Lisez! icon: Search engine

Au pays des barbares

Plon
EAN : 9782259259453
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 270
Format : 132 x 201 mm
Au pays des barbares

Date de parution : 16/05/2018
Quand Chabrol rencontre Céline aux abords d'un stade de foot d'une petite ville de province...
Bienvenue dans les Ardennes. Awoise-Gelle est une petite ville ennuyeuse à 6 kilomètres de la frontière belge. C'est là que vit Moïse, qui travaille dans un magasin de jardinage. Il passe son temps libre à supporter l'équipe de foot locale et à boire des bières dans son QG, le bar... Bienvenue dans les Ardennes. Awoise-Gelle est une petite ville ennuyeuse à 6 kilomètres de la frontière belge. C'est là que vit Moïse, qui travaille dans un magasin de jardinage. Il passe son temps libre à supporter l'équipe de foot locale et à boire des bières dans son QG, le bar L'Ardennais. Il y croise tous les jours ses amis, dont Jarne, le Belge recherché par la police, et  le Nîmois, un ex-voyou du Sud, ses deux complices de comptoir. Moïse ne vit que par et pour le foot. Alors, quand son club risque la relégation, il décide d'agir. Et d'enlever l'enfant de l'arbitre qui va officier au prochain match. Mais rien ne se passe comme prévu...
Magguy et Annie forment un couple atypique. Deux femmes qui vivent sous le même toit, cela a le don de faire parler dans ce genre d’endroit. Si l’une est d’une nature plutôt joyeuse, l’autre est taciturne et frise la dépression. Il faut dire qu’elle cache un lourd secret qu’un événement fait douloureusement remonter à la surface.
Avec ce second roman noir de chez noir, Fabrice David nous plonge dans une ambiance à la Coup de tête, de Jean-Jacques Annaud.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782259259453
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 270
Format : 132 x 201 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • MesPolars Posté le 9 Octobre 2019
    Au pays des barbares Fabrice David La bonne surprise de cette fin d'année. Au pays des barbares, c'est un peu C'est arrivé près de chez vous dans les Ardennes. Plus un livre noir qu'un thriller, on est vite embarqués dans cette histoire de pieds nickelés, sur fond de misère sociale et intellectuelle absolue. Et pourtant, bien que les personnages soient abjects - je bouquine en déjeunant et ça a parfois été carrément limite de continuer -, on sent une réelle tendresse de l'auteur, des demi-teintes, une peinture étonnante de délicatesse de parcours difficile, de quotidiens pitoyables et d'avenirs inexistants. Beaucoup de rigueur dans la structuration du récit, avec des hauts, des bas, des twists, des montées en tension, des réactions. Un style sec et nerveux, un humour de clowns triste et des descriptions qui me feraient presque me prendre pour une native de ce coin de France. Ce que j'ai aimé : la truculence et la nervosité du style. la rigueur de la structure la capacité à faire naître de l'émotion avec des personnages abjects ou repoussants la capacité assez rare à changer de style en fonction des personnages. le refus de certains codes : les gentils ne sont pas toujours ceux qui sont censés être gentils,... Au pays des barbares Fabrice David La bonne surprise de cette fin d'année. Au pays des barbares, c'est un peu C'est arrivé près de chez vous dans les Ardennes. Plus un livre noir qu'un thriller, on est vite embarqués dans cette histoire de pieds nickelés, sur fond de misère sociale et intellectuelle absolue. Et pourtant, bien que les personnages soient abjects - je bouquine en déjeunant et ça a parfois été carrément limite de continuer -, on sent une réelle tendresse de l'auteur, des demi-teintes, une peinture étonnante de délicatesse de parcours difficile, de quotidiens pitoyables et d'avenirs inexistants. Beaucoup de rigueur dans la structuration du récit, avec des hauts, des bas, des twists, des montées en tension, des réactions. Un style sec et nerveux, un humour de clowns triste et des descriptions qui me feraient presque me prendre pour une native de ce coin de France. Ce que j'ai aimé : la truculence et la nervosité du style. la rigueur de la structure la capacité