Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782714450081
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 512
Format : 140 x 225 mm
Apeirogon - Grand Prix des Lectrices ELLE
Clément Baude (traduit par)
Date de parution : 20/08/2020
Éditeurs :
Belfond
En savoir plus

Apeirogon - Grand Prix des Lectrices ELLE

Clément Baude (traduit par)
Date de parution : 20/08/2020
Rentrée littéraire 2020
Apeirogon, n.m. : figure géométrique au nombre infini de côtés.
Rami Elhanan est israélien, fils d’un rescapé de la Shoah, ancien soldat de la guerre du Kippour ; Bassam Aramin est palestinien, et n’a connu que la dépossession, la prison... Rami Elhanan est israélien, fils d’un rescapé de la Shoah, ancien soldat de la guerre du Kippour ; Bassam Aramin est palestinien, et n’a connu que la dépossession, la prison et les humiliations.
Tous deux ont perdu une fille. Abir avait dix ans, Smadar, treize ans.
Passés le choc, la douleur, les...
Rami Elhanan est israélien, fils d’un rescapé de la Shoah, ancien soldat de la guerre du Kippour ; Bassam Aramin est palestinien, et n’a connu que la dépossession, la prison et les humiliations.
Tous deux ont perdu une fille. Abir avait dix ans, Smadar, treize ans.
Passés le choc, la douleur, les souvenirs, le deuil, il y a l’envie de sauver des vies.
Eux qui étaient nés pour se haïr décident de raconter leur histoire et de se battre pour la paix.

Afin de restituer cette tragédie immense, de rendre hommage à l’histoire vraie de cette amitié, Colum McCann nous offre une œuvre totale à la forme inédite ; une exploration tout à la fois historique, politique, philosophique, religieuse, musicale, cinématographique et géographique d’un conflit infini. Porté par la grâce d’une écriture, flirtant avec la poésie et la non-fiction, un roman protéiforme qui nous engage à comprendre, à échanger et, peut-être, à entrevoir un nouvel avenir.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714450081
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 512
Format : 140 x 225 mm
Belfond
En savoir plus

Ils en parlent

« Un roman extraordinaire… Colum McCann a trouvé la forme et la voix pour dire la plus complexe des histoires avec en son cœur, puissamment, une amitié inattendue entre deux hommes. »
Kamila Shamsie / Kamila Shamsie, auteure de "Embrasements" et "Là où commencent et s’achèvent les voyages"

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • labadjawequilit Posté le 13 Mai 2022
    Ce livre est magnifique et incroyablement poétique. Ne vous laissez cependant pas avoir par ses chapitres très courts, il demande un gros effort de concentration. De la migration des oiseaux, à une définition mathématique en passant par l’invention des balles en caoutchouc, vous passerez d’un sujet à un autre (certes tous passionnants) d’une façon déconcertante. Il m’a fallu arriver à une bonne moitié pour ne plus être perturbée. 🇮🇱🇵🇸 Si vous parvenez à entrer dans cette lecture, vous n’en ressortirez pas indemne. Elle n’est pas là pour ça. Elle est là pour bousculer. Pour réveiller les consciences. Mais elle est aussi un magnifique gage d’espoir.
  • Magrek Posté le 8 Mai 2022
    Deux pères, unis par la douleur de la perte d'une fille qui pourraient retourner leur tristesse en colère, en haine même, envers l'autre camp. Car Rami est israélien et Bassam palestinien. Ce serait presque facile et logique de rendre l'autre responsable de ce vide abyssal qui creuse en eux un torrent de douleur. de haïr et de rejeter l'ennemi qui a pris leur enfant, leur chair. Mais Rami et Bassam ont choisi de réagir autrement, d'unir leurs forces pour témoigner, de devenir amis, frères de destin oeuvrant pour que tout cela cesse. Pour que cessent ces morts inutiles, pour que cessent ces violences, ils se sont choisis comme deux humains, blessés et désabusés, indépendamment de leur origine. La lecture est éprouvante car elle met en scène les fléaux de l'humanité : la guerre, l'intolérance, l'emprisonnement, la mort d'un enfant. C'est bouleversant. Mais l'auteur nous offre quelques instants de respiration en nous accordant quelques lignes sur les particularités du vol des oiseaux, la fabrication d'un tonneau par des moines ou cette cathédrale allemande dans laquelle résonne un morceau de musique censé durer 687 ans, à raison d'une note tous les 2/3 ans. Une note, telle une goutte d'eau, un grain de sable,... Deux pères, unis par la douleur de la perte d'une fille qui pourraient retourner leur tristesse en colère, en haine même, envers l'autre camp. Car Rami est israélien et Bassam palestinien. Ce serait presque facile et logique de rendre l'autre responsable de ce vide abyssal qui creuse en eux un torrent de douleur. de haïr et de rejeter l'ennemi qui a pris leur enfant, leur chair. Mais Rami et Bassam ont choisi de réagir autrement, d'unir leurs forces pour témoigner, de devenir amis, frères de destin oeuvrant pour que tout cela cesse. Pour que cessent ces morts inutiles, pour que cessent ces violences, ils se sont choisis comme deux humains, blessés et désabusés, indépendamment de leur origine. La lecture est éprouvante car elle met en scène les fléaux de l'humanité : la guerre, l'intolérance, l'emprisonnement, la mort d'un enfant. C'est bouleversant. Mais l'auteur nous offre quelques instants de respiration en nous accordant quelques lignes sur les particularités du vol des oiseaux, la fabrication d'un tonneau par des moines ou cette cathédrale allemande dans laquelle résonne un morceau de musique censé durer 687 ans, à raison d'une note tous les 2/3 ans. Une note, telle une goutte d'eau, un grain de sable, un rien, qui au bout du compte, qui sait, créera quelque chose de puissant et solide, comme le combat sans armes que mènent Rami et Bassam.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Streala Posté le 3 Mai 2022
    J ai adoré ! Bien que sceptique au départ , un roman qui me semblait un peu trop » à thèse » ou pire ,versant dans le sentimentalisme En fait non , j’ai été très touchée par le parcours des deux protagonistes , l un arabe et l autre juif que la perte d un enfant et l immense chagrin qui en découle ,réunira . En lisant ce roman , on comprend mieux le quotidien des Palestiniens ,éternels exilés dans leur propre pays et soumis à maintes vexations quotidiennes J admire les israéliens capables de faire un pas de côté ,d essayer de comprendre et trouver des solutions Ce pays se met dans l impasse en condamnant une partie de sa populationà une vie de seconde classe .. La composition de ce roman est un peu surprenante :une succession de très courts chapitres dont certains ne semblent être que des vignettes informatives sur des sujets divers dont on a parfois du mal à comprendre la place et l utilité Et puis finalement on se laisse emporter , un plaisir de lecture certain Un très beau roman
  • michdesol Posté le 28 Avril 2022
    Rami est israélien. Il set fils d'un rescapé de la Shoah. Il a fait la guerre des 6 jours. Il a perdu sa fille victime d'un attentat suicide palestinien. Bassam est Palestinien. Il a milité tout jeune pour la cause palestinienne, a connu la prison, n'a jamais baissé les bras. Il a perdu sa fille victime du tir d'un soldat israélien. Ces deux-là, qui avaient tout pour se haïr, se rencontrent, échangent, comprennent que ce qui les rassemble est bien plus fort que ce qui les séparent et décident d’œuvrer pour la paix. Le récit n'est pas linéaire, c'est un puzzle, un kaléidoscope livrant vue après vue, une succession de courts chapitres qui dévoile peu à peu les drames des uns et des autres. Un hymne monumental à la réconciliation et à la paix.
  • JMLire17 Posté le 16 Avril 2022
    Merci à Colum McCann d'avoir révélé l'existence de ces deux combattants pour la PAIX que sont: l'Israëlien , Rami Elhanan et le palestinien, Bassam Aramin. A la lecture de ce livre, (mi-récit, mi-roman) on se dit, il faudra combien de ces hommes qui unissent leurs paroles pour faire cesser ce conflit, car pendant ma lecture, des attentats ont encore dû endeuiller des pères et des familles. Combien de pères ukrainiens et russes devraient unir leurs paroles pour tenter de sauver des vies. Rami Elhanan est fils d'un rescapé des camps nazis, il a fait la guerre du Kippour, mais il devient convaincu que l'attitude d'Israël vis à vis des palestiniens notamment avec l'occupation des territoire empêchera la paix. Mais il est frappé par un drame, sa fille de 13 ans Smadar est victime d'un attentat. Bassam Aramin est palestinien, à 17 ans il est condamné à 7 ans de prison pour avoir participer à la guerre des pierres, l'intifada. En prison, il lit un livre sur l'holocauste, alors il prend conscience que la haine conduit à la terreur. A sa sortie de prison il œuvre pour la paix. Quelques années plus tard, marié, avec des enfants, il est lui aussi victime d'un... Merci à Colum McCann d'avoir révélé l'existence de ces deux combattants pour la PAIX que sont: l'Israëlien , Rami Elhanan et le palestinien, Bassam Aramin. A la lecture de ce livre, (mi-récit, mi-roman) on se dit, il faudra combien de ces hommes qui unissent leurs paroles pour faire cesser ce conflit, car pendant ma lecture, des attentats ont encore dû endeuiller des pères et des familles. Combien de pères ukrainiens et russes devraient unir leurs paroles pour tenter de sauver des vies. Rami Elhanan est fils d'un rescapé des camps nazis, il a fait la guerre du Kippour, mais il devient convaincu que l'attitude d'Israël vis à vis des palestiniens notamment avec l'occupation des territoire empêchera la paix. Mais il est frappé par un drame, sa fille de 13 ans Smadar est victime d'un attentat. Bassam Aramin est palestinien, à 17 ans il est condamné à 7 ans de prison pour avoir participer à la guerre des pierres, l'intifada. En prison, il lit un livre sur l'holocauste, alors il prend conscience que la haine conduit à la terreur. A sa sortie de prison il œuvre pour la paix. Quelques années plus tard, marié, avec des enfants, il est lui aussi victime d'un drame, sa fille Abir est mortellement blessée par la balle d'un garde israëlien à un check point. Ces deux hommes dévastés vont se rencontrer au Cercle des parents et ensemble à travers leurs pays et à travers le monde vont faire des conférences en décrivant leurs parcours et surtout leurs peines, qu'ils ont transformés en combat pour la paix. Colum McCann a donné une construction étrange à son livre, dans le but de montrer la multitude de facettes de ce conflit millénaire. 500 chapitres, parfois très courts, certains pas plus d'une ligne, numérotés en nombres croissants précèdent les transcriptions des conférences de Rami et Bassam, qui sont suivies de 500 nouveaux chapitres numérotés en nombres décroissants. On est émus par leurs témoignages, lorsque qu'ils évoquent la disparition de leurs filles, mais également leur vie d'avant, leurs joies, leurs jeux, leur scolarité, leurs goûts pour le sport. On est émus encore, lorsqu'ils font un voyage, en Allemagne pour faire des conférences, mais également pour visiter les camps d'exterminations. On est bouleversé lorsque l'un et l'autre nous décrivent le moment ou ils ont appris la mort qui les a frappés. On est outré d'apprendre l'odieux maquillage que les nazis ont mis en place dans le camp de Theresienstadt lors d'une visite de la Croix Rouge et du sort qu'ils ont ensuite réservé au compositeur Rafaël Schächter. On est en colère de lire les interrogatoires que subit Bassam lorsqu'il veut franchir un check point et globalement de tant de haine de part et d'autre du "mur" qui s'est élevé entre les israëliens et les palestiniens. On est fasciné de suivre Bassam à Bradford, en Angleterre, étudier l'holocauste. Enfin on est époustouflé par la multitude d'informations sur le conflit, sur les hommes, les armes, les explosifs, sur les religions , sur les lieux saints, sur l'engagement des artistes, sur le parallèle avec la guerre d'Irlande. On croise au fil des pages, une multitude de personnages, politiciens, artistes, philosophes, qui ont pris part au conflit, ou se sont prononcés à son sujet. Le livre porte bien son titre, tant par sa forme, que pour évoquer le conflit qui se présente comme décrit chapitre 417 page 258 " un nombre dénombrablement infini de côtés". On est ébloui, mais malgré l'espoir que nous donnent Bassam et Rami, personnellement j'en sors plutôt pessimiste.
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

Chargement en cours...
Inscrivez-vous et recevez toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Prix littéraire
    Lisez

    Prix littéraire : deux de nos auteurs récompensés

    La semaine dernière, deux de nos maisons ont été recompensées par des prix littéraires. "Apeirogon" des éditions Belfond a reçu le Prix Bookstagram du Roman Étranger 2021, troisième prix de ce titre depuis sa sortie. "René Ravaud, Une vie pour l'industrie" des éditions First a été gratifié du Prix de l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Bordeaux. Une véritable consécration pour nos auteurs.

    Lire l'article
  • Prix littéraire
    Lisez

    Goncourt, Femina, Médicis : nos auteurs dans la course aux prix littéraires

    Les premières listes des grands prix littéraires de l’automne sont désormais connues. De Camille Pascal en lice pour le Goncourt à Elizabeth Wetmore nommée pour le Grand prix de littérature américaine, petit tour d’horizon de nos auteurs sélectionnés.

    Lire l'article