Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221134184
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 616
Format : 153 x 240 mm

Bloody Miami

Odile DEMANGE (Traducteur)
Collection : Pavillons
Date de parution : 28/03/2013

Portée par une prose électrique, cette grande fresque en 3D de la vie à Miami est un miroir de l’Amérique des années 2010, comme le fut pour les années 1990 le New York du Bûcher des vanités.
Brillant, culotté, à l’humour corrosif : un Tom Wolfe très grand cru.

« Une invasion armée, c’est une chose, évidemment. Mais Miami est la seule ville d’Amérique – et même du monde, à ma connaissance – où une population venue d’un pays étranger, dotée d’une langue et d’une culture étrangères, a immigré et établi sa domination en l’espace d’une génération à peine...

« Une invasion armée, c’est une chose, évidemment. Mais Miami est la seule ville d’Amérique – et même du monde, à ma connaissance – où une population venue d’un pays étranger, dotée d’une langue et d’une culture étrangères, a immigré et établi sa domination en l’espace d’une génération à peine – par la voie des urnes. Je veux parler des Cubains de Miami. Dès que j’ai pris conscience de cette réalité, j’ai trépigné d’impatience : il fallait que j’y aille. C’est ainsi que j’ai passé deux ans et demi dans la mêlée, en plein cœur de l’immense foire d’empoigne qu’est Miami. Il faut le voir pour le croire ; ou bien (oserais-je le suggérer ?) le lire dans Bloody Miami. Dans ce livre – où il n’est pas question d’hémoglobine, mais de lignées –, Nestor, un policier cubain de vingt-six ans, se retrouve exilé par son propre peuple de la ville d’Hialeah, la véritable « Little Havana » de Miami, pour avoir sauvé de la noyade un misérable émigrant clandestin de La Havane ; Magdalena, sa ravissante petite amie de vingt-quatre ans, leur tourne le dos, à Hialeah et à lui, pour des horizons plus glamour en devenant la maîtresse d’abord d’un psychiatre, star des plateaux télé et spécialiste de l’addiction à la pornographie, puis d’un « oligarque » russe dont le plus grand titre de gloire est d’avoir donné son nom au Musée des beaux-arts de Miami (en lui vendant des faux pour soixante-dix millions de dollars…) ; un professeur haïtien risque la ruine pour que ses enfants mulâtres soient pris pour des Blancs ; un chef de la police noir décide qu’il en a assez de servir d’alibi à la politique raciale du maire cubain ; le rédacteur en chef WASP de l’unique quotidien anglophone encore publié à Miami, certes diplômé de Yale mais qui ne comprend rien aux contradictions intrinsèques et complètement cinglées de cette ville, meurt de peur de perdre sa place – et ses privilèges ; tandis que son jeune reporter vedette, également sorti de Yale – mais qui, lui, a tout compris –, s’échine (avec succès et avec l’aide de Nestor, notre jeune policier cubain) à traquer le scoop qui lui permettra de se faire une place à la hauteur de son ambition… et je n’évoque là que neuf des personnages de Bloody Miami, qui couvre tout le spectre social de cette mégapole multiethnique. J’espère qu’ils vous plairont. C’est un roman, mais je ne peux m’empêcher de me poser cette question : et si nous étions en train d’y contempler l’aurore de l’avenir de l’Amérique ? »
Tom Wolfe

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221134184
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 616
Format : 153 x 240 mm

Ils en parlent

« Un punch digne du Bûcher des vanités. Une fresque à la Zola, l'humour vachard en plus. »

