Lisez! icon: Search engine
Sonatine
EAN : 9782355846083
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 456
Format : 140 x 220 mm

Bourbon Kid

Cindy COLIN KAPEN (Traducteur)
Date de parution : 21/09/2017
Quand le tueur en série le plus impitoyable et le plus mystérieux que la terre ait jamais porté devient une cible. 
Les Dead Hunters ont une morale très personnelle. C’est la moindre des choses pour une confrérie de tueurs sanguinaires. Ils ont aussi quelques menus défauts, se croire invincibles, par exemple. Un démon va néanmoins vite les détromper. Malin, fort et intelligent comme seuls les démons savent parfois l’être, il va... Les Dead Hunters ont une morale très personnelle. C’est la moindre des choses pour une confrérie de tueurs sanguinaires. Ils ont aussi quelques menus défauts, se croire invincibles, par exemple. Un démon va néanmoins vite les détromper. Malin, fort et intelligent comme seuls les démons savent parfois l’être, il va tranquillement les décimer les uns après les autres. À une exception près. Un des membres des Hunters reste en effet introuvable, et non des moindres : le Bourbon Kid.
 
Notre démon va alors jeter toutes ses forces dans la bataille, depuis les quatre cavaliers de l’Apocalypse jusqu’à une armée de morts vivants, pour retrouver et anéantir définitivement notre tueur bien-aimé.
 
Après Le Pape, le Kid et l’Iroquois, l’auteur toujours aussi anonyme du Livre sans nom se déchaîne littéralement dans cette nouvelle aventure du Bourbon Kid. Et il fait souffler toutes les forces maléfiques imaginables et inimaginables pour éprouver la capacité de résistance d’un héros que les feux de l’enfer chatouillent à peine.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782355846083
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 456
Format : 140 x 220 mm

Ils en parlent


« Le cocktail Bourbon Kid est bien frappé, à base de poudres noires ou blanches, bons mots, mitraillades, intrigues menées à toute berzingue, flics corrompus, sorcières mystiques, hordes de créatures du Mal convergeant vers nos héros. »
 
Philippe Manoeuvre / Rock & Folk
A propos du Livre sans nom : « Livre contaminé par la junk culture, des séries télé aux séries Z, Le Livre sans nom dynamite le genre du roman noir à coups d’humour et de parodie pop. »
Les Inrockuptibles

