Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258115682
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 560
Format : 140 x 225 mm

Avec tes yeux

Collection : Sang d'Encre
Date de parution : 08/10/2015
Thomas ne croit que ce qu’il voit, mais personne ne le croit…
Depuis quelque temps, Thomas fait des rêves atroces. D’épouvantables rêves qui le réveillent en sursaut et morcellent son sommeil qu’il a déjà fragile. Si ce n’était que ça ! Après une séance d’hypnose destinée à régler ses problèmes d’insomnie, il est en proie à des visions. Il se voit, à travers... Depuis quelque temps, Thomas fait des rêves atroces. D’épouvantables rêves qui le réveillent en sursaut et morcellent son sommeil qu’il a déjà fragile. Si ce n’était que ça ! Après une séance d’hypnose destinée à régler ses problèmes d’insomnie, il est en proie à des visions. Il se voit, à travers les yeux d’un autre, torturant une jeune femme… Persuadé qu’un meurtre est effectivement en train de se produire, il part à la recherche de la victime. Le cauchemar de Thomas ne fait que commencer.

Sire Cedric, maître en suspense et horreur, rejoint la collection « Sang d’encre » et signe un thriller diaboliquement perturbant.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258115682
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 560
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

" Un roman gothique trés réussi. Les ingrédients sont là pour passer un excellent moment entre frissons et émotions. Une intrigue imaginative, originale et dont il est impossible de prévoir le cheminement. L'auteur maitrise parfaitement son sujet et nous propose un dénouement superbe. "
Radio Coteaux

