RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Carnets de steppes

            Pocket
            EAN : 9782266280556
            Code sériel : 17074
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 192
            Format : 120 x 180 mm
            Carnets de steppes

            ,

            Collection : Aventure Humaine
            Date de parution : 02/11/2017
            Dans les grandes étendues de l'Eurasie, c'est le cheval qui a permis à l'homme de s'approprier la steppe. Aussi, lorsque Priscilla et Sylvain, à 23 et 27 ans, décident d'inscrire leurs pas dans la poussière d'Asie centrale, quel autre choix s'offre à eux que celui de se présenter, en selle,... Dans les grandes étendues de l'Eurasie, c'est le cheval qui a permis à l'homme de s'approprier la steppe. Aussi, lorsque Priscilla et Sylvain, à 23 et 27 ans, décident d'inscrire leurs pas dans la poussière d'Asie centrale, quel autre choix s'offre à eux que celui de se présenter, en selle, rênes à la main et pied à l'étrier ?
            En six mois d'expédition, au gré des recontres, des bonheurs et des dangers, du Kirghizstan à la mer d'Aral, Priscilla et Sylvain ont collecté un bouquet d'émotions, de souvenirs et de réflexions qu'ils nous offrent dans ce carnet de voyage. Recueil intime pour livrer la saveur de l'instant, le goût du khumus bu sous la yourte, l'entente entre les chevaux, le chant des grandes steppes, les bouleversements d'un peuple...

            Nouvelle édition revue par les auteurs
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266280556
            Code sériel : 17074
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 192
            Format : 120 x 180 mm
            Pocket
            10.00 €
            Acheter

            Ils en parlent

            « L'ouvrage incite à la rêverie et nous fait voyager dans les steppes mais aussi dans les cultures et dans l'histoire. » Johanna Nobili - Carnets d'aventures magazine

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • corally4 Posté le 26 Août 2018
              Une lecture facile : « Carnets de steppe », les paysages sont magnifiques cela nous le ressentons bien à travers l’écrit …ET les photos, les pays traversés, Oubekistan , Turkmenistan, Kirghizstan ,Kazakhstan A travers les descriptions, et les résumés historiques sur les différents personnages qui se sont distingués dans ces contrées : Tamerlan, Gengis Kan par exemple pour les plus connus, les descriptions d’anciens voyageurs, les réflexions, il m’a le quotidien des deux voyageurs. On ne sait rien : rien sur les difficultés quotidiennes pour se nourrir, se loger ou coucher à la belle étoile. J’ai eu l’impression d’un voyage aseptisé où tout c’est déroulé à merveilles sans aucune anicroche. Certes il ya un hommage vibrant, plein d’amour pour les compagnons de tous les jours , les trois chevaux : un étalon et les deux hongres. Néanmoins j’ai lu avec plaisir, et je le recommande afin de connaitre les coutumes, les changements de régime de ces pays.
            • Giraud_mm Posté le 14 Mars 2018
              Joli livre d'aventure, agrémenté de belles photographies, facile à lire et permettant de découvrir une immense région totalement méconnue. Je reste cependant sur ma faim sur trois aspects : - Je ne suis pas parvenu à partager la vie, les doutes, les angoisses ou les bonheurs des deux auteurs au cours de cette traversés à cheval... Trop de pudeur dans le récit ? - les survols historiques m'on paru un peu décousus et simplistes, ne permettant pas vraiment de se faire une vue d'ensemble. - J'aurais aimé plus de détails sur les sites, naturels ou pas, les plus remarquables, un peu à l'image de ce qui est écrit sur Samarcande, Boukhara et Khiva, mais en plus détaillé. J'ai lu le livre avec plaisir au cours d'un voyage à Jérusalem, mais je qui quand même un peu déçu... Peut-être à proposer aux jeunes pour leur faire découvrir cette région ?
            • FritzLangueur Posté le 23 Janvier 2018
              Le 5 étoiles paraîtra sans doute démesuré. Je l'accorde, mais ces carnets ont été l'occasion pour moi de m'immiscer dans une partie du monde que je connais mal et provoquent la résurgence d'autres oeuvres que j'évoquerai ici... Homme du nord par excellence, mon regard de touriste de salon (j'ai peu voyagé dans ma vie) s'est toujours tourné vers la partie Est du monde que celle de l'Ouest et notamment ce que l'on appelle historiquement la Russie, la Sibérie l'une de ses provinces et tous ces "petits" territoires qui parsèment les steppes de l'Asie centrale (allant de la Roumanie à la Manchourie en passant par la Mongolie). Quelques notes de hautbois et je rejoins Borodin ou encore Ippolitov-Ivanov. Je préfère aussi aux ouvrages scientifiques, les carnets de voyage parfois plus fantaisistes mais tellement proches des âmes. Ces "Carnets des Steppes : à cheval à travers l'Asie centrale" en sont un bel exemple. Il est vrai que les textes sont courts, il y manque souvent du détail sur chaque lieu ou villes traversés. Ce n'est donc pas un ouvrage de référence pour voyager, ce serait plutôt un appel à la vigilance d'un monde dont les coutumes, les pratiques quotidiennes de vie, voire les traditions... Le 5 étoiles paraîtra sans doute démesuré. Je l'accorde, mais ces carnets ont été l'occasion pour moi de m'immiscer dans une partie du monde que je connais mal et provoquent la résurgence d'autres oeuvres que j'évoquerai ici... Homme du nord par excellence, mon regard de touriste de salon (j'ai peu voyagé dans ma vie) s'est toujours tourné vers la partie Est du monde que celle de l'Ouest et notamment ce que l'on appelle historiquement la Russie, la Sibérie l'une de ses provinces et tous ces "petits" territoires qui parsèment les steppes de l'Asie centrale (allant de la Roumanie à la Manchourie en passant par la Mongolie). Quelques notes de hautbois et je rejoins Borodin ou encore Ippolitov-Ivanov. Je préfère aussi aux ouvrages scientifiques, les carnets de voyage parfois plus fantaisistes mais tellement proches des âmes. Ces "Carnets des Steppes : à cheval à travers l'Asie centrale" en sont un bel exemple. Il est vrai que les textes sont courts, il y manque souvent du détail sur chaque lieu ou villes traversés. Ce n'est donc pas un ouvrage de référence pour voyager, ce serait plutôt un appel à la vigilance d'un monde dont les coutumes, les pratiques quotidiennes de vie, voire les traditions disparaissent de plus en plus. La main mise bolchévique avait déjà brouillé les pistes, aujourd'hui l'épandage de la mondialisation, la prégnance religieuse et l'ouverture vers la Chine terminent de balayer ce qui fut pendant des siècles un mode de vie spécifique, commun à chaque région, le nomadisme pastoral. Aucune partie n'est épargnée, ce vaste territoire possède beaucoup de matières premières. L'intention de Tesson et Telmon n'est pas pour autant de plomber l'esprit du lecteur. C'est pourquoi ils consignent chaque particularité ou paysage à découvrir absolument et témoignent surtout des instants de vie si différents de ces peuples à l'hospitalité légendaire. L'iconographie est superbe. Leur périple s'est effectué à cheval, difficulté de taille pour parