Lisez! icon: Search engine

Bernadette a disparu

Plon
EAN : 9782259217309
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 384
Format : 140 x 225 mm
Bernadette a disparu

Collection : Feux croisés
Date de parution : 03/01/2013

La mère de Bee a disparu. Pour la retrouver il faut réunir les pièces du puzzle : lettres, emails, témoignages... En chemin, on découvre combien Bernadette est fantaisiste, névrosée, féroce et fragile, et surtout combien sa fille l'adore et la comprend.

 Paralysée par son propre génie, asociable, trop originale et trop angoissée pour la petite ville où elle a atterri, Bernadette se sent de plus en plus enfermée. Alors elle fuit Seattle et ses mères de famille proprettes jamais à court de muffins, son mari gourou chez Microsoft dont l’esprit trop...

 Paralysée par son propre génie, asociable, trop originale et trop angoissée pour la petite ville où elle a atterri, Bernadette se sent de plus en plus enfermée. Alors elle fuit Seattle et ses mères de famille proprettes jamais à court de muffins, son mari gourou chez Microsoft dont l’esprit trop cartésien ne parvient plus à la comprendre, et son passé glorieux d’architecte visionnaire montée trop haut trop vite et que la chute a laissée bancale. Tout a commencé quand Bee, brandissant son bulletin de notes, a réclamé la récompense qu’on lui avait promise : un voyage en famille en Antarctique ! Mais, au moment de partir, les névroses de Bernadette la rattrapent. Au pied du mur, elle disparaît. Sur les traces de sa mère, Bee découvre dans son courrier une montagne de secrets. La part d’ombre que toute mère cache à sa fille. À chaque page, Bee la découvre un peu plus géniale et imparfaite.
Rythmé, plein d’esprit, d’humour et de tendresse, et absolument impossible à lâcher, Bernadette a disparu est un bijou satirique à la composition parfaite

"Les personnages de Bernadette a disparu ont beau souffrir, Maria Semple a tellement d'esprit et de recul qu'elle réussit quand même à rendre leur histoire hilarante. J'ai lu ce livre à toute allure et avec un plaisir totalement insouciant."
Jonathan Franzen

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782259217309
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 384
Format : 140 x 225 mm
Plon

Ils en parlent

Des répliques implacables, un humour offensif, une écriture inventive dynamisent cette comédie familiale. Jubilatoire de bout en bout.

