Lisez! icon: Search engine
Plon
EAN : 9782259219686
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 100
Format : 127 x 185 mm

Camus au Panthéon

Discours imaginaire

Date de parution : 29/08/2013

Un discours imaginaire rêvé par Henri Guaino qui rend hommage avec brio à Albert Camus et à son sens de l’engagement.

« Lecteur qui ouvrez ce livre, sachez que vous n’y rencontrerez pas le Camus le plus vrai, le plus authentique mais seulement celui que j’aime. Car je l’aime comme chacun de nous aime, c’est-à-dire à ma façon qui est une façon forcément particulière.

Acteur d’une histoire que les générations d’aujourd’hui ont...

« Lecteur qui ouvrez ce livre, sachez que vous n’y rencontrerez pas le Camus le plus vrai, le plus authentique mais seulement celui que j’aime. Car je l’aime comme chacun de nous aime, c’est-à-dire à ma façon qui est une façon forcément particulière.

Acteur d’une histoire que les générations d’aujourd’hui ont déjà du mal à fixer dans leur mémoire, comment se fait-il que les questions que Camus pose paraissent nous concerner autant, sinon parce qu’il a su tirer de ce qu’il a vécu, de ce qu’il a ressenti au milieu des épreuves les plus dures de la vie une leçon de vérité plus forte que les mensonges de l’idéologie ?

Peut-être est-il aussi celui qui a le mieux traduit en mots et en actes ce que la France a en elle de plus beau et de plus noble, et qui la fait aimer. »

Henri Guaino

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782259219686
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 100
Format : 127 x 185 mm

Ils en parlent

Albert Camus ne repose pas au Panthéon. Sa famille a préféré le laisser tranquille au pied du Luberon. L'ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, grand admirateur de l'écrivain, a quand même écrit le discours imaginaire de ce transfert qui lui tenait à cœur. Un hommage vibrant et émouvant.

Le Figaro Magazine

Henri Guaino, député des Yvelines depuis les dernières législatives, est surtout connu pour avoir été le conseiller et la plume de Nicolas Sarkozy depuis sa campagne de 2007 jusqu'à son départ de l'Élysée en 2012. Il publie, Camus au Panthéon, discours imaginaire, chez Plon. C'est le texte qu'il aurait pu rédiger lorsque le président Sarkozy lui avait annoncé son intention de faire entrer Camus au Panthéon (finalement ce sont les héritiers Camus qui ont refusé).

France Info

Le Centenaire d’Albert Camus.
Henri Guaino dans Répliques d'Alain Finkielkraut sur France Culture.

France Culture

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • fklevesque Posté le 21 Novembre 2016
    Henri Guaino dans son épilogue s'interroge : " Fallait-il arracher Camus à cette terre à la lumière pour l'enfermer dans ce mausolée" (le Panthéon). A cette question je réponds que l'auteur ce cet ouvrage a merveilleusement su concilier l'attachement de Camus à ses terres de métropole et d'Algérie avec l'hommage qu'il convient de rendre à ce monument de la littérature française en lui ouvrant les portes d'un Panthéon spirituel. Henri Guaino ne pose pas dans cet ouvrage une énumération de faits visant à donner le jour à une biographie supplémentaire du grand auteur français algérois. Il marie les mots d'une manière sublime mettant en exergue la grandeur de la pensée et du questionnement d'Albert Camus par rapport à l'Homme et la clef de son raisonnement lorsque celui-ci écrit:"Chaque génération sans doute se croit vouée à refaire le monde. La mienne sait pourtant qu'elle ne le refera pas. Mais sa tâche est peut-être plus grande. Elle consiste à empêcher que le monde se défasse". Quoi de plus vrai dans le monde que nous connaissons aujourd'hui;? Ouvrage indispensable.
  • oran Posté le 14 Août 2016
    Quand le président Nicolas Sarkozy proposa de faire entrer Albert Camus au Panthéon, ce fut un tollé, un tohu-bohu médiatique . Alors que Catherine Camus était plutôt d’accord, son frère jumeau Jean s’y opposa, nouvel exil loin du soleil provençal. Finalement ce projet avorta, qualifié par un grand nombre de personnes de tentative manifeste de récupération politicienne . Pourquoi ne proposa-t-on pas comme ce fut le cas pour deux des dernières entrées au Panthéon, celles de Germaine Tillionn et de Geneviève de Gaulle-Anthioz que la dépouille d’Albert Camus resta inhumée dans le petit village de Lourmarin et symboliquement, faire entrer un cercueil contenant de la terre de Lourmarin , de Mondovi ou d’Alger. Ce discours imaginaire serait peut être devenu réel…
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PLON
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…