En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Big Bones - Édition française

        Robert Laffont
        EAN : 9782221217085
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 504
        Format : 130 x 200 mm
        Big Bones - Édition française

        Blandine LONGRE (Traducteur)
        Collection : Collection R
        Date de parution : 12/04/2018
        Je ne suis pas grosse, j’ai juste de gros os !

        Salut, moi, c’est Bluebelle, alias BB, alias Big Bones, rapport à mes « gros os ». J’ai seize ans, je suis une gourmande, et je ne m’en cache pas. En même temps, ce serait un peu diffi cile à dissimuler, vu mes rondeurs…
        Seul souci, après une crise d’asthme, maman m’a...

        Salut, moi, c’est Bluebelle, alias BB, alias Big Bones, rapport à mes « gros os ». J’ai seize ans, je suis une gourmande, et je ne m’en cache pas. En même temps, ce serait un peu diffi cile à dissimuler, vu mes rondeurs…
        Seul souci, après une crise d’asthme, maman m’a emmenée chez un médecin qui m’a OBLIGÉE à tenir un journal de ce que je mange.
        Sauf que moi, je m’aime comme je suis, et je n’ai aucune envie de guérir puisque je ne suis pas malade !
        Bourré d’humour et d’amour, Big Bones est un délicieux pied-de-nez à la grossophobie.
        À consommer sans modération !

