apprécier pleinement la présente histoire, mais aussi et surtout les clins d’oeil et rappels faisant référence à son prédécesseur. Vous avez aimé The Rook ? Alors vous aimerez tout autant, sinon plus, Agent Double. On y retrouve tous les ingrédients déjà présents dans The Rook… à la puissance 10 ! D’aucuns pourraient trouver que c’est parfois too much, pour ma part je préfère me laisser porter par l’imagination débridée et sans limites de l’auteur. Un voyage en absurdie jouissif qui vous entraînera vers tous les registres de l’humour, du plus sophistiqué au plus vulgaire, mais sans surenchère ni provocation gratuite. Vous n’avez pas aimé The Rook ? Passez votre chemin, nous n’avons plus rien à nous dire ! Du propre aveu de Daniel O’Malley la naissance de ce nouvel opus fut plus longue que prévu, il faut dire aussi que le bébé fait son poids (816 pages). Certes l’intrigue est beaucoup plus dense que dans The Rook, mais il y a... Vous ne connaissez pas The Rook ? Je ne peux que vous inviter à vous le procurer au plus vite et à le lire avant de vous lancer dans Agent Double. Ca ne s’impose pas, mais c’est tout de même préférable pour apprécier pleinement la présente histoire, mais aussi et surtout les clins d’oeil et rappels faisant référence à son prédécesseur. Vous avez aimé The Rook ? Alors vous aimerez tout autant, sinon plus, Agent Double. On y retrouve tous les ingrédients déjà présents dans The Rook… à la puissance 10 ! D’aucuns pourraient trouver que c’est parfois too much, pour ma part je préfère me laisser porter par l’imagination débridée et sans limites de l’auteur. Un voyage en absurdie jouissif qui vous entraînera vers tous les registres de l’humour, du plus sophistiqué au plus vulgaire, mais sans surenchère ni provocation gratuite. Vous n’avez pas aimé The Rook ? Passez votre chemin, nous n’avons plus rien à nous dire ! Du propre aveu de Daniel O’Malley la naissance de ce nouvel opus fut plus longue que prévu, il faut dire aussi que le bébé fait son poids (816 pages). Certes l’intrigue est beaucoup plus dense que dans The Rook, mais il y a aussi de (trop ?) nombreux passages « historiques ». Certes pas inintéressant, mais il faut bien reconnaître que ça casse un peu le rythme. Dans le coin droit, la plus secrète des organisations secrètes. La Checquy et ses agents aux pouvoirs surnaturels tous plus étonnants les uns que les autres, des pouvoirs qu’ils ont appris à maîtriser et à optimiser afin de défendre la Couronne. Dans le coin gauche, la plus clandestine des organisations clandestines. La Broederschap et ses greffeurs qui repoussent toujours plus loin leur maîtrise de la chirurgie et de la génétique pour améliorer leurs performances. Une haine historique de plusieurs siècles les oppose, chacun considérant l’autre comme une abomination. Le contexte idéal pour qu’un groupe de troubles-fêtes, doués d’un grand savoir et de moyens tout aussi considérables, viennent jeter de l’huile sur le feu. Les Antagonistes feront feu de tout bois pour faire foirer les négociations, s’attaquant indifféremment à la Checquy, à la Broederschap ou même à la population civile. J’ai apprécié de retrouver des personnages déjà croisés dans The Rook, notamment la Tour Myfanwy Thomas, même si elle ne tient plus la tête d’affiche. C’est un duo féminin, composé de Felicity Clements et Odette Lelefield, qui est au centre de l’intrigue. Felicity Clements est un Pion au sein de la Checquy, elle va être chargée par la Tour Thomas de la protection (surveillance ?) rapprochée d’Odette Lelefield, une jeune greffeuse de la Broederschap susceptible d’intéresser les Antagonistes. Comme on pouvait s’y attendre, le premier contact entre les deux jeunes femmes sera plutôt froid, chacune se méfiant de l’autre. Pour le lecteur c’est l’occasion d’avoir les points de vue des deux parties en présence. Au fil de cette cohabitation forcée, elles vont apprendre à se connaître et à collaborer dans un but commun (empêcher les Antagonistes de troubler le processus de paix). Et si finalement la haine et la peur de l’autre n’étaient que la conséquence directe de la méconnaissance de l’autre.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Patience82 Posté le 7 Août 2017
