En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Alphabet City

        Sonatine
        EAN : 9782355842030
        Code sériel : 118
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 496
        Format : 140 x 220 mm
        Alphabet City

        Pierre DEMARTY (Traducteur)
        Date de parution : 24/10/2013

        Entre Gus Van Sant et Larry Clark : le portrait d’adolescents à la dérive dans le New York des années 1980.

        Vermont, années 1980. Jude Keffy-Horn, fils adoptif d’un couple de hippies, est élevé par sa mère qui, pour subsister, vend des bangs artisanaux. Livré à lui-même, l’adolescent passe ses journées à tromper l’ennui en fumant de l’herbe avec son meilleur ami Teddy en rêvant à une vie plus palpitante. Après...

        Vermont, années 1980. Jude Keffy-Horn, fils adoptif d’un couple de hippies, est élevé par sa mère qui, pour subsister, vend des bangs artisanaux. Livré à lui-même, l’adolescent passe ses journées à tromper l’ennui en fumant de l’herbe avec son meilleur ami Teddy en rêvant à une vie plus palpitante. Après un terrible drame, Jude va rejoindre son père, dealer de marijuana à New York. Là, il découvre une ville violente et dépressive, loin du Flower Power, celle de l’ère Reagan, des junkies de Tompkins Square Park, des débuts du sida, mais aussi une ville plus vivante et excessive que jamais, qui voit naître l’explosion du punk hardcore au CBGB. Traînant dans le Lower East Side en compagnie d’Eliza, sa demi-soeur, Jude retrouve Johnny, le frère de Teddy, qui les initie à un courant punk radical, le Straight Edge. Loin des idéaux de leurs parents, Eliza, Jude et Johnny vont tenter de vivre au sein de cette nouvelle famille, avec sa musique, ses idéaux, ses excès aussi, aux conséquences souvent dramatiques.

        Eleanor Henderson retrace ici cette lente apocalypse blafarde qu’a été la fin des idéaux hippies et l’agonie brutale du mouvement punk qui lui a succédé. Elle brosse surtout un portrait magnifique et universel de trois jeunes à la dérive, qui trouvent dans la musique de leur temps à la fois une culture et une identité provisoires, avec lesquelles il leur faudra forcément composer pour entrer dans l’âge adulte.

        Eleanor Henderson est née en 1980. Alphabet City est son premier roman.

