Lisez! icon: Search engine
La Découverte
EAN : 9782707185402
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 128
Format : 125 x 190 mm

Bowie, philosophie intime

Marc Saint-Upéry (traduit par)
Collection : Culture sonore
Date de parution : 26/02/2015
Loin des bio- ou des hagiographies, un bref récit à la première personne, signé d'un philosophe anglais frappé de stupéfaction lors de sa découverte de l'artiste en 1972, à l'âge de douze ans. En mettant en miroir sa vie et ses questionnements au gré des incarnations de Bowie et de ses réinventions, Critchley s'interroge sur la trajectoire de l’artiste et, entre autres, sur « l'identité », l'authenticité, la subversion de la musique mainstream etc.
« Je me souviens très clairement de ma réaction physique à l’écoute de Suffragette City. La pure excitation corporelle produite par cet objet sonore était presque insupportable. Comment définir cette sensation ? C’était… sexuel, tout simplement. Sans même que je sache ce qu’était le sexe. J’étais vierge. Je n’avais jamais... « Je me souviens très clairement de ma réaction physique à l’écoute de Suffragette City. La pure excitation corporelle produite par cet objet sonore était presque insupportable. Comment définir cette sensation ? C’était… sexuel, tout simplement. Sans même que je sache ce qu’était le sexe. J’étais vierge. Je n’avais jamais embrassé personne et n’en avais même jamais ressenti le désir. Au moment où la guitare de Mick Ronson est entrée en collision avec mes organes internes, j’ai ressenti dans ma chair quelque chose de puissant et d’étrange que je n’avais jamais connu auparavant. Où était Suffragette City ? Quelle route pouvait bien y mener ? J’avais douze ans. Ma vie venait de commencer. »
Ce récit drôle et sensible, écrit à la première personne par l’un des philosophes anglais les plus doués de sa génération, offre une réflexion originale, à la fois intime et philosophique, sur l’univers flamboyant de Bowie, son évolution sur plusieurs décennies en même temps que sa remarquable cohérence.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782707185402
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 128
Format : 125 x 190 mm

Ils en parlent

C’est la rencontre entre un des artistes les plus protéiformes des dernières décennies et un auteur qui l’est presque autant. Simon Critchley a écrit des essais sur Derrida, Levinas, l’humour ou encore le personnage d’Hamlet. S’il a choisi de consacrer le dernier à David Bowie, c’est parce qu’à ses yeux, comme il l’explique dans un entretien au Huffington Post, « Bowie est l’artiste le plus important des quarante dernières années, tous genre confondus ». Son livre entend réhabiliter un domaine méprisé des philosophes, celui de la musique pop, qu’il est temps de « prendre au sérieux ». En réaction contre le « culte de l’authenticité » contemporain, selon lui particulièrement vivace aux Etats-Unis, l’auteur dit avoir « voulu célébrer l’inauthenticité de la musique : son art de faire semblant, ses illusions, ses feintes ». Chez David Bowie, dont les artifices se doublaient d’une extrême sincérité, ce caractère inauthentique est le déguisement d’une « vérité qui s’empare de vous ». Peter Murquy recommande dans l’Irish Times « ce petit livre précieux, débordant d’intuitions originales exprimées dans un langage clair et accessible.
Books

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Penda Posté le 10 Février 2016
    Une brève et belle incursion dans l'oeuvre du génial David Bowie. Avec un bonus pour les non anglophones, une explication approfondies d'extraits de chansons. Une approche d'autant plus séduisante qu'elle est totalement subjective et revendiquée comme telle.
  • Nio Posté le 19 Avril 2015
    Philosophe tout autant que fan de David Bowie depuis son plus jeune âge, Simon Crichley entend bien décortiquer l'artiste touche-à-tout sous une recherche aussi bien adressée aux fans du musicien qu'au lecteurs de Hegel et consorts. J'avais eu peur que l'objet ne soit pas des plus accessibles et en fait pas du tout car l'auteur a le bon ton de mêler souvenirs intimes (d'où effectivement le "philosophie intime" du titre) avec humour et anecdotes sur le personnage icônique en diable. Et ça marche assez bien somme toute, entre analyse des paroles, histoire du contexte et de l'image de l'artiste, ses thèmes, ses apparitions, les disques. Du pain béni même si l'on pourrait regretter une vision trop analytique de l'oeuvre du musicien qui ne se laisse pas si forcément enfermer. Cela dit, c'est une vision personnelle qui a le mérite de se départager de bon nombre de simples biopics.
ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION DE LA DÉCOUVERTE
Nouveautés, extraits, agenda des auteurs et toutes les semaines les sorties en librairie !