          La fin du premier tome, The Rook, ne laissait pas forcément présager une suite de l'histoire. Je ne savais donc pas trop à quoi m'attendre. On va en fait suivre une tentative de paix entre 2 peuples qui se détestent depuis plusieurs siècles : La Checquy et les Greffeurs. Myfanwy Thomas est toujours présente, mais n'est plus le personnage principal. Elle laisse sa place à Odette, une greffeuse, et à Felicity, un pion de la Checquy. Au travers de ces 2 personnages, toujours des femmes, on retrouve la même dualité que l'on avait dans le premier tome : celle qui pense et celle qui agit. Elles s'opposent et coopèrent pour faire avancer l'histoire. Qu'il est difficile de considérer comme un allié une personne que l'on a appris à détester depuis sa naissance ! Chaque camp à des arguments qui paraissent irréfutables. Grâce à son univers totalement déjanté, Daniel O'Malley aborde des thèmes très actuel comme le racisme, la peur de l'autre et de la différence, le terrorisme… L'histoire est différente de The Rook, mais l'ambiance reste la même : des personnages aux pouvoirs bizarres mais bien campés, une course poursuite tout aussi étrange qui ne laisse pas le temps de respirer, des scènes... La fin du premier tome, The Rook, ne laissait pas forcément présager une suite de l'histoire. Je ne savais donc pas trop à quoi m'attendre. On va en fait suivre une tentative de paix entre 2 peuples qui se détestent depuis plusieurs siècles : La Checquy et les Greffeurs. Myfanwy Thomas est toujours présente, mais n'est plus le personnage principal. Elle laisse sa place à Odette, une greffeuse, et à Felicity, un pion de la Checquy. Au travers de ces 2 personnages, toujours des femmes, on retrouve la même dualité que l'on avait dans le premier tome : celle qui pense et celle qui agit. Elles s'opposent et coopèrent pour faire avancer l'histoire. Qu'il est difficile de considérer comme un allié une personne que l'on a appris à détester depuis sa naissance ! Chaque camp à des arguments qui paraissent irréfutables. Grâce à son univers totalement déjanté, Daniel O'Malley aborde des thèmes très actuel comme le racisme, la peur de l'autre et de la différence, le terrorisme… L'histoire est différente de The Rook, mais l'ambiance reste la même : des personnages aux pouvoirs bizarres mais bien campés, une course poursuite tout aussi étrange qui ne laisse pas le temps de respirer, des scènes à vous donner la nausée, une Myfanwy Thomas que l'on voit moins mais qui est toujours sympathique. D'ailleurs, en ce qui me concerne, ce personnage restera mon préféré. Même si je n'ai rien à redire sur les nouvelles rencontres du tome 2, la Tour Thomas a un petit quelque chose en plus, un côté plus crédible, il est facile de s'identifier à elle. Je vous le concède, certains pourront trouver à redire sur les quasiment 900 pages de ce livre. Il y a en effet parfois quelques longueurs dans la narration, surtout dans la première moitié où il y a plus d'observation et moins d'action. Mais malgré tout, je ne les ai pas vu passer. le lecteur est totalement immergé dans cet univers qui défie toutes les lois de la nature.. Je lui attribue donc avec plaisir les 5 étoiles : 1 pour les personnages que j'adore, 1 pour le style agréable et sans prétention, 1 pour l'histoire azimutée mais s'inspirant de faits d'actualité, 1 pour le livre papier, avec sa couverture sobre et accrocheuse et la qualité du papier et la dernière pour la recommandation. Je conseille tout de même de lire le premier d'abord afin de bien cerner les personnages et les enjeux. J'espère, Monsieur O'Malley, que vous aurez d'autres histoires de la Checquy à offrir à vos lecteurs, dont je fais définitivement partie.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Yuyine Posté le 22 Juillet 2017
          Je suis plus que ravie de vous annoncer que tous les petits ingrédients qui m’avaient tant plu dans le premier sont à nouveau bien présents dans cette suite. C’est avec un enthousiasme sans fin que j’ai replongée dans l’univers de la Checky, la branche surnaturelle du MI5. Mais c’est surtout cette ambiance un peu loufoque-chic so british que j’avais hâte de retrouver. Et cet humour pince-sans-rire me fait toujours autant craquer. Il parsème un récit haletant, riche en actions, en tensions, et en émotions, ne rendant la lecture que plus savoureuse. Cette série c’est un peu la rencontre du Guide du voyageur intergalactique, de Men In Black et de X-Files. C’est juste trop bon! Et si cette suite s’est fait longtemps attendre (4 ans entre les deux sorties en VO), ces presque 900 pages vont vous faire le plus grand bien. Bon avec [...] Pour lire la suite de cette critique, rendez-vous sur yuyine.be !

        Ils en parlent

        " Suspense et humour ravageur au programme. "
         
        Dominique Valotto et Christophe Quillien / Air le mag
        Lisez! La newsletter qui vous inspire !
        Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.