Lisez! icon: Search engine
404 Éditions
EAN : 9791032402795
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 320
Format : 140 x 205 mm

Au crépuscule - Roman young adult steampunk - Dès 13 ans

Collection : Fiction
Date de parution : 05/09/2019
Vous devriez craindre la nuit !
Paris, 1893. Quatre adolescents, devenus malgré eux protecteurs de la magie, intègrent la Garde de l’éther afin d’éviter que des objets magiques ne tombent entre de mauvaises mains. Mais, un jour, des enfants de leur ancien orphelinat disparaissent dans d’étranges circonstances. Et ils ne sont pas les seuls, car les... Paris, 1893. Quatre adolescents, devenus malgré eux protecteurs de la magie, intègrent la Garde de l’éther afin d’éviter que des objets magiques ne tombent entre de mauvaises mains. Mais, un jour, des enfants de leur ancien orphelinat disparaissent dans d’étranges circonstances. Et ils ne sont pas les seuls, car les gargouilles de Notre-Dame de Paris s’évanouissent à leur tour.
Monstres de pierre, fées noires... en élucidant tous ces mystères, les orphelins vont mettre en péril leur amitié, et leurs vies.

Par l’auteur de Presque Minuit.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9791032402795
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 320
Format : 140 x 205 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • MariineJ Posté le 22 Juillet 2021
    Moi qui croyais que c'était un one-shot... et bien pas du tout, c'est la suite de Presque Minuit 😅 Ça va qu'il me restait quelques souvenirs malgré tout ce temps. J'ai aimé me retrouver dans ce Paris du XIXe siècle, revoir l'univers et les personnages que j'avais oublié. L'ambiance est sombre et froide à certain moment. Le monde est riche, intéressant, bien décrit et développé. L'intrigue est bien ficelée et rythmée avec de nombreux rebondissements et révélations. On ne s'ennuie pas. La plume est belle, captivante et addictive. J'ai été contente de la revoir. Magie, meurtre, mystère, aventure, amitié, solidarité, entraide parsèment le récit. Les personnages sont bien construits, touchants et ne laissent pas indifférents. En effet, ils ont tous des surnoms étranges mais en rapport à ce qu'ils sont : Bègue, Allumette, Fleur et Morve, nos protagonistes principaux. Ils sont géniaux, même leur chien Boiteux 😊
  • MariineJ Posté le 22 Juillet 2021
    Moi qui croyais que c'était un one-shot... et bien pas du tout, c'est la suite de Presque Minuit 😅 Ça va qu'il me restait quelques souvenirs malgré tout ce temps. J'ai aimé me retrouver dans ce Paris du XIXe siècle, revoir l'univers et les personnages que j'avais oublié. L'ambiance est sombre et froide à certain moment. Le monde est riche, intéressant, bien décrit et développé. L'intrigue est bien ficelée et rythmée avec de nombreux rebondissements et révélations. On ne s'ennuie pas. La plume est belle, captivante et addictive. J'ai été contente de la revoir. Magie, meurtre, mystère, aventure, amitié, solidarité, entraide parsèment le récit. Les personnages sont bien construits, touchants et ne laissent pas indifférents. En effet, ils ont tous des surnoms étranges mais en rapport à ce qu'ils sont : Bègue, Allumette, Fleur et Morve, nos protagonistes principaux. Ils sont géniaux, même leur chien Boiteux 😊
  • Tassedetheetpiledelivres Posté le 1 Mars 2021
    L’intrigue est bien ficelée et offre à chacun des héros « sa part du gâteau ». Ils ont tous de l’importance dans cette histoire et aucun ne fait de la figuration. La psychologie des personnages est finement retranscrite. De plus, l’auteur dépeint magnifiquement ce Paris de 1893. Le roman comprend son lot de surprises et de rebondissements et ils sont justement dosés. Le rythme est rapide et efficace, on ne s’ennuie pas une seconde. L’auteur retranscrit parfaitement la pression et le sentiment d’urgence.Un deuxième roman réussi. L’auteur offre à ses personnages si attachants de belles évolutions. L’intrigue est complexe, bien menée. Bref, le Paris 1893 d’Anthony Yno Combrexelle m’a de nouveau séduite.