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Moustik65 Posté le 23 Août 2020
    C'est mon premier roman de Sire Cédric et je dois dire que j'ai beaucoup aimé ! Dans ce roman les chapitres s'enchainent et l'écriture est fluide, on veut toujours en savoir plus et le dénouement que ça va voir, on s'arrête de respirer à certains passages qui sont un peu gore et on ne s'arrête pas de lire pour savoir comment va s'en sortir Thomas ? Seul petit truc qui m'a dérangé est le personnage de Fox je n'ai pas accroché tout même au début C'est un très bon thriller qui nous tient en haleine.
  • LesReveriesdIsis Posté le 24 Juillet 2020
    Ce roman débute sur les chapeaux de roue, avec une scène d’agression terrible, une scène qui vous fait monter l’estomac au bord des lèvres et vous met en condition pour les 600 pages suivantes. En effet, le roman laisse émerger la noirceur humaine, la cruauté, la rancune et la rancœur alliées à la vengeance et aux turpitudes de l’âme. Un cocktail détonnant, qui brûle les yeux, trouble le sommeil du lecteur et remue les entrailles. Plus d’une scène fait froid dans le dos, plus d’une description met mal à l’aise. Certains passages sont difficilement soutenables, et je crois que c’est fait exprès pour faire cristalliser en plein toutes les turpitudes du coupable. Le gros point fort dans ce roman, c’est que le méchant se cache, et à plusieurs reprises, il nous file entre les mains, insaisissable comme une anguille, trouvant des hommes de paille qui nous laissent croire que nous avons enfin la clef. La révélation n’en est que plus éclatante et sidérante, nous rappelant une fois de plus qu’il faut se méfier des apparences et que le diable peut prendre des allures de bon Samaritain. Comme pour Vindicta, la plume de Cédric Sire est... Ce roman débute sur les chapeaux de roue, avec une scène d’agression terrible, une scène qui vous fait monter l’estomac au bord des lèvres et vous met en condition pour les 600 pages suivantes. En effet, le roman laisse émerger la noirceur humaine, la cruauté, la rancune et la rancœur alliées à la vengeance et aux turpitudes de l’âme. Un cocktail détonnant, qui brûle les yeux, trouble le sommeil du lecteur et remue les entrailles. Plus d’une scène fait froid dans le dos, plus d’une description met mal à l’aise. Certains passages sont difficilement soutenables, et je crois que c’est fait exprès pour faire cristalliser en plein toutes les turpitudes du coupable. Le gros point fort dans ce roman, c’est que le méchant se cache, et à plusieurs reprises, il nous file entre les mains, insaisissable comme une anguille, trouvant des hommes de paille qui nous laissent croire que nous avons enfin la clef. La révélation n’en est que plus éclatante et sidérante, nous rappelant une fois de plus qu’il faut se méfier des apparences et que le diable peut prendre des allures de bon Samaritain. Comme pour Vindicta, la plume de Cédric Sire est très agréable, et malgré l’horreur de certains passages, le livre se lit à toute allure et nous embarque dans une folle équipée, aux côté d’un Thomas aussi perdu que terrifié, un personnage qui essaie de prendre son destin en main, de se sortir d’une inextricable pelote d’ennuis, mais qui s’enferre un peu plus à chaque instant, lors même qu’il pense avancer. Thomas est un personnage surprenant, autant au début il ne m’a fait ni chaud ni froid, autant je l’ai plaint à mesure que le roman avançait. Son désarroi et sa soif de comprendre fait écho au désir du lecteur de découvrir le fin mot de l’histoire. L’originalité d’Avec tes yeux réside dans la part de fantastique qui innerve le roman. Au départ, c’est assez incompréhensible et cela nous amène à douter quelque peu de la santé mentale des personnages. Puis, une fois l’incompréhensible accepté, le fil se déroule et nous en venons à nous dire « et pourquoi pas? ». Oui, cela semble fou, mais j’aime bien le lien qu’a imaginé notre auteur entre le meurtrier et ses miroirs, pour les qualifier ainsi, les happy few (ou pas!) qui seront témoins à leur corps défendant de ses exactions. Cela pimente le récit et lui confère une saveur propre, qui sort un peu des sentiers battus. La rythmique du récit contribue très largement à nous faire oublier l’épaisseur du volume : il n’y a aucun temps creux, l’histoire avance toujours, à sa façon, même lorsqu’on ne s’y attend pas. L’enquête est ici menée sur deux plans : d’une part, les policiers, qui s’embourbent et choisissent la facilité; d’autre part, notre héros, qui se noie dans des situations improbables pour essayer de se disculper. Ces deux mondes sont incarnés par Nathalie, la gendarmette, et Thomas, le héros. Ce duo improbable et concurrent en terme d’enquête passe son temps à se croiser et s’entrecroiser, à se gêner et à se percuter, créant des achoppements et des virages en épingles qui dynamisent l’ensemble et contribuent au caractère addictif de la lecture. Ainsi, j’ai adoré Avec tes yeux de Cédric Sire. Tout y est savoureux : la rythmique, les renversements de situation, les révélations, la chute inattendue et glaçante… et finalement, frissonner à la lecture d’une description est aussi un petit plaisir coupable de lecteur. Un thriller à ne pas mettre entre toutes les mains, mais dont on peut se délecter si on a le cœur (et l’estomac) bien accrochés.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Ptitgateau Posté le 11 Juin 2020