à faire naître de l'émotion avec des personnages abjects ou repoussants la capacité assez rare à changer de style en fonction des personnages. le refus de certains codes : les gentils ne sont pas toujours ceux qui sont censés être gentils, quand on respecte le politiquement correct la richesse et la finesse des descriptions autant des atmosphères que des émotions des personnages la description sans pathos d'une France minable, misérable, lamentable et parfois ignominieuse. Ce que j'ai moins aimé : Ce n'est pas tellement pertinent, mais mon truc, c'est les enquêtes et là, on suit des bras cassés dans leurs entreprises vouée à l'échec. Pas vraiment de mystère, non. On se demande quand est-ce que ça va flamber, quand est-ce que ces misères vont s'entrechoquer et ce qui en sortira. Je vais suivre cet auteur, qui a beaucoup de plumes sur son stylo... Résumé Quand Chabrol rencontre Céline aux abords d’un stade de foot d’une petite ville de province... Bienvenue dans les Ardennes. Awoise-Gelle est une petite ville ennuyeuse à 6 kilomètres de la frontière belge. C’est là que vit Moïse, qui travaille dans un magasin de jardinage. Il passe son temps libre à supporter l’équipe de foot locale et à boire des bières dans son QG, le bar L’Ardennais. Il y croise tous les jours ses amis, dont Jarne, le Belge recherché par la police, et le Nîmois, un ex-voyou du Sud, ses deux complices de comptoir. Moïse ne vit que par et pour le foot. Alors, quand son club risque la relégation, il décide d’agir. Et d’enlever l’enfant de l’arbitre qui va officier au prochain match. Mais rien ne se passe comme prévu... Magguy et Annie forment un couple atypique. Deux femmes qui vivent sous le même toit, cela a le don de faire parler dans ce genre d’endroit. Si l’une est d’une nature plutôt joyeuse, l’autre est taciturne et frise la dépression. Il faut dire qu’elle cache un lourd secret qu’un événement fait douloureusement remonter à la surface.
    Lire la suite
    En lire moins
  • LectureChronique2_0 Posté le 13 Septembre 2019
    Voici un livre que j'ai eu à coeur de faire remonter en haut de ma PAL. La raison ? son auteur, qui a su me convaincre par son bagou pour que je le lise et lui en fasse un retour lecture. J'ai donc accepté avec le sourire tant sa tentative maladroite de me le vendre m'a plu. Merci infiniment à lui pour sa patience et son indulgence. Alors oui, ne vous posez plus la question, c'est bien LE Fabrice David de Téléfoot. L'univers du ballon rond se reflète largement dans ce roman. Nous faisons connaissance avec Moïse, le fan fanatique de foot qui transpire pour son club local, sa seule raison de vivre est le fameux SCAG, Sporting Club d'Awoise-Gelle, en CFA2, à un match de la relégation en sous-sous-sous-division, c'est dire l'importance du dernier match de la saison ! Et pour mettre toute les chances de leur côté, Moïse et ses amis piliers de bar vont alors imaginer le pire des plans pour faire triompher l'équipe locale. Le super plan à la Casa del Papel ? Noooooooon, encore pire que ça ! Le plan génial qui va tout faire péter comme dans les films de Bruce Willis ? Nooooooooon, encore... Voici un livre que j'ai eu à coeur de faire remonter en haut de ma PAL. La raison ? son auteur, qui a su me convaincre par son bagou pour que je le lise et lui en fasse un retour lecture. J'ai donc accepté avec le sourire tant sa tentative maladroite de me le vendre m'a plu. Merci infiniment à lui pour sa patience et son indulgence. Alors oui, ne vous posez plus la question, c'est bien LE Fabrice David de Téléfoot. L'univers du ballon rond se reflète largement dans ce roman. Nous faisons connaissance avec Moïse, le fan fanatique de foot qui transpire pour son club local, sa seule raison de vivre est le fameux SCAG, Sporting Club d'Awoise-Gelle, en CFA2, à un match de la relégation en sous-sous-sous-division, c'est dire l'importance du dernier match de la saison ! Et pour mettre toute les chances de leur côté, Moïse et ses amis piliers de bar vont alors imaginer le pire des plans pour faire triompher l'équipe locale. Le super plan à la Casa del Papel ? Noooooooon, encore pire que ça ! Le plan