RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Big Bones - Édition française

            Robert Laffont
            EAN : 9782221217085
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 504
            Format : 130 x 200 mm
            Big Bones - Édition française

            Blandine LONGRE (Traducteur)
            Collection : Collection R
            Date de parution : 12/04/2018
            Je ne suis pas grosse, j’ai juste de gros os !

            Salut, moi, c’est Bluebelle, alias BB, alias Big Bones, rapport à mes « gros os ». J’ai seize ans, je suis une gourmande, et je ne m’en cache pas. En même temps, ce serait un peu diffi cile à dissimuler, vu mes rondeurs…
            Seul souci, après une crise d’asthme, maman m’a...

            Salut, moi, c’est Bluebelle, alias BB, alias Big Bones, rapport à mes « gros os ». J’ai seize ans, je suis une gourmande, et je ne m’en cache pas. En même temps, ce serait un peu diffi cile à dissimuler, vu mes rondeurs…
            Seul souci, après une crise d’asthme, maman m’a emmenée chez un médecin qui m’a OBLIGÉE à tenir un journal de ce que je mange.
            Sauf que moi, je m’aime comme je suis, et je n’ai aucune envie de guérir puisque je ne suis pas malade !
            Bourré d’humour et d’amour, Big Bones est un délicieux pied-de-nez à la grossophobie.
            À consommer sans modération !

