Lisez! icon: Search engine
Nil
EAN : 9782841112494
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 216
Format : 130 x 205 mm

Avec vue sur la mer

Date de parution : 10/03/2005

«J'ai fait ce livre pour dire que je n'habite pas une maison mais que je suis habité par elle…»

Lorsqu'il était enfant, Didier Decoin a passé des vacances dans la Hague, au Nord du Cotentin. Il est tombé amoureux de cette région et a passé des années à y rechercher une maison. Il nous raconte joliment ses mésaventures immobilières, les péripéties inévitables liées aux travaux, les tempêtes, son jardin,...

Lorsqu'il était enfant, Didier Decoin a passé des vacances dans la Hague, au Nord du Cotentin. Il est tombé amoureux de cette région et a passé des années à y rechercher une maison. Il nous raconte joliment ses mésaventures immobilières, les péripéties inévitables liées aux travaux, les tempêtes, son jardin, les petits bonheurs du voisinage et des nourritures terrestres qu'offre ce pays normand battu par la mer et le vent.«D'une certaine façon, ce livre est traduit d'un autre livre ? de granit celui-là, où depuis vingt-cinq ans je grave quelques unes des plus belles pages de l'histoire de ma vie.» Pour un écrivain, parler d'une maison que l'on aime, c'est une autre façon de parler de soi… Le Combourg de Chateaubriand, la Treille Muscate de Colette, le Malagar de Mauriac, le Manosque de Giono ou les Charmettes de Rousseau appartiennent autant à la biographie de ces auteurs qu'à leurs oeuvres. Ici, Didier Decoin nous offre de très belles pages autobiographiques où se retrouvent, mêlés aux souvenirs d'enfance et aux évocations de sa famille, la tendresse, l'humour et l'émotion.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782841112494
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 216
Format : 130 x 205 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • fanfan50 Posté le 23 Mars 2020
    Mettant en pratique cette épreuve nouvelle pour nous de confinement, je relis mes ouvrages de bibliothèque en prenant mon temps et en les savourant. Celui-ci est une pure merveille pour tous ceux qui aiment cette région si belle et si sauvage qu’est le Cotentin. Chacune de ses remarques est juste et il a vraiment fait une déclaration d’amour pour la Hague. Il nous raconte avec beaucoup d’humour son attachement à cette contrée puis son désir d’en faire partie en achetant une maison. Bizarrement aucune ne semble en vente. Il finit par en trouver une avec bien de la ténacité. Au moment de signer l’acte de vente, les propriétaires avaient changé d’avis et préféraient leur verser un fort dédit plutôt que d’abandonner leur pied-à-terre dans la Hague. Le couple est bouleversé. Ils s’écrient : « - Voyons, maître, il faut sauver ces gens-là malgré eux : c’est comme s’ils jetaient cet argent par les fenêtres ! – Oui, reconnut le notaire, mais des fenêtres qui ont une sacrée vue sur la mer »… L’auteur nous fait si bien ressentir l’attachement des habitants à leur terre et leur aversion viscérale des Horsains. Ce livre peut se lire et se relire car tout... Mettant en pratique cette épreuve nouvelle pour nous de confinement, je relis mes ouvrages de bibliothèque en prenant mon temps et en les savourant. Celui-ci est une pure merveille pour tous ceux qui aiment cette région si belle et si sauvage qu’est le Cotentin. Chacune de ses remarques est juste et il a vraiment fait une déclaration d’amour pour la Hague. Il nous raconte avec beaucoup d’humour son attachement à cette contrée puis son désir d’en faire partie en achetant une maison. Bizarrement aucune ne semble en vente. Il finit par en trouver une avec bien de la ténacité. Au moment de signer l’acte de vente, les propriétaires avaient changé d’avis et préféraient leur verser un fort dédit plutôt que d’abandonner leur pied-à-terre dans la Hague. Le couple est bouleversé. Ils s’écrient : « - Voyons, maître, il faut sauver ces gens-là malgré eux : c’est comme s’ils jetaient cet argent par les fenêtres ! – Oui, reconnut le notaire, mais des fenêtres qui ont une sacrée vue sur la mer »… L’auteur nous fait si bien ressentir l’attachement des habitants à leur terre et leur aversion viscérale des Horsains. Ce livre peut se lire et se relire car tout y est juste. Bien sûr il n’y a pas d’intrigue, pas de suspense, pas de fortes peintures de caractère, tout est en nuance et les descriptions de cette terre où Jacques Prévert a choisi de finir sa vie et qui est si critiquée par le reste de la France : « La Hague, il y pleut sans arrêt, et c’est plein de tout un tas de ridicules petites routes stupides qui ne mènent nulle part. » Et pourtant, il faut y vivre pour l’aimer et c’est ce que fait Didier Decoin. D’autres vont jusqu’en Irlande retrouver cette même beauté de paysage, lui a su rester en France.
    Lire la suite
    En lire moins
  • MarcoKerma Posté le 24 Avril 2019
    Je ne mets pas le maximum car le sujet et l'ambition du livre est assez modeste, voire banal, mais j'ai adoré ce livre, très juste, plein d'humour, à lire avant ou pendant qu'on cherche une maison à acheter où vivre. C'est là qu'on voit qu'un vrai écrivain peut faire du bon avec un petit sujet.
  • Cannetille Posté le 9 Mars 2019
    Rares sont les ouvrages où j'ai trouvé un tel plaisir de la langue française, où la beauté des mots et des tournures de phrases me les a fait remâcher plusieurs fois avec gourmandise et admiration. Avec vue sur la mer rejoint le panthéon de mes plus grands coups de coeur, ceux que je compte sur les doigts d'une seule main. Didier Decoin y relate comment il est tombé amoureux de la Hague et de la pointe du Cotentin, évoquant sa recherche d'une maison avec vue sur la mer, les mésaventures de ses travaux d'aménagement, ses bonheurs en famille au bord d'une mer turbulente et embrumée, tellement loin de la lisse "Meradoville". A l'humour qui m'a presque autant fait rire que dans Je vois des jardins partout - où il partage sa passion pour les jardins -, s'ajoutent une tendresse et une émotion d'autant plus touchantes qu'elles résonnent avec mes propres coups de coeur pour des lieux qui me sont chers. Ce sont ces émotions et ces attachements qui ont nourri l'écriture des romans de Didier Decoin : s'y retrouvent des lieux, comme la ville de la Hague qu'il décrit plusieurs fois sous la forme d'un poisson, les îles anglo-normandes, les... Rares sont les ouvrages où j'ai trouvé un tel plaisir de la langue française, où la beauté des mots et des tournures de phrases me les a fait remâcher plusieurs fois avec gourmandise et admiration. Avec vue sur la mer rejoint le panthéon de mes plus grands coups de coeur, ceux que je compte sur les doigts d'une seule main. Didier Decoin y relate comment il est tombé amoureux de la Hague et de la pointe du Cotentin, évoquant sa recherche d'une maison avec vue sur la mer, les mésaventures de ses travaux d'aménagement, ses bonheurs en famille au bord d'une mer turbulente et embrumée, tellement loin de la lisse "Meradoville". A l'humour qui m'a presque autant fait rire que dans Je vois des jardins partout - où il partage sa passion pour les jardins -, s'ajoutent une tendresse et une émotion d'autant plus touchantes qu'elles résonnent avec mes propres coups de coeur pour des lieux qui me sont chers. Ce sont ces émotions et ces attachements qui ont nourri l'écriture des romans de Didier Decoin : s'y retrouvent des lieux, comme la ville de la Hague qu'il décrit plusieurs fois sous la forme d'un poisson, les îles anglo-normandes, les ports..., et les odeurs, qu'on regrette de ne pouvoir sentir au travers des pages. Je suis définitivement admirative de la plume de cet auteur, qui sait si bien choisir les mots pour transcrire l'émotion sans jamais l'évoquer.
    Lire la suite
    En lire moins
  • ChouChat Posté le 18 Février 2019
    C'est un petit livre qui nous emmène sur la côte, au bord de la mer... Je n'ai pas trouvé un grand intérêt à cette lecture, c'est très descriptif, il ne se passe pas grand-chose, à part l'amour de cette maison. C'est plein de douceur et de charme. 
  • mpierre76 Posté le 22 Décembre 2018
    Très agréable à lire surtout quant on est attaché à ce lieu. Jolies descriptions de la Hague et beaucoup d'humour , surtout dans le passage sur la recherche de la maison.
Aventurez-vous sur les rives du NiL
Petite maison généraliste à forte personnalité, NiL a toujours défendu avec passion les regards d'auteurs originaux sans se poser la question des genres. Embarquez dès à présent pour recevoir toutes les actualités de NiL !