génial qui va tout faire péter comme dans les films de Bruce Willis ? Nooooooooon, encore piiiire que ça ! Tenez-vous bien : Corrompre l'arbitre en menaçant sa famille ! Alors oui, ce n'est pas le plan du siècle, ni l'éclair de génie des zozios qui va révolutionner le monde de la pègre mais ça a le mérite d'être simple, efficace … enfin sur le papier en tout cas. Sauf que ce plan digne d'un Corniaud va capoter royalement et la farce rocambolesque va vite tourner au drame sordide ! Chacun des protagonistes va ramener ses emmerdes avec lui et provoquer une avalanche de situations improbables. Alors pour ceux qui n'aiment pas le foot, ce livre se lit très bien, pas la peine d'être expert en foot pour bosser les tactiques de jeu, vous vous en sortirez très bien dans le déroulement du récit sans connaitre le placement du 4-4-3. Et non, ce ne sont pas les pas de danse du quadrille, je vous vois venir… Une histoire qui peut rappeler celle des Pieds Nickelés pour ceux qui connaissent, j'ai apprécié connaitre ces bons bougres qui ne sont pas niais pour autant, qui n'ont pas vraiment grand chose à perdre et qui ne sont surtout pas très chanceux dans la vie. Un récit qui m'a fait sourire par moment, tellement les idiots du village étaient de sortie. Le verbe est fleuri, la prose est joviale et le style est caractériel. Un roman noir enjoué, tel un coup franc que l'auteur nous plante en pleine lucarne et qui nous coupe le sifflet sans sortir le carton. Imparable.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Callistta Posté le 31 Août 2019
    Ce roman c’est l’histoire de Moïse qui n’a pas grand-chose dans sa vie, juste son train-train entre le bar de la place, son travail au magasin de jardinage, et l’équipe de foot de sa ville. Moïse traine sa vie et ne sais pas quoi en faire, une enfance malheureuse qui ne l’a pas poussé à se sortir les doigts du cul et a avancé. Une équipe de foot d’une petite ville perdue au fin fond des Ardennes. Une équipe qui ne vaut rien, mais pour Moise, elle vaut tout. Il n’y a que ça qui le tient en vie dans sa vie. Alors quand le dernier match arrive et que Moïse a peur de perdre son équipe. Avec ses amis du bar, ils trouvent une idée complètement débile et qui va changer leur vie. Ses amis du bar ne sont pas mieux que lui, tout aussi paumés dans leurs vies. Et quand on sait pourquoi ils en sont arrivés là, on se dit que la vie ne les a pas gâtés eux non plus. Moïse pense que son avenir va s’illuminer avec ce coup pour empêcher son équipe de foot d’être reléguée. Ah ça oui ! Moïse, ta vie va changer, mais pas comme tu l’imagines. Ces... Ce roman c’est l’histoire de Moïse qui n’a pas grand-chose dans sa vie, juste son train-train entre le bar de la place, son travail au magasin de jardinage, et l’équipe de foot de sa ville. Moïse traine sa vie et ne sais pas quoi en faire, une enfance malheureuse qui ne l’a pas poussé à se sortir les doigts du cul et a avancé. Une équipe de foot d’une petite ville perdue au fin fond des Ardennes. Une équipe qui ne vaut rien, mais pour Moise, elle vaut tout. Il n’y a que ça qui le tient en vie dans sa vie. Alors quand le dernier match arrive et que Moïse a peur de perdre son équipe. Avec ses amis du bar, ils trouvent une idée complètement débile et qui va changer leur vie. Ses amis du bar ne sont pas mieux que lui, tout aussi paumés dans leurs vies. Et quand on sait pourquoi ils en sont arrivés là, on se dit que la vie ne les a pas gâtés eux non plus. Moïse pense que son avenir va s’illuminer avec ce coup pour empêcher son équipe de foot d’être reléguée. Ah ça oui ! Moïse, ta vie va changer, mais pas comme tu l’imagines. Ces 4 comparses sont bien concons quand même. Ne rien faire de sa vie, dépenser son peu d’argent en alcool, finir bourré à pas d’heure la nuit dans les rues de son village. Habiter un appartement miteux et recommencer la même journée le lendemain. Le foot dans ce livre est un élément secondaire et tant mieux, parce que ce n’est vraiment pas mon sport préféré. Dans ce livre on fait également la connaissance de l’arbitre Jean-Philippe et de sa femme. Qui eux non plus n’ont pas une vie heureuse malgré