Lisez! icon: Search engine
Pocket jeunesse
EAN : 9782266214315
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 352
Format : 140 x 225 mm

Au bout du rêve

Date de parution : 16/05/2013

Matthew Biscoe, avec ses yeux verts et ses longues dreads brunes… c’est le prince charmant, Catlin en est sûre. Depuis qu’elle sort avec lui, elle tient le premier rôle, comme dans un rêve. Matthew est vraiment différent : Catlin découvre un univers hors norme, qui lui permet d’oublier tout le...

Matthew Biscoe, avec ses yeux verts et ses longues dreads brunes… c’est le prince charmant, Catlin en est sûre. Depuis qu’elle sort avec lui, elle tient le premier rôle, comme dans un rêve. Matthew est vraiment différent : Catlin découvre un univers hors norme, qui lui permet d’oublier tout le reste. Sa soeur disparue, sa mère taciturne, sa vie terne. Alors, comment faire marche arrière quand leur relation devient plus difficile à vivre que « tout le reste » ?

 

Traduit de l’anglais par Véronique Minder

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266214315
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 352
Format : 140 x 225 mm
Pocket jeunesse

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Anatemnein Posté le 8 Mars 2017
    Catlin voit sa famille s'effondrer le jour où sa sœur ainée, Cassandra, a fugué à l'autre bout des Etats-Unis. Mais malgré sa tristesse profonde, Catlin voit sa chance de pouvoir vivre autrement que derrière l'ombre de Cass. Pour cela, elle devient Cheerleader et essaye de se popularisé , c'est alors qu'elle va croiser Matthews, un séduisant et étrange jeune homme dont elle va éperdument tomber amoureuse mais à quel prix.. Au bout du rêve est le troisième roman que je lis de Sarah Dessen est comme d'habitude, j'ai lu le livre en seulement 3 heures, tellement j'ai été accroché par l'histoire. J'aime énormément cet auteur et son univers, car on ne sait jamais à quoi s'attendre avec elle, même si on sait pertinemment qu'il y aura toujours une relation fille/garçon. En ce qu'il s'agit de l'histoire et ses personnages, l'auteur nous met direct dans le feu de l'action c'est-à-dire , la disparition de Cass et ses conséquences, Catlin est une héroïne complétement effacée par ses proches , on nous le fait bien comprendre que ce soit par son récit ( le roman est à la première personne par Cat) et par les actions des personnages . Mais sa famille... Catlin voit sa famille s'effondrer le jour où sa sœur ainée, Cassandra, a fugué à l'autre bout des Etats-Unis. Mais malgré sa tristesse profonde, Catlin voit sa chance de pouvoir vivre autrement que derrière l'ombre de Cass. Pour cela, elle devient Cheerleader et essaye de se popularisé , c'est alors qu'elle va croiser Matthews, un séduisant et étrange jeune homme dont elle va éperdument tomber amoureuse mais à quel prix.. Au bout du rêve est le troisième roman que je lis de Sarah Dessen est comme d'habitude, j'ai lu le livre en seulement 3 heures, tellement j'ai été accroché par l'histoire. J'aime énormément cet auteur et son univers, car on ne sait jamais à quoi s'attendre avec elle, même si on sait pertinemment qu'il y aura toujours une relation fille/garçon. En ce qu'il s'agit de l'histoire et ses personnages, l'auteur nous met direct dans le feu de l'action c'est-à-dire , la disparition de Cass et ses conséquences, Catlin est une héroïne complétement effacée par ses proches , on nous le fait bien comprendre que ce soit par son récit ( le roman est à la première personne par Cat) et par les actions des personnages . Mais sa famille l'aime pourtant énormément pourtant pour elle-même, c'est une fille invisible qui va tout essayer pour devenir une autre personne, quitte à déraper complétement. Quand elle rencontre Matthews, on se demande si celui-ci est équilibré ou non, mais j'ai tout de suite perçu quelque chose de mauvais chez lui, c'est un personnage assez travaillé. En ce qu'il s'agit des autres personnages surtout autour des proches de Catlin, ils sont tous attachants et chacun à un caractère bien précis. Pour conclure, j'ai vraiment adoré le roman, honnêtement mais ça ne m'étonne pas. Par contre, il ne plairait pas forcément à ce qui ne sont pas très friands des Young-Adult.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Gaoulette Posté le 20 Février 2016
