Lisez! icon: Search engine
La Découverte
EAN : 9782348045776
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 336
Format : 154 x 240 mm

Archéologie de la santé, anthropologie du soin

,

Collection : Recherches
Date de parution : 26/09/2019
Au-delà de la plurimillénaire geste thérapeutique, cet ouvrage met en lumière la façon dont les différentes sociétés ont dû gérer dans le temps et dans l’espace leur relation à la santé. Il est le fruit d’une collaboration entre de nombreuses disciplines qui viennent ici témoigner de ces petites fenêtres d’histoire de la santé et du soin que nous révèle l’archéologie.
La pratique du soin et la préservation de la santé ont toujours représenté une préoccupation majeure pour l’ensemble des sociétés humaines, depuis les premières organisations sociales jusqu’à nos jours, et ce, sur tous les continents. L’approche archéologique et anthropologique adoptée dans cet ouvrage permet de retracer, sur plusieurs dizaines de... La pratique du soin et la préservation de la santé ont toujours représenté une préoccupation majeure pour l’ensemble des sociétés humaines, depuis les premières organisations sociales jusqu’à nos jours, et ce, sur tous les continents. L’approche archéologique et anthropologique adoptée dans cet ouvrage permet de retracer, sur plusieurs dizaines de milliers d’années, la manière dont les groupes humains ont appréhendé la maladie, le handicap et le soin. De la préhistoire à l’époque contemporaine, les contributeurs et contributrices nous racontent aussi la diversité des pratiques, car à chaque mal correspond un remède déterminé par des normes sociales et des choix contextuels.
Cet ouvrage est le fruit d’une collaboration pluridisciplinaire entre archéologues, anthropologues, biologistes et historiens qui, dans une double approche sociale et biologique, se posent la question du soin et de la santé à l’échelle des individus comme des populations.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782348045776
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 336
Format : 154 x 240 mm

Ils en parlent

Cet ouvrage, qui rassemble les interventions d’anthropologues, de biologistes, d’historiens et d’archéologues tenues lors d’un colloque en 2016, nous montre, à travers les millénaires, la diversité des comportements humains face aux épidémies et aux blessures. Chamanes, druides, médecins, hygiénistes... le destin du malade est remis entre les mains de personnages aux statuts très variables, mais qui ont pour mission commune le souci de l’autre.
La Recherche
Actes du colloque international organisé par l'Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives), en partenariat avec le musée de l’homme, en 2016, cet ouvrage reprend les principaux axes de cette formidable rencontre. Au fil de quatre parties thématiques sont détaillés les « modes de vie et transitions épidémiologiques », les « états sanitaires des sociétés », « guérir quelquefois, soulager souvent » et les « handicaps et prise en charge », réunissant tous les aspects connus (et parfois méconnus) de la transmission des maladies, de l’état de santé d ’une population ou encore de la prise en charge (ou non) de ceux qui présentent une faiblesse par rapport à un corps social donné. À tous points de vue passionnantes car éclairant à la fois les pratiques médicales d’hier et d’aujourd’hui, les différentes contributions (relativement courtes et bien écrites, donc très accessibles) montrent que, quelles que soient les civilisations, la pratique du soin et la préservation de la santé ont constitué des préoccupations majeures pour l’ensemble des sociétés humaines. Des exemples saisissants (sur l’homme et ses maladies, histoire d’une coévolution », sur la peste, la lèpre ou encore la tuberculose) mariant archéologie, anthropologie, histoire et biologie, détaillent la diversité des pratiques et des prises en charge des malades selon les époques et les normes sociales en vigueur.
Archéologia
Les auteurs appréhendent les pathologies propres à chaque stade évolutif d’Homo sapiens,qui étaient liées à de nouveaux modes de vie et d’alimentation, et se reflétaient par exemple dans la stature ou la denture (par des caries par exemple). Ils réévaluent l’histoire des grandes épidémies, qui seraient apparues depuis plus longtemps qu’admis. Un dossier passionnant qui apporte beaucoup, grâce aux recherches génétiques sur l’ADN des microbes et des individus, et à l’étude des anticorps et des microbiotes. Il donne la mesure des chantiers de fouilles en cours dans les nécropoles du monde entier, ouvrant une fenêtre sur la façon dont les hommes se sont adaptés de tout temps en essayant d’échapper aux contraintes de la sélection darwinienne.
Anne-Marie Moulin / Pour la Science
ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION DE LA DÉCOUVERTE
Nouveautés, extraits, agenda des auteurs et toutes les semaines les sorties en librairie !