les apparences de la maison coquette de la belle voiture. On y croise un couple de lesbiennes qui elles aussi sont liées à un des comparses de Moïse et qui vont sans le savoir empêcher une situation et enfoncer Moïse encore plus. Fabrice David a su m’emporter dans son livre. Il a su par ces mots et par sa narration me tenir en haleine. Malgré l’histoire glauque, moche, noire, sombre. Je me suis attachée à Moïse. Qui l’eut cru. Et la fin me laisse avec mes questions, que va devenir Moïse ? Ayant grandi dans un petit village encore plus petit que celui de Moïse, je comprends que certaines choses prennent une importance capitale dans la vie de certaines personnes et que leur vie peut déraper pour rien pour un truc con, quelque chose que les autres ne comprendront jamais, mais pour celui qui le fait à son importance. Ce qui m’a plu également c’est de pouvoir discuter avec l’auteur. On se dit qu’une personne qui travaille pour un grand média de télévision va être un peu inaccessible et au final non. Et je l’en remercie pour cela, avoir pu échanger sur son livre et d’autres choses. Je vais suivre ce qu’écrit Fabrice David et je tenterai une nouvelle lecture d’un de ses livres.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Caalfein Posté le 20 Mai 2019
    Fabrice DAVID nous immerge avec une facilité déconcertante dans la vie désoeuvrée et pathétique d'une galerie de personnages dépeints avec un réalisme bluffant. Leur point commun :une vie de merde. Un quotidien qui pète à la gueule de chacun de ces paumés, au QI pas bien haut, aux tronches patibulaires et aux physiques moins attrayants qu'un pommeau de douche. Parmi ces personnages on a : - Jarne, ses acidités gastriques, son passé genre « moins t'en sais mieux c'est » et son côté poète : "La bouteille, elle me parle" ; - le Nîmois avec son nez large et fêlé. Comme lui. le mec le plus gentil de la terre à qui t'as quand même pas envie de poser des questions. On cherche pas des noises au Nîmois. On sait jamais ; - Etienne, le chasseur balafré. 24 ans. Un jeunot à côté des autres. Père meurtrier. Mère victime. Tu te dis que dans sa tête ça doit pas être super équilibré. Et t'as raison ; - Firmine, un trou dans une dent, une tache noire sur la joue gauche, les yeux enfoncés, la peau abîmée, pas féminine. Elle partage sa solitude avec une mère handicapée ; - Maggy, dépressive, soumise. Sa vie a volé en éclats 13 ans plus... Fabrice DAVID nous immerge avec une facilité déconcertante dans la vie désoeuvrée et pathétique d'une galerie de personnages dépeints avec un réalisme bluffant. Leur point commun :une vie de merde. Un quotidien qui pète à la gueule de chacun de ces paumés, au QI pas bien haut, aux tronches patibulaires et aux physiques moins attrayants qu'un pommeau de douche. Parmi ces personnages on a : - Jarne, ses acidités gastriques, son passé genre « moins t'en sais mieux c'est » et son côté poète : "La bouteille, elle me parle" ; - le Nîmois avec son nez large et fêlé. Comme lui. le mec le plus gentil de la terre à qui t'as quand même pas envie de poser des questions. On cherche pas des noises au Nîmois. On sait jamais ; - Etienne, le chasseur balafré. 24 ans. Un jeunot à côté des autres. Père meurtrier. Mère victime. Tu te dis que dans sa tête ça doit pas être super équilibré. Et t'as raison ; - Firmine, un trou dans une dent, une tache noire sur la joue gauche, les yeux enfoncés, la peau abîmée, pas féminine. Elle partage sa solitude avec une mère handicapée ; - Maggy, dépressive, soumise. Sa vie a volé en éclats 13 ans plus tôt. Son couple avec Annie ne va pas fort ; - Jean-Philippe, au physique fade et anonyme. Pas de sens de l'humour. Une femme et un fils. Il sauve les apparences. Et enfin, il y a Moïse dit Mo, 40 balais, oreille droite décollée, visage mou et bide de buveur de bière professionnel. Le plus fervent supporter du petit club de foot local de Awoise-Gelle dans les Ardennes, le SCAG. La cinquième division, le CFA2. Classé 18ème sur 20 et à un match de la relégation. Le SCAG, c'est que dalle, mais c'est toute la vie de Moïse et la relégation pour lui c'est la mort, plus rien à quoi se raccrocher. Et