Lisez! icon: Search engine

Aurore

Slalom
EAN : 9782375540480
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 160
Format : 140 x 200 mm
Aurore

Collection : Slalom
Date de parution : 29/08/2019
Dans cet ouvrage singulier, entre fable, roman et journal intime, Jérémie Kisling nous fait entendre la voix d’Aurore, une adolescente sur le fil, pleine de contradictions, entre rires et déceptions. Elle partage avec le lecteur ses émotions, ses peurs, ses joies aussi… et la découverte qui va bouleverser sa vie.
Lorsqu’Aurore, une adolescente de 15 ans, comprend qu’elle a été adoptée, ses certitudes volent en éclat, ses repères s’écroulent. C’est la fin du monde, la fin de son monde. La rencontre avec un être encore plus déraciné qu’elle va lui ouvrir les yeux et lui permettre de se découvrir. La... Lorsqu’Aurore, une adolescente de 15 ans, comprend qu’elle a été adoptée, ses certitudes volent en éclat, ses repères s’écroulent. C’est la fin du monde, la fin de son monde. La rencontre avec un être encore plus déraciné qu’elle va lui ouvrir les yeux et lui permettre de se découvrir. La nouvelle Aurore se révélera encore plus espiègle et déterminée que l’ancienne, désormais habitée d’une passion et forte de liens plus solides que jamais.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782375540480
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 160
Format : 140 x 200 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • EternelAdo Posté le 10 Octobre 2019
    Alors que ses parents cherchaient le meilleur moment et plus probablement le courage de lui annoncer qu'elle avait été adoptée, elle surprend leur conversation et l'apprend de la pire des manières, derrière une porte mal fermée. C'est tout un monde qui s'effondre, le sien. Que dire de la confiance qu'elle leur portait avant cette foutue porte entrebâillée... Face à toutes ses émotions qui la submergent, elle prend la fuite. D'abord chez une amie, ensuite chez son papi qui ne l'a pas trahie lui! Avec ce court roman de Jérémie KISLING, tout va très vite, un peu comme dans la tête de nos ados, on est dans l'instantané, dans la réaction à chaud, sans filtre, sans le recul qu'elle finit par prendre en s'évanouissant dans la nature... Trop vite? Peut-être un peu oui... Si j'ai trouvé le ton léger de la narratrice parfait puisqu'elle nous raconte ce moment de sa vie après coup, à la manière d'un journal intime, j'ai trouvé l'apparition de Sliman plutôt rapide. Le fait que ce soit un parfait inconnu et que le grand-père les laisse partir ensemble est un peu déroutant mais le personnage a son importance dans le cheminement de pensée qu'elle doit faire, sur la... Alors que ses parents cherchaient le meilleur moment et plus probablement le courage de lui annoncer qu'elle avait été adoptée, elle surprend leur conversation et l'apprend de la pire des manières, derrière une porte mal fermée. C'est tout un monde qui s'effondre, le sien. Que dire de la confiance qu'elle leur portait avant cette foutue porte entrebâillée... Face à toutes ses émotions qui la submergent, elle prend la fuite. D'abord chez une amie, ensuite chez son papi qui ne l'a pas trahie lui! Avec ce court roman de Jérémie KISLING, tout va très vite, un peu comme dans la tête de nos ados, on est dans l'instantané, dans la réaction à chaud, sans filtre, sans le recul qu'elle finit par prendre en s'évanouissant dans la nature... Trop vite? Peut-être un peu oui... Si j'ai trouvé le ton léger de la narratrice parfait puisqu'elle nous raconte ce moment de sa vie après coup, à la manière d'un journal intime, j'ai trouvé l'apparition de Sliman plutôt rapide. Le fait que ce soit un parfait inconnu et que le grand-père les laisse partir ensemble est un peu déroutant mais le personnage a son importance dans le cheminement de pensée qu'elle doit faire, sur la question de l'identité, la sienne parmi les autres. Peut-être que les autres points forts me donnent aussi envie d'en avoir plus. J'ai adoré le format journal avec toute la spontanéité de la jeunesse, les coups de gueule et l'humour qui caractérise l’héroïne de Jérémie KISLING. Si à certains moments, j'ai eu un peu de mal à lui donner son âge (dans la boulangerie par exemple), j'ai beaucoup aimé ses jeux de mots et son caractère affirmé. Le message porté par ces deux ados passe plutôt bien donc je serais tenté de dire que ce premier roman de l'auteur en appelle d'autres! 😉 Votre avis m'intéresse... https://www.facebook.com/eternelAdo/ https://www.instagram.com/eternelado/ https://journalduneternelado.blogspot.fr/
    Lire la suite
    En lire moins
  • FloppyCorse Posté le 30 Septembre 2019
    Je remercie tout d'abord Babelio de m'avoir proposée ce roman jeunesse. J'au eu l'occasion de découvrir par la même occasion la plume de Jérémie Kisling qui mêle sentiments, humour, sincérité surtout que ce roman traite d'un sujet assez délicat, surtout par une adolescente. Aurore est une adolescente de 15 ans qui va vivre sa 1ère déception et sa confrontation avec ses "parents"... et oui je mets bien des parenthèses car elle a surpris une conversation entre ces derniers qui va la blesser mais aussi chambouler le reste de son existence. Elle va prendre la fuite au lieu d'affronter cette vérité qu'elle vient de découvrir et pourra compter sur le soutien de sa voisine et amie Xu, une chinoise passionnée par le globe-terrestre mais aussi de son grand-père qui l'hébergera à ce moment clé de son existence et qui sera l'épaule rassurante sur laquelle se poser. Alors qu'elle est en train de remettre en question son passé mais aussi son présent, elle va partir à la recherche de sa véritable "identité" en compagnie d'un être encore plus perdu et déraciné qu'elle répondu au prénom de Sliman. Ce dernier va l'aider à changer sa perception des choses mais aussi et surtout à accepter... Je remercie tout d'abord Babelio de m'avoir proposée ce roman jeunesse. J'au eu l'occasion de découvrir par la même occasion la plume de Jérémie Kisling qui mêle sentiments, humour, sincérité surtout que ce roman traite d'un sujet assez délicat, surtout par une adolescente. Aurore est une adolescente de 15 ans qui va vivre sa 1ère déception et sa confrontation avec ses "parents"... et oui je mets bien des parenthèses car elle a surpris une conversation entre ces derniers qui va la blesser mais aussi chambouler le reste de son existence. Elle va prendre la fuite au lieu d'affronter cette vérité qu'elle vient de découvrir et pourra compter sur le soutien de sa voisine et amie Xu, une chinoise passionnée par le globe-terrestre mais aussi de son grand-père qui l'hébergera à ce moment clé de son existence et qui sera l'épaule rassurante sur laquelle se poser. Alors qu'elle est en train de remettre en question son passé mais aussi son présent, elle va partir à la recherche de sa véritable "identité" en compagnie d'un être encore plus perdu et déraciné qu'elle répondu au prénom de Sliman. Ce dernier va l'aider à changer sa perception des choses mais aussi et surtout à accepter cette "vérité" qui l'a fait tant souffrir. Aurore est une adolescente adorable mais aussi rebelle et surtout anticonformiste lol Avec elle, vous n'aurez pas le temps de vous ennuyer et la suivrez dans sa quête pour son "identité" surtout qu'elle est la narratrice principale de l'histoire car l'auteure a fait de ce roman une sorte de journal intime où la jeune fille partage avec nous ses joies, ses peines, ses doutes et surtout ses découvertes... Elle est surprenante car