En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Au pays des barbares

            Plon
            EAN : 9782259259453
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 270
            Format : 132 x 201 mm
            Au pays des barbares

            Collection : Sang Neuf
            Date de parution : 16/05/2018
            Quand Chabrol rencontre Céline aux abords d'un stade de foot d'une petite ville de province...
            Bienvenue dans les Ardennes. Awoise-Gelle est une petite ville ennuyeuse à 6 kilomètres de la frontière belge. C'est là que vit Moïse, qui travaille dans un magasin de jardinage. Il passe son temps libre à supporter l'équipe de foot locale et à boire des bières dans son QG, le bar... Bienvenue dans les Ardennes. Awoise-Gelle est une petite ville ennuyeuse à 6 kilomètres de la frontière belge. C'est là que vit Moïse, qui travaille dans un magasin de jardinage. Il passe son temps libre à supporter l'équipe de foot locale et à boire des bières dans son QG, le bar L'Ardennais. Il y croise tous les jours ses amis, dont Jarne, le Belge recherché par la police, et  le Nîmois, un ex-voyou du Sud, ses deux complices de comptoir. Moïse ne vit que par et pour le foot. Alors, quand son club risque la relégation, il décide d'agir. Et d'enlever l'enfant de l'arbitre qui va officier au prochain match. Mais rien ne se passe comme prévu...
            Magguy et Annie forment un couple atypique. Deux femmes qui vivent sous le même toit, cela a le don de faire parler dans ce genre d’endroit. Si l’une est d’une nature plutôt joyeuse, l’autre est taciturne et frise la dépression. Il faut dire qu’elle cache un lourd secret qu’un événement fait douloureusement remonter à la surface.
            Avec ce second roman noir de chez noir, Fabrice David nous plonge dans une ambiance à la Coup de tête, de Jean-Jacques Annaud.
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782259259453
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 270
            Format : 132 x 201 mm
            Plon
            18.00 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • voyagelivresque Posté le 19 Octobre 2018
              Un coup de coeur pour au pays des barbares, de Fabrice David, qui l'eut cru, car vous l'aurez deviné, je ne suis pas une adepte du sport. Je m'intéresse au foot, uniquement pour un petit footeux roux (mon fils) de 8 ans passionné pour qui le foot est tout. Donc, de prime abord, même adorant les thrillers , polars, romans noirs , je n'étais guère motivée pour un roman se déroulant dans ce milieu et qui plus est, écrit par un journaliste sportif , me disant là du foot , ma chérie tu vas en avoir pour ton grade me voyant déjà sur un roman écrit façon: 90 minutes de match Mais voilà, rien à voir, j'ai adoré cette chronique sociale réaliste dépeint avec talent, j'ai été très agréablement surprise , car le foot va servir de toile de fond évidemment mais on est véritablement capté et pris par l'affaire Moise et sa bande ... En fait ce polar, ce roman comédie noire devrais-je plutôt dire, ne laisse pas insensible le lecteur, les personnages sont vrais, crus, sincères , ils accrochent, on se prend au jeu , au fil des pages et finalement on ne lâche pas le roman !... Un coup de coeur pour au pays des barbares, de Fabrice David, qui l'eut cru, car vous l'aurez deviné, je ne suis pas une adepte du sport. Je m'intéresse au foot, uniquement pour un petit footeux roux (mon fils) de 8 ans passionné pour qui le foot est tout. Donc, de prime abord, même adorant les thrillers , polars, romans noirs , je n'étais guère motivée pour un roman se déroulant dans ce milieu et qui plus est, écrit par un journaliste sportif , me disant là du foot , ma chérie tu vas en avoir pour ton grade me voyant déjà sur un roman écrit façon: 90 minutes de match Mais voilà, rien à voir, j'ai adoré cette chronique sociale réaliste dépeint avec talent, j'ai été très agréablement surprise , car le foot va servir de toile de fond évidemment mais on est véritablement capté et pris par l'affaire Moise et sa bande ... En fait ce polar, ce roman comédie noire devrais-je plutôt dire, ne laisse pas insensible le