c'est cette relégation qui va faire converger toutes ces vies merdiques et nous offrir un récit addictif. Une écriture à l'os et au phrasé court. C'est percutant. le langage est aussi châtié que les personnages sont classieux. J'ai souri souvent devant les expressions de Mo et ses pensées profondes dignes d'un grand philosophe de comptoir. La plume de Fabrice DAVID active tous les sens du lecteur : ça sent la transpiration et l'haleine de chacal, c'est humide et froid comme la pluie, c'est gris comme le ciel, c'est rugueux comme une souche de bois, c'est bruyant comme les cris des supporters. Je ne me souviens pas avoir lu un roman qui stimule les sens et notamment l'odorat à ce point. Tout est palpable, les personnages, leur environnement. Au Pays des Barbares c'est une descente dans les bas-fonds du désoeuvrement conjuguée à un besoin viscéral de se raccrocher à un pas grand-chose qui est pourtant beaucoup quand on n'a rien. Au Pays des Barbares nous conduit vers le pire en passant par le grand n'importe quoi sorti de la tête de pieds nickelés aussi dangereux qu'ils sont idiots. Alors ? Elle dit quoi la lectrice ? Elle dit bravo à l'auteur. Bien joué.
    Lire la suite
    En lire moins
  • JML38 Posté le 13 Janvier 2019
    Moïse est un supporter du SCAG, le Sporting Club Awoise-Gelle, club de foot de sa ville des Ardennes qui joue en CFA2 ( cinquième division). Son existence est rythmée par sa passion, entre les matchs, à domicile où à l'extérieur, et les entraînements, un vrai de vrai. Quand il n'est pas dans un stade, Moïse est « deuxième tabouret en partant de la gauche » au bar « L'Ardennais », où il peut parler foot avec ses potes, Jarne le belge taciturne au passé trouble, le Nîmois, sans prénom connu, qui a certainement fuit son sud natal, et Etienne le chasseur. La perspective d'un dernier match couperet contre Sarreguemines, qui va décider du maintien ou de la descente, inquiète fortement Moïse, et un plan aussi machiavélique que particulièrement débile va germer dans les cerveaux embrumés du petite groupe. Leur projet, déjà bien mal embarqué, va croiser la route d'une Magguy en quête de justice, et se heurter à quelques impondérables les amenant à inventer des solutions de plus en plus délirantes pour régler les problèmes, afin de tenir le cap et atteindre l'objectif .., le maintien d'Awoise-Gelle en CFA2. Un roman assurément noir, mais avec des situations tellement surréalistes qu'elles peuvent, le style de l'auteur aidant,... Moïse est un supporter du SCAG, le Sporting Club Awoise-Gelle, club de foot de sa ville des Ardennes qui joue en CFA2 ( cinquième division). Son existence est rythmée par sa passion, entre les matchs, à domicile où à l'extérieur, et les entraînements, un vrai de vrai. Quand il n'est pas dans un stade, Moïse est « deuxième tabouret en partant de la gauche » au bar « L'Ardennais », où il peut parler foot avec ses potes, Jarne le belge taciturne au passé trouble, le Nîmois, sans prénom connu, qui a certainement fuit son sud natal, et Etienne le chasseur. La perspective d'un dernier match couperet contre Sarreguemines, qui va décider du maintien ou de la descente, inquiète fortement Moïse, et un plan aussi machiavélique que particulièrement débile va germer dans les cerveaux embrumés du petite groupe. Leur projet, déjà bien mal embarqué, va croiser la route d'une Magguy en quête de justice, et se heurter à quelques impondérables les amenant à inventer des solutions de plus en plus délirantes pour régler les problèmes, afin de tenir le cap et atteindre l'objectif .., le maintien d'Awoise-Gelle en CFA2. Un roman assurément noir, mais avec des situations tellement surréalistes qu'elles peuvent, le style de l'auteur aidant, prêter à sourire. Les personnages semblent tout droit sortis de l'univers des frères Coen, dans une sorte de «Fargo» à la sauce ardennaise où chacun en rajoute un peu dans la surenchère au niveau connerie, et selon l'expression, « il n'y en pas un pour rattraper l'autre ».
    Lire la suite
    En lire moins
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PLON
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…