elle a beaucoup d'esprit et un sens de la répartie accrue mais elle a aussi une façon de parler très "drôle" entre l'enfant qui se croit au "pays des bisounours" et l'adolescente assez mature pour son âge. J'avoues qu'elle m'a bien souvent faite rire car elle met bien souvent les mots dans le désordre dans ses phrases ce qui entraîne des situations parfois cocasses et risibles. Les personnages secondaires ont une place importante dans l'histoire et chacun y apporte sa "pierre" à l'édifice. Par contre je ne les ai pas trouvé assez "travaillés" et leurs comportements peuvent paraître parfois irrationnels. La seule qui a vraiment trouvé grâce à mes yeux est Constance, la petite sœur d'Aurore, qui est gentille, douce, un brin naïve ce qui a pour effet de nous toucher. Concernant le personnage de Sliman, l'émigré déraciné, on ne sait pas beaucoup de choses sur lui. En effet, on ne sait pas d'où il vient ni ce qu'il veut faire dans la vie. Il arrive dans la vie d'Aurore comme un ange tombé du ciel, pile au moment où elle en a le plus besoin. Il montre une grande force mentale et un tempérament à tout épreuve au vu des événements tragiques qu'il a vécu malgré son jeune âge. On dirait que rien ne peut l'ébranler. Par contre j'ai trouvé cela dommage de ne pas plus avoir abouti ce personnage surtout que rien n'a vraiment été développé à son sujet. L'histoire commence dont par la découverte d'une conversation entre ses parents qu'Aurore entendra malencontreusement. Elle, la jeune fille solitaire et rêveuse, qui menait jusque là une vie bien tranquille, va voir son monde s'écrouler autour d'elle à l'aube de ses 15 ans. L'intrigue vient d'être posée à ce moment là et elle ne cessera d'évoluer au fur et à mesure du récit.  L'auteur nous transporte au cœur des remises en questions et questionnements tout court de la jeune Aurore qui se retrouver perdue et blessée au point de ne plus trop savoir qui elle est vraiment. Dans cette quête d'identité et de vérité, elle sera aider par différents personnages mais surtout par Sliman qui lui donnera de sa force et sa "sagesse" pour affronter cette épreuve. L'histoire évoque aussi un sujet assez délicat qu'est l'adoption mais aussi de savoir quel est l'âge et le moment propice pour en parler sans oublier la manière de le faire car il ne faut pas oublier que c'est une preuve en soi pas facile a franchir. L'auteur, auteur-compositeur-interprète suisse arrive avec brio à nous embarquer dans la vie d'Aurore. Il arrive avec semble-t-il facilité à prêter sa plume au personnage d'Aurore, jeune ado de 15 ans. Pour un 1er roman je lui tire mon chapeau car son essai est très bien réussi que je recommanderai sans soucis aux abonnés de la médiathèque où je travaille. Même s'il a choisi d'aborder le thème de l'adoption avec un peu de légèreté et d'humour, j'avoues que parfois ça m'a laissé un peu perplexe car justement il y a parfois quelques incompréhensions notamment dans l'attitude des parents lors de la découverte de la vérité par Aurore mais aussi l'attitude du grand-père qui ne se méfie pas de cet inconnu avec qui part sa petite fille... Pour finir, la plume de Jérémie Kisling est pleine de poésie, de tendresse, d'humour et surtout conserve tout au long de l'histoire un bon rythme (quoi de plus normal pour un musicien mdr). Ce 1er roman de l'auteur entre "fable" et "journal intime" est assez bien écrit même si mon bilan est un peu mitigé car certains aspects de l'histoire et du comportements des personnages m'a gênée et laissé un brin septique. Il s'adresse, comme vous l'aurez bien compris, à la jeunesse mais peu aussi être lu par des adultes ayant envie d'une petite lecture légère et surtout sans prise de tête, et c'est bien pour cela que je vous le recommande. 