Elle

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Flocava1 Posté le 28 Juillet 2019
    J’ai beaucoup apprécié ce roman original, en forme de polar décapent et de comédie sociale grinçante. Du style, du rythme, du fond, des personnages haut en couleur. Ne boudez pas votre plaisir, allez-y
  • AnneNY Posté le 5 Mars 2019
    Depuis le temps que je l'avais dans ma PAL, il fallait bien que je le lise avant la sortie du film .... Le personnage de Bernadette est complétement décalé. Je ne dirai pas qu'elle soit dépressive je me l'imagine plutôt comme une personne précoce et comme souvent dans ce genre de personnalité les émotions sont à vifs et les sentiments sont plus intenses. A travers des rapports, des mails, des échanges divers entre les différents personnages, on essaie d'apprivoiser Bernie. Mais quoi qu’on fasse elle reste inaccessible. C’est un beau roman, un beau portrait d’artiste. On ne s’ennuie à aucun moment. Plus on avance moins on a envie de laisser partir Bernadette et Bee.
  • paroles Posté le 29 Janvier 2018
    Quel régal ce bouquin ! Et quelle causticité ! J’en ai les dents qui grincent ! Bee, adolescente surdouée de quinze ans, vit à Seattle avec ses parents dans une maison habitée par les ronces. Son père fait partie des cadres très dynamiques de la société Microsoft, société régie par mille et un code à tous les niveaux. Sa mère, Bernadette, architecte très réputée à une certaine époque, est devenue une desesperate housewife agoraphobe qui déteste en fait cette vie et s’arrange pour que son assistante Manjula (basée en Inde) fasse presque tout à sa place. Mais voilà qu’un jour Bernadette, la fantasque, la folle, la névrosée, la menace pour la société (aux dires de certains) disparaît. Bee va alors tout faire pour la retrouver et apprendre ainsi à vraiment connaître sa mère. Et nous allons suivre son parcours par mails, fax, dialogues interposés. La construction du roman est déjà très originale, mais en plus c’est drôle, hallucinant, jubilatoire. C’est aussi porteur de railleries sur les petites villes américaines, les mères au foyer, les pères au travail, les apparences, les amitiés sincères ou pas. C’est également riche en enseignements sur l’architecture, sur la sophistication des appareils informatiques, sur l’Antarctique et surtout surtout sur... Quel régal ce bouquin ! Et quelle causticité ! J’en ai les dents qui grincent ! Bee, adolescente surdouée de quinze ans, vit à Seattle avec ses parents dans une maison habitée par les ronces. Son père fait partie des cadres très dynamiques de la société Microsoft, société régie par mille et un code à tous les niveaux. Sa mère, Bernadette, architecte très réputée à une certaine époque, est devenue une desesperate housewife agoraphobe qui déteste en fait cette vie et s’arrange pour que son assistante Manjula (basée en Inde) fasse presque tout à sa place. Mais voilà qu’un jour Bernadette, la fantasque, la folle, la névrosée, la menace pour la société (aux dires de certains) disparaît. Bee va alors tout faire pour la retrouver et apprendre ainsi à vraiment connaître sa mère. Et nous allons suivre son parcours par mails, fax, dialogues interposés. La construction du roman est déjà très originale, mais en plus c’est drôle, hallucinant, jubilatoire. C’est aussi porteur de railleries sur les petites villes américaines, les mères au foyer, les pères au travail, les apparences, les amitiés sincères ou pas. C’est également riche en enseignements sur l’architecture, sur la sophistication des appareils informatiques, sur l’Antarctique et surtout surtout sur le sens de la vie.
    Lire la suite
    En lire moins
  • redmary Posté le 1 Octobre 2017
    Enorme coup de coeur Petite perle littéraire!!!! l'histoire est très originale, l'écriture est parfaite. la trame du roman est particulière (suite de lettre, de mail et de commentaires de "l'auteur", le tout dans un ensemble très fluide et prenant. Très belle histoire, les personnages sont extrêmement attachants, on ne peut lacher le livre avant de connaitre la fin. Je le recommande plus que vivement!!!!!! j'ai vraiment adoré et dévoré ce roman. Hate de voir si l'auteur publiera d'autres livres en francais.
  • SeriallectriceSV Posté le 13 Juillet 2016
    Jubilatoire, lu à une allure folle, rythmé par de nombreux rebondissements, une bouffée d'oxygène ce roman ! Avec beaucoup d' humour, un humour acerbe, cinglant, Maria Semple dresse le portrait d'une femme, d'une mère, architecte talentueuse, différente, devenue une individu agoraphobe, acariâtre, blasée, aux tendances antisociales, fuyant les "bestioles" et qui plonge dans une dépression, une douce folie ...incomprise par son mari, un geek ingénieur brillant de chez Microsoft, MS pour les intimes, "Microsoft, cette merveilleuse Utopie pour les gens qui possèdent un QI supérieur à 140 !" , qui passe totalement à côté de la souffrance de son épouse et qui est prêt à la faire interner. Une femme/mère différente, qui ne rentre pas dans le moule d'une société conformiste, bien rangée, super organisée, une société tellement cadrée qu'elle en devient absurde. Une femme/mère différente, admirée par sa fille Bee. La relation entre les deux femmes est très chouette, leur complicité est belle et les liens qui les unissent sont forts. "Parce que c'est ça le truc. Peu importe ce que les gens disent sur elle aujourd'hui, elle savait vraiment rendre la vie amusante." L'histoire du caca dans le plat est excellente, et le mouvement thérapeutique VCV (Victime de la Victimisation) est à mourir... Jubilatoire, lu à une allure folle, rythmé par de nombreux rebondissements, une bouffée d'oxygène ce roman ! Avec beaucoup d' humour, un humour acerbe, cinglant, Maria Semple dresse le portrait d'une femme, d'une mère, architecte talentueuse, différente, devenue une individu agoraphobe, acariâtre, blasée, aux tendances antisociales, fuyant les "bestioles" et qui plonge dans une dépression, une douce folie ...incomprise par son mari, un geek ingénieur brillant de chez Microsoft, MS pour les intimes, "Microsoft, cette merveilleuse Utopie pour les gens qui possèdent un QI supérieur à 140 !" , qui passe totalement à côté de la souffrance de son épouse et qui est prêt à la faire interner. Une femme/mère différente, qui ne rentre pas dans le moule d'une société conformiste, bien rangée, super organisée, une société tellement cadrée qu'elle en devient absurde. Une femme/mère différente, admirée par sa fille Bee. La relation entre les deux femmes est très chouette, leur complicité est belle et les liens qui les unissent sont forts. "Parce que c'est ça le truc. Peu importe ce que les gens disent sur elle aujourd'hui, elle savait vraiment rendre la vie amusante." L'histoire du caca dans le plat est excellente, et le mouvement thérapeutique VCV (Victime de la Victimisation) est à mourir de rire !! Une lecture détente, plaisir pétillante, une comédie satirique tendre, originale et agréable, qui fait un bien fou !
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

Chargement en cours...
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PLON
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…