En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Autour du soleil

            Plon
            EAN : 9782259243520
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 282
            Format : 132 x 215 mm
            Autour du soleil

            Date de parution : 14/01/2016
            Louise quitte tout pour vivre un nouvel amour au Vietnam, en effaçant ceux qu’elle laisse derrière elle. En France, sa fille Marie la croit morte. Karine Silla poursuit son exploration des secrets de famille au prisme de la conciliation, parfois impossible, entre maternité et féminité.
            Un jour de pluie, Louise rencontre un homme dans un train. En quelques minutes, la jeune femme décide de quitter sa vie raisonnable pour cet inconnu qui lui parle de son pays, le Vietnam ; son bonheur la contamine et l’emporte. Au milieu des immenses étendues vertes et marécageuses, elle... Un jour de pluie, Louise rencontre un homme dans un train. En quelques minutes, la jeune femme décide de quitter sa vie raisonnable pour cet inconnu qui lui parle de son pays, le Vietnam ; son bonheur la contamine et l’emporte. Au milieu des immenses étendues vertes et marécageuses, elle découvre l’amour, la jouissance, la joie, et enfante un fils.
            En partant, Louise a laissé derrière elle un mari, épousé parce qu’elle n’a jamais su dire non, et et une fille, Marie, avec qui elle n’a jamais su faire.
            Malgré la certitude d’avoir fait le bon choix, le secret de Louise envahit peu à peu sa vie et celle de Marie, qui la croit morte et grandit sur un mensonge.
            Jusqu’à ce que tout vole en éclats.

            Après son premier roman remarqué, Monsieur est mort, Karine Silla, dramaturge, réalisatrice et scénariste, poursuit son exploration des secrets de famille, de leurs échos et de leurs ricochets.
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782259243520
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 282
            Format : 132 x 215 mm
            Plon
            19.00 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Anne50 Posté le 10 Avril 2017
              J'ai acheté ce roman après avoir lu la quatrième de couverture et son annonce alléchante de secret de famille. Mais en fait, ce roman est plus que ça. On a l'impression de plusieurs récits, plusieurs zooms sur différentes histoires non abouties... Je me suis un peu perdue au début, mais progressivement laissée capter par les fils de ce roman multiple, délicat et déroutant. Un beau moment de lecture qui me donne envie de découvrir "Monsieur est mort".
            • candiceloix Posté le 14 Janvier 2017
              La lecture de ce roman est agréable et facile, le style de l'auteur m'a plu mais je suis restée un peu sur ma faim. En effet, à la lecture de la 4éme de couverture, je m'attendais à plus voyager, plus découvrir le Vietnam,à d'avantage explorer la nouvelle vie et la personnalité de Louise. De plus, le passage sur le début des vacances de Marie et sa famille m'a semblé interminable ... Bref un bilan mitigé.
            • Winor Posté le 10 Juin 2016
              Louise, femme et mère de famille, a tout quitté sur un coup de tête pour partir vivre avec un Vietnamien, rencontré par hasard dans un train. L’Asie est pour elle telle une renaissance où elle s’épanouit enfin, heureuse de connaître le véritable amour. De cette union naît un garçon, que Louise chérira comme elle n’a jamais su le faire avec Marie, sa fille, restée en France. Pourtant, un non-dit la ronge toute entière. Ce livre m’a plongé dans une histoire familiale emprunte de poésie, de silences et de mensonges dans un décor de vacances. C’est un roman qui se nourrit des réflexions de ses personnages et aborde de manière récurrente le sujet de la parentalité, du point de vue des enfants et des parents, de tout cet amour que l’on se porte et des non-dits qui font partie de la vie. De ces mensonges qui façonnent notre existence et qui, lorsqu’ils s’effritent, laissent place à une réalité toute autre avec laquelle il faut composer. Autour du soleil, c’est aussi une ode au souvenir et un reflet de la fuite du temps. Proust n’est jamais loin dans ces pages et Marie, qui relit ses livres, l’évoque souvent dans ses conversations. Karine Silla parle d’amour.... Louise, femme et mère de famille, a tout quitté sur un coup de tête pour partir vivre avec un Vietnamien, rencontré par hasard dans un train. L’Asie est pour elle telle une renaissance où elle s’épanouit enfin, heureuse de connaître le véritable amour. De cette union naît un garçon, que Louise chérira comme elle n’a jamais su le faire avec Marie, sa fille, restée en France. Pourtant, un non-dit la ronge toute entière. Ce livre m’a plongé dans une histoire familiale emprunte de poésie, de silences et de mensonges dans un décor de vacances. C’est un roman qui se nourrit des réflexions de ses personnages et aborde de manière récurrente le sujet de la parentalité, du point de vue des enfants et des parents, de tout cet amour que l’on se porte et des non-dits qui font partie de la vie. De ces mensonges qui façonnent notre existence et qui, lorsqu’ils s’effritent, laissent place à une réalité toute autre avec laquelle il faut composer. Autour du soleil, c’est aussi une ode au souvenir et un reflet de la fuite du temps. Proust n’est jamais loin dans ces pages et Marie, qui relit ses livres, l’évoque souvent dans ses conversations. Karine Silla parle d’amour. L’amour dans le couple. L’amour maternel, paternel, filial. De la détresse d’être abandonné et des choix multiples qui ont tous leurs conséquences. C’est un voyage intérieur que je recommande. Prenez votre billet pour un vol incontournable.
              Lire la suite
              En lire moins
            • claraetlesmots Posté le 1 Mars 2016
              Louise n'est pas heureuse dans sa vie. Un homme qu'elle a épousé sans amour, une enfant Marie de trois ans avec qui elle se sent comme une étrangère. Lors d'un trajet en train, elle rencontre un homme qui vit au Vietnam. Pourquoi ne pas se donner la chance de vivre le bonheur ? Ce qui pourrait être irréfléchi, insensé se produit. Elle décide de tout quitter pour suivre cet homme. Si au Vietnam, c'est une seconde naissance pour elle, jamais elle ne parle de sa fille à non nouvel époux. Un mensonge ou un secret. ce silence la ronge lentement. "Ma vie, avec un mari et deux enfants, est bien rangée dans un monde où les sentiments sont clairs et où les gens qui s'aiment ne se mentent pas."A trente-cinq ans, Marie jeune femme active, mariée à Samuel et mère de deux filles apprend que sa mère l'a abandonnée. Son père lui avait toujours dit qu'elle était morte et le mari de Louise lui apprend cette vérité. Sa mère est désormais décédée et elle a un demi-frère. Elle préfère fuir ce qu'elle entend "Je n'étais plus la fille de sa femme. Il avait perdu des heures à faire suivre la mauvaise... Louise n'est pas heureuse dans sa vie. Un homme qu'elle a épousé sans amour, une enfant Marie de trois ans avec qui elle se sent comme une étrangère. Lors d'un trajet en train, elle rencontre un homme qui vit au Vietnam. Pourquoi ne pas se donner la chance de vivre le bonheur ? Ce qui pourrait être irréfléchi, insensé se produit. Elle décide de tout quitter pour suivre cet homme. Si au Vietnam, c'est une seconde naissance pour elle, jamais elle ne parle de sa fille à non nouvel époux. Un mensonge ou un secret. ce silence la ronge lentement. "Ma vie, avec un mari et deux enfants, est bien rangée dans un monde où les sentiments sont clairs et où les gens qui s'aiment ne se mentent pas."A trente-cinq ans, Marie jeune femme active, mariée à Samuel et mère de deux filles apprend que sa mère l'a abandonnée. Son père lui avait toujours dit qu'elle était morte et le mari de Louise lui apprend cette vérité. Sa mère est désormais décédée et elle a un demi-frère. Elle préfère fuir ce qu'elle entend "Je n'étais plus la fille de sa femme. Il avait perdu des heures à faire suivre la mauvaise personne. Les âmes ne sont pas comme les vases que l'on recolle". Comment