    Lire la suite
    En lire moins
  • LightandSmell Posté le 25 Septembre 2019
    Aurore surprend une conversation entre ses parents qui va faire voler en éclats son monde et ses certitudes sur son identité ! L’auteur aborde ici, à travers un personnage atypique et plein de verve, un sujet délicat et complexe que chaque personne concernée vivra différemment en fonction de son vécu, de sa personnalité, de son entourage… Mais ce qui est certain, c’est que ce sujet mérite une réelle conversation a fortiori quand, comme Aurore, on est encore une adolescente en pleine construction. Il est alors aisé pour le lecteur de comprendre le choc, voire le sentiment de trahison, ressenti par Aurore qui aurait mérité d’apprendre la vérité d’une autre manière. Cette découverte, difficile à accepter et à digérer, la poussera à se réfugier chez une amie chinoise nostalgique de son pays et de sa vie d’avant puis chez son grand-père. Un papy sympathique chez lequel elle fera, de manière plutôt incongrue d’ailleurs, une rencontre, celle de Sliman, un réfugié orphelin. Encouragée par son aïeul, elle va alors, à ses côtés, déambuler dans les rues de la ville avec un objectif en tête… En tant qu’adulte, on ne peut s’empêcher de penser que sa démarche semble naïve et dangereuse, mais peu importe puisque l’auteur... Aurore surprend une conversation entre ses parents qui va faire voler en éclats son monde et ses certitudes sur son identité ! L’auteur aborde ici, à travers un personnage atypique et plein de verve, un sujet délicat et complexe que chaque personne concernée vivra différemment en fonction de son vécu, de sa personnalité, de son entourage… Mais ce qui est certain, c’est que ce sujet mérite une réelle conversation a fortiori quand, comme Aurore, on est encore une adolescente en pleine construction. Il est alors aisé pour le lecteur de comprendre le choc, voire le sentiment de trahison, ressenti par Aurore qui aurait mérité d’apprendre la vérité d’une autre manière. Cette découverte, difficile à accepter et à digérer, la poussera à se réfugier chez une amie chinoise nostalgique de son pays et de sa vie d’avant puis chez son grand-père. Un papy sympathique chez lequel elle fera, de manière plutôt incongrue d’ailleurs, une rencontre, celle de Sliman, un réfugié orphelin. Encouragée par son aïeul, elle va alors, à ses côtés, déambuler dans les rues de la ville avec un objectif en tête… En tant qu’adulte, on ne peut s’empêcher de penser que sa démarche semble naïve et dangereuse, mais peu importe puisque l’auteur ne nous propose pas un roman miroir de la réalité, mais plutôt une fable pleine de poésie dans laquelle les personnages évoluent et se (re)trouvent. Ses pérégrinations urbaines seront ainsi l’occasion, pour Aurore, de se libérer d’un poids, et de se rapprocher de Sliman qui se révèle d’une jovialité contagieuse. À son contact, l’adolescente va prendre du recul sur ses malheurs et ses peines se rendant compte que cette révélation qui l’a tant chagrinée ne peut effacer tous les beaux moments de vie, de complicité et de tendresse partagés avec ses parents et sa petite sœur. Une prise de conscience la poussant à vouloir retrouver les siens qui attendent probablement son retour avec angoisse et impatience, une chance que son nouvel ami n’a pas… Orphelin, Sliman n’a plus personne à retrouver, mais malgré les épreuves qu’il a traversées et qui ne seront ici qu’effleurées, il garde toujours le sourire aux lèvres. C’est incontestablement l’atout bonne humeur du roman, et la personne qu’il fallait pour permettre à Aurore d’ouvrir les yeux sur le trésor qu’elle possède, une famille aimante et soudée. J’aurais aimé en apprendre plus sur cet adolescent qui conserve une belle part de mystère, mais j’ai été très touchée par son histoire, sa pudeur quant à ses sentiments, sa simplicité, sa gentillesse et le naturel avec lequel il entre dans la vie d’Aurore. Sans jamais la juger, lui qui a connu des épreuves que l’on devine difficiles, il la soutient et, d’une certaine manière, veille sur elle. Après tout, la rue, c’est son monde, pas celui de l’adolescente… L’auteur nous propose donc une jolie amitié pleine de douceur et de rires. Les thèmes abordés sont intéressants, pertinents par rapport au public visé par l’ouvrage et apportent une certaine profondeur au récit : la famille, la construction de son identité, l’amitié, le déracinement, cette notion de l’étranger et de l’Autre… Mais je dois avouer que c’est bien la personnalité haute en couleur d’Aurore qui m’a réellement séduite. Cette adolescente est plutôt du genre attachante ! Intelligente, pleine d’humour et doté