Lisez! icon: Search engine
Les Escales
EAN : 9782365694889
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 288
Format : 140 x 225 mm
Nouveauté

Balèze

Emmanuelle ARONSON (Traducteur), Philippe ARONSON (Traducteur)
Date de parution : 17/09/2020
« Profondément original et bouleversant, Balèze déconstruit tous nos préjugés sur la condition des Noirs aux États-Unis. » LA Times
L’un des meilleurs récits de 2018 selon le New York Times
Partant de son enfance dans le Mississippi, passée aux côtés d’une mère brillante mais compliquée, Kiese Laymon retrace les événements et les relations qui l’ont façonné. De ses premières expériences de violence et de racisme jusqu’à son arrivée à New York en tant que jeune universitaire, il évoque avec une... Partant de son enfance dans le Mississippi, passée aux côtés d’une mère brillante mais compliquée, Kiese Laymon retrace les événements et les relations qui l’ont façonné. De ses premières expériences de violence et de racisme jusqu’à son arrivée à New York en tant que jeune universitaire, il évoque avec une sincérité poignante et désarmante son rapport au poids, au sexe et au jeu, mais aussi à l’écriture. En explorant son histoire personnelle, Kiese Laymon questionne en écho la société américaine ; les conséquences d’une enfance passée dans un pays obsédé par le progrès mais incapable de se remettre en question.
Récit intime qui met en lumière les échecs d’un pays, Balèze est un formidable acte de défi et de courage.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782365694889
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 288
Format : 140 x 225 mm
Les Escales

Ils en parlent

"[Le] regard aiguisé [de Kiese Laymon] saisit tous les détours de la violence raciste quotidienne (...). Aucun milieu n'est épargné (...), mais reste la force de son engagement, cette discipline de la vérité qui suppose qu'on n'épargne pas les adversaires, mais qu'on ne s'épargne pas soi-même non plus."
Lise Wajeman / mediapart

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • ataxye Posté le 4 Septembre 2020
    Récit au style percutant et direct, Kiese Laymon s'adresse à sa mère. Le style s'en ressent, nul besoin d'artifice pour dire, mais la necéssité d'employer le mot juste dans ce récit qui bouscule, qui raconte ce que c'est d'être garçon et Noir au Mississipi. Kiese à grandi avec une mère stricte, universitaire férue de littérature. Avec elle, les journées sont rythmées par les nombreuses dissertations qu'elle lui impose, jonglant elle-même entre travail, études et amours compliquées. Ici les coups remplacent pourtant les câlins. Et les sermons d'auto-défense aux histoires du soir. Pourquoi tant d'insistance ? Parce qu'un Noir, aussi intelligent et fort soit-il, ne pourra jamais être l'égal d'un Blanc. This is America... Kiese apprendra à ses dépends que les inégalités sont nombreuses et que les combats à mener sont parfois plus vastes que ce qu'on imagine. "Ne les laisse pas t'abattre en plein vol, Kiese" dit la mère, comme un mantra. En réponse, il lui écrit ce récit, cri d'amour d'un fils qui rend grâce pour cette identité. Un roman choc. Puissant. Kiese Laymon vous m'avez bousculée, révoltée, vous avez fait valser la distance entre écrivain et public. Cette langue est trop intime pour subir la distance. Peut-on comprendre ce que c'est qu'être Noir après avoir... Récit au style percutant et direct, Kiese Laymon s'adresse à sa mère. Le style s'en ressent, nul besoin d'artifice pour dire, mais la necéssité d'employer le mot juste dans ce récit qui bouscule, qui raconte ce que c'est d'être garçon et Noir au Mississipi. Kiese à grandi avec une mère stricte, universitaire férue de littérature. Avec elle, les journées sont rythmées par les nombreuses dissertations qu'elle lui impose, jonglant elle-même entre travail, études et amours compliquées. Ici les coups remplacent pourtant les câlins. Et les sermons d'auto-défense aux histoires du soir. Pourquoi tant d'insistance ? Parce qu'un Noir, aussi intelligent et fort soit-il, ne pourra jamais être l'égal d'un Blanc. This is America... Kiese apprendra à ses dépends que les inégalités sont nombreuses et que les combats à mener sont parfois plus vastes que ce qu'on imagine. "Ne les laisse pas t'abattre en plein vol, Kiese" dit la mère, comme un mantra. En réponse, il lui écrit ce récit, cri d'amour d'un fils qui rend grâce pour cette identité. Un roman choc. Puissant. Kiese Laymon vous m'avez bousculée, révoltée, vous avez fait valser la distance entre écrivain et public. Cette langue est trop intime pour subir la distance. Peut-on comprendre ce que c'est qu'être Noir après avoir lu ce récit ? Certainement pas. Ce besoin de lutter, de ne pas donner aux Blancs les moyens de les mettre à terre, de se maintenir au meilleur de soi face au regard sociétal faussement condescendant de l'américain lambda sont ancrés en chacun par des générations de privations, d'injustices et d'inégalités. On ne peut pas savoir... Mais on peut partager à son tour. Pas d'inquiétude, contrairement à Kiese Laymon, ceci ne vous fera pas risquer d'être arrêté par la police...
    Lire la suite
    En lire moins
  • celine17 Posté le 29 Août 2020
    J'ai beaucoup aimé ce récit très intime, j'ai voulu en savoir plus sur son auteur Kiese Laymon. Kiese est professeur d'anglais et d'écriture créative à l'université du Mississippi. Dans ces ouvrages il traite de la condition des noirs américains dans les États du sud, mais pas seulement, il met aussi les pieds dans le plat du machisme afro-américain : double peine pour la femme noire, victime des hommes et du racisme. En toile de fond de ce livre, la nourriture et le jeu qui ont également une emprise certaine sur la vie de sa famille. Comment élève-t-on un enfant dans ces conditions-là ? Kiese nous parle de sa relation à sa mère : si elle a réussi à s'élever socialement (c'est une femme très cultivée) c'est aussi une mère extrêmement dure (une discipline stricte qui l'amènera pourtant à l'écriture créative !) qui apprend à son fils à être plus "fort" vis-à-vis des blancs en le battant… C'est également une femme instable financièrement qui dilapide son argent au casino et se fourvoie dans des relations amoureuses malsaines. Kiese doit ainsi affronter la violence de sa mère, la violence des hommes noirs autour (beaux-pères, jeunes de son âge) et tout cela finit par se reporter sur son poids :... J'ai beaucoup aimé ce récit très intime, j'ai voulu en savoir plus sur son auteur Kiese Laymon. Kiese est professeur d'anglais et d'écriture créative à l'université du Mississippi. Dans ces ouvrages il traite de la condition des noirs américains dans les États du sud, mais pas seulement, il met aussi les pieds dans le plat du machisme afro-américain : double peine pour la femme noire, victime des hommes et du racisme. En toile de fond de ce livre, la nourriture et le jeu qui ont également une emprise certaine sur la vie de sa famille. Comment élève-t-on un enfant dans ces conditions-là ? Kiese nous parle de sa relation à sa mère : si elle a réussi à s'élever socialement (c'est une femme très cultivée) c'est aussi une mère extrêmement dure (une discipline stricte qui l'amènera pourtant à l'écriture créative !) qui apprend à son fils à être plus "fort" vis-à-vis des blancs en le battant… C'est également une femme instable financièrement qui dilapide son argent au casino et se fourvoie dans des relations amoureuses malsaines. Kiese doit ainsi affronter la violence de sa mère, la violence des hommes noirs autour (beaux-pères, jeunes de son âge) et tout cela finit par se reporter sur son poids : l'addiction à la nourriture est un phénomène de société auquel il n'échappe pas, il pousse le curseur jusqu'à cette obésité morbide sur le fil de sa vie… Un poids aussi lourd que la société autour : car l'homme noir de ce poids-là fait peur ! L'image qu'il renvoie véhicule de fausses informations sur ce qu'il est vraiment.
    Lire la suite
    En lire moins
  • alextoutsimplement Posté le 20 Août 2020
    Balèze parle de l'Amérique, du racisme, du quotidien d'un ado noir au Mississipi. Kiese raconte sa vie, sa relation à sa mère, les coups, sa grand-mère attendrissante et forte à la fois, les livres l'écriture, la dépendance remplacée par une autre... C'est incisif, une écriture particulière qui percute à certains moments, s'attendrit à d'autres. Je l'ai vu dans le siuffle de l'auteur. Je vous le recomande. Merci à #netgalleyfrance et aux éditions Les escales pour ce roman. #baleze
  • Bookycooky Posté le 13 Août 2020
    Dés les premières pages, je suis happée par une prose puissante, dans un style directe adressée à la mère. “Baléze” est le corps du gamin noir de douze ans Kiese Laymon notre narrateur, l'auteur du livre qui pèse à l'époque 103 kilos. Il vit dans le Mississipi avec sa mère académicienne divorcée, une femme qui se bat pour les droits des Noirs et que son fils ait un meilleur avenir. Mais malgré son niveau d'éducation, comme Noire étant mal payée, elle n'arrive pas à joindre les deux bouts. Un livre poignant qui reflète la triste réalité du racisme aux Etats-Unis, où un policier peut tuer n'importe quel Noir soit-disant en légitime défense, voir les émeutes récentes dans le dit pays. Un livre qui encense les livres, l'écriture et les mots à travers l'histoire d'un garçon aux relations difficiles et ambiguës avec sa mère et la nourriture (“J'ai songé au sentiment de sécurité que j'éprouvais lorsque je mangeais trop, mangeais trop tard, mangeais pour échapper à la mémoire “), dont les nombreux passages de violence et de désespoir sont directement liés à sa condition de Noir. J'ai aimé la force intérieure et la lucidité de Kiese qui peine à trouver sa relation à... Dés les premières pages, je suis happée par une prose puissante, dans un style directe adressée à la mère. “Baléze” est le corps du gamin noir de douze ans Kiese Laymon notre narrateur, l'auteur du livre qui pèse à l'époque 103 kilos. Il vit dans le Mississipi avec sa mère académicienne divorcée, une femme qui se bat pour les droits des Noirs et que son fils ait un meilleur avenir. Mais malgré son niveau d'éducation, comme Noire étant mal payée, elle n'arrive pas à joindre les deux bouts. Un livre poignant qui reflète la triste réalité du racisme aux Etats-Unis, où un policier peut tuer n'importe quel Noir soit-disant en légitime défense, voir les émeutes récentes dans le dit pays. Un livre qui encense les livres, l'écriture et les mots à travers l'histoire d'un garçon aux relations difficiles et ambiguës avec sa mère et la nourriture (“J'ai songé au sentiment de sécurité que j'éprouvais lorsque je mangeais trop, mangeais trop tard, mangeais pour échapper à la mémoire “), dont les nombreux passages de violence et de désespoir sont directement liés à sa condition de Noir. J'ai aimé la force intérieure et la lucidité de Kiese qui peine à trouver sa relation à l'existence entre une mère qui l'aime mais qui le bat violemment, qui découvre très tôt le sexe et pas sous son meilleur aspect et qui à ses heures peut récupérer des poubelles des restes de pizza pour s'empiffrer car il ne lui reste plus d'argent, ou faire des efforts draconiens pour perdre du poids. Un équilibre précaire qui vacille entre boulimie et anorexie, ultérieurement renforcé par une autre addiction, le tout directement lié à sa condition de Noir qui ne lui facilite la vie ni chez les Noirs ni chez les Blancs, “J'avais indirectement appris de toi qu'on ne peut aimer de façon responsable, et encore moins un enfant noir en Amérique, quand on persiste à se cacher et se fuir soi-même.” Il note qu'il est primordial pour un Noir pour accéder à la Liberté de s'aimer, de ne pas succomber entre Noirs au “racisme anti-Noirs”, à la déception, la maltraitance, la fausseté, le patriarcat et les mensonges purs et simples Intéressant aussi son constat que suite au 11 septembre 2001, les Noirs bénéficient d'une trêve de la violence blanche au détriment de “ceux au teint plus clair qui « ressemblaient » à des musulmans “ . J'ai aimé la prose rythmée aux prénoms colorés des divers caractères, Othella Harrington, LaThon Simmons, Malachi Hunter ..... Bref j'ai aimé ce roman douloureux, magnifique cri de désespoir d'un Noir d'Amérique, qui se lit vite et à ce qu'il parait un best-seller aux Etats-Unis. Bien que déjà je me méfie des best-sellers, méfiance décuplée par le facteur Etats-Unis, pour ce livre je la laisse au vestiaire 😁! Merci pour l'envoie de ce livre aux Éditions Les Escales et NetGalleyFrance. #Baléze#NetGalleyFrance
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER LES ESCALES
Découvrez la prochaine Escale de votre voyage littéraire !

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    Rentrée littéraire 2020 : les romans étrangers se dévoilent

    Elle arrive, elle est là, la rentrée littéraire 2020. Cette année, elle est marquée par un nombre important de romans qui interrogent le monde et notre société. Des histoires intenses, fascinantes, qui osent dévier et surprendre. Découvrez les romans qui composent la rentrée littéraire de nos éditeurs, côté domaine étranger.

    Bonne lecture !

    Lire l'article