En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Anna et l'homme-hirondelle

        Seghers
        EAN : 9782232128363
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 252
        Format : 130 x 197 mm
        Anna et l'homme-hirondelle

        Aline AZOULAY-PACVON (Traducteur)
        Date de parution : 11/05/2017

        6 novembre 1939, Cracovie.
        Un million de soldats en marche et mille chiens aboyeurs, un endroit de peur et de froid où il ne fait pas bon grandir.
        Anna a sept ans quand son père, professeur à la faculté, se rend à une convocation des autorités allemandes, puis disparaît.
        Seule et à...

        6 novembre 1939, Cracovie.
        Un million de soldats en marche et mille chiens aboyeurs, un endroit de peur et de froid où il ne fait pas bon grandir.
        Anna a sept ans quand son père, professeur à la faculté, se rend à une convocation des autorités allemandes, puis disparaît.
        Seule et à la rue, Anna rencontre alors l’Homme-Hirondelle, un grand et étrange personnage qui parle toutes les langues – même l’oiseau. D’instinct, elle est prête à lui confier sa vie.
        Avec des mots et des images simples, il lui explique la guerre. Comment y survivre. Un long voyage va commencer pour eux, à travers champs et forêts, pour échapper aux forces nazies et soviétiques.
        Mais dans un monde devenu fou, tout peut se révéler dangereux. Et l’Homme-Hirondelle aussi... *

        « Comme La Voleuse de livres et Le Garçon au pyjama rayé, il est impossible de ne pas aimer ce livre. » The Guardian