François Busnel / Lire

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Tiguidou Posté le 8 Août 2021
    Bloody Miami nous fait faire un tour organisé dans différentes communautés ethniques de Miami pour nous montrer à quel point ces communautés sont repliées sur elles-mêmes et se mélangent difficilement pour citer une phrase du livre: " Miami est la ville où tout le monde détesté tout le monde." Le roman nous offre aussi une galerie de personnages plus flamboyants les uns que les autres, flamboyants mais superficiels pour la plupart. Je me demande si C'est un reflet de la réalité ou une caricature. Bien sûr il y a dans cette ville une concentration de riches et même de super-riches rivalisant de pretention et de suffisance et ces riches côtoient des gens ordinaires, des salariés , des entrepreneurs et aussi des personnes démunies. Une des choses qui m'ont frappées C'est le fossé entre les immigrants de première génération et ceux de deuxième generation; le roman met en évidence l'incompréhension entre ceux qui ont du souffrir et tout sacrifier pour arriver à immigrer aux USA et leur progéniture qui n'a pas vécu les mêmes choses et n'ont donc pas le même point de vue. Les parents eux ne comprennent pas que leurs enfants ne soient pas engagés dans les... Bloody Miami nous fait faire un tour organisé dans différentes communautés ethniques de Miami pour nous montrer à quel point ces communautés sont repliées sur elles-mêmes et se mélangent difficilement pour citer une phrase du livre: " Miami est la ville où tout le monde détesté tout le monde." Le roman nous offre aussi une galerie de personnages plus flamboyants les uns que les autres, flamboyants mais superficiels pour la plupart. Je me demande si C'est un reflet de la réalité ou une caricature. Bien sûr il y a dans cette ville une concentration de riches et même de super-riches rivalisant de pretention et de suffisance et ces riches côtoient des gens ordinaires, des salariés , des entrepreneurs et aussi des personnes démunies. Une des choses qui m'ont frappées C'est le fossé entre les immigrants de première génération et ceux de deuxième generation; le roman met en évidence l'incompréhension entre ceux qui ont du souffrir et tout sacrifier pour arriver à immigrer aux USA et leur progéniture qui n'a pas vécu les mêmes choses et n'ont donc pas le même point de vue. Les parents eux ne comprennent pas que leurs enfants ne soient pas engagés dans les mêmes combats. On a donc un roman satirique qui m'a plu jusqu'à un certain point en me faisant prendre conscience des difficultés sociales d'une ville qui compte 50% d'immigrants de fraîche date mais qui m'a aussi un peu énervé avec ses onomatopées invraisemblable et ses répétitions ayant pour but se souligner la progression et l'intensité du propos,exemple: ..." immense immense immense flamboyante flamboyante crise de crise de crise de, l'enseigne était tout cela...". Une fois à l'occasion ça peut aller mais à presque toutes les pages ça devient lassant. Je ressors donc avec une opinion mitigée de cette lecture. C'est un roman plaisant mais bien en dessous de " Le bûcher des vanites".
    Lire la suite
    En lire moins
  • Tiguidou Posté le 8 Août 2021
    Bloody Miami nous fait faire un tour organisé dans différentes communautés ethniques de Miami pour nous montrer à quel point ces communautés sont repliées sur elles-mêmes et se mélangent difficilement pour citer une phrase du livre: " Miami est la ville où tout le monde détesté tout le monde." Le roman nous offre aussi une galerie de personnages plus flamboyants les uns que les autres, flamboyants mais superficiels pour la plupart. Je me demande si C'est un reflet de la réalité ou une caricature. Bien sûr il y a dans cette ville une concentration de riches et même de super-riches rivalisant de pretention et de suffisance et ces riches côtoient des gens ordinaires, des salariés , des entrepreneurs et aussi des personnes démunies. Une des choses qui m'ont frappées C'est le fossé entre les immigrants de première génération et ceux de deuxième generation; le roman met en évidence l'incompréhension entre ceux qui ont du souffrir et tout sacrifier pour arriver à immigrer aux USA et leur progéniture qui n'a pas vécu les mêmes choses et n'ont donc pas le même point de vue. Les parents eux ne comprennent pas que leurs enfants ne soient pas engagés dans les... Bloody Miami nous fait faire un tour organisé dans différentes communautés ethniques de Miami pour nous montrer à quel point ces communautés sont repliées sur elles-mêmes et se mélangent difficilement pour citer une phrase du livre: " Miami est la ville où tout le monde détesté tout le monde." Le roman nous offre aussi une galerie de personnages plus flamboyants les uns que les autres, flamboyants mais superficiels pour la plupart. Je me demande si C'est un reflet de la réalité ou une caricature. Bien sûr il y a dans cette ville une concentration de riches et même de super-riches rivalisant de pretention et de suffisance et ces riches côtoient des gens ordinaires, des salariés , des entrepreneurs et aussi des personnes démunies. Une des choses qui m'ont frappées C'est le fossé entre les immigrants de première génération et ceux de deuxième generation; le roman met en évidence l'incompréhension entre ceux qui ont du souffrir et tout sacrifier pour arriver à immigrer aux USA et leur progéniture qui n'a pas vécu les mêmes choses et n'ont donc pas le même point de vue. Les parents eux ne comprennent pas que leurs enfants ne soient pas engagés dans les mêmes combats. On a donc un roman satirique qui m'a plu jusqu'à un certain point en me faisant prendre conscience des difficultés sociales d'une ville qui compte 50% d'immigrants de fraîche date mais qui m'a aussi un peu énervé avec ses onomatopées invraisemblable et ses répétitions ayant pour but se souligner la progression et l'intensité du propos,exemple: ..." immense immense immense flamboyante flamboyante crise de crise de crise de, l'enseigne était tout cela...". Une fois à l'occasion ça peut aller mais à presque toutes les pages ça devient lassant. Je ressors donc avec une opinion mitigée de cette lecture. C'est un roman plaisant mais bien en dessous de " Le bûcher des vanites".
    Lire la suite
    En lire moins
  • Tiguidou Posté le 8 Août 2021
    Bloody Miami nous fait faire un tour organisé dans différentes communautés ethniques de Miami pour nous montrer à quel point ces communautés sont repliées sur elles-mêmes et se mélangent difficilement pour citer une phrase du livre: " Miami est la ville où tout le monde détesté tout le monde." Le roman nous offre aussi une galerie de personnages plus flamboyants les uns que les autres, flamboyants mais superficiels pour la plupart. Je me demande si C'est un reflet de la réalité ou une caricature. Bien sûr il y a dans cette ville une concentration de riches et même de super-riches rivalisant de pretention et de suffisance et ces riches côtoient des gens ordinaires, des salariés , des entrepreneurs et aussi des personnes démunies. Une des choses qui m'ont frappées C'est le fossé entre les immigrants de première génération et ceux de deuxième generation; le roman met en évidence l'incompréhension entre ceux qui ont du souffrir et tout sacrifier pour arriver à immigrer aux USA et leur progéniture qui n'a pas vécu les mêmes choses et n'ont donc pas le même point de vue. Les parents eux ne comprennent pas que leurs enfants ne soient pas engagés dans les... Bloody Miami nous fait faire un tour organisé dans différentes communautés ethniques de Miami pour nous montrer à quel point ces communautés sont repliées sur elles-mêmes et se mélangent difficilement pour citer une phrase du livre: " Miami est la ville où tout le monde détesté tout le monde." Le roman nous offre aussi une galerie de personnages plus flamboyants les uns que les autres, flamboyants mais superficiels pour la plupart. Je me demande si C'est un reflet de la réalité ou une caricature. Bien sûr il y a dans cette ville une concentration de riches et même de super-riches rivalisant de pretention et de suffisance et ces riches côtoient des gens ordinaires, des salariés , des entrepreneurs et aussi des personnes démunies. Une des choses qui m'ont frappées C'est le fossé entre les immigrants de première génération et ceux de deuxième generation; le roman met en évidence l'incompréhension entre ceux qui ont du souffrir et tout sacrifier pour arriver à immigrer aux USA et leur progéniture qui n'a pas vécu les mêmes choses et n'ont donc pas le même point de vue. Les parents eux ne comprennent pas que leurs enfants ne soient pas engagés dans les mêmes combats. On a donc un roman satirique qui m'a plu jusqu'à un certain point en me faisant prendre conscience des difficultés sociales d'une ville qui compte 50% d'immigrants de fraîche date mais qui m'a aussi un peu énervé avec ses onomatopées invraisemblable et ses répétitions ayant pour but se souligner la progression et l'intensité du propos,exemple: ..." immense immense immense flamboyante flamboyante crise de crise de crise de, l'enseigne était tout cela...". Une fois à l'occasion ça peut aller mais à presque toutes les pages ça devient lassant. Je ressors donc avec une opinion mitigée de cette lecture. C'est un roman plaisant mais bien en dessous de " Le bûcher des vanites".
    Lire la suite
    En lire moins
  • Bobo1001 Posté le 3 Août 2021
    Attention chef d'oeuvre...A condition d'accrocher bien sûr au mode opératoire de Tom Wolfe, toujours plus ou moins identique. A savoir des chapitres centrés sur un des protagonistes. Puis se noue une intrigue forte et inéluctable. Le style est incroyablement brillant. C'est puissant et incroyablement drôle. Et pour le prix d'un livre vous aurez, j'en témoigne l'impression de connaître Miami comme votre poche, tout comme la lecture d'Un homme un vrai avait fait de vous un spécialiste d'Atlanta...Admirateur de Zola, Wolfe a comme lui le sens incroyable du détail et s'appuie sur une documentation abondante.
  • Bobo1001 Posté le 3 Août 2021
    Attention chef d'oeuvre...A condition d'accrocher bien sûr au mode opératoire de Tom Wolfe, toujours plus ou moins identique. A savoir des chapitres centrés sur un des protagonistes. Puis se noue une intrigue forte et inéluctable. Le style est incroyablement brillant. C'est puissant et incroyablement drôle. Et pour le prix d'un livre vous aurez, j'en témoigne l'impression de connaître Miami comme votre poche, tout comme la lecture d'Un homme un vrai avait fait de vous un spécialiste d'Atlanta...Admirateur de Zola, Wolfe a comme lui le sens incroyable du détail et s'appuie sur une documentation abondante.
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.