  • Tassedetheetpiledelivres Posté le 1 Mars 2021
    L’intrigue est bien ficelée et offre à chacun des héros « sa part du gâteau ». Ils ont tous de l’importance dans cette histoire et aucun ne fait de la figuration. La psychologie des personnages est finement retranscrite. De plus, l’auteur dépeint magnifiquement ce Paris de 1893. Le roman comprend son lot de surprises et de rebondissements et ils sont justement dosés. Le rythme est rapide et efficace, on ne s’ennuie pas une seconde. L’auteur retranscrit parfaitement la pression et le sentiment d’urgence.Un deuxième roman réussi. L’auteur offre à ses personnages si attachants de belles évolutions. L’intrigue est complexe, bien menée. Bref, le Paris 1893 d’Anthony Yno Combrexelle m’a de nouveau séduite.
  • mydearema Posté le 16 Février 2020
    Ma lecture du premier tome de cette saga date d’il y a seulement peu de temps et au final, ces deux livres peuvent carrément être découverts séparément même si ça reste plus sympa d’avoir fait ça dans l’ordre. Je remercie les éditions 404 et NetGalley de me permettre de découvrir la suite ! Si « Presque Minuit » m’avait bien plu, ce n’est malheureusement point trop le cas concernant « Au Crépuscule » … L’audace de l’auteur et de son récit faisait vraiment la force du livre. J’ai retrouvé cela dans cette lecture mais cette fois-ci je suis au regret de constater que l’aspect un peu déjanté lui joue des mauvais tours. À l’image des premières aventures des 6 orphelins, ça part dans tous les sens. C’était hyper fun au départ mais je n’ai pas réussi à me faire emporter une seconde fois… J’avais un sentiment d’overdose. Une overdose d’événements qui s’enchaînent, une overdose de personnages, une overdose au niveau de l’écriture… Si je dois être honnête, il faut admettre que j’ai peiné à en venir à bout. Le côté désordonné a vite pris le dessus et a donc fortement impacté ma lecture dès le premier tiers du bouquin. La plume... Ma lecture du premier tome de cette saga date d’il y a seulement peu de temps et au final, ces deux livres peuvent carrément être découverts séparément même si ça reste plus sympa d’avoir fait ça dans l’ordre. Je remercie les éditions 404 et NetGalley de me permettre de découvrir la suite ! Si « Presque Minuit » m’avait bien plu, ce n’est malheureusement point trop le cas concernant « Au Crépuscule » … L’audace de l’auteur et de son récit faisait vraiment la force du livre. J’ai retrouvé cela dans cette lecture mais cette fois-ci je suis au regret de constater que l’aspect un peu déjanté lui joue des mauvais tours. À l’image des premières aventures des 6 orphelins, ça part dans tous les sens. C’était hyper fun au départ mais je n’ai pas réussi à me faire emporter une seconde fois… J’avais un sentiment d’overdose. Une overdose d’événements qui s’enchaînent, une overdose de personnages, une overdose au niveau de l’écriture… Si je dois être honnête, il faut admettre que j’ai peiné à en venir à bout. Le côté désordonné a vite pris le dessus et a donc fortement impacté ma lecture dès le premier tiers du bouquin. La plume de l’auteur que j’appréciais tellement m’est vite devenue agaçante par moment et je le regrette. Là où je suis bien satisfaite, c’est concernant l’évolution des personnages. Ils ont grandi et ne sont plus tout des gamins. L’auteur s’aventure alors à les confronter aux plus sombres côtés de l’être humain et ce avec brio. C’est vraiment dommage que le combo psychologie des personnages + Paris steampunk du 19è n’ait pas suffi à me transporter. Le livre avait tout pour… C’est sur ce court avis que je vais déjà m’arrêter. Encore merci aux éditions 404, ce n’était peut-être pas le moment pour moi, qui sait ?
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA GEEKSLETTER
Restez connectés à nos actualités geek !

Lisez maintenant, tout de suite !