son père a pu lui mentir alors qu'il était au courant ? Pourtant, elle ne dit rien à Samuel. Ils partent en vacances dans le sud de la France chez Georges et sa compagne. Georges l'ancien professeur de fac de Samuel dont ce dernier est comme le fils spirituel. Pourtant Georges est père d'un garçon dont il ne parle jamais, plus ou moins brouillé avec lui, et ce dernier va s'inviter lors de ces vacances. Marie s'interroge bien évidemment sur sa mère mais aussi sur son père et sur son propre couple. Si j'avais trouvé froid, impersonnel et sans grand intérêt le premier roman de Karine Silla (Monsieur est mot), celui-ci est magnétique malgré quelques défauts et des petites maladresses dans la construction (la partie consacrée aux vacances traîne un peu en longueur avec trop de personnages). Mais les émotions sont bien présentes, réelles, troublantes avec des réflexions qui surgissent entre les lignes. Même s'il n'est pas parfait, ce roman sur la filiation, sur la construction de soi, sur nos rapports aux autres, sur les non-dits et/ou les mensonges, laisse une trace durable une fois terminé ( je l'ai lu il y a 2 ou 3 semaines). Et ce point est suffisamment important à mes yeux pour que je parle de cette lecture. Sans oublier l'écriture de Karine Silla : sensible mais sans excès et solaire. Quitte à me répéter, vraiment, ce livre possède quelque chose. Une auteure à suivre !
              Lire la suite
              En lire moins
            • hcdahlem Posté le 20 Février 2016
              «Louise n’avait pas de père. Elle avait été élevée par une mère austère qui pensait qu’une seule robe suffisait, peu importe qu’on l’ait choisie ou pas, c’était comme ça. (…) Elle disait aussi que les meilleures nuits étaient celles où l’on oubliait nos rêves. Et que la théorie scientifique de la révolution de la Terre autour du Soleil était impossible : si la Terre avait tourné autour du Soleil, sa chance a elle aurait aussi tourné.» Louise, qui est le personnage principal de la première partie de ce roman, essaie de se libérer de ce lourd carcan familial. Elle croit gagner la liberté en se mariant, cache soigneusement deux avortements avant de mettre au monde une enfant pas vraiment désirée qu’elle prénommera Marie. Quelques années plus tard, elle meurt. Tel est du moins la version officielle du roman familial. Jusqu’au jour où un homme rencontré dans un train vient livrer à Marie une autre version. Sa mère n’est pas morte, mais s’est enfuie au Vietnam pour vivre enfin. « Elle n’était plus la même femme. C’était une deuxième naissance, plus intense parce qu’elle renaissait cette fois de sa propre volonté.» Face au choc de cette révélation, Marie reste d’abord incrédule : «On... «Louise n’avait pas de père. Elle avait été élevée par une mère austère qui pensait qu’une seule robe suffisait, peu importe qu’on l’ait choisie ou pas, c’était comme ça. (…) Elle disait aussi que les meilleures nuits étaient celles où l’on oubliait nos rêves. Et que la théorie scientifique de la révolution de la Terre autour du Soleil était impossible : si la Terre avait tourné autour du Soleil, sa chance a elle aurait aussi tourné.» Louise, qui est le personnage principal de la première partie de ce roman, essaie de se libérer de ce lourd carcan familial. Elle croit gagner la liberté en se mariant, cache soigneusement deux avortements avant de mettre au monde une enfant pas vraiment désirée qu’elle prénommera Marie. Quelques années plus tard, elle meurt. Tel est du moins la version officielle du roman familial. Jusqu’au jour où un homme rencontré dans un train vient livrer à Marie une autre version. Sa mère n’est pas morte, mais s’est enfuie au Vietnam pour vivre enfin. « Elle n’était plus la même femme. C’était une deuxième naissance, plus intense parce qu’elle renaissait cette fois de sa propre volonté.» Face au choc de cette révélation, Marie reste d’abord incrédule : «On ne défait pas un pull qui nous tient chaud depuis des années parce qu’on a oublié une maille en le tricotant. Je ne laisserai pas cet étranger tirer sur le fil qui dépasse.» Pourtant, il ca bien falloir attraper ce fil. Se poser des questions qui dérangent. Se demander la raison pour laquelle, on lui avait menti. Essayer de comprendre cette mère qui « avait laissé derrière elle un mari qu’elle avait épousé parce qu’il était gentil, qu’il était le premier à l’avoir demandé en mariage et qu’elle n’avait jamais su dire non, une mère qui marmonnait les yeux dans le vide et une enfant avec qui, depuis le début, elle n’avait su faire.» Mais aussi une mère qui, après avoir trouvé le bonheur, mis au monde un fils, meurt très jeune d’un cancer. «Ses poumons la punissaient de ne pas avoir assez respiré et d’avoir refoulé tous ses sentiments.» La seconde partie du livre est consacrée à Marie. À la manière qu’elle a de gérer la révélation de ce secret de famille. À la façon dont elle entend construire sa propre vie. Comment aborder le sujet avec son père parti vivre en Espagne avec Victoria, sa nouvelle compagne et qui est de passage à Paris ? Que dire à Samuel, son mari, et à leurs deux filles ? Un peu comme ces planètes cachées par d’autres astres plus grands, elle préfèrera les zones d’ombres au soleil. D’autant que les vacances arrivent et qu’ils sont attendus par un couple d’amis, dans le Sud de la France. Après un nouveau choc, l’accident dont ils sont victimes sur la route, Karine Silla nous propos une sorte de huis-clos final. Dans la grande villa de Georges et Lucie, la parenthèse estivale nous offre en effet une formidable occasion de sonder les âmes, de détailler les mécaniques qui forment – et déforment – les couples, d’esquisser de nouvelles histoires. Jean est cœur de cette troisième et ultime partie. Le fils de Georges, invité surprise, va servir de révélateur à cette photo de groupe avec dame. On sait depuis Icare combien les voyages autour du soleil peuvent être risqués. Karine Silla nous en apporte une nouvelle preuve. Avec autant de force que d’élégance.
              Lire la suite
              En lire moins

            Ils en parlent

            « Une véritable forteresse lumineuse dont l'écriture subtile et émouvante de Karine Silla est la clé »
            Nathalie COUDERC / Libraire Maisons de la presse
            Lisez! La newsletter qui vous inspire !
            Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.
            Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com