    Très compliqué pour donner une note à ce livre. Car j’ai deux avis bien distinct sur le roman de Sarah Dessen. L’histoire m’a touché au cœur personnellement mais le livre a été mal écrit à mon gout. Je ne comprends pas la trame et le déroulement des faits décrits par l’auteure et du coup le livre a perdu de son intensité malgré le sujet sensible. Nous parlons ici de Catlin adolescente qui a toujours cru être inférieure à sa sœur. Cass l’ainée a décidé de disparaitre du jour au lendemain. A ce moment-là, Catlin se rebellera à sa manière (faire tous ce que Cass ne faisait pas) quitte à se perdre en route. Sa rencontre avec le bad boy de service ne va pas arranger les choses. Matthew est soi-disant beau (blond aux yeux vert avec des dreads) et elle est complétement gaga de lui. Ce mec bête et qui n’a pas de conversation ni de passion va l’entrainer dans des virées à droite à gauche dans sa distribution de drogue. Je vous arrête on est loin de l’histoire d’amour où le Bad boy se transforme en gentil toutou pour sa belle. Catlin sans repère va foncer... Très compliqué pour donner une note à ce livre. Car j’ai deux avis bien distinct sur le roman de Sarah Dessen. L’histoire m’a touché au cœur personnellement mais le livre a été mal écrit à mon gout. Je ne comprends pas la trame et le déroulement des faits décrits par l’auteure et du coup le livre a perdu de son intensité malgré le sujet sensible. Nous parlons ici de Catlin adolescente qui a toujours cru être inférieure à sa sœur. Cass l’ainée a décidé de disparaitre du jour au lendemain. A ce moment-là, Catlin se rebellera à sa manière (faire tous ce que Cass ne faisait pas) quitte à se perdre en route. Sa rencontre avec le bad boy de service ne va pas arranger les choses. Matthew est soi-disant beau (blond aux yeux vert avec des dreads) et elle est complétement gaga de lui. Ce mec bête et qui n’a pas de conversation ni de passion va l’entrainer dans des virées à droite à gauche dans sa distribution de drogue. Je vous arrête on est loin de l’histoire d’amour où le Bad boy se transforme en gentil toutou pour sa belle. Catlin sans repère va foncer droit en enfer et ne saura pas comment sortir de ce guêpier. Cette trame est particulièrement touchante et émouvante mais Sarah Dessen pour moi est passé à côté. Je ne dis pas qu’elle aurait dû détailler le calvaire de Catlin et rentrer dans du voyeurisme je dis juste qu’elle a survolé la vie de Catlin à certain moment. Ces flash-back à plusieurs reprises je n’ai pas compris. Au début il est long à rentrer dans la descente en enfer de Catlin et puis 150 pages avant la fin on plonge dedans. Et c’est tout ce passage avant que je ne comprends pas. Je suis d’accord que Matthew est un mystère pour Catlin et donc pour nous mais ils ont des moments intimes (je ne parle pas de sexe) ensemble et l’auteur aurait pu en écrire plus pour constater l’évolution de ce couple et pourquoi ce revirement de situation. J’ai eu l’impression que Catlin a vecu cette relation de loin ce qui est impossible car c’est son premier amour. Pour faire court, j’ai eu cette sensation en lisant ce roman que tout allait bien malgré la drogue et « pouf » il devient un monstre. Et je suis désolée, mais des signes auraient dû être mis en avant de temps en temps. L’auteure fait passer selon moi Catlin pour une fille qui n’aime que l’illusion. Certes elle n’a rien vu venir mais Matthew lui a vendu du rêve et cette partie-là n’a pas été exploitée. L’auteure nous parle beaucoup de Boo et Stewart je n’ai pas compris pourquoi. De plus, après cette première soirée chez le père de Matthew elle nous donne un fait qu’elle zappe après. Je ne cherche pas à donner des excuses à Matthew mais je dis juste qu’on aurait dû en savoir plus. Je vais arrêter là car j’ai beaucoup trop de choses à dire. Pour conclure un roman long au début sans savoir où on met les pieds. Cet effet de suspens pour moi n’en valait pas la peine pour ce sujet. L’auteure aurait dû nous l’écrire un peu plus tôt sans rentrer dans le voyeurisme. En fait je n’ai pas compris où elle voulait en venir.