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782232128363
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 252
        Format : 130 x 197 mm
        Seghers
        18.50 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Mespetitescritiqueslitteraires Posté le 13 Mars 2018
          En novembre 1939, la Seconde Guerre Mondiale a éclaté et Anna Lania, petite fille âgée de neuf ans, se retrouve seule dans les rues de Cracovie. Son père, professeur de linguistique, n'est jamais revenu de la réunion organisée par les forces de l'Occupation. Après quelques jours d'errance, affamée et désespérée, elle fait la connaissance d'un homme à la longue silhouette singulière. Cet homme étrange et polyglotte (polonais, allemand, yiddish, russe) a le don de parler l'oiseau. Dès qu'il pépie, une hirondelle vient se poser sur son doigt. Emu par cette enfant, il décide de la prendre sous son aile et ensemble, ils traverseront la Pologne et la Russie. Au cours de leur exil, le duo parviendra peu à peu à s'apprivoiser et d'instinct la petite fille se sentira en sécurité même si aucun élément personnel ne sera dévoilé. Anna ne connaîtra jamais la véritable identité de son compagnon de route. Il deviendra donc l'homme-hirondelle. Avec lui, elle apprendra qu'être en perpétuel mouvement est gage de survie. Tu risques d'être trouvée si tu restes sur place. Cela ne revenait-il pas à dire : Tu ne risques pas d'être trouvée si tu avances? Gavriel Savit nous offre ici son premier roman. L'écriture est fine,... En novembre 1939, la Seconde Guerre Mondiale a éclaté et Anna Lania, petite fille âgée de neuf ans, se retrouve seule dans les rues de Cracovie. Son père, professeur de linguistique, n'est jamais revenu de la réunion organisée par les forces de l'Occupation. Après quelques jours d'errance, affamée et désespérée, elle fait la connaissance d'un homme à la longue silhouette singulière. Cet homme étrange et polyglotte (polonais, allemand, yiddish, russe) a le don de parler l'oiseau. Dès qu'il pépie, une hirondelle vient se poser sur son doigt. Emu par cette enfant, il décide de la prendre sous son aile et ensemble, ils traverseront la Pologne et la Russie. Au cours de leur exil, le duo parviendra peu à peu à s'apprivoiser et d'instinct la petite fille se sentira en sécurité même si aucun élément personnel ne sera dévoilé. Anna ne connaîtra jamais la véritable identité de son compagnon de route. Il deviendra donc l'homme-hirondelle. Avec lui, elle apprendra qu'être en perpétuel mouvement est gage de survie. Tu risques d'être trouvée si tu restes sur place. Cela ne revenait-il pas à dire : Tu ne risques pas d'être trouvée si tu avances? Gavriel Savit nous offre ici son premier roman. L'écriture est fine, précise, poétique voire philosophique. La structure même du roman est soignée, travaillée et le contexte historique choisi est souvent propice aux histoires émouvantes. J'ai beaucoup aimé la manière dont l'homme-hirondelle parle de la guerre, tout en énigmes, métaphores, allégories. Pour préserver l'enfance, l'innocence et la naïveté d'Anna, la guerre devient un conte, avec cette quête de "l'oiseau magnifique et rare" qu'il faut protéger des Ours en habits marrons (les Russes) et des Loups en habits gris (les Allemands). Afin de mener à bien cette mission, il leur faudra surmonter bien des obstacles et passer inaperçus. Commence alors l'enseignement de l'homme-hirondelle. Il lui apprendra le "route", la langue de la survie, qui permet de s'adapter à son interlocuteur, de modifier la réalité selon ses besoins et dont la véracité flirte souvent avec le mensonge. Il lui apprendra à reconnaître les baies sauvages comestibles, les différentes espèces d'arbres. Malgré les scènes glaciales et glaçantes auxquelles assiste Anna, il lui arrivera d'être heureuse. Ce qui n'est pas sans rappeler l'extraordinaire film de Roberto Benigni "La vie est belle" où la naïveté de l'enfant feint d'être dupe des mensonges "protecteurs" de l'adulte. L'homme-hirondelle est, quant à lui, demeuré un total mystère pour moi. A l'instar des vêtements qu'il revêt en fonction de son environnement, il se transforme : attentif, attentionné, protecteur, solaire, pédagogue mais aussi sombre, insondable, ambigu, angoissant, violent. On perçoit au fil des pages qu'un mal secret le ronge et que seules de mystérieuses pilules parviennent à maîtriser. Mais lorsque le flacon est vide, le mal déploie ses ailes et enserre sa proie. L'homme-hirondelle se métamorphose alors en dément... L'auteur laisse volontairement libre-court aux différentes interprétations de cette transformation. Certains pourront y voir un homme névrotique qui ne pourra vivre sain d'esprit sans ses médicaments, d'autres y verront la fuite éperdue mais vouée à l'échec d'un intellectuel refusant de collaborer à d'obscurs projets, d'autres encore y verront une allégorie du mal absolu s'emparant d'une âme idéaliste la réduisant ainsi à une déshumanisation irrémédiable. Malgré le contexte historique, les personnages, la poésie, la plume et la philosophie de ce roman, je reste mitigée. La fin du livre semble précipitée, bâclée. En dépit de l'épilogue, tout semble aller vite, beaucoup trop vite, ce qui entre en parfaite opposition avec la lenteur extrême de l'intrigue. Comme si l'auteur ne savait plus où emmener ses lecteurs... Paru aux éditions Seghers, mai 2017