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • DrJackal Posté le 16 Avril 2020
    La suite des aventures ultra Trash du bourbon kid youpidou ^^ Nous revoilà avec toute la petite équipe bien déjanté des dead hunter, qui se retrouve missionnée pour sauver l'enfer, et aussi l'humanité des 4 cavaliers de l'apocalypse et de Caïn premier meurtrier du monde... parce que bon au final dieu en a plus rien a foutre alors faut bien que le diable s'en occupe... Bon bin comme toujours, on va pas revenir sur la forme qui est tres simple, sans fioriture, droit au but, un vrai film d'action, on le lit pas pour la beauté littéraire mais pour l'instant jubilatoire qu'il procure. Et du jubilatoire y en a, on retrouve nos héros plus caricaturaux les uns que les autres mais on s'en fou les méchant sont des vrai gros méchants et c'est partie pour une foire à l'empoigne en bon et du forme, Expendable en bouquin quoi... Et malgré tout on s'attache a ses bourrins les perdre nous rend nostalgique au final tout match bien et on en redemande^^ enfin bon il parait que c'est la fin... ou pas :p
  • MllePeregrine Posté le 25 Octobre 2019
    Alors là !!!! Je débarque totalement! quoi? Il s'agit d'un tome 7? (merci Monsieur qui m'a offert ce livre parce que la couverture lui plaisait, sans remarquer qu'il s'agissait d'un septième tome :D ) Mais je n'ai lu aucun des 6 premiers! Ce n'est pas grave...après quelques rapides recherches je comprends qu'apparemment celui-ci peut-être lu indépendamment des autres. Tentons l'aventure, et au pire si je ne comprends rien, je serai juste quitte à acheter les 6 premiers volumes... Et là...mais qu'est-ce que c'est que ce livre!!! ça tue à tours de bras, ça pète, ça pue, on rencontre les quatre cavaliers de l'Apocalypse, Caïn, des Goules, des amish, des répliques hilarantes, des rebondissements extraordinaires, des situations plus farfelues les unes que les autres, bref, je ne m'attendais pas du tout à ça! Et vous savez quoi? J'ai adoré! quelle imagination débridée! En plus je crois que je suis un peu tombée amoureuse du Bourbon Kid...chhhuttt.... Dites-moi chers collègues lecteurs de cet auteur Anonyme...les six autres volumes sont de la même trempe? JD y est? Parce que...comment dire...c'est bientôt Noël, je pourrais bien les ajouter sur la liste !
  • paleoliticgirl Posté le 21 Octobre 2019
    Nouvelle aventure du Bourbon Kid et des Dead Hunters et pas des moindres, nos justiciers du Diable vont se frotter à Caïn, premier psychopathe de l’histoire de l’humanité et aux quatre cavaliers de l’Apocalypse. Auntant vous dire que ça dépote à mort, comme on peut s’en douter quand on connait les zigotos! et ils sont tous là: Elvis, Rodeo Rex, Jasmine, l’Iroquois avec Bébé et bien sûr, Sanchez, le patron du tapioca, le bar le plus miteux de Santa Mondega. Bien que fan de la saga, j’avais un peu peur car, depuis Psycho Killer et le Pape, le Kid et l’Iroquois, l’univers trash du Bourbon Kid avait viré à l’obscène et au vulgaire et ça ne me plaisait pas trop. C’était même franchement limite dans le Pape le Kid et l’Iroquois. Heureusement, ça n’a pas été le cas ici, et on renoue un peu avec l’anonyme du Livre sans nom. On se retrouve dans des situations folles, burlesques même au milieu de ces tueries et de ces goules. J’ai eu de vrais moments de fou rire grâce à des dialogues surréalistes, des quiproquos venus d’ailleurs. Petite nuance tout de même, Rex, Elvis et le Kid sont un peu trop effacés même si... Nouvelle aventure du Bourbon Kid et des Dead Hunters et pas des moindres, nos justiciers du Diable vont se frotter à Caïn, premier psychopathe de l’histoire de l’humanité et aux quatre cavaliers de l’Apocalypse. Auntant vous dire que ça dépote à mort, comme on peut s’en douter quand on connait les zigotos! et ils sont tous là: Elvis, Rodeo Rex, Jasmine, l’Iroquois avec Bébé et bien sûr, Sanchez, le patron du tapioca, le bar le plus miteux de Santa Mondega. Bien que fan de la saga, j’avais un peu peur car, depuis Psycho Killer et le Pape, le Kid et l’Iroquois, l’univers trash du Bourbon Kid avait viré à l’obscène et au vulgaire et ça ne me plaisait pas trop. C’était même franchement limite dans le Pape le Kid et l’Iroquois. Heureusement, ça n’a pas été le cas ici, et on renoue un peu avec l’anonyme du Livre sans nom. On se retrouve dans des situations folles, burlesques même au milieu de ces tueries et de ces goules. J’ai eu de vrais moments de fou rire grâce à des dialogues surréalistes, des quiproquos venus d’ailleurs. Petite nuance tout de même, Rex, Elvis et le Kid sont un peu trop effacés même si la part belle est donnée à Sanchez, j’aurais préféré plus de Dead Hunters mais bon, il fallait bien un petit truc pour me faire râler. Mais bon, en gros, si on peut voir (imaginer) Jésus dans le Kid, envoyé par Dieu pour sauver les hommes, il faut lire celui-ci, c’est décoiffant!
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lilou08 Posté le 9 Octobre 2019
    Je viens de lire en peu de temps les 3 derniers tomes de la série du monsieur Anonyme que j’adore depuis son fameux « Livre sans nom ». Le tome 7, « Bourbon Kid » que je viens de terminer est mon préféré parmi les trois… Pas de temps mort, les Dead Hunters et en particulier le Bourbon Kid à l’honneur, même si comme d’habitude l’auteur malmène ses personnages à l’envie, même un peu trop à mon goût pour certains, mais je n’en dirai pas plus pour ne pas vous en dévoiler trop et vous priver du plaisir de la découverte ! Le Bourbon Kid est donc à l’honneur dans ce volume, même si finalement on passe peu de temps avec lui. Par contre, tout le monde lui court après, mais pas tous pour les mêmes raisons. On en apprend néanmoins un peu plus sur lui, même si le Kid garde toujours son aura de mystère qu’on aime tant chez lui. Dans cette histoire, on se retrouve en plein cœur d’une course folle pour empêcher la fin du monde. En effet les 4 cavaliers de l’Apocalypse