d’un esprit affûté, elle aime jouer avec les mots qu’elle manie avec une facilité déconcertante. Les adolescents, mais aussi les adultes, devraient être séduits par ce truculent personnage qui n’a pas sa langue dans sa poche. Il faut dire qu’amusante, elle possède également une certaine capacité de recul sur ses semblables et les adultes, et une tendance à la dérision et à l’auto-dérision. J’ai d’ailleurs souvent souri face à ses réparties que d’aucuns pourraient qualifier d’impertinentes quand j’aurais tendance à les trouver rafraîchissantes. Vous aurez donc compris que j’ai été particulièrement sensible à l’humour de l’auteur et de son personnage ! Cerise sur le gâteau, l’auteur, également compositeur/chanteur, a créé une chanson pour accompagner le roman. Une chanson que vous retrouverez ici ou en scannant le QR code en fin d’ouvrage. En conclusion, porté par deux personnages aussi amusants qu’attachants, Aurore est un joli roman jeunesse plein de poésie et d’humour qui aborde en douceur et avec philosophie des thèmes comme la famille, l’amitié, le déracinement… Tour à tour drôle et touchante, voici une charmante histoire à déguster que l’on soit adolescent ou adulte, mais en gardant en tête que plus qu’un récit qui collerait à la réalité, l’auteur nous propose avant tout une fable entre rires et chagrin qui ne manquera pas de vous toucher.
    Lire la suite
    En lire moins
  • LesMissChocolatinebouquinent Posté le 24 Septembre 2019
    Aurore a 15 ans. Age délicat où l’enfance c’est vraiment trop ringard et adulte trop chiant. En même temps être une ado « style brindille », pas spécialement populaire au bahut et encore moins adulée pas une bande de potes, c’est la loose. Aurore, c’est Aurore : flemmarde et intelligente, elle se laisse porter par sa vie d’ado pas encore tout à fait rebelle. Elle subit sans trop subir les questions existentielles, les remettant au lendemain. Tout va pour le « mieux » dans la vie trépidante d’Aurore, jusqu’au jour où certains mots ne ses parents (qu’elle n’aurait pas du entendre) lui parviennent. Et là, catastrophe ! Apocalypse ! Fin du monde ! Aurore part en vrille. Et en bonne adolescente qu’elle est, décide de fuir. Affronter ce déchaînement d’incertitudes, de secrets, de non-dits et de mensonges, est d’une telle violence. Un uppercut qui lui laisse des marques. Et elle fuit, court, crie, hurle et pleure. Elle en veut en la terre entière, à ses parents, à sa petite sœur. A tous. Et sur son chemin de solitude, elle rencontre Sliman. Sliman c’est l’innocence même qui a traversé de nombreuses épreuves. C’est la maturité d’un adulte dans un corps d’un enfant. C’est... Aurore a 15 ans. Age délicat où l’enfance c’est vraiment trop ringard et adulte trop chiant. En même temps être une ado « style brindille », pas spécialement populaire au bahut et encore moins adulée pas une bande de potes, c’est la loose. Aurore, c’est Aurore : flemmarde et intelligente, elle se laisse porter par sa vie d’ado pas encore tout à fait rebelle. Elle subit sans trop subir les questions existentielles, les remettant au lendemain. Tout va pour le « mieux » dans la vie trépidante d’Aurore, jusqu’au jour où certains mots ne ses parents (qu’elle n’aurait pas du entendre) lui parviennent. Et là, catastrophe ! Apocalypse ! Fin du monde ! Aurore part en vrille. Et en bonne adolescente qu’elle est, décide de fuir. Affronter ce déchaînement d’incertitudes, de secrets, de non-dits et de mensonges, est d’une telle violence. Un uppercut qui lui laisse des marques. Et elle fuit, court, crie, hurle et pleure. Elle en veut en la terre entière, à ses parents, à sa petite sœur. A tous. Et sur son chemin de solitude, elle rencontre Sliman. Sliman c’est l’innocence même qui a traversé de nombreuses épreuves. C’est la maturité d’un adulte dans un corps d’un enfant. C’est la naïveté qu’il porte à chaque élément de son entourage. C’est la volonté de comprendre un monde qui lui est étrange. C’est la gentillesse incarnée. Pourtant tout différencie Sliman d’Aurore. AURORE est porté par une plume d’une simplicité désarmante. On est joyeux ou triste, on rit ou on pleure, on lève les yeux au ciel ou on sourit, c’est l’effet Aurore. Adorable, attachante, on vit son aventure comme si c’était la notre. Jérémie Kisling traite avec humour et franchise les tourments de cette adolescente en pleine crise existentielle. J’ai tout simplement adoré. Des thèmes comme l’amitié, la confiance, le pardon, la quête identitaire, la différence et l’acceptation, sont magnifiquement explorés. C’est tendre à l’intérieur et croustillant à l’intérieur sans oublier l’effet kiss-cool !