    Lire la suite
    En lire moins
  • liredelivre Posté le 19 Janvier 2016
    Sarah Dessen et moi, c'est une histoire d'amour depuis le premier roman, Cette chanson-là. Ensuite, j'ai suivi chaque sortie, attendu chaque été pour retrouver l'auteur et ses histoires. Toujours cette recette à base de thèmes adolescents, personnages forts et drame familial, mais qui prend à chaque fois ! Elle m'entraîne sans cesse dans ses récits, par la justesse de sa plume, la profondeur de ses protagonistes, c'est un tout qui me fait ressentir des émotions fortes, immanquablement. Avec Au bout du rêve, Sarah Dessen m'a emmenée ailleurs, m'a fait vivre quelque chose de nouveau et de terriblement plus intense que ses précédents romans. Lorsque Cass quitte sa famille, sans prévenir, c'est tout l'univers de Catlin, sa soeur, qui s'effondre. Elle qui a toujours vécu dans son ombre, elle qui n'a jamais fait aussi bien que sa soeur, ne comprend pas. Son modèle aurait-il des failles ? La vie de Cass lui semblait si parfaite... Voilà que même partie, Cass l'éclipse encore. Puis Catlin croise les yeux verts de Matthew Biscoe. Elle s'attend à vivre sa première et plus belle histoire d'amour. À vivre, à exister enfin pour quelqu'un. Depuis que j'ai refermé Au bout du rêve, l'histoire me reste en tête, tout... Sarah Dessen et moi, c'est une histoire d'amour depuis le premier roman, Cette chanson-là. Ensuite, j'ai suivi chaque sortie, attendu chaque été pour retrouver l'auteur et ses histoires. Toujours cette recette à base de thèmes adolescents, personnages forts et drame familial, mais qui prend à chaque fois ! Elle m'entraîne sans cesse dans ses récits, par la justesse de sa plume, la profondeur de ses protagonistes, c'est un tout qui me fait ressentir des émotions fortes, immanquablement. Avec Au bout du rêve, Sarah Dessen m'a emmenée ailleurs, m'a fait vivre quelque chose de nouveau et de terriblement plus intense que ses précédents romans. Lorsque Cass quitte sa famille, sans prévenir, c'est tout l'univers de Catlin, sa soeur, qui s'effondre. Elle qui a toujours vécu dans son ombre, elle qui n'a jamais fait aussi bien que sa soeur, ne comprend pas. Son modèle aurait-il des failles ? La vie de Cass lui semblait si parfaite... Voilà que même partie, Cass l'éclipse encore. Puis Catlin croise les yeux verts de Matthew Biscoe. Elle s'attend à vivre sa première et plus belle histoire d'amour. À vivre, à exister enfin pour quelqu'un. Depuis que j'ai refermé Au bout du rêve, l'histoire me reste en tête, tout autant que les personnages. Au début, je suis restée un peu perplexe, me demandant ce que faisait l'auteur et pourquoi je n'étais plus face au même schéma. Il y avait quelque chose de différent, dans l'atmosphère, dans l'écriture, quelque chose de pesant et d'oppressant. Pourquoi ? Ce serait vous spoiler que d'en parler dans cette chronique... Passé l'étonnement, j'ai simplement glissé dans le roman, incapable de me défaire de ma première impression, mais aussi complètement accrochée/écorchée à chaque page. Sarah Dessen nous prouve qu'elle n'écrit pas seulement de belles histoires d'amour, qu'elle peut emmener son lecteur - avec autant de finesse et de justesse - dans un récit plus sombre, plus violent. Qu'elle peut aussi le surprendre en l'entraînant là où il ne s'attendait pas à aller. Personnellement, c'était une surprise totale. La couverture comme le résumé ne laissent pas à penser qu'on pourrait découvrir autre chose entre les pages. Mais une fois la lecture commencée, plus rien ne sera