sont de retour avec leur armée de goules, ainsi que Caïn venu régler ses... Je viens de lire en peu de temps les 3 derniers tomes de la série du monsieur Anonyme que j’adore depuis son fameux « Livre sans nom ». Le tome 7, « Bourbon Kid » que je viens de terminer est mon préféré parmi les trois… Pas de temps mort, les Dead Hunters et en particulier le Bourbon Kid à l’honneur, même si comme d’habitude l’auteur malmène ses personnages à l’envie, même un peu trop à mon goût pour certains, mais je n’en dirai pas plus pour ne pas vous en dévoiler trop et vous priver du plaisir de la découverte ! Le Bourbon Kid est donc à l’honneur dans ce volume, même si finalement on passe peu de temps avec lui. Par contre, tout le monde lui court après, mais pas tous pour les mêmes raisons. On en apprend néanmoins un peu plus sur lui, même si le Kid garde toujours son aura de mystère qu’on aime tant chez lui. Dans cette histoire, on se retrouve en plein cœur d’une course folle pour empêcher la fin du monde. En effet les 4 cavaliers de l’Apocalypse sont de retour avec leur armée de goules, ainsi que Caïn venu régler ses comptes avec Dieu, le diable et toute l’humanité. Les seuls remparts sont donc les Dead Hunters qui finissent par se retrouver sur une île peuplée d’une communauté d’Amish qui attende le retour de Jésus pour les sauver, selon les prédictions de l’évangile de Suzanne, d’une confrérie effrayante d’adorateurs de « dieux » qui réclament des sacrifices tous les mois d’octobre dans une forêt noire peuplée de monstres… Bref c’est un grand moment d’actions toujours teintées de dérision propre à l’écriture d’Anonyme et d’humour noir avec ses personnages toujours aussi déjantés. Un coup de cœur pour moi. Je me suis régalée.
    Lire la suite
    En lire moins
  • lesjolismotsdeclem Posté le 30 Août 2019
    La légende de la Table Ronde, et de son folklore enchanteur, sont pour moi une source inépuisable d'inspiration, dans les divers arts. Ainsi Chrétien de Troyes, Barjavel ou encore Guy Ritchie ont su donner corps à ce mythe, qu'est la quête du Graal. Cultes païens et religions se côtoient au fil des divers interprétation,ns et point de vue. Mais toujours avec cette dichotomie du bien et du mal. La plupart des grandes épopées contemporaines se basent d'ailleurs sur ce schéma. Anonyme ne fait pas tout à fait exception à la règle. Certes la notion de bien dans son œuvre est toute relative. Mais les croyances se confrontent et se côtoient, sous l'égide du Mal et l’œil aiguisé du Diable. La noirceur absolue. Pour ma part, j'aime bien cette vision déconstruite du mal et du très mal. La première trilogie des aventures du Kid s'encrait dans un monde peuplé de vampires et de loup garous, donnant la part belle aux créatures démoniaques et autres bizarreries que les entrailles de la terre sont susceptibles de porter. La part biblique n'est quant à elle que peu présente, si ce n'est par l'évocation de crucifix ou d'eau bénite. Et de l'Enfer. Uniquement de l'Enfer. Ainsi qu'une... La légende de la Table Ronde, et de son folklore enchanteur, sont pour moi une source inépuisable d'inspiration, dans les divers arts. Ainsi Chrétien de Troyes, Barjavel ou encore Guy Ritchie ont su donner corps à ce mythe, qu'est la quête du Graal. Cultes païens et religions se côtoient au fil des divers interprétation,ns et point de vue. Mais toujours avec cette dichotomie du bien et du mal. La plupart des grandes épopées contemporaines se basent d'ailleurs sur ce schéma. Anonyme ne fait pas tout à fait exception à la règle. Certes la notion de bien dans son œuvre est toute relative. Mais les croyances se confrontent et se côtoient, sous l'égide du Mal et l’œil aiguisé du Diable. La noirceur absolue. Pour ma part, j'aime bien cette vision déconstruite du mal et du très mal. La première trilogie des aventures du Kid s'encrait dans un monde peuplé de vampires et de loup garous, donnant la part belle aux créatures démoniaques et autres bizarreries que les entrailles de la terre sont susceptibles de porter. La part biblique n'est quant à elle que peu présente, si ce n'est par l'évocation de crucifix ou d'eau bénite. Et de l'Enfer. Uniquement de l'Enfer. Ainsi qu'une vague affiliation christique. La donne commençait à changer avec l'apparition du Pape dans le précédant opus. Et c'est dans Bourbon Kid qu'elle prend toute son ampleur avec l’apparition de personnages tel que Caïn et les Chevaliers de l'Apocalypse. Et accessoirement un Jésus rocailleux et imbibé : "Imaginez que vous décidiez un jour de percer le secret des Dead Hunters, impitoyable confrérie de justiciers sanguinaires installés dans le Cimetière du Diable. Et, pendant que vous y êtes, d'éliminer le serial killer le plus insaisissable de tous les temps : le Bourbon Kid. Peut-être y réfléchiriez-vous à deux fois. Lui, non. Son nom est Caïn.Et c'est avec une allégresse presque contagieuse qu'il va s'atteler à la tâche. On lui souhaite bien du courage." Bienvenue à vous dans ce nouvel opus complètement barré ! Nous sommes lancés à la poursuite des traces d'Indiana Jones, renommé ici Diana, la faute aux tâches de gras salissant ses mémoires. L'Apocalypse est prête à abattre, par le bras vengeurs quatre fantastiques égocentrés. Un Caïn plus belliqueux que jamais en arrive à faire prier le Diable. La Planète des singes de Tim Burton ne verra jamais le jour. Et ça, ça n'a pas de prix ! La possible fin du monde dans les mains d'un Barman arriviste et pleutre. En bref, un joyeux foutoir sous adrénaline et hémoglobine. Un bijou du genre fêlé. J'ai adoré Bourbon Kid pour son traitement lunaire de la religion, l'invraisemblance des situations et la bêtise crasse de ses personnages aux yeux vides. Pour cette vision disruptive dont seul Anonyme est maître. Un vrai régal que ce Bourbon. Peut être meilleur que le Gin Tonic même. Bonne lecture (déjantée) à vous !
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !