Lisez! icon: Search engine

Belle-Amie

Les Escales
EAN : 9782365693776
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 416
Format : 140 x 225 mm
Belle-Amie

Collection : Domaine français
Date de parution : 07/02/2019
Que diriez-vous de retrouver Georges Duroy, le fameux « Bel-Ami » de Maupassant ? Comment va-t-il poursuivre sa fulgurante ascension après son fastueux mariage avec Suzanne à la Madeleine ? Mettant ses pas dans ceux du maître, Harold Cobert livre une suite possible au chef d’œuvre de Maupassant.
Après son fastueux mariage en l’église de la Madeleine à Paris, Georges Du Roy, le « Bel-Ami » de Maupassant, se met à rêver d’une carrière politique. Et si ce monde devenait son nouveau terrain de jeu, l’arène de son ambition dévorante ?
Louvoyant entre le milieu journalistique et celui des...
Après son fastueux mariage en l’église de la Madeleine à Paris, Georges Du Roy, le « Bel-Ami » de Maupassant, se met à rêver d’une carrière politique. Et si ce monde devenait son nouveau terrain de jeu, l’arène de son ambition dévorante ?
Louvoyant entre le milieu journalistique et celui des affaires, Du Roy intrigue comme jamais pour accéder aux plus hautes sphères du pouvoir. Alors qu’elle milite pour les droits des femmes, Suzanne, son épouse, se révèle une alliée précieuse dans cette lutte féroce.
En glissant ses pas dans ceux du maître et en nous entraînant dans le Paris de la fin du XIXe siècle, Harold Cobert propose une suite haletante au chef-d’œuvre de Maupassant. À lire aussi comme un saisissant miroir de notre époque.

« Un pari fou et totalement réussi. Un somptueux plaisir de lecture ! »
Tatiana de Rosnay

 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782365693776
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 416
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

Le bordelais [Harold Cobert] ose une suite brillante au "Bel Ami" de Maupassant.
Isabelle de Montvert-Chaussy / Sud Ouest

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Ecureuilbleu Posté le 4 Novembre 2019
    "Bel-ami" de Guy de Maupassant est l'un de mes livres préférés, relu plusieurs fois. alors j'ai hésité en voyant à la bibliothèque : "Belle-Amie" d'Harold Cobert, annoncé comme sa suite : Que diriez-vous de découvrir la suite de la formidable destinée et de l'irrésistible ascension de Georges Duroy, le héros de Bel-Ami de Maupassant ? Va-t-il se lancer en politique comme le suggère la fin du roman ? Si oui, à quel niveau de pouvoir va-t-il réussir à se hisser ? Et surtout, à quel prix ? N'allais-je pas être déçue ? J'ai tenté l'expérience, et c'est un gros coup de coeur. L'histoire se déroule à Paris et en Normandie, à la fin du XIXème siècle. Nous retrouvons Georges du Roy de Cantel, surnommé "Bel-Ami" par Laurine, la fille de l'une de ses maîtresses. Il est à la tête du journal "La Vie Française", fondé par Walter, son beau-père, et a des ambitions politiques. L'auteur s'est imprégné du roman, des personnages, et de l'époque. le Georges de "Belle-Amie" est bien le Bel-Ami de Maupassant, utilisant ses succès féminins pour s'élever dans la société et s'approcher du pouvoir, arriviste, sans vergogne, empli dé désirs mais incapable d'aimer. Aidé et parrainé par son ami Léon Clément, député de... "Bel-ami" de Guy de Maupassant est l'un de mes livres préférés, relu plusieurs fois. alors j'ai hésité en voyant à la bibliothèque : "Belle-Amie" d'Harold Cobert, annoncé comme sa suite : Que diriez-vous de découvrir la suite de la formidable destinée et de l'irrésistible ascension de Georges Duroy, le héros de Bel-Ami de Maupassant ? Va-t-il se lancer en politique comme le suggère la fin du roman ? Si oui, à quel niveau de pouvoir va-t-il réussir à se hisser ? Et surtout, à quel prix ? N'allais-je pas être déçue ? J'ai tenté l'expérience, et c'est un gros coup de coeur. L'histoire se déroule à Paris et en Normandie, à la fin du XIXème siècle. Nous retrouvons Georges du Roy de Cantel, surnommé "Bel-Ami" par Laurine, la fille de l'une de ses maîtresses. Il est à la tête du journal "La Vie Française", fondé par Walter, son beau-père, et a des ambitions politiques. L'auteur s'est imprégné du roman, des personnages, et de l'époque. le Georges de "Belle-Amie" est bien le Bel-Ami de Maupassant, utilisant ses succès féminins pour s'élever dans la société et s'approcher du pouvoir, arriviste, sans vergogne, empli dé désirs mais incapable d'aimer. Aidé et parrainé par son ami Léon Clément, député de Vendée et soutenu par Suzanne, sa femme, il devient député de Normandie, puis Ministre des Finances. Madeleine Forestier, son ex-femme, journaliste à "La Plume", et Guy de Maupassant, dans son feuilleton : "Bel ami" vont le brocarder... Harold Cobert nous dépeint la Belle-Epoque, vécue en France, par les parvenus, les corruptions entre politiciens, journalistes, financiers. Il nous fait vivre des débats à l'Assemblée la nationale, la montée du féminisme. et différents scandales dont celui du trafic des Décorations qui fera tomber le Président Jules Grevy et son gouvernement, et le scandale des emprunts douteux censés financer la construction du canal du Nicaragua. C'est aussi un miroir de notre époque : corruption, arrivisme, nouveau projet de creusement d'un canal du Nicaragua mené par des Chinois. J'ai aimé l'ambiance, les personnages, les femmes qui se rebellent et leur vengeance implacable. Georges était monté très haut et va redescendre très bas, comme le prédisait Guy de Maupassant dans "Bel-Ami" : "Tant qu'on monte, on regarde le sommet, et on se sent heureux; mais lorsqu'on arrive en haut, on aperçoit tout d'un coup la descente , et la fin qu n'est que la mort. Ca va lentement quand on monte, mais ça va vite quand on descend". Chapeau bas à cet auteur qui a réussi -avec brio- à nous offrir une suite passionnante des aventures de Bel-Ami !
    Lire la suite
    En lire moins
  • si-bemol Posté le 13 Septembre 2019
    Avec « Belle Amie », Harold Cobert s'est lancé un pari littéraire ambitieux et a priori un peu fou : écrire une suite au « Bel Ami » De Maupassant. le roman de Cobert s'ouvre là où s'achève celui De Maupassant : Georges du Roy, petit provincial parti de rien, monstre d'ambition dénué de tout sens moral, a gravi à grande vitesse les échelons de la réussite professionnelle et sociale en exploitant toutes ses relations – notamment féminines – avant de les sacrifier sans le moindre remords sur l'autel de ses intérêts. A la fin du texte De Maupassant, nous quittons un Georges du Roy en plein essor, le regard fixé sur un avenir, désormais politique, qu'avec son assurance et son cynisme il imagine déjà triomphal. Harold Cobert, dans son « Belle Amie », imagine la suite et l'avenir – dix