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782221217085
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 504
        Format : 130 x 200 mm
        Robert Laffont
        18.90 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Cassy Posté le 4 Septembre 2018
          Bluebelle alias BB comme Big Bones est âgée de 16 ans. Au début du roman, elle est victime d’une crise d’asthme et les médecins sont formels : Bluebelle doit maigrir et pour ce faire, tenir un journal qui recense ce qu’elle mange. Mais notre héroïne ne l’entend pas de cette oreille, pour elle, elle n’est pas malade, elle aime simplement manger. Big Bones est un roman qui parle de grossophobie et qui nous fait ouvrir les yeux sur notre monde actuel. Bluebelle nous évoque certains clichés et aberrations autour des personnes en surpoids et cela fera forcément réagir les lecteurs. Laura Dockrill aborde ce sujet avec intelligence et réalisme. Si j’ai aimé le thème central, j’ai peiné à m’attacher à Bluebelle. J’ai apprécié sa confiance en elle, son côté pétillant et optimiste. Cependant, son évolution m’a laissé perplexe. Sans dévoiler l’histoire, BB change d’avis du tout au tout et devient la personne qu’elle ne voulait pas du tout être. Au final, j’ai eu le sentiment de ne pas avoir réussi à la cerner. L’autre point négatif est l’omniprésence de la nourriture. Chacun des chapitres parle de nourriture avec des descriptions assez longues. Certes, BB adore la nourriture mais trop, c’est trop. A la... Bluebelle alias BB comme Big Bones est âgée de 16 ans. Au début du roman, elle est victime d’une crise d’asthme et les médecins sont formels : Bluebelle doit maigrir et pour ce faire, tenir un journal qui recense ce qu’elle mange. Mais notre héroïne ne l’entend pas de cette oreille, pour elle, elle n’est pas malade, elle aime simplement manger. Big Bones est un roman qui parle de grossophobie et qui nous fait ouvrir les yeux sur notre monde actuel. Bluebelle nous évoque certains clichés et aberrations autour des personnes en surpoids et cela fera forcément réagir les lecteurs. Laura Dockrill aborde ce sujet avec intelligence et réalisme. Si j’ai aimé le thème central, j’ai peiné à m’attacher à Bluebelle. J’ai apprécié sa confiance en elle, son côté pétillant et optimiste. Cependant, son évolution m’a laissé perplexe. Sans dévoiler l’histoire, BB change d’avis du tout au tout et devient la personne qu’elle ne voulait pas du tout être. Au final, j’ai eu le sentiment de ne pas avoir réussi à la cerner. L’autre point négatif est l’omniprésence de la nourriture. Chacun des chapitres parle de nourriture avec des descriptions assez longues. Certes, BB adore la nourriture mais trop, c’est trop. A la place d’avoir faim, je ressentais plutôt une légère nausée… En résumé, Laura Dockrill traite d’un sujet très important mais son roman est beaucoup trop long et l’omniprésence de la nourriture est à la limite de l’indigeste.
          Lire la suite
          En lire moins
        • djihane Posté le 21 Août 2018
          Malgré le fait que j’ai adoré le personnage de Bluebelle, sa personnalité, son courage et son humour, j’ai trouvé le récit plat, trop de détails sur la nourriture nous éloignent de l’essentiel. Le roman a toutefois le mérite de mettre le doigts sur des sujets importants: la grossophobie et body positive.
        • MaToutePetiteCulture Posté le 16 Août 2018
          Il est rare que je ne sache pas quoi dire sur un roman, et que je ne sache pas dire si j’ai aimé ou pas. Je sais que j’ai apprécié Big Bones d’une manière générale, mais certaines choses m’ont dérangée dans le livre. J’ai donc un avis partagé, et je vais essayer de donner un avis clair sur mon ressenti ! Je pense que mon ressenti un peu étrange sur le roman vient de mon ressenti étrange par rapport à l’héroïne. Je ne sais pas du tout si je l’ai apprécié ou non. D’un côté Bluebelle m’a fait sourire, avec son humour et son rapport à ses rondeurs, qu’elle aime et assume. Et d’un côté elle est toute en contradictions, et prend de drôles de décisions que je n’ai pas toujours comprise : elle veut arrêter ses études mais sans savoir quoi faire de sa vie, elle sait que son poids la met en danger mais est dans le déni total de ce qu’elle peut perdre à cause de ça. Alors oui, c’est une adolescente, elle a 16 ans, et elle évolue au fil des pages, mais son côté borderline et égocentrique m’a agacé à certains moments, et ses questionnements me... Il est rare que je ne sache pas quoi dire sur un roman, et que je ne sache pas dire si j’ai aimé ou pas. Je sais que j’ai apprécié Big Bones d’une manière générale, mais certaines choses m’ont dérangée dans le livre. J’ai donc un avis partagé, et je vais essayer de donner un avis clair sur mon ressenti ! Je pense que mon ressenti un peu étrange sur le roman vient de mon ressenti étrange par rapport à l’héroïne. Je ne sais pas du tout si je l’ai apprécié ou non. D’un côté Bluebelle m’a fait sourire, avec son humour et son rapport à ses rondeurs, qu’elle aime et assume. Et d’un côté elle est toute en contradictions, et prend de drôles de décisions que je n’ai pas toujours comprise : elle veut arrêter ses études mais sans savoir quoi faire de sa vie, elle sait que son poids la met en danger mais est dans le déni total de ce qu’elle peut perdre à cause de ça. Alors oui, c’est une adolescente, elle a 16 ans, et elle évolue au fil des pages, mais son côté borderline et égocentrique m’a agacé à certains moments, et ses questionnements me l’ont rendue profondément attachante. Je levais parfois le nez de mon roman en me disant que la vie de Bluebelle était tout de même profondément triste, et qu’elle ressentait un malaise de vivre évident. Je pense sincèrement que le rapport que l’on a avec ce roman vient du rapport que l’on entretient avec son corps et la nourriture. Moi-même qui suis en surpoids (et le vis mal, disons-le clairement), ce roman a su me parler. Il m’a rappelé le déni qui m’habitait quand les premières conséquences du surpoids sont apparues par exemple. J’ai admiré Bluebelle par son applomb et sa confiance en elle, son excentricité et sa franchise. Mais j’avais aussi envie de la remuer et de lui dire de faire attention à elle, même si je comprenais totalement son déni et ses contradictions. Après, certains passages m’ont énormément gêné dans le roman. Ils m’ont gêné car ils étaient glauques, mais en plus inutiles. Je pense notamment à une scène se passant un matin dans le jardin au milieu des voisins, et d’une autre scène encore pire qui relate un souvenir d’enfance de Bluebelle et sa petite soeur. En lisant les chapitres concernés, j’étais vraiment mal à l’aise, notamment pour la scène concernant le jeu d’enfance. C’était vraiment bizarre, et inutile par dessus le marché. Bluebelle a un drôle de rapport avec la pudeur, et vraiment c’était bizarre de lire ce genre de scène… Il faut dire aussi que l’histoire n’est pas dingue. Suivre Bluebelle pendant l’été de ses 16 ans, voilà en gros ce qui est proposé par Laura Dockrill. Et même si l’héroïne évolue pendant ces deux mois, l’histoire manque clairement de relief. Il se passe des petites choses, mais rien de franchement excitant, notamment pendant la première moitié du roman qui est assez plate. Au final le tout est un peu brouillon, l’auteure abordant un tas de thématiques différentes sans aller tout à fait au bout de son idée, du coup en tant que lecteur, il est difficile de s’y retrouver et de donner une vraie conclusion au livre. Je n’ai donc pas de recommandation particulière à émettre sur Big Bones, à part que vous l’apprécierez plus ou moins en fonction de votre caractère et de votre rapport au corps et à la nourriture. Une expérience de lecture particulière, qui pour ma part a su me toucher.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Chronicroqueuse Posté le 4 Juillet 2018
          Big Bones c’est une histoire simple qui nous parle de sujets forts, cela aborde les complexes dans le but de décomplexer, avec humour et légèreté. Toutefois, cela aborde les aspects importants : la santé, l’estime de soi, le regard de l’autre. Ce roman nous parle aussi de famille, d’amour et d’amitié. Les relations familiales sont très bien abordées je trouve, dans leurs complexité et leur fragilité. J’ai beaucoup aimé celles entre Bluebelle et sa sœur, et les difficultés avec leurs parents qui sont en pleine séparation. La relation entre BB et sa sœur, elle est très bien mise en place, complexe et réaliste je trouve. Les filles sont très différentes, se chamaillent et ne se comprennent pas toujours mais elles s’aiment et se soutiennent, elles ne se jugent pas. Bluebelle est touchante, elle est censée noter tout ce qu’elle mange mais, ce carnet diabolique, vu comme un ennemi, va devenir plus que cela : un journal intime, un confident. Elle adore manger et nous donne envie avec certains plats dont elle parle. Il y a en effet beaucoup (trop) de descriptions de nourriture et cela casse le rythme de l’histoire et fait que le roman manque de rythme et tourne parfois en rond. Si... Big Bones c’est une histoire simple qui nous parle de sujets forts, cela aborde les complexes dans le but de décomplexer, avec humour et légèreté. Toutefois, cela aborde les aspects importants : la santé, l’estime de soi, le regard de l’autre. Ce roman nous parle aussi de famille, d’amour et d’amitié. Les relations familiales sont très bien abordées je trouve, dans leurs complexité et leur fragilité. J’ai beaucoup aimé celles entre Bluebelle et sa sœur, et les difficultés avec leurs parents qui sont en pleine séparation. La relation entre BB et sa sœur, elle est très bien mise en place, complexe et réaliste je trouve. Les filles sont très différentes, se chamaillent et ne se comprennent pas toujours mais elles s’aiment et se soutiennent, elles ne se jugent pas. Bluebelle est touchante, elle est censée noter tout ce qu’elle mange mais, ce carnet diabolique, vu comme un ennemi, va devenir plus que cela : un journal intime, un confident. Elle adore manger et nous donne envie avec certains plats dont elle parle. Il y a en effet beaucoup (trop) de descriptions de nourriture et cela casse le rythme de l’histoire et fait que le roman manque de rythme et tourne parfois en rond. Si il arrive à nous mettre l’eau à la bouche, trop de plats peuvent écoeurer ; ce n’est pas vraiment un livre que l’on dévore. On se laisse porter et on suit le cheminement de Bluebelle mais on peut être freiné par nombreuses recettes ou descriptions. Mon avis complet: https://chronicroqueusedelivres.wordpress.com/2018/07/04/big-bones-laura-dockrill/
          Lire la suite
          En lire moins
        • LesPapotisdeSophie Posté le 17 Juin 2018
          Blubelle, seize ans, aimerait arrêter ses études et avoir un contrat d'apprentissage dans le snack où elle travaille comme étudiante. Gourmande, elle assume ses rondeurs mais pas son entourage. Le médecin veut qu'elle fasse du sport, et remplisse un journal sur son alimentation. Elle ne se sent pas malade et déteste tous ces regards si critiques, alors elle va l'écrire ce journal et se livrer plus que prévu... Coïncidence de mes lectures ou tendance éditoriale, c'est le troisième roman que je lis ces dernières semaines sur la grossophobie, sur ces jeunes en surpoids qui doivent vivre avec et surtout supporter les regards et affronts des autres. Ici, pas de récit poignant sur du harcèlement, mais les pensées d'une ado pétillante, courageuse, qui va de l'avant et nous livre un récit plein d'humour et de joie de vivre malgré les difficultés et ça fait du bien. !
        INSCRIVEZ-VOUS À LA #NEWSR !
        Lire est votre passion ? Vous êtes fan de Young Adult ? Vous voulez découvrir les coulisses de la Collection R ? Alors N'hésitez plus ! Inscrivez-vous à notre #NewsR ! On vous réserve plein de surprises :-)
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com

        Lisez maintenant, tout de suite !

        • Par Lisez

          5 romans pour ados qui abordent des sujets sensibles

          Qui dit littérature young adult ne dit pas forcément candeur et insouciance. A l’instar des romans destinés aux adultes, de nombreuses fictions adolescentes osent aborder des sujets sensibles, du racisme à la guerre en passant par la maladie. Voici 5 ouvrages forts, émouvants, parfois drôles, à mettre entre les mains de tous les ados et même des adultes.

          Lire l'article