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782221217085
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 504
            Format : 130 x 200 mm
            Robert Laffont
            18.90 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Sophielit Posté le 6 Décembre 2018
              « Avant qu’on devienne amis ou quoi que ce soit de ce genre, vous devez savoir que mon corps je l’accepte à fond. C’est le mien. Et je vis à l’intérieur. Et je prends soin de lui. » La prémisse est sympathique : un journal alimentaire où chaque aliment est le prétexte à un extrait du quotidien de Bluebell. Le personnage principal est aussi fort : on aime notamment comment elle ne fait pas que dire qu’elle s’accepte, elle le vit (du moins la plupart du temps). Et c’est remarquable, parce qu’en tant que lecteur on est aussi témoin de toutes ces petites remarques acerbes qu’elle se prend au quotidien (et on se demande parfois comment elle fait pour tenir sans devenir violente). Mais Bluebell est aussi particulièrement intense : c’est l’adolescence, mais aussi sa personnalité qui ne supporte pas la demi-mesure. Ça lui donne de la force, oui, mais c’est parfois un peu lassant pour le lecteur, surtout que toute la première partie n’offre pas grand-chose à se mettre sous la main excepté le récit de son quotidien. En fait, pendant tout un moment je me demandais où on s’en allait avec ce roman qui offre bien une forte dose d’optimisme, mais... « Avant qu’on devienne amis ou quoi que ce soit de ce genre, vous devez savoir que mon corps je l’accepte à fond. C’est le mien. Et je vis à l’intérieur. Et je prends soin de lui. » La prémisse est sympathique : un journal alimentaire où chaque aliment est le prétexte à un extrait du quotidien de Bluebell. Le personnage principal est aussi fort : on aime notamment comment elle ne fait pas que dire qu’elle s’accepte, elle le vit (du moins la plupart du temps). Et c’est remarquable, parce qu’en tant que lecteur on est aussi témoin de toutes ces petites remarques acerbes qu’elle se prend au quotidien (et on se demande parfois comment elle fait pour tenir sans devenir violente). Mais Bluebell est aussi particulièrement intense : c’est l’adolescence, mais aussi sa personnalité qui ne supporte pas la demi-mesure. Ça lui donne de la force, oui, mais c’est parfois un peu lassant pour le lecteur, surtout que toute la première partie n’offre pas grand-chose à se mettre sous la main excepté le récit de son quotidien. En fait, pendant tout un moment je me demandais où on s’en allait avec ce roman qui offre bien une forte dose d’optimisme, mais auquel il manquait un petit quelque chose. Et puis arrive un drame et l’ambiance change. On comprend pourquoi Bluebell a besoin de toute cette force et mon intérêt qui déclinait est revenu. Surtout, on voit ce qui se passe derrière la BB crâneuse et on gagne en maturité, en profondeur. Exit l’ado un peu trop frondeuse qui m’énervait et bonjour à la Bluebell 2.0, qui sait pourquoi elle s’affirme. La fin a donc racheté le début qui était sympathique, mais sans plus pour moi!
              Lire la suite
              En lire moins
            • Mirabilia Posté le 18 Octobre 2018
              BB est grosse. Le médecin lui demande donc de noter ce qu’elle mange. D’écrire un journal alimentaire donc. Et BB nous offre un livre. En ce moment, c’est assez à la mode d’offrir à lire des héroïnes grosses et loin des stéréotypes de mannequinat. Mais quelque chose me gêne souvent dans ces lectures : sous prétexte de défendre le droit d’avoir des corps différents des mannequins, on prône l’absolue obésité. On peut être bien dans sa peau avec des bourrelets sans mélanger les sujets et mettre en valeur l’obésité dite morbide où la santé est tout de même en danger. D’autant que les romans aboutissent finalement malgré tout à une perte de poids. Toute l’argumentation s’effondre donc. Si on laisse de côté ces réflexions, on peut toutefois noter que le roman est plein d’humour et que l’auteure a un talent indéniable pour mettre en valeur des aliments. Aussi, le texte ne tourne pas qu’autour du poids : on y parle amour, famille, avenir. La lecture reste ainsi divertissante et agréable du début à la fin.
            • Lowrianne Posté le 26 Septembre 2018
              Que dire de ce roman young adult, pleins d'humours... EXCELLENTE.. Belle découverte littéraire... #8857;RÉSUMÉ : Bluebelle, alias BB, alias BigBones, rapport à ses "gros os".... Elle a 16ans, gourmande et ne s'en cache pas. En même temps c'est un peu difficile à dissimuler vu ses rondeurs... Le seul souci, après une crise d'asthme, sa maman l'a emmenée chez le médecin, qui l'oblige a tenir un journal alimentaire... Sauf que BB s'aime comme elle est... #8857;J'adore, un coups de cœur énorme.... Un roman bourré d'estime de soi, d'amour propre... Elle s'assume complètement et veux prouver à son entourage qu'être grosse, ne veux pas dire qu'elle se sent mal dans sa peau... Pleins de métaphores et comparaison sur la nourriture et sa vie...
            • Marie_12 Posté le 18 Septembre 2018
              C'est la couverture qui m'a attirée en tout premier, et elle tient ses promesses ! Un récit pétillant qui met en scène Bluebelle qui doit tenir un journal alimentaire suite à une visite médicale. Un journal alimentaire qui vire vers le journal intime, dans lequel on la découvre elle et son entourage. C'est décomplexant et ça donne quelque fois l'eau à la bouche !
            • Cassy Posté le 4 Septembre 2018
              Bluebelle alias BB comme Big Bones est âgée de 16 ans. Au début du roman, elle est victime d’une crise d’asthme et les médecins sont formels : Bluebelle doit maigrir et pour ce faire, tenir un journal qui recense ce qu’elle mange. Mais notre héroïne ne l’entend pas de cette oreille, pour elle, elle n’est pas malade, elle aime simplement manger. Big Bones est un roman qui parle de grossophobie et qui nous fait ouvrir les yeux sur notre monde actuel. Bluebelle nous évoque certains clichés et aberrations autour des personnes en surpoids et cela fera forcément réagir les lecteurs. Laura Dockrill aborde ce sujet avec intelligence et réalisme. Si j’ai aimé le thème central, j’ai peiné à m’attacher à Bluebelle. J’ai apprécié sa confiance en elle, son côté pétillant et optimiste. Cependant, son évolution m’a laissé perplexe. Sans dévoiler l’histoire, BB change d’avis du tout au tout et devient la personne qu’elle ne voulait pas du tout être. Au final, j’ai eu le sentiment de ne pas avoir réussi à la cerner. L’autre point négatif est l’omniprésence de la nourriture. Chacun des chapitres parle de nourriture avec des descriptions assez longues. Certes, BB adore la nourriture mais trop, c’est trop. A la... Bluebelle alias BB comme Big Bones est âgée de 16 ans. Au début du roman, elle est victime d’une crise d’asthme et les médecins sont formels : Bluebelle doit maigrir et pour ce faire, tenir un journal qui recense ce qu’elle mange. Mais notre héroïne ne l’entend pas de cette oreille, pour elle, elle n’est pas malade, elle aime simplement manger. Big Bones est un roman qui parle de grossophobie et qui nous fait ouvrir les yeux sur notre monde actuel. Bluebelle nous évoque certains clichés et aberrations autour des personnes en surpoids et cela fera forcément réagir les lecteurs. Laura Dockrill aborde ce sujet avec intelligence et réalisme. Si j’ai aimé le thème central, j’ai peiné à m’attacher à Bluebelle. J’ai apprécié sa confiance en elle, son côté pétillant et optimiste. Cependant, son évolution m’a laissé perplexe. Sans dévoiler l’histoire, BB change d’avis du tout au tout et devient la personne qu’elle ne voulait pas du tout être. Au final, j’ai eu le sentiment de ne pas avoir réussi à la cerner. L’autre point négatif est l’omniprésence de la nourriture. Chacun des chapitres parle de nourriture avec des descriptions assez longues. Certes, BB adore la nourriture mais trop, c’est trop. A la place d’avoir faim, je ressentais plutôt une légère nausée… En résumé, Laura Dockrill traite d’un sujet très important mais son roman est beaucoup trop long et l’omniprésence de la nourriture est à la limite de l’indigeste.
              Lire la suite
              En lire moins
            INSCRIVEZ-VOUS À LA #NEWSR !
            Lire est votre passion ? Vous êtes fan de Young Adult ? Vous voulez découvrir les coulisses de la Collection R ? Alors N'hésitez plus ! Inscrivez-vous à notre #NewsR ! On vous réserve plein de surprises :-)

            Lisez maintenant, tout de suite !

            • Par Lisez

              5 romans pour ados qui abordent des sujets sensibles

              Qui dit littérature young adult ne dit pas forcément candeur et insouciance. A l’instar des romans destinés aux adultes, de nombreuses fictions adolescentes osent aborder des sujets sensibles, du racisme à la guerre en passant par la maladie. Voici 5 ouvrages forts, émouvants, parfois drôles, à mettre entre les mains de tous les ados et même des adultes.

              Lire l'article