RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Après nous - Tome 1

            Robert Laffont
            EAN : 9782221144572
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 384
            Format : 1 x 215 mm
            Après nous - Tome 1
            Au commencement

            Collection : Collection R
            Date de parution : 23/11/2017

            Les visages les plus angéliques sont les masques des démons les plus cruels.
            Jeune fille à la beauté ensorcelante et à la voix envoûtante, Jezebel Kern a tout pour être heureuse… Mais elle porte en elle un secret qui la ronge chaque jour davantage.
            Lorsque ses parents meurent dans un terrible...

            Les visages les plus angéliques sont les masques des démons les plus cruels.
            Jeune fille à la beauté ensorcelante et à la voix envoûtante, Jezebel Kern a tout pour être heureuse… Mais elle porte en elle un secret qui la ronge chaque jour davantage.
            Lorsque ses parents meurent dans un terrible accident, Jezebel découvre une effroyable vérité sur son passé et le leur. Elle se sent trahie. Son univers s’effondre.
            Y a-t-il un lien avec son secret ? Qui est-elle vraiment ?
            Il est des questions dont il vaut mieux ne jamais connaître les réponses. Celles que Jezebel trouvera risquent bien de faire vaciller ses croyances comme sa raison.
            Après son inoubliable trilogie Kaleb, la nouvelle saga fantastique de Myra Eljundir.

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782221144572
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 384
            Format : 1 x 215 mm
            Robert Laffont
            17.90 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Elo-Dit Posté le 2 Novembre 2018
              Au Commencement, c'est un premier tome qui manie le mystère comme une seconde peau, qui nous fait découvrir un univers très particulier et très sombre, mais ô combien fascinant !
            • Khalya Posté le 16 Septembre 2018
              Ce livre était une bonne lecture mais il m’a laissé une impression mitigée. Je pense qu’il me faudra lire le tome 2 avant de pouvoir dire si mon avis penche vers le positif ou le négatif. J’ai beaucoup aimé l’écriture de Myra Eljundir. Cela m’a donné envie de lire son autre série, dont j’ai entendu pas mal de bien : Kaleb. Il y a un assez bon rythme. Les descriptions sont courtes et précises et ne ralentissent pas la lecture. Une des révélation de Jarod m’a obligée à retourner lire le début du roman pour me rendre compte qu’effectivement, l’auteur n’avait pas donné d’indices sur ce dont il parle et que, comme les personnages, j’avais sauté à la conclusion la plus évidente sans aucune preuve. C’était vraiment bien tourné car il a vraiment fallu que j’y retourne pour me rendre compte que j’avais moi-même rempli les blancs sans que l’auteur ne me pousse dans un sens plutôt qu’un autre. Le roman est assez difficile à lâcher, j’avais sans cesse envie de lire la suite, chaque chapitre me donnant terriblement envie de connaître les suivants (ce qui rend compliqué le « encore un chapitre et je dors »). Pour autant, j’ai l’impression que, malgré toutes les... Ce livre était une bonne lecture mais il m’a laissé une impression mitigée. Je pense qu’il me faudra lire le tome 2 avant de pouvoir dire si mon avis penche vers le positif ou le négatif. J’ai beaucoup aimé l’écriture de Myra Eljundir. Cela m’a donné envie de lire son autre série, dont j’ai entendu pas mal de bien : Kaleb. Il y a un assez bon rythme. Les descriptions sont courtes et précises et ne ralentissent pas la lecture. Une des révélation de Jarod m’a obligée à retourner lire le début du roman pour me rendre compte qu’effectivement, l’auteur n’avait pas donné d’indices sur ce dont il parle et que, comme les personnages, j’avais sauté à la conclusion la plus évidente sans aucune preuve. C’était vraiment bien tourné car il a vraiment fallu que j’y retourne pour me rendre compte que j’avais moi-même rempli les blancs sans que l’auteur ne me pousse dans un sens plutôt qu’un autre. Le roman est assez difficile à lâcher, j’avais sans cesse envie de lire la suite, chaque chapitre me donnant terriblement envie de connaître les suivants (ce qui rend compliqué le « encore un chapitre et je dors »). Pour autant, j’ai l’impression que, malgré toutes les informations qu’on nous donne, on ne sait presque rien sur l’univers mis en place par l’auteur. On a des bribes d’information sur tout un tas de choses mais j’ai eu du mal à me faire une idée d’ensemble. Les personnages de Jezebel et Rowan sont ceux qui m’ont le plus intéressée, sans doute aussi parce que ce sont les plus élaborées. J’ai eu l’impression que la fin était précipitée. Comme si l’auteur s’était soudain rendu compte qu’il ne lui restait que deux chapitres pour finir son roman et qu’elle avait absolument voulu finir dans les temps, quitte à prendre des raccourcis. Par exemple, il y a un chapitre sur Jarod, vers la fin, dans lequel il y a certain retournement de situation que je trouve un peu trop facile et qui, en plus, ne débouche sur absolument rien. J’espère vraiment qu’on aura quelque chose de plus développé à ce sujet dans le second tome, sinon on pourra se demander si l’auteur n’a pas fait là du remplissage. J’ai eu un peu de mal avec les changements de points de vue qui alterne entre les différents personnages à l’intérieur d’un même chapitre sans qu’il y ait vraiment de séparation ni physique, ni de style. C’était parfois un peu compliqué de suivre qui parlait. Si je devais résumer ce livre en un seul mot, ce serait « Brouillon ». Rien n’est clair, tout est hésitant, irrégulier, fouillis. La plume de l’auteur sauve ce premier tome, mais j’attends vraiment le second tome pour me prononcer sur la saga. Ce premier tome ne me permet pas vraiment de dire si l’histoire tient la route ou non.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Les-chroniques-de-la-fraise Posté le 25 Août 2018
              Un premier tome excellent, un univers mystérieux, complet et très bien maîtrisé qui donne très envie d'être découvert, des personnages à la fois attachants et dérangeants. Une histoire qui se construit au fil des différents pov omniscient. Bref j'ai simplement adoré ce premier tome qui me donne très envie de découvrir la suite. Myra Eljundir n'a pas peur d'utiliser les mots. Vivement la suite !
            • Douce_Louve Posté le 9 Mai 2018
              Il est des questions dont il vaut mieux ne pas avoir de réponses. Celles que Jezebel trouvera risquent bien de faire vaciller ses croyances comme sa raison. Un livre plus adapté à des lecteurs presque adultes que juste adolescents. Les personnages sont très sombres. Il y a eu des moments où j'ai vraiment eu envie de donner des gifles à Jezebel -il faut dire que j'ai du mal avec la méchanceté gratuite. Un passage vire carrément au lemon façon 50 nuances -ce qui m'a d'ailleurs confirmé que je ne lirai pas ce livre. A part ça, je dois avouer que ce livre m'a plus plu que ce à quoi je m'attendais. La complexité psychologique des personnages est indéniable, et la multitudes des points de vue parfaitement maîtrisée, de sorte que sel le lecteur a une vision d'ensemble des événement. Bien que cela ne l'aide absolument pas à résoudre toutes les questions qui restent en suspens à la fin... Le suspend est total et le livre se lit rapidement -encore une fois, R a cédé à son habitude de mettre une grosse police d'écriture pour que le livre fasse plus de pages, donc pas d'inquiétude si vous avez l'impression que c'est... Il est des questions dont il vaut mieux ne pas avoir de réponses. Celles que Jezebel trouvera risquent bien de faire vaciller ses croyances comme