ans plus tard - de ce personnage qui n'a, chez Maupassant, jamais dû payer le prix de son amoralité, de ses trahisons, de son cynisme et de sa cruauté : grandeur et décadence, la chute de du Roy, fomentée avec une habileté diabolique, sera-t-elle enfin la juste « récompense » à tant de perversité ? Harold Cobert s'essaye dans son... Avec « Belle Amie », Harold Cobert s'est lancé un pari littéraire ambitieux et a priori un peu fou : écrire une suite au « Bel Ami » De Maupassant. le roman de Cobert s'ouvre là où s'achève celui De Maupassant : Georges du Roy, petit provincial parti de rien, monstre d'ambition dénué de tout sens moral, a gravi à grande vitesse les échelons de la réussite professionnelle et sociale en exploitant toutes ses relations – notamment féminines – avant de les sacrifier sans le moindre remords sur l'autel de ses intérêts. A la fin du texte De Maupassant, nous quittons un Georges du Roy en plein essor, le regard fixé sur un avenir, désormais politique, qu'avec son assurance et son cynisme il imagine déjà triomphal. Harold Cobert, dans son « Belle Amie », imagine la suite et l'avenir – dix ans plus tard - de ce personnage qui n'a, chez Maupassant, jamais dû payer le prix de son amoralité, de ses trahisons, de son cynisme et de sa cruauté : grandeur et décadence, la chute de du Roy, fomentée avec une habileté diabolique, sera-t-elle enfin la juste « récompense » à tant de perversité ? Harold Cobert s'essaye dans son roman à un triple exercice pour le moins périlleux : exercice de style, d'abord, dans un « à la manière de » Maupassant qui ne soit ni artificiel ni pompeux mais au contraire incisif et fluide comme l'est l'original ; exercice de cohérence narrative, ensuite, où il s'est agi de construire une intrigue compatible avec le récit antérieur auquel elle offre une possible suite logique tout en respectant la personnalité et la psychologie des personnages ; le tout au fil d'une histoire suffisamment puissante pour emporter l'adhésion du lecteur familier de celle De Maupassant et ne pas le décevoir. Avec ce roman, pour lequel il a certainement dû effectuer un travail de recherche considérable, Harold Cobert a su restituer à merveille l'atmosphère propre à l'univers De Maupassant ainsi que le Paris du XIXe siècle finissant et les intrigues malodorantes d'un monde politique corrompu, cynique et profondément amoral. J'ai trouvé le style séduisant et le scénario élaboré ici par Cobert intéressant, crédible et cohérent au regard du texte De Maupassant. Quant à sa construction, originale et intelligente, qui reprend par fragments des extraits du roman original pour les mettre habilement en abyme, elle m'a également beaucoup intéressée. Reste que, plus qu'un livre inoubliable, ce roman m'est surtout apparu comme une prouesse littéraire très réussie qui m'a par ailleurs offert un bon moment de lecture. Certains se sont interrogés quant à l'intérêt de « prolonger » un roman ayant déjà, en l'espèce, l'exemplarité du chef-d'oeuvre… et la question est, en effet, ouverte. Car malgré toutes ses qualités et les efforts de son auteur, et même s'il est indéniablement talentueux et tout à fait digne d'intérêt, le « Belle Amie » d'Harold Cobert relève surtout, à mes yeux, du jeu littéraire… et ne joue pas tout à fait dans la même cour que son illustre modèle, l'imitation étant (même lorsqu'elle est, comme ici, de belle facture) toujours impuissante à reproduire le souffle et l'inspiration d'une oeuvre originale.
    Lire la suite
    En lire moins
  • mpierre76 Posté le 8 Septembre 2019
    Belle tentative de vouloir poursuivre l'œuvre de Maupassant. L'époque est intéressante et l'idée originale. Il faut juste oublier la plume de Maupassant.
  • Aurelivres57 Posté le 18 Août 2019
    «Tant qu’on monte, on regarde le sommet, et on se sent heureux ; mais lorsqu’on arrive en haut, on aperçoit tout d’un coup la descente, et la fin qui n’est que la mort. Ça va lentement quand on monte, mais ça va vite quand on descend.» Guy de Maupassant, Bel-Ami Le chef d’œuvre Bel-Ami de Maupassant est un classique du genre. Un roman qui met en scène l’ascension social de Georges Duroy, ce jeune normand ambitieux, qui grâce aux femmes est parvenu à se hisser dans la haute bourgeoisie parisienne. Avec Belle-Amie, Harold Cobert nous propose ici une suite à Bel-Ami. Dix ans se sont écoulés depuis son mariage avec la riche Suzanne en l’Eglise de la Madeleine. Devenu rédacteur en chef du journal La Vie française, il se fait dorénavant appeler Georges Du Roy de Cantel. Encore au début de son ascension, il convoite le Palais Bourbon et brigue un mandat de député. Toujours aussi méprisant, arrogant et fier, Georges est dévoré par ce sentiment de toute-puissance. Et dans une France au climat