lecteur, les personnages sont vrais, crus, sincères , ils accrochent, on se prend au jeu , au fil des pages et finalement on ne lâche pas le roman ! L'intrigue est bien maitrisée, ficelée, il règne une atmosphère poisseuse, glauque à souhait. Nous ne baignons pas dans les hautes sphères du foot et du brassage d'argent , mais justement au sein d'un petit club, pour qui le foot est tout leur coeur battant au rythme du ballon et la plume de l'auteur le rend à merveille. Moise habite les Ardennes, dans une bourgade ravagée par la crise , il est fou de foot , une passion frénétique , c'est un fanatique qui ne vit que par et pour le foot, il est accroc du club de foot local, Awoise-Gelle, tout petit club de Cfa2 . Mais voilà son club est menacé de relégation et de là la disparition, si il ne gagne pas leur match contre Sarreguemines , alors Moise et sa bande de pieds nickelés, des pauvres types qui accumulent problèmes sur problèmes, s'abreuvant d'alcool, de misère sexuelle, d'une existence minable vont imaginer un plan pour sauver l'essence de leur vie , leur club de foot , à côté d'eux un couple de femmes atypique Maggy et Annie Un double pari réussi , cher Fabrice , celui d'avoir écrit un très bon roman et celui d'avoir réussi à me captiver, si vous aimez le social allié à de l'action et du suspense, le tout avec une note d'humour noire et de rire jaune, des scènes hallucinantes et un rythme enfièvré , ce roman est fait pour vous et je vous le conseille
              Lire la suite
              En lire moins
            • bouquinovore Posté le 22 Septembre 2018
              Dans un premier temps, je tiens à remercier Fabrice David et les éditions Plon pour ce nouveau partenariat et surtout pour m’avoir donné l’occasion de découvrir un roman que je n’aurai certainement jamais lu. Car bien qu’Antoine Griezmann soit né comme moi à Mâcon, ce n’est pas pour autant que je sois spécialement fan de football… Et ce n’est pas non plus la faute d’Antoine, si je dois bien l’avouer, je ne suis absolument pas amateur du ballon rond. Donc vous comprendrez, qu’au premier abord, je n’étais pas forcément étais attiré par un roman qui se déroule dans le milieu populaire du football et en plus écrit par un auteur qui travaille en autre pour Téléfoot. Moïse est le premier supporter du club de foot d’Awoise-Gelle dans les Ardennes, club de cinquième division (CFA2) avant dernier et qui risque bien de descendre, ce qui pour le président du petit club, signifierait la fin du club et Moïse par la même occasion perdrait sa raison d’être, car ce Club c’est sa vie. Alors Moïse, accompagné par sa bande des crétins des Ardennes, se lance dans un projet des plus mal fagoté qui ne pourra pas finir bien. Les personnages que nous offre Fabrice David, sont des... Dans un premier temps, je tiens à remercier Fabrice David et les éditions Plon pour ce nouveau partenariat et surtout pour m’avoir donné l’occasion de découvrir un roman que je n’aurai certainement jamais lu. Car bien qu’Antoine Griezmann soit né comme moi à Mâcon, ce n’est pas pour autant que je sois spécialement fan de football… Et ce n’est pas non plus la faute d’Antoine, si je dois bien l’avouer, je ne suis absolument pas amateur du ballon rond. Donc vous comprendrez, qu’au premier abord, je n’étais pas forcément étais attiré par un roman qui se déroule dans le milieu populaire du football et en plus écrit par un auteur qui travaille en autre pour Téléfoot. Moïse est le premier supporter du club de foot d’Awoise-Gelle dans les Ardennes, club de cinquième division (CFA2) avant dernier et qui risque bien de descendre, ce qui pour le président du petit club, signifierait la fin du club et Moïse par la même occasion perdrait sa raison d’être, car ce Club c’est sa vie. Alors Moïse, accompagné par sa bande des crétins des Ardennes, se lance dans un projet des plus mal fagoté qui ne pourra pas finir bien. Les personnages que nous offre Fabrice David, sont des pauvres types sans-le-sou, les personnages que dépeint l'auteur, m’ont fait un légèrement penser a un docu sur les Hooligans dans le milieu du football au sud de l’Angleterre, sauf que nos Ardennais non rien de méchants et violent à la base, mais comme eux, sont eux aussi que de pauvres types à la dérive qui n'ont pas grand chose à faire de leur vie. Moi qui ne pensais pas accrocher avec ce roman, je me suis surpris à vouloir connaître la suite, tel un accro de foot qui regarde la finale de la coupe du monde. Le foot devient secondaire et l’on est véritablement entraîné dans l'affaire où Moïse et sa bande sont bien dépassé par les événements.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Lilou08 Posté le 29 Août 2018