          Lire la suite
          En lire moins
        • reve_ta_vie_en_lecteur Posté le 29 Mai 2017
          Je tiens tout d'abord à remercier chaleureusement les éditions Robert Laffont pour l'envoi de ce livre. Ayant adoré "La voleuse de livres" de Markus Zusac, j'avais beaucoup d'attente concernant ce livre, qui est annoncé comme étant dans la même lignée. je ressors assez mitigée de ma lecture. Globalement j'ai beaucoup aimé, voir même adoré certains points, mais d'autres aspects m'ont quelque peu dérangé. Commençons par l'histoire. Nous allons donc suivre Anna, qui se retrouve orpheline du jour au lendemain et se lance dans une sorte de marche infinie, de fuite, en compagnie de Monsieur Hirondelle, en plein cœur de la seconde guerre mondiale. Cet homme mystérieux qui parle aux oiseaux devient donc un deuxième papa d’adoption pour Anna. Ce qui m'a particulièrement plu dans un premier temps, c'est la manière dont la guerre est expliquée à cette petite fille. Ce livre est très poétique, le discours employé par Monsieur Hirondelle est bourré de métaphores, qui nous permettent de visualiser la guerre, de se la représenter avec une âme d'enfant. De plus, j'ai beaucoup aimé les personnages. L'histoire se déroule sur plusieurs années, ce qui nous permet de voir Anna grandir, de la voir évoluer dans sa manière de penser, mais également... Je tiens tout d'abord à remercier chaleureusement les éditions Robert Laffont pour l'envoi de ce livre. Ayant adoré "La voleuse de livres" de Markus Zusac, j'avais beaucoup d'attente concernant ce livre, qui est annoncé comme étant dans la même lignée. je ressors assez mitigée de ma lecture. Globalement j'ai beaucoup aimé, voir même adoré certains points, mais d'autres aspects m'ont quelque peu dérangé. Commençons par l'histoire. Nous allons donc suivre Anna, qui se retrouve orpheline du jour au lendemain et se lance dans une sorte de marche infinie, de fuite, en compagnie de Monsieur Hirondelle, en plein cœur de la seconde guerre mondiale. Cet homme mystérieux qui parle aux oiseaux devient donc un deuxième papa d’adoption pour Anna. Ce qui m'a particulièrement plu dans un premier temps, c'est la manière dont la guerre est expliquée à cette petite fille. Ce livre est très poétique, le discours employé par Monsieur Hirondelle est bourré de métaphores, qui nous permettent de visualiser la guerre, de se la représenter avec une âme d'enfant. De plus, j'ai beaucoup aimé les personnages. L'histoire se déroule sur plusieurs années, ce qui nous permet de voir Anna grandir, de la voir évoluer dans sa manière de penser, mais également de s'attacher à Monsieur Hirondelle, qui est un homme plutôt froid et pleins de mystères. J'avoue avoir tout de même plus accroché avec la deuxième partie du roman, où un troisième protagoniste fait son entrée, mais également où une révélation bouleverse le cours de l'histoire. Il faut tout de même savoir que ce livre est centrée sur la survie et le voyage, ce n'est pas un livre d'action, vous n'aurez pas de gros rebondissements et c'est peut être ce qui m'a manqué pour être immergée davantage dans l'histoire. J'avais envie d'en apprendre plus, d'être confronté aux nazies, aux soviétiques, je me suis parfois sentie trop seule, dans cette longue marche sans fin aux côtés de l'homme Hirondelle. Le danger m'a manqué ! Concernant la plume, je l'ai trouvé poétique mais parfois complexe. Il y a énormément de descriptif et de narration, qui m'ont parfois fait perdre le fil de ce que j'étais en train de lire. Beaucoup de détails sur des choses qui a mon sens n'avait pas tellement d’intérêt et puis, tout à coup, une grosse révélation en une ligne ! J'avoue avoir été décontenancé, et je suis parfois restée sur ma fin à plusieurs reprises. Dernier point, la fin. Et là je dois dire que je n'ai pas tout compris, je m'explique. Il doit me rester une vingtaine de questions en tête. Je trouve que l'auteur aurait pu apporter plus de réponses, car lorsque j'ai refermé ce livre, je me suis dis "mais POURQUOI ?" et c'est relativement frustrant. Il y a pourtant un épilogue, mais j'aurais voulu en apprendre plus sur les personnages, sur leurs actes et leur personnalité. Globalement vous l'aurez compris, j'ai passé un agréable moment de lecture. J'ai beaucoup aimé l'intrigue et les personnages, même si je regrette ce manque d'explication, les personnages méritaient d'être creusés davantage. J'ai apprécié voyager aux côtés de ces protagonistes, les voir évoluer et grandir. C'est une belle histoire, touchante que je conseille si vous ne cherchez pas obligatoirement de l'action dans vos lectures. #8608; Une lecture touchante #8606;
          Lire la suite
          En lire moins
        Lisez! La newsletter qui vous inspire !
        Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.