antisémite et antirépublicain, il va profiter de la collusion d’intérêts entre la presse, la politique et la finance pour se hisser au sommet. Dans cette « suite », Georges... «Tant qu’on monte, on regarde le sommet, et on se sent heureux ; mais lorsqu’on arrive en haut, on aperçoit tout d’un coup la descente, et la fin qui n’est que la mort. Ça va lentement quand on monte, mais ça va vite quand on descend.» Guy de Maupassant, Bel-Ami Le chef d’œuvre Bel-Ami de Maupassant est un classique du genre. Un roman qui met en scène l’ascension social de Georges Duroy, ce jeune normand ambitieux, qui grâce aux femmes est parvenu à se hisser dans la haute bourgeoisie parisienne. Avec Belle-Amie, Harold Cobert nous propose ici une suite à Bel-Ami. Dix ans se sont écoulés depuis son mariage avec la riche Suzanne en l’Eglise de la Madeleine. Devenu rédacteur en chef du journal La Vie française, il se fait dorénavant appeler Georges Du Roy de Cantel. Encore au début de son ascension, il convoite le Palais Bourbon et brigue un mandat de député. Toujours aussi méprisant, arrogant et fier, Georges est dévoré par ce sentiment de toute-puissance. Et dans une France au climat antisémite et antirépublicain, il va profiter de la collusion d’intérêts entre la presse, la politique et la finance pour se hisser au sommet. Dans cette « suite », Georges ne se servira plus seulement des femmes comme marche pieds, mais usera de sa position de député pour s’enrichir et espérer atteindre les plus hautes sphères du pouvoir. Pour servir ses propres intérêts, il trompera ses amis, sa famille. Il profitera de cette atmosphère crapuleuse, de ce monde hypocrite où chacun se sert de l’autre pour jouer un jeu de dupes. Sur fond de souscription publique pour la construction du Canal du Nicaragua, Georges va être mêlé à de la corruption, des pots de vin, des négociations souterraines, des mensonges, des manipulations. Tous les moyens sont bons pour qu’il arrive enfin au sommet. Mais jusqu’où ira-t’il pour atteindre le pouvoir ? Je vous préviens, ce livre se dévore !!! J’ai adoré détester Georges. Et bizarrement, on est aussi obligé d’aimer cet anti-héros à la limite de la folie, sans foi ni loi et sans scrupule. Oui, étonnamment, j’ai presque eu envie de voir Georges s’en sortir. Pour ceux qui n’auraient jamais lu Bel-Ami, vous serez bien entendu lapidés en place publique…non, je plaisante, cela arrive à tout le monde, même aux meilleurs !!! Donc pas de panique, car Belle-Amie peut se lire indépendamment de l’œuvre classique. Harold Cobert nous rappelle en effet le contexte au fil des pages si nécessaire. Ce roman contemporain est digne d’un chef d’œuvre classique. L’illusion est parfaite car j’ai eu l’impression de lire du Maupassant. Un pari osé et relevé haut la main par un auteur qui manie la plume classique comme les maîtres littéraires du XIXème siècle. Une histoire criante de réalisme qui nous rappellerait presque les magouilles politico-financières d’aujourd’hui. Bravo !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Mhfasquel Posté le 15 Août 2019
    Le titre et le résumé m’ont immédiatement subjuguée. Quelle merveilleuse mais dangereuse idée… ! Ecrire la suite d’un roman de Maupassant, l’un des plus grands auteurs français ! Une gageure qui a été relevée avec brio. La lecture a, en effet, été à la hauteur de mes espoirs puisque cette suite possible est un véritable régal ! Avec Harold Cobert, nous plongeons dans une France surannée, historique dans laquelle Georges va réussir à se hisser au poste de ministre… Les thématiques essentielles de l’arrivisme, de l’ascension sociale, des dangers du pouvoir, de l’argent offrent une analyse forte de cette société française. Des rebondissements, des conflits... Que du bonheur ! Une variation que je recommande vivement ! Je remercie NetGalley et Les Escales pour cette belle découverte ! #BelleAmie #NetGalleyFrance
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER LES ESCALES
Découvrez la prochaine Escale de votre voyage littéraire !

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Par Lisez

    50 romans incontournables à offrir ce Noël

    Des romans primés, des thrillers entêtants, des auteurs stars, des étoiles montantes, des héros inoubliables... Dans notre hotte, il y a des histoires pour tous les goûts et toutes les envies. Découvrez vite notre sélection de 50 romans incontournables à offrir ce Noël.

    Lire l'article
  • Par Lisez

    6 romans historiques à découvrir ce printemps

    Vous vous passionnez pour les histoires médiévales ? La mythologie n'a plus aucun secret pour vous ? Vous avez toujours tout voulu savoir sur Gustave Courbet ? Alors notre sélection de romans historiques du printemps est faite pour vous. 

    Lire l'article