sa raison. Un livre plus adapté à des lecteurs presque adultes que juste adolescents. Les personnages sont très sombres. Il y a eu des moments où j'ai vraiment eu envie de donner des gifles à Jezebel -il faut dire que j'ai du mal avec la méchanceté gratuite. Un passage vire carrément au lemon façon 50 nuances -ce qui m'a d'ailleurs confirmé que je ne lirai pas ce livre. A part ça, je dois avouer que ce livre m'a plus plu que ce à quoi je m'attendais. La complexité psychologique des personnages est indéniable, et la multitudes des points de vue parfaitement maîtrisée, de sorte que sel le lecteur a une vision d'ensemble des événement. Bien que cela ne l'aide absolument pas à résoudre toutes les questions qui restent en suspens à la fin... Le suspend est total et le livre se lit rapidement -encore une fois, R a cédé à son habitude de mettre une grosse police d'écriture pour que le livre fasse plus de pages, donc pas d'inquiétude si vous avez l'impression que c'est un pavé.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Saiwhisper Posté le 27 Février 2018
              Bien que j’ai acheté ce roman il y a quelques mois, je n’avais pas osé le sortir de ma pile à lire à cause de nombreux avis négatifs sur la toile… L’avis mitigé de L_Bookine et quelques abandons m’avaient également influencée, si bien que j’ai retardé ma lecture… Apparemment, cet ouvrage plait autant qu’il rebute. C’était, en quelque sorte, quitte ou double ! Honnêtement, cela m’effrayait, car je craignais de regretter mon achat… J’ai finalement pris mon courage à deux mains et je ne le regrette pas ! En effet, je fais partie de ceux et celles qui se sont régalés ! Il faut dire qu’à un certain moment du récit, l’intrigue a pris un chemin ésotérique ! Or, appréciant tous les livres touchant la possession et la sorcellerie, j’ai immédiatement été conquise. Même si je ne me suis pas spécialement attachée aux personnages, les côté maléfiques de Jezebel m’a bien plu… J’étais vraiment curieuse de comprendre comment ses parents avaient perdu la vie et pourquoi elle se tenait pour responsable. J’ai vraiment adoré mener l’enquête aux côtés de ce petit quatuor. De plus, l’idée de voix envoûtante et de pouvoir de séduction m’ont tenue en haleine… Malgré le fait qu’apprécie... Bien que j’ai acheté ce roman il y a quelques mois, je n’avais pas osé le sortir de ma pile à lire à cause de nombreux avis négatifs sur la toile… L’avis mitigé de L_Bookine et quelques abandons m’avaient également influencée, si bien que j’ai retardé ma lecture… Apparemment, cet ouvrage plait autant qu’il rebute. C’était, en quelque sorte, quitte ou double ! Honnêtement, cela m’effrayait, car je craignais de regretter mon achat… J’ai finalement pris mon courage à deux mains et je ne le regrette pas ! En effet, je fais partie de ceux et celles qui se sont régalés ! Il faut dire qu’à un certain moment du récit, l’intrigue a pris un chemin ésotérique ! Or, appréciant tous les livres touchant la possession et la sorcellerie, j’ai immédiatement été conquise. Même si je ne me suis pas spécialement attachée aux personnages, les côté maléfiques de Jezebel m’a bien plu… J’étais vraiment curieuse de comprendre comment ses parents avaient perdu la vie et pourquoi elle se tenait pour responsable. J’ai vraiment adoré mener l’enquête aux côtés de ce petit quatuor. De plus, l’idée de voix envoûtante et de pouvoir de séduction m’ont tenue en haleine… Malgré le fait qu’apprécie ma lecture, ce premier opus n’est pas exempt de défauts. En effet, j’ai parfois eu du mal avec le changement de narration au cours d’un même chapitre. De plus, bien que cela soit expliqué et compréhensible, je n’ai pas pu m’empêcher de hurler lorsque Jezebel a embrassé pour la première fois l’un des personnages à la soixantième page, pour ensuite coucher avec lui quelques chapitres plus loin. Ces pages correspondaient