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782355842030
        Code sériel : 118
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 496
        Format : 140 x 220 mm
        Sonatine
        22.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • gonewiththegreen Posté le 13 Mai 2016
          Dans le Vermont deux ados paumés, Jude et Teddy , passent leur temps à se droguer. Jusqu'au jour de la visite d'Eliza , New Yorkaise et belle fille du père de Jude, qui va faire basculer leurs existences. Ce roman , qui raconte l'histoire d'ados livrés à eux mêmes a pour cadre le Vermont et le New York de la fin des années 80. Notamment Alphabet City, petit bout du Lower East Side à l'est de 1st avenue, avec 4 avenues : La A, la B, la C et la d. A cette époque, un diction local disait: A , you're allright, B you're brave, C you're crazy, D, you're dead. ça fixe l'ambiance. Ici , la description est sans doute conforme à ce qu'il se passait à la fin des eighties autour de Tompkins park : les junkies, les punk, le hardcore New Yorkais et son célébrissime club le CBGB (lancé par les Ramones), le sida, les SDF, les taudis délabrés, les tatoueurs ...L'intrigue sert , au moins pour une partie du roman, de support à la découverte de ce New York à travers East Village . Le mouvement straight edge (en gros des hardos qui mangent Vegan, refusent la... Dans le Vermont deux ados paumés, Jude et Teddy , passent leur temps à se droguer. Jusqu'au jour de la visite d'Eliza , New Yorkaise et belle fille du père de Jude, qui va faire basculer leurs existences. Ce roman , qui raconte l'histoire d'ados livrés à eux mêmes a pour cadre le Vermont et le New York de la fin des années 80. Notamment Alphabet City, petit bout du Lower East Side à l'est de 1st avenue, avec 4 avenues : La A, la B, la C et la d. A cette époque, un diction local disait: A , you're allright, B you're brave, C you're crazy, D, you're dead. ça fixe l'ambiance. Ici , la description est sans doute conforme à ce qu'il se passait à la fin des eighties autour de Tompkins park : les junkies, les punk, le hardcore New Yorkais et son célébrissime club le CBGB (lancé par les Ramones), le sida, les SDF, les taudis délabrés, les tatoueurs ...L'intrigue sert , au moins pour une partie du roman, de support à la découverte de ce New York à travers East Village . Le mouvement straight edge (en gros des hardos qui mangent Vegan, refusent la drogue, le sexe et l'alcool .Par contre, ils veulent bien se battre de temps en temps :)) est aussi bien détaillé. Voilà: Des personnages attachants,l'homosexualité fin des 80's, une trame solide et surtout, beaucoup de culture sur ce New York underground des années 80. Une bien belle découverte.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Zephyrine Posté le 23 Mars 2016
          Difficile de résumer ce roman où quatre adolescents se partagent la vedette : Jude, un adolescent de 16 ans qui cherche sa place entre le fumeur de joint et le punk ascète, Eliza, une jeune adolescente riche et enceinte qui elle aussi à un problème d'addiction et Johnny, un punk straitedghe...Et le quatrième personnage ? Teddy, personnage quasi absent qui est pourtant présent tout du long car il est le lien entre les trois autres : meilleur ami pour l'un, amant d'une nuit pour l'autre et encore demi-frère...Ce roman dépeint un univers assez sombre, assez désespéré mais sans pour autant être pathétique et c'est ce qui le rend vivant et très appréciable...
        • johnny2770 Posté le 11 Janvier 2016
          J'ai acheté ce livre car j'ai lu sur la quatrième de couverture que ce livre était comparé aux films de larry Clark. Comme j'aime ce cinéastre je me suis laisser tenté. Et oui il y a bien du larry clark dans ce livre. On sens aussi l'influence de nombreux auteurs américains Salinger et d'autre. Itinéraire de plusieurs adolescents après la mort de l'un d'entre eux. De plus comme l'histoire se passe en 1987 on a sans cesse des rappelles sur la culture de ces années là et les description de new York sont très réaliste. Une très bonne lecture
        • carlottita91 Posté le 17 Août 2015
          Je ne sais pas pourquoi mais j'ai l'impression d'être irrémédiablement attirée par ce genre de livre. Alphabet City me rappelle Impuretés de Philippe Dijan qui est l'un des romans qu e j'ai lu et relu et rerelu. Alphabet City, c'est l'histoire d'une jeunesse dorée dépravée qui doit vivre avec le manque de l'un des leurs. Thème récurent chez les auteurs actuels mais qui fonctionne assez bien. L'auteur choque, gêne et finalement nous attire pour satisfaire notre curiosité malsaine d'être humain...
        • fnytobs Posté le 29 Décembre 2014
          Alphabet City est un quartier de New-York situé sur l’île de Manhattan, en plein cœur de l’East Village. Avant de se boboïser dans les années 90, le quartier qui doit son nom au carré que constituent les Avenues A, B, C et D avait, comme l’ensemble de Manhattan, mauvaise réputation. Ce quartier populaire était réputé pour son insécurité et son taux de criminalité, ce qui lui valut le dicton ci-dessous. « Avenue A, you’re Alright Avenue B, you’re Brave Avenue C, you’re Crazy Avenue D, you’re Dead. » C’est dans ce décor pas franchement engageant que Eleanor Henderson situe une partie de l’action de son premier livre, « Alphabet City » (« Ten Thousand Saints » en version originale) aux éditions Sonatine. L’histoire débute dans le Vermont, à Lintonburg, où Jude et Teddy trompent leur ennui en faisant du skate-board et en fumant de l’herbe. Leur rencontre avec Eliza, fille du père adoptif de Jude, va changer le cours de leurs vies lors du soirée qui vire au drame. Jude part s’installer chez son dealer de père à New-York, où il retrouve Eliza et fait la connaissance de Johnny, le grand frère de Teddy. Surnommé « Mr Propre », Johnny va les initier au... Alphabet City est un quartier de New-York situé sur l’île de Manhattan, en plein cœur de l’East Village. Avant de se boboïser dans les années 90, le quartier qui doit son nom au carré que constituent les Avenues A, B, C et D avait, comme l’ensemble de Manhattan, mauvaise réputation. Ce quartier populaire était réputé pour son insécurité et son taux de criminalité, ce qui lui valut le dicton ci-dessous. « Avenue A, you’re Alright Avenue B, you’re Brave Avenue C, you’re Crazy Avenue D, you’re Dead. » C’est dans ce décor pas franchement engageant que Eleanor Henderson situe une partie de l’action de son premier livre, « Alphabet City » (« Ten Thousand Saints » en version originale) aux éditions Sonatine. L’histoire débute dans le Vermont, à Lintonburg, où Jude et Teddy trompent leur ennui en faisant du skate-board et en fumant de l’herbe. Leur rencontre avec Eliza, fille du père adoptif de Jude, va changer le cours de leurs vies lors du soirée qui vire au drame. Jude part s’installer chez son dealer de père à New-York, où il retrouve Eliza et fait la connaissance de Johnny, le grand frère de Teddy. Surnommé « Mr Propre », Johnny va les initier au mouvement punk radical, « straight edge » : ni alcool, ni sexe, ni viande, ni drogues…C’est dans ce New-York hostile des 80’s, au début des années Sida, que ces trois gamins de la Génération X vont tenter de recréer une famille, tout en accomplissant leur rite initiatique vers l’âge adulte. Récompensé du prix de roman de l’année par le New-York Times, « Alphabet City » est un très bon premier roman qui dépeint avec une grande justesse les errements de ces jeunes paumés dans ce quartier new-yorkais en évolution, sur fond de hardcore (la mythique salle du CBGB) et de transformation sociale de l’East Village (les émeutes de Tompkins Square contre la gentrification du quartier). A noter que le livre va bénéficier d’une adaptation cinématographique en 2015 grâce à Shari Springer Berman et Robert Pulcini, les réalisateurs de l’excellent « American Splendor » en 2003. Le casting se compose notamment de Asa Butterfield (« Hugo », « Ender’s game ») dans le rôle de Jude, Hailee Steinfeld (« True Grit ») dans le rôle d’Eliza, Emile Hirsch (« Into the Wild ») dans celui de Johnny ou encore Ethan Hawke dans celui de Les, le père de Jude.
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        Alphabet City est la progéniture de Lester Bangs et d’Anne Tyler. Je n’imagine pas un seul instant qu’on puisse passer à côté. 
        Nick Hornby
        Alphabet City est drôle, touchant, virtuose, surprenant et très lucide. 
        Arthur Phillips
        Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
        Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.