Lisez! icon: Search engine
Perrin
EAN : 9782262022211
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 480
Format : 154 x 240 mm

Bougainville

Collection : Biographies
Date de parution : 17/11/2011

Bougainville incarne le type même du navigateur des Lumières par sa culture scientifique, son ouverture d’esprit et son inlassable curiosité des hommes et des choses.

Aide de camp de Montcalm, il participe aux ultimes combats qui scellent la perte du Canada, en 1763, et se découvre alors une vocation de marin. Protégé par Choiseul, il entreprend de 1766 à 1769 le premier tour du monde exécuté par un officier de la marine royale. Il en...

Aide de camp de Montcalm, il participe aux ultimes combats qui scellent la perte du Canada, en 1763, et se découvre alors une vocation de marin. Protégé par Choiseul, il entreprend de 1766 à 1769 le premier tour du monde exécuté par un officier de la marine royale. Il en publie en 1772 un récit très vivant qui le fait connaître du grand public. Son indiscutable talent littéraire lui permet de décrire avec bonheur les sites et les peuples qu’il rencontre au Canada, en
Amérique du Sud, en Patagonie, dans les mers de Chine et de l’Inde. Esprit audacieux, cet explorateur constitue le modèle de ce qu’on appelait alors un « homme à talents » et peut être considéré comme un des pionniers de l’ethnographie moderne.

Etienne Taillemite, chartiste, inspecteur général honoraire des Archives de France, membre de l’Académie de marine, a notamment publié La Fayette ; L’Histoire ignorée de la marine française ; Louis XVI, le navigateur immobile ; Les hommes qui ont fait la marine française. Il est décédé le 24 août 2011, quelques semaines après avoir mis le point final à son ouvrage.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782262022211
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 480
Format : 154 x 240 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • lechristophe Posté le 3 Novembre 2020
    Alors, qui était Bougainville ? Si on effectue un micro-trottoir en posant cette question, peu de monde va répondre navigateur français du 18e siècle. Les plus érudits vont peut-être rajouter qu'il a effectué le premier tour du monde français, et qu'il est devenu célèbre pour sa description des mœurs polynésiennes due à son passage à Tahiti. Les autres vont évoquer le bougainvillier sans bien savoir si cela a un rapport. Louis-Antoine de Bougainville était bien un navigateur-explorateur français du 18e siècle. Mais il avait la particularité de ne pas être un marin. Il avait en effet débuté dans l'armée de terre où il fut nommé à 26 ans aide de camp de Montcalm au Canada lors de la guerre de Sept ans. Grâce à sa famille et à ses relations, il réussit ensuite à avoir l'oreille des puissants, dont Louis XV, et monte une expédition d'exploration des îles Malouines. Il y établit une colonie pérenne et en profite pour effectuer une véritable reconnaissance du détroit de Magellan et des populations indigènes dont les fameux Patagons (réputés alors être un peuple de géants hauts de plus 3 m). Tout cela s'achèva sur un nouvel échec français puisque ces îles faisant partie de l'aire... Alors, qui était Bougainville ? Si on effectue un micro-trottoir en posant cette question, peu de monde va répondre navigateur français du 18e siècle. Les plus érudits vont peut-être rajouter qu'il a effectué le premier tour du monde français, et qu'il est devenu célèbre pour sa description des mœurs polynésiennes due à son passage à Tahiti. Les autres vont évoquer le bougainvillier sans bien savoir si cela a un rapport. Louis-Antoine de Bougainville était bien un navigateur-explorateur français du 18e siècle. Mais il avait la particularité de ne pas être un marin. Il avait en effet débuté dans l'armée de terre où il fut nommé à 26 ans aide de camp de Montcalm au Canada lors de la guerre de Sept ans. Grâce à sa famille et à ses relations, il réussit ensuite à avoir l'oreille des puissants, dont Louis XV, et monte une expédition d'exploration des îles Malouines. Il y établit une colonie pérenne et en profite pour effectuer une véritable reconnaissance du détroit de Magellan et des populations indigènes dont les fameux Patagons (réputés alors être un peuple de géants hauts de plus 3 m). Tout cela s'achèva sur un nouvel échec français puisque ces îles faisant partie de l'aire d'influence espagnole, la France dut les restituer à l'Espagne. Devenu le protégé de Choiseul, Bougainville réussit ensuite à mettre sur pied un tour du monde avec, pour buts, la découverte de nouvelles terres colonisables dans l'océan Pacifique et le rapatriement de plants de ces si intéressantes épices dont les Hollandais avaient le monopole. Et, en tant qu'homme éclairé des Lumières, il embarqua des savants comme le botaniste Commerson (découvreur du bougainvillier et dont le domestique personnel était.... horreur ! une femme travestie) ou l'astronome Véron. Le passage le plus célèbre de cette expédition fut la traversée de la Polynésie et l'étape à Tahiti, découverte depuis 6 mois à peine par Wallis. Surtout, un Tahitien accepta de terminer le voyage et de venir en France pour être présenté à Louis XV. Bougainville, qui avait un talent certain pour l'écriture, fit paraître deux ans plus tard le récit de son voyage. Le succès littéraire créa le mythe de la douceur de vivre mélée à une sexualité débridée des Polynésiens. La disgrâce de Choiseul entraîna une mise au placard de Bougainville pendant une décennie. La guerre d'indépendance des États-Unis l'en sortit puisqu'il se retrouva à la tête d'un navire de guerre de la flotte envoyée par la France combattre la Royal Navy dans les eaux américaines. Malheureusement, n'ayant pas reçu de formation militaire navale puisque issu de l'armée de terre, il commit quelques erreurs lors de manœuvres au combat qui s'apparentèrent à une désertion. Il passa en conseil de guerre mais ses relations haut placées lui valut une relaxe. Il essaya de monter ensuite une expédition en vue de découvrir un pasage au nord du continent américain mais ce projet tomba rapidement à l'eau. Ses accointances avec le pouvoir et ses idéaux royalistes lui valurent une arrestation lors de la Terreur, et il n'eut la vie sauve que grâce à la mort de Robespierre. Attiré par les honneurs, il devint membre de l'Académie des Sciences. Sur la fin de sa vie, lui le royaliste réussit à séduire Napoléon qui le désigna sénateur et en fit même un comte d'Empire. Il mourut en 1811 et son corps repose depuis lors au Panthéon. Cette belle biographie d'une personnalité dont on connaît le nom sans pourtant savoir ce qu'elle a fait (un illustre inconnu en somme) ne pourra qu'intéresser ceux attirés par les récits de voyage du 18e siècle, époque où tout était encore à découvrir, et où les meilleurs postes s'obtenaient grâce aux relations. Cette biographie est aussi la dernière écrite par Étienne Taillemite puisqu'il va décéder trois mois avant sa parution en 2011.
    Lire la suite
    En lire moins
  • lecteur84 Posté le 17 Mars 2014
    Il fallait bien une biographie pour ce grand navigateur, rendu célèbre par l'entremise de Commerson qui donna son nom à l'une des plus belles fleurs du monde! Un très beau livre pour rendre hommage à un homme hors du commun!
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PERRIN
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…