              Pour quelqu’un qui n’aime pas le foot (moi !), je viens de terminer mon 2e roman en quelques semaines qui se déroule dans le monde du foot… Et le pire c’est que j’ai aimé les 2 ! Les 2 ont pour protagonistes des fanatiques de foot, supporters inconditionnels de leurs clubs. Pour rappel, le premier est l’excellent "Maudite !" de Denis Zott qui se déroule à Marseille avec l’Ohème et ici, le tout aussi excellent "Au pays des barbares" qui se passe dans les Ardennes, tout là-haut dans la Pointe qui s’enfonce en Belgique, à Awoise-Gelle avec son club le SCAG. Oui dans les Ardennes, département où j’habite depuis quelques années maintenant et où je travaille à la promotion touristique. Et bien je vous garantis que ce thriller-là n’en fait pas la promotion !! loin de là…. Le titre indique d’emblée l’ambiance que l’auteur donne à son roman et au lieu qu’il a pris pour décor pour y ancrer son action : c’est un pays de barbares ! CQFD ! ouille… Petit à petit on fait connaissance des différents acteurs de cette comédie macabre, bien sombre. Tout d’abord celui, sans qui rien ne serait arrivé : Moïse, un Ardennais, pas bien... Pour quelqu’un qui n’aime pas le foot (moi !), je viens de terminer mon 2e roman en quelques semaines qui se déroule dans le monde du foot… Et le pire c’est que j’ai aimé les 2 ! Les 2 ont pour protagonistes des fanatiques de foot, supporters inconditionnels de leurs clubs. Pour rappel, le premier est l’excellent "Maudite !" de Denis Zott qui se déroule à Marseille avec l’Ohème et ici, le tout aussi excellent "Au pays des barbares" qui se passe dans les Ardennes, tout là-haut dans la Pointe qui s’enfonce en Belgique, à Awoise-Gelle avec son club le SCAG. Oui dans les Ardennes, département où j’habite depuis quelques années maintenant et où je travaille à la promotion touristique. Et bien je vous garantis que ce thriller-là n’en fait pas la promotion !! loin de là…. Le titre indique d’emblée l’ambiance que l’auteur donne à son roman et au lieu qu’il a pris pour décor pour y ancrer son action : c’est un pays de barbares ! CQFD ! ouille… Petit à petit on fait connaissance des différents acteurs de cette comédie macabre, bien sombre. Tout d’abord celui, sans qui rien ne serait arrivé : Moïse, un Ardennais, pas bien malin qui habite à Awoise-Gelle et qui ne vit que pour le club de foot de ce coin paumé des Ardennes, le SCAG. Pas forcément méchant dans le fond, mais un pauvre type qui n’a pas eu de chance, n’a jamais reçu d’amour, et qui survit grâce à sa vie de supporter et à l’Ardennais, un bar toujours ouvert aux pauvres gars comme lui. Il y passe presque tout son temps libre, à part quand il assiste aux entrainements de l’équipe, par tous les temps, et assiste aux matchs (ici dans les Ardennes ou en extérieur). Il travaille aussi à mi-temps à Bricoloc à Charleville-Mézières. A l’Ardennais, il a son tabouret réservé au bar, à côté de ceux de ses « copains », piliers de bar comme lui, une sorte de famille improbable. Ce sont eux aussi des bras cassés de la vie, petits ou gros délinquants. Chacun a ses secrets. Il y a Etienne, le chasseur, le Nîmois, une force de la nature et Jarne, le Belge qui fuit un passé trouble. Personne ne pose de question. C’est pas le genre de la maison. D’autres personnages vont graviter autour de ces barbares. Tous ont leurs propres blessures… Le bonheur, la joie de vivre ce n’est décidément pas au programme de ce roman bien noir. L’élément déclencheur du drame qui se profile et se dessine peu à peu au fil des pages, est que le club chéri de Moïse, le SCAG, est en très mauvaise posture. Le dernier match a lieu samedi prochain, et si l’équipe perd, elle est reléguée en division inférieure, c’est-à-dire dans le fin fond de rien du tout. Et c’est la mort garantie du club qui n’est déjà pas une pointure. Et ça, MoÏse ne peut pas l’envisager, ni le supporter, car le club c’est sa vie. Si le club meurt, il mourra aussi avec lui. Il faut absolument qu’il fasse gagner son équipe. Mais comment et quoi faire ? Et c’est le Nîmois qui lui balance une idée, comme ça l’air de rien, à l’Ardennais. Et voilà cette équipe de bras cassés, pas bien malins, mais n’ayant pas grand-chose à faire de leur vie, embarquée dans une affaire aussi louche que bancale. A vous de lire pour connaître cette aventure de pieds nickelés, pas tous forcément méchants, un peu niais, mais pas gentils non plus, et qui peuvent déraper à tout moment, car ils sont au bout du rouleau, et n’ont plus grand-chose à perdre. Une fois démarrée la lecture, on a dû mal à lâcher cette histoire bien ficelée, bien poisseuse comme dit lui-même l’auteur. On a envie de savoir comment vont s’en tirer, ou pas, tous ces barbouzes. Les caractères des personnages sont bien trouvés, ils se dévoilent peu à peu et donnent une vraie existence et épaisseur à cette intrigue. J’ai apprécié les suivre, même si je ne peux pas dire que je me sois attachée à eux, même si par moment, on est presque triste pour eux. Pas vraiment de chance dans la vie. Tout comme Denis Zott décrivait un Marseille pas très accueillant, ici aussi les Ardennes n’apparaissent pas sous leur plus beau jour. Mais tout n’est pas entièrement faux dans la description de Fabrice David, malheureusement. Bref, vous l’aurez compris, j’ai beaucoup aimé ce thriller que je conseille vivement aux amateurs du genre.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Bazart Posté le 2 Juillet 2018
              Les Ardennes , la frontière belge , une bourgade ravagée par la crise , et Moïse fanatique au-delà de toute raison du club de foot local, Awoise-Gelle, petit club sans envergure qui végète en plein CFa 2 ( la 5éme division pour les allergiques au foot) Alors que son club de coeur doit impérativement vaincre Sarreguemines pour échapper à la relégation, Mo et sa bande vont imaginer alors une solution pour le moins radicale et explosive pour amener la victoire et l'affaire rocambolesque de tourner rapidement au drame sordide. Pour ceux qui n'adorent pas le foot, rassurez vous : même si son auteur est journaliste sportif, travaille pour "Téléfoot" le ballon rond est pas vraiment le sujet de cette chronique sociale qui vire au noir mais plus l'étincelle qui va mettre le feu aux poudres de ces petites vies de misère .. on est ici plus proche du cinéma belge à la Bouli Lanners que du Len Loach de Looking for Eric avec ces affreux jojos qui cumulent ennui, misère sexuelle alcool et rage d'une existence ratée, cocktail explosif pour une histoire qui finira forcément mal... Un polar qui met en pleine lucarne ... Les Ardennes , la frontière belge , une bourgade ravagée par la crise , et Moïse fanatique au-delà de toute raison du club de foot local, Awoise-Gelle, petit club sans envergure qui végète en plein CFa 2 ( la 5éme division pour les allergiques au foot) Alors que son club de coeur doit impérativement vaincre Sarreguemines pour échapper à la relégation, Mo et sa bande vont imaginer alors une solution pour le moins radicale et explosive pour amener la victoire et l'affaire rocambolesque de tourner rapidement au drame sordide. Pour ceux qui n'adorent pas le foot, rassurez vous : même si son auteur est journaliste sportif, travaille pour "Téléfoot" le ballon rond est pas vraiment le sujet de cette chronique sociale qui vire au noir mais plus l'étincelle qui va mettre le feu aux poudres de ces petites vies de misère .. on est ici plus proche du cinéma belge à la Bouli Lanners que du Len Loach de Looking for Eric avec ces affreux jojos qui cumulent ennui, misère sexuelle alcool et rage d'une existence ratée, cocktail explosif pour une histoire qui finira forcément mal... Un polar qui met en pleine lucarne : voilà une lecture idéale en ces temps de coupe du monde que cette chronique réaliste, imparable et édifiante de vies brisées..
              Lire la suite
              En lire moins
            • yv1 Posté le 21 Juin 2018
              Awoise-Gelle dans les Ardennes, le club de foot local qui joue en cinquième division est avant-dernier et menacé de descendre, ce qui signifierait sa fin. Moïse, supporter assidu ne peut se résoudre à cette option et est prêt à tout pour faire mentir les pronostics. Mais son projet mal ficelé risque bien de lui attirer de très gros ennuis... dans le meilleur des cas. Magguy et Annie vivent ensemble à plusieurs centaines de kilomètres d'Awoise-Gelle. Un traumatisme subit par Magguy remonte à la surface et pourrait bien lui faire croiser la route de Moïse. Mises à part quelques maladresses et erreurs, je dois dire que ce polar ne laisse pas insensible. Évacuons les erreurs : la nourrice d'un garçonnet qui va jouer un rôle important est une fois asiatique et quelques pages plus loin antillaise..., la voiture du papa est lorsqu'il arrive à un rendez-vous une Mercedes et deux pages plus loin, lorsqu'il repart, une Audi. Les maladresses, maintenant ou plutôt la maladresse qui est de parler dans le couple lesbien d'une des deux qui fait l'homme, ou alors c'est moi qui suis trop politiquement correct. Ces réserves dites, j'ai passé un moment particulier avec ce roman qui met mal à l'aise tant... Awoise-Gelle dans les Ardennes, le club de foot local qui joue en cinquième division est avant-dernier et menacé de descendre, ce qui signifierait sa fin. Moïse, supporter assidu ne peut se résoudre à cette option et est prêt à tout pour faire mentir les pronostics. Mais son projet mal ficelé risque bien de lui attirer de très gros ennuis... dans le meilleur des cas. Magguy et Annie vivent ensemble à plusieurs centaines de kilomètres d'Awoise-Gelle. Un traumatisme subit par Magguy remonte à la surface et pourrait bien lui faire croiser la route de Moïse. Mises à part quelques maladresses et erreurs, je dois dire que ce polar ne laisse pas insensible. Évacuons les erreurs : la nourrice d'un garçonnet qui va jouer un rôle important est une fois asiatique et quelques pages plus loin antillaise..., la voiture du papa est lorsqu'il arrive à un rendez-vous une Mercedes et deux pages plus loin, lorsqu'il repart, une Audi. Les maladresses, maintenant ou plutôt la maladresse qui est de parler dans le couple lesbien d'une des deux qui fait l'homme, ou alors c'est moi qui suis trop politiquement correct. Ces réserves dites, j'ai passé un moment particulier avec ce roman qui met mal à l'aise tant les personnages décrits et les situations sont réalistes et glauques. Fabrice David parle d'arnaques de pauvres types, prêts à tout pour sauver un obscur club de foot d'une obscure petite ville sinistrée. De l'arnaque à la petite semaine où l'on craint pour sa vie pour moins de cent euros et où 500€ représentent une somme impossible à réunir, même à plusieurs. On est loin des polars qui brassent des centaines de milliers d’euros et des joueurs de foot stars qui empilent les millions pour taper dans la baballe (et non, je n'aime ni le foot ni surtout le fric qui corrompt tout et notamment le sport et qui est désormais un but à atteindre pour beaucoup de jeunes qui voient ces "stars" comme des héros et des modèles). Le polar de Fabrice David est rural -Awoise-Gelle est une petite ville-, humide, froid, pisseux. On y ressent et/ou sent et/ou voit la crasse, les odeurs, les taudis, les gens à 50€ près pour qui la grande Histoire de France n'est pas la préoccupation principale -cf notre Président méprisant les petites gens- leur souci quotidien est de pouvoir se nourrir et trouver de quoi tenir jusqu'à la fin du mois. Le romancier est journaliste sportif, travaille pour "Téléfoot", bon, personne n'est parfait. Il bâtit un roman avec différents narrateurs, seul Moïse dit "je", alterne les chapitres avant que tous ne se mêlent très adroitement je dois dire. La tension est nette et monte au point de ne pas se coucher tôt pour connaître le dénouement. Noir, sombre, ne donne pas forcément une belle image de la région qui est un contexte fort et qui participe de cette ambiance froide et humide où les hommes font ce qu'ils peuvent pour vivre ou survivre dans des boulots mal payés, purement alimentaires et où gagner 2000€ mensuels vous fait passer dans la catégorie des riches. Très bon roman, à ouvrir si l'on n'est pas submergé par des envies suicidaires. Frissons et tension garantis.
              Lire la suite
              En lire moins
            Lisez! La newsletter qui vous inspire !
            Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.
            Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com