à moins de vingt-quatre heures dans l’histoire ! Je ne comprenais pas que l’on puisse déclarer son amour en une poignée d’heures. Cela sonnait vraiment peu crédible ! Et puis, j’ai progressé dans le scénario… J’ai vu que le jeune homme n’était pas le seul à chavirer pour l’orpheline ! Son pouvoir est, malheureusement pour elle, sans limite… Ainsi, les triangles amoureux (voire plus que des triangles) vont s’enchaîner vers la moitié du livre avant que l’on comprenne l’étendue de ce don. Cela m’a déstabilisée, voire parfois rebutée ! Je pense que ce manque d’attachement à l’héroïne est dû à ces relations étranges, malsaines et soudaines. Je n’y croyais pas et, comme Rowan, n’appréciais pas le fait que Jezebel soit la source de toutes les attentions. En soit, ce n’est pas plus mal : c’est la preuve que l’intrigue de Myra Eljundir ne m’a pas laissée de marbre ! Si cette anti-héroïne n’a pas su me conquérir, cela a, par contre, été le cas de Noé, le frère de Rowan. Noé est un personnage secondaire que l’on va creuser progressivement et que l’on va apprendre à aimer. C’est vraiment un garçon plein de secrets, avec une personnalité complexe et entière. De plus, j’ai adoré le fait que l’auteure intègre plusieurs croquis du jeune homme. Non seulement ils sont beaux mais, en plus, ils illustrent à merveille l’ouvrage. En tant qu’ancienne joueuse du jeu de cartes Magic, j’ai été très sensible à ces dessins. De son côté, Rowan est un personnage intéressant néanmoins, je n’ai pas forcément adhéré à certaines de ses actions, notamment celle où elle demande à sa rivale d’être son amie sur un claquement de doigts ou encore les nombreuses fois où elle a pardonné trop vite certaines trahisons. J’ai trouvé ça peu réaliste… J’ai par contre été agréablement surprise par le fait que Rowan et Noé soient les enfants adoptifs de deux femmes. C’est un fait très peu présent dans la littérature… Quant à Jarod, le voisin de Jezebel, il ne m’a pas forcément laissé un sentiment favorable à cause de son comportement. Cela dit, j’ai aimé le fait que Myra Eljundir emploie ce protagoniste pour aborder la lourde thématique de la maltraitance… Et pas n’importe laquelle ! (Mais je ne vous en dis pas plus…) D’ailleurs, j’ai été conquise par les nombreux sujets que l’auteure ose aborder : la scarification, la maltraitance, la maladie, la quête d’identité, l’amour sous toutes ses formes (amitié, couple, famille), l’adoption, le féminisme, l’homosexualité et bien d’autres sujets. Le tout passe à merveille et constitue une ambiance à la fois dérangeante et addictive. Enfin, il est à noter que l’ouvrage peut surprendre, car l’illustration flamboyante et le résumé sont assez trompeurs. En effet, comme beaucoup avant de plonger dans le livre, j’étais persuadée que cette saga appartenait au genre Fantasy… Mais non : on est dans notre monde, à Paris, avec une ambiance scolaire et contemporaine. Les protagonistes vont en cours, sèchent le lycée et vivent encore chez leurs parents. À cela, s’ajoute une touche de magie que l’on va creuser progressivement. Cela peut vraiment surprendre ! Quoi qu’il en soit, j’ai trouvé ce récit bien écrit, prenant et avec une ambiance qui monte crescendo. On met un certain temps avant d’aborder certains mystères, car on prend le temps de planter le décor toutefois, j’ai trouvé que les rebondissements et les secrets arrivaient ponctuellement, sans laisser place à l’ennui. La tension est constante ! Je suis donc très satisfaite par cette lecture et attends la suite avec curiosité… Surtout après un tel prologue !
              Lire la suite
              En lire moins
            INSCRIVEZ-VOUS À LA #NEWSR !
            Lire est votre passion ? Vous êtes fan de Young Adult ? Vous voulez découvrir les coulisses de la Collection R ? Alors N'hésitez plus ! Inscrivez-vous à notre #NewsR ! On vous réserve plein de surprises :-)