    Un meurtre... Un horrible meurtre, oeuvre d'un psychopathe qui aime prendre le temps "tourmenter" ses proies, tel est le point de départ de ce pavé signé Sire Cédric. Un thriller qui plongera tout lecteur dans l'effroi, le fera trembler, se révolter, espérer, serrer les dents. Il faut dire que Sire Cédric excelle dans l'art de souffler le chaud et le froid, de tirer savamment sur les fils de ses personnages, tels des marionnettes pour inviter le lecteur à prendre part à l'intrigue en témoin, en observateur actif qui tentera d'anticiper pour entrevoir une suite, des conséquences, des issues pour les acteurs de ce sinistre bourbier dans lequel certains d'entre eux se plongent. On y côtoie des personnages aux tempéraments opposés : un héros fragile, doutant de ses qualités, à l'estime de soi plus que chancelante, fragile, en proie à des cauchemars qui perturbent gravement son repos, que tout accuse et qui n'a aucun moyen de se défendre car il faut savoir qu'il est "connecté" au meurtrier et voit à travers ses yeux. Il est donc le premier témoin des meurtres, Une gendarmette anorexique qui fait preuve de perspicacité et de dynamisme, formée pour se battre, déterminée à débusquer le tueur, une... Un meurtre... Un horrible meurtre, oeuvre d'un psychopathe qui aime prendre le temps "tourmenter" ses proies, tel est le point de départ de ce pavé signé Sire Cédric. Un thriller qui plongera tout lecteur dans l'effroi, le fera trembler, se révolter, espérer, serrer les dents. Il faut dire que Sire Cédric excelle dans l'art de souffler le chaud et le froid, de tirer savamment sur les fils de ses personnages, tels des marionnettes pour inviter le lecteur à prendre part à l'intrigue en témoin, en observateur actif qui tentera d'anticiper pour entrevoir une suite, des conséquences, des issues pour les acteurs de ce sinistre bourbier dans lequel certains d'entre eux se plongent. On y côtoie des personnages aux tempéraments opposés : un héros fragile, doutant de ses qualités, à l'estime de soi plus que chancelante, fragile, en proie à des cauchemars qui perturbent gravement son repos, que tout accuse et qui n'a aucun moyen de se défendre car il faut savoir qu'il est "connecté" au meurtrier et voit à travers ses yeux. Il est donc le premier témoin des meurtres, Une gendarmette anorexique qui fait preuve de perspicacité et de dynamisme, formée pour se battre, déterminée à débusquer le tueur, une hackeuse surdouée maniant le taser avec dextérité, quelques individus qui gravitent autour de ce sympathique noyau de héros, des bons (pas forcément ceux qu'on croit), ou des mauvais, de quoi captiver le lecteur un bon moment sans une seconde d'ennui, c'est ce que nous offre ce page-turner. Toutefois, ce délicat mélange d'individus complémentaires quoi que fort différents aurait moins de goût sans la pointe de fantastique que nous offre l'écrivain pour pimenter le tout, fantastique qui aura pour effet d'enliser notre héros, victime d'un harcèlement surnaturel et de l'incrédulité des autorités dans tel bourbier que l' on est en droit de se demander s'il en sortira et comment il s'en échappera. Cela vient s'ajouter au suspens bien étudié dans ce roman : Sire Cédric ne se contente pas de maintenir le lecteur dans un doute bien dosé quant à l'avenir serein du héros, il insinue des attitudes, des sourires, des comportements brefs mais parlants, engageant le lecteur à émettre des hypothèses. Il comble ce dernier de beaux rebondissements, il l'oriente sur des pistes improbables, met en scène tour à tour, les enquêteur, le héros, le meurtrier, façon classique de procéder mais ô combien efficace quand on veut capter l'attention. Aucun doute ! Les français ont leur Stephen King (Qui se serait entretenu avec Karine Giebel ?). Un excellent thriller, éprouvant pour les nerfs, certes, mais on en redemande !
    Lire la suite
    En lire moins
  • leratquilit Posté le 23 Mai 2020
    Cruel et addictif à la fois, ce polar est rudement bien mené et nous sommes tenus en haleine jusqu'aux dernières pages. C'était mon premier de Cedric Sire, mais certainement pas le dernier !
  • Elliepamp Posté le 11 Mai 2020
    C’est la première fois que je lis un roman de cet auteur et pourtant ça faisait longtemps que j’avais envie d’essayer ! Le mélange thriller/horreur/paranormal m’a toujours beaucoup attiré et je me suis donc lancée avec son best-seller. Et si j’ai apprécié ma lecture, ce ne fut pas pour autant une lecture mémorable et j’en ressors un peu déçue. Pourtant j’ai trouvé ce roman de plus de 600 pages extrêmement addictif. Je l’ai lu très rapidement et je n’ai ressenti aucune longueur. Il faut dire que les chapitres sont très courts de même que les tournures de phrases. Ça se lit donc très vite et il n y a pas un seul temps mort. Mais le soucis que j’ai trouvé était justement ce manque d’approfondissement dû à cette avalanche d’évènements qui ne laisse pas de temps pour la mise en place de l’intrigue et surtout des personnalités des personnages. Il est donc difficile de s’attacher à eux car on s’intéresse plus à leurs actions qu’à eux-mêmes. J’ai eu du mal à me sentir concernée lorsqu’il leur arrivait des choses affreuses (et pourtant il leur en arrive des choses pas jojo). Le roman est gore mais pas traumatisant non plus. Je m’attendais... C’est la première fois que je lis un roman de cet auteur et pourtant ça faisait longtemps que j’avais envie d’essayer ! Le mélange thriller/horreur/paranormal m’a toujours beaucoup attiré et je me suis donc lancée avec son best-seller. Et si j’ai apprécié ma lecture, ce ne fut pas pour autant une lecture mémorable et j’en ressors un peu déçue. Pourtant j’ai trouvé ce roman de plus de 600 pages extrêmement addictif. Je l’ai lu très rapidement et je n’ai ressenti aucune longueur. Il faut dire que les chapitres sont très courts de même que les tournures de phrases. Ça se lit donc très vite et il n y a pas un seul temps mort. Mais le soucis que j’ai trouvé était justement ce manque d’approfondissement dû à cette avalanche d’évènements qui ne laisse pas de temps pour la mise en place de l’intrigue et surtout des personnalités des personnages. Il est donc difficile de s’attacher à eux car on s’intéresse plus à leurs actions qu’à eux-mêmes. J’ai eu du mal à me sentir concernée lorsqu’il leur arrivait des choses affreuses (et pourtant il leur en arrive des choses pas jojo). Le roman est gore mais pas traumatisant non plus. Je m’attendais à pire et au final j’ai trouvé que cela restait quand même assez « gentillet ». Je m’attendais à être vraiment dégoutée mais au final pas vraiment (et oui je voulais vraiment être choquée par ce que j’allais lire haha). En bref : Ma chronique est courte mais je n’ai pas grand chose d’autre à dire sur ce thriller qui est addictif et plaisant à lire mais pas non plus incroyable. Ce n’est pas le thriller de l’année mais je le conseille quand même aux lecteurs en quête de frisson et d’adrénaline.
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.