    Lire la suite
    En lire moins
  • MellysBook Posté le 23 Septembre 2019
    L'avis d'Ophélie: J'ai bien aimé ce livre car il parle de la vie en général. L'histoire est super. Aurore est une adolescente qui va comprendre que la vie peut être cruelle mais aussi douce et gentille. Ce que j'ai le plus aimé dans ce livre, c'est les thèmes abordés: l’adoption, les réfugiés, les coups dur de la vie... J'ai bien aimé ce livre car il m'a mis le nez sur les problèmes de la vie et je me suis dis "La vie est injuste !". Je me le disais déjà avant mais de lire les sentiments d'une autre fille qui n'a pas forcément les mêmes problèmes que moi m'a un peu dérouté. Il n'y a pas beaucoup de personnages mais j'ai bien aimé car ça renforce le côté réel de l'histoire. Je n'ai pas eu de personnage préféré car je les ai tous bien aimé. Maintenant, je vais vous parlez de la couverture. Je l'ai trouvé vraiment très belle. Le fond de la couverture m'a fait pensé à Titeuf et à la vie de tous les jours(en bazar). Aurore semble perdu dans cette foule et je trouve que ça me représente bien comme la majorité des adolescents. Un livre que je conseille à tous... L'avis d'Ophélie: J'ai bien aimé ce livre car il parle de la vie en général. L'histoire est super. Aurore est une adolescente qui va comprendre que la vie peut être cruelle mais aussi douce et gentille. Ce que j'ai le plus aimé dans ce livre, c'est les thèmes abordés: l’adoption, les réfugiés, les coups dur de la vie... J'ai bien aimé ce livre car il m'a mis le nez sur les problèmes de la vie et je me suis dis "La vie est injuste !". Je me le disais déjà avant mais de lire les sentiments d'une autre fille qui n'a pas forcément les mêmes problèmes que moi m'a un peu dérouté. Il n'y a pas beaucoup de personnages mais j'ai bien aimé car ça renforce le côté réel de l'histoire. Je n'ai pas eu de personnage préféré car je les ai tous bien aimé. Maintenant, je vais vous parlez de la couverture. Je l'ai trouvé vraiment très belle. Le fond de la couverture m'a fait pensé à Titeuf et à la vie de tous les jours(en bazar). Aurore semble perdu dans cette foule et je trouve que ça me représente bien comme la majorité des adolescents. Un livre que je conseille à tous car il donne une vision des choses très percutantes et réelles sur la vie dans le monde.
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Par Slalom

    Du roman à la chanson : « Aurore », de Jérémie Kisling

    L'auteur du roman Aurore, Jérémie Kisling, est aussi chanteur, compositeur et interprète suisse. Jérémie Kisling a allié sa passion pour la musique à l'écriture de son premier roman jeunesse. Pour notre plus grand bonheur, il prolonge le plaisir avec une chanson originale à écouter comme la BO du roman.

    Lire l'article