pareil. C'est au matin de l'anniversaire de Catlin que sa soeur Cass disparaît, laissant juste un mot dans la cuisine. Cass qui prenait déjà tant de place, non contente de bouleverser le quotidien familial, choisit en plus de partir ce jour-là. Pour Catlin, le choc est dur à encaisser et d'emblée on se sent pris à parti par sa situation. Cela peut sembler idiot, voire futile, mais c'était touchant. Cass et Catlin n'ont pas vraiment de relation fusionnelle, leurs liens se sont détériorés avec les années, Cass est un modèle que Catlin n'atteindra jamais. C'est une relation difficile, qui prend aux tripes, et qui m'a immédiatement accrochée à Catlin. Puis vient Matthew... Ses yeux verts, l'assurance inébranlable qu'il dégage, c'est le coup de coeur pour Catlin comme pour le lecteur. Au bout du rêve se découpe en trois parties, extrêmement révélatrices quant à la construction du personnage de Catlin : « Cass », « Matthew » et « Moi ». La narration, à la première personne, évoque tantôt le présent de Catlin, tantôt son passé. Elle nous raconte ce qu'elle vit, ce qu'elle ressent, comment elle se sent par rapport aux autres. J'ai découvert un personnage délicat, en retrait, effacé, marqué par ce qu'elle ne sait pas faire et ce qu'elle pense mériter. Je crois que c'était la partie la plus douloureuse du roman, la culpabilité de cette jeune fille, fragile, en quête d'elle-même mais sur le mauvais chemin pour se trouver. Et ne pas être en mesure de l'aider était tout aussi difficile/insupportable. En finissant ce roman, je m'en suis voulu à moi-même de ne pas avoir su aider Catlin, à Sarah Dessen de m'avoir fait vivre une histoire si percutante. Surtout, j'en ai encore plus apprécié l'auteur - ce que je ne pensais pas possible. Elle a su garder toute sa maîtrise et tout ce que j'aime dans sa plume - finesse, justesse et émotions. Je n'ai pas eu l'impression d'être spectatrice, comme je l'avais un peu reproché à un titre dans la même vaine l'année dernière. J'étais en plein dedans, et ça m'a plu autant que ça m'a fait mal.
    Lire la suite
    En lire moins
  • cats26 Posté le 9 Septembre 2015
    Je finis ma pile de "romans d'amour pour l'été" avec ce roman d'une auteure reconnue du genre. Et je suis bien contente de finir par elle car le roman m'a beaucoup plu. Cependant, il faut dire que l'histoire d'amour n'est pas centrale : c'est surtout l'histoire d'une jeune fille qui se sent abandonnée par sa soeur (qui disparaît du jour au lendemain), oubliée par ses parents (concentrés sur cette disparition) et qui en cherchant ses repères rencontre Matthew, un garçon bien loin de ses fréquentations habituelles et elle finit par entrer dans une spirale infernale... J'ai aimé ce personnage d'adolescente perdue, au sein même de sa famille et de ses amis, qui finit par mener une double vie, devant les yeux mêmes de son entourage, aveugle. Elle assiste plus à sa vie qu'elle ne la vit vraiment : sa passion pour la photographie en est symptomatique. Elle est attachante, fragile et forte à la fois. Matthew,... Je finis ma pile de "romans d'amour pour l'été" avec ce roman d'une auteure reconnue du genre. Et je suis bien contente de finir par elle car le roman m'a beaucoup plu. Cependant, il faut dire que l'histoire d'amour n'est pas centrale : c'est surtout l'histoire d'une jeune fille qui se sent abandonnée par sa soeur (qui disparaît du jour au lendemain), oubliée par ses parents (concentrés sur cette disparition) et qui en cherchant ses repères rencontre Matthew, un garçon bien loin de ses fréquentations habituelles et elle finit par entrer dans une spirale infernale... J'ai aimé ce personnage d'adolescente perdue, au sein même de sa famille et de ses amis, qui finit par mener une double vie, devant les yeux mêmes de son entourage, aveugle. Elle assiste plus à sa vie qu'elle ne la vit vraiment : sa passion pour la photographie en est symptomatique. Elle est attachante, fragile et forte à la fois. Matthew, lui aussi a perdu ses repères et ceux qu'il construit vis à vis de Caitlin vont être dramatiques. L'écriture de Dessen est fluide, simple et agréable et comme la narration est assumée par Caitlin, cela la rend d'autant plus proche. Bref, un roman intéressant qui aborde l'engrenage d'une relation toxique ainsi que l'incompréhension qui peut exister entre parents et enfants. A partir de 14-15 ans
    Lire la suite
    En lire moins
  • Jangelis Posté le 12 Août 2015
    J'avais adoré "Toi qui a la clé... " et apprécié quoique un peu moins "En route pour l'avenir". Donc quand j'ai vu ce titre sur le rayon, je n'ai même pas regardé le résumé pour l'emprunter. Je dois dire que pendant un bon moment, j'ai lu celui-ci sans grand enthousiasme, me demandant s'il allait se passer quelque chose de plus intéressant que la vie des étudiants américains. J'ai continué car l'écriture de Sarah Dessen fait qu'on ne lâche pas ses romans. Et puis, tout a basculé. Difficile de parler de ce livre sans spoiler, mais je l'ai trouvé à la fois intéressant et terriblement important. Même si j'ai quatre fois l'âge de l’héroïne, j'ai compris cet engrenage, cette impossibilité qu'a Catlin de s'en sortir alors qu’elle a tous les atouts. C'est curieux parce qu'en lisant ce livre, j' ai l’impression de lire une romance, un livre pour ado gentillet malgré le sujet. Peut-être parce qu'il est tellement facile à lire, je l'ai d'ailleurs lu d'une traite ou presque. Et puis, deux jours après l’avoir refermé, je m'aperçois qu'iul fait partie de ces textes qui vous restent présents. Je suis encore "dans le livre" même si j'en ai lu d'autres depuis. Je doute que ça puisse... J'avais adoré "Toi qui a la clé... " et apprécié quoique un peu moins "En route pour l'avenir". Donc quand j'ai vu ce titre sur le rayon, je n'ai même pas regardé le résumé pour l'emprunter. Je dois dire que pendant un bon moment, j'ai lu celui-ci sans grand enthousiasme, me demandant s'il allait se passer quelque chose de plus intéressant que la vie des étudiants américains. J'ai continué car l'écriture de Sarah Dessen fait qu'on ne lâche pas ses romans. Et puis, tout a basculé. Difficile de parler de ce livre sans spoiler, mais je l'ai trouvé à la fois intéressant et terriblement important. Même si j'ai quatre fois l'âge de l’héroïne, j'ai compris cet engrenage, cette impossibilité qu'a Catlin de s'en sortir alors qu’elle a tous les atouts. C'est curieux parce qu'en lisant ce livre, j' ai l’impression de lire une romance, un livre pour ado gentillet malgré le sujet. Peut-être parce qu'il est tellement facile à lire, je l'ai d'ailleurs lu d'une traite ou presque. Et puis, deux jours après l’avoir refermé, je m'aperçois qu'iul fait partie de ces textes qui vous restent présents. Je suis encore "dans le livre" même si j'en ai lu d'autres depuis. Je doute que ça puisse servir de mise en garde, parce qu'hélas on pense toujours que c'est pour les autres avant qu'il ne soit trop tard, mais c'est un roman que je conseillerai volontiers.
    Lire la suite
    En lire moins
Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.