Lisez! icon: Search engine
Ali et Nino - NE
Michel-François Demet (traduit par), Odile Demange (traduit par)
Date de parution : 25/04/2002
Éditeurs :
Nil

Ali et Nino - NE

Michel-François Demet (traduit par), Odile Demange (traduit par)
Date de parution : 25/04/2002

L'étonnante histoire d'un best-seller.

«Ali et Nino», c'est le roman d'un amour inoubliable entre un jeune aristocrate musulman et la fille d'un marchand chrétien d'Azerbaïdjan au temps de la Première Guerre mondiale. Un «Roméo...

«Ali et Nino», c'est le roman d'un amour inoubliable entre un jeune aristocrate musulman et la fille d'un marchand chrétien d'Azerbaïdjan au temps de la Première Guerre mondiale. Un «Roméo et Juliette» oriental et une anticipation surprenante de l'histoire contemporaine de la Tchétchénie et de l'Afghanistan. Un roman à la...

«Ali et Nino», c'est le roman d'un amour inoubliable entre un jeune aristocrate musulman et la fille d'un marchand chrétien d'Azerbaïdjan au temps de la Première Guerre mondiale. Un «Roméo et Juliette» oriental et une anticipation surprenante de l'histoire contemporaine de la Tchétchénie et de l'Afghanistan. Un roman à la très belle écriture et d'une actualité troublante: ses prédictions sur la renaissance mondiale d'un islam militant témoignent d'une incroyable prescience.Publié pour la première fois à Vienne en 1937, «Ali et Nino» remporte un succès immédiat, malgré un sujet audacieux pour l'époque – l'amour qui se joue des frontières raciales. Le roman a sombré dans l'oubli pendant la guerre et par hasard, au début des années 1950, une danseuse germano-russe découvrit le livre chez un bouquiniste et en tomba amoureuse. Elle le rapporta en Angleterre et entreprit de le traduire. Quand sa version anglaise fut enfin publiée au début des années 1970 (traduite en 1973 chez Robert Laffont), le sujet des amours interethniques était devenu très à la mode et le livre connut un succès mondial, renforcé par l'anonymat de l'auteur. Le «New Yorker» alla jusqu'à parler de découverte d'un «trésor enseveli».Au terme d'une enquête d'un an, un journaliste du «New Yorker» a enfin découvert l'identité du mystérieux auteur, restée inviolée pendant cinquante ans: Lev Nussimbaum, un écrivain juif de Bakou, fin lettré converti à l'islam, cosmopolite et déjà mondialement célèbre. Une personnalité remarquable, haute en couleur, romantique et tourmentée, considérée à l'époque dans toute l'Europe et aux États-Unis comme une autorité en matière de culture orientale.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782841112708
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 342
Format : 130 x 205 mm
EAN : 9782841112708
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 342
Format : 130 x 205 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Marylou26 13/10/2022
    Bakou, sur les bords de la mer Caspienne, années 1910. Ali khan Schirwanschir, le narrateur, est un jeune aristocrate musulman azerbaïdjanais. Il est amoureux de Nino Kipiani, une jeune chrétienne géorgienne, la fille d'un riche marchand qui vient de se voir autorisée à porter le titre de princesse par les autorités russes. Ils veulent se marier lorsque cette dernière, encore étudiante – Ali lui vient de graduer au début du récit - aura terminé le lycée. Tous deux ont reçu une éducation européenne et vivent dans une région où cultures et religions coexistent dans le respect mutuel. Jusqu'à ce qu'Ali apprenne que le tsar a déclaré la guerre, ce qui ne pourra être sans impact, on le devine, sur le cours de leur vie... Comparer ce roman à un « Roméo et Juliette oriental », tel que le suggère le quart de couverture, ne rend pas justice à cette oeuvre qui va bien au-delà du thème de l'amour impossible ou contrarié. C'est la fin d'un monde que raconte Kurban Saïd, un pseudonyme de Lev Nussimbaum si l'on en croit l'enquête de Tom Reiss, dans ce récit foisonnant de traditions ancestrales. Je n'en ai pas trouvé la lecture fluide cependant, ce... Bakou, sur les bords de la mer Caspienne, années 1910. Ali khan Schirwanschir, le narrateur, est un jeune aristocrate musulman azerbaïdjanais. Il est amoureux de Nino Kipiani, une jeune chrétienne géorgienne, la fille d'un riche marchand qui vient de se voir autorisée à porter le titre de princesse par les autorités russes. Ils veulent se marier lorsque cette dernière, encore étudiante – Ali lui vient de graduer au début du récit - aura terminé le lycée. Tous deux ont reçu une éducation européenne et vivent dans une région où cultures et religions coexistent dans le respect mutuel. Jusqu'à ce qu'Ali apprenne que le tsar a déclaré la guerre, ce qui ne pourra être sans impact, on le devine, sur le cours de leur vie... Comparer ce roman à un « Roméo et Juliette oriental », tel que le suggère le quart de couverture, ne rend pas justice à cette oeuvre qui va bien au-delà du thème de l'amour impossible ou contrarié. C'est la fin d'un monde que raconte Kurban Saïd, un pseudonyme de Lev Nussimbaum si l'on en croit l'enquête de Tom Reiss, dans ce récit foisonnant de traditions ancestrales. Je n'en ai pas trouvé la lecture fluide cependant, ce que j'attribue à mon peu de connaissance des enjeux géopolitiques, religieux et historiques de cette partie du monde, ayant été amenée à plusieurs reprises à devoir effectuer des recherches pour tenter d'y voir plus clair. Une rencontre enrichissante, qui me donne envie d'en apprendre davantage sur la culture du Caucase.
    Lire la suite
    En lire moins
  • nanouche 11/10/2022
    Ecrit en 1937 par Kurban Saïd alias Lev Nussimbaum dont je viens de lire la biographie, Ali et Nino est l'histoire d'amour de Ali, un musulman chiite et de Nino, une chrétienne géorgienne. Cela se passe à Bakou en Azerbaïdjan, avant, pendant et juste après la première guerre mondiale. Ali et Nino se connaissent et sont amoureux l'un de l'autre depuis leur adolescence. Bien sur ils ne sont pas de la même religion ce qui gêne un peu leurs proches mais ce n'est pas un obstacle majeur à leur union. Ils connaissent les difficultés classiques des couples mixtes. Elle a eu une éducation européenne, lui orientale : elle mange à table avec une fourchette, lui par terre avec la main et chacun pense que ce sont ses façons qui sont les plus raffinées. Mais ils sont jeunes et ils s'aiment ce qui leur permet de surmonter beaucoup de choses. Par contre les événements qui frappent leur pays à la fin de la guerre et à cause de la révolution russe vont les toucher durement. J'ai plutôt apprécié ce roman bien écrit et agréable à lire. Il y a de belles descriptions et une pointe d'humour pince sans rire.
  • zugzugette 18/02/2022
    D'après le résumé je m'attendais à une histoire "Roméo et Juliette". Mais ce résumé était trompeur! Certes il y a une partie consacrée à l'amour interdit. Mais finalement ce n'est pas le fond du propos. Ce qui est en jeu c'est le mélange des cultures, le carrefour entre deux continents, deux religions, deux univers qui se rencontrent en Azerbaïdjan. Le roman se place à une époque charnière de ce pays et j'en ait beaucoup appris sur son histoire. Je l'ai trouvé fascinante, et les deux personnages sont tellement représentatifs de la modernité et de la nouvelle ère. Le fait que cela se place pendant la seconde guerre mondial ajoute de l'intérêt car cela apportait un nouveau regard sur un des épisodes majeurs de l'histoire mondiale, dans un pays peu connu. En bref, je l'ai adoré très belle découverte.
  • PaulineSUZANNE 08/01/2022
    Ce livre est issu d'une recherche hasardeuse sur Babelio et dans ma médiathèque pour découvrir un auteur d'un pays avec un croissant dans son drapeau...! Ce roman a été décrit dans les grandes lignes comme le Roméo et Juliette du début du XXème. J'avoue que j'ai gardé cette idée dans un coin de ma tête sans pour autant me dire que ça colle totalement... Il y a des aspects de leur amour qui est un peu incompréhensible mais finalement cela reste crédible. On sent l'immense respect entre eux et certains passages donnent à voir qu'ils sont sans doute précurseurs d'une certaine façon de voir ou de vivre les choses. A travers ce roman ce fut de grandes découvertes en tout point: l'histoire de ce pays qui a une indépendance que très récente et qui a connu de multiples guerres; une richesse culturelle et religieuse à la frontière de deux influences bien distinctes entre l'Europe et l'Asie où le développement des sociétés se fait à deux vitesses mais où les divers "peuples" arrivent plus ou moins à se côtoyer sur les mêmes terres; l'aspect géographique de cette région qui m'était jusqu'ici totalement inconnue et qui me donnerait presque envie de me rendre sur... Ce livre est issu d'une recherche hasardeuse sur Babelio et dans ma médiathèque pour découvrir un auteur d'un pays avec un croissant dans son drapeau...! Ce roman a été décrit dans les grandes lignes comme le Roméo et Juliette du début du XXème. J'avoue que j'ai gardé cette idée dans un coin de ma tête sans pour autant me dire que ça colle totalement... Il y a des aspects de leur amour qui est un peu incompréhensible mais finalement cela reste crédible. On sent l'immense respect entre eux et certains passages donnent à voir qu'ils sont sans doute précurseurs d'une certaine façon de voir ou de vivre les choses. A travers ce roman ce fut de grandes découvertes en tout point: l'histoire de ce pays qui a une indépendance que très récente et qui a connu de multiples guerres; une richesse culturelle et religieuse à la frontière de deux influences bien distinctes entre l'Europe et l'Asie où le développement des sociétés se fait à deux vitesses mais où les divers "peuples" arrivent plus ou moins à se côtoyer sur les mêmes terres; l'aspect géographique de cette région qui m'était jusqu'ici totalement inconnue et qui me donnerait presque envie de me rendre sur place pour me faire une idée beaucoup plus précise du décor de ce roman! Certes, ce n'est pas une biographie mais on sent que l'histoire de ce personnage et de ce qui l'entoure est très bien tissée, argumentée que cela en rend le personnage plus réel. J'avais aussi peur en voyant la couverture, la date du livre que le style du roman soit difficile à lire... Et ma peur s'est transformée en un véritable plaisir de le lire! Une très belle découverte qui m'incite à sortir encore des sentiers battus.
    Lire la suite
    En lire moins
  • gonewiththegreen 08/06/2021
    Dans le Bakou du début du XXème siècle, Ali jeune musulman est amoureux de la Géorgienne chrétienne Nino. Ce roman raconte leur amour, dans un pays tiraillé entre orient et occident et où les russes et les turcs vont se livrer une guerre sans merci. C'est un roman très ambitieux , nous montrant le mélange des cultures dans un pays ouvert et tolérant, où les juifs côtoient les musulmans, où les chrétiens sont bien acceptés. Il est reconnu comme étant le roman qui a mis en exergue le retour de l'importance de l'islam militant, à travers Ali et ses mais , tiraillés entre les ordres de défendre la Russie et l'envie d'aider leurs frères musulmans. Pas évident à lire , on est plongé dans la vie du Caucase où une jouxte de poésie devait se finir par une ablation de la tête du perdant. C'est un tourbillon historique, culturel , porté par la trame amoureuse dans un monde qui finalement était peut être plus tolérant que le notre. Un petit mot sur l'auteur.Azeri de confession juive, de son vrai nom Lev Nussimbaum, il s'exila en Allemagne devint musulman et fréquenta de près les milieux nazis ou de Mussolini quand il partit en Italie. Appelé l'Houdini littéraire,... Dans le Bakou du début du XXème siècle, Ali jeune musulman est amoureux de la Géorgienne chrétienne Nino. Ce roman raconte leur amour, dans un pays tiraillé entre orient et occident et où les russes et les turcs vont se livrer une guerre sans merci. C'est un roman très ambitieux , nous montrant le mélange des cultures dans un pays ouvert et tolérant, où les juifs côtoient les musulmans, où les chrétiens sont bien acceptés. Il est reconnu comme étant le roman qui a mis en exergue le retour de l'importance de l'islam militant, à travers Ali et ses mais , tiraillés entre les ordres de défendre la Russie et l'envie d'aider leurs frères musulmans. Pas évident à lire , on est plongé dans la vie du Caucase où une jouxte de poésie devait se finir par une ablation de la tête du perdant. C'est un tourbillon historique, culturel , porté par la trame amoureuse dans un monde qui finalement était peut être plus tolérant que le notre. Un petit mot sur l'auteur.Azeri de confession juive, de son vrai nom Lev Nussimbaum, il s'exila en Allemagne devint musulman et fréquenta de près les milieux nazis ou de Mussolini quand il partit en Italie. Appelé l'Houdini littéraire, c'est assurément un personnage complexe dont les multiples origines lui ont permis d'écrire avec une certaine acuité sur les oppositions religieuses ou les brassages ethniques .
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la newsletter NiL pour partir à l'aventure
Petite maison généraliste à forte personnalité, NiL a toujours défendu avec passion les regards d'auteurs originaux sans se poser la question des genres. Embarquez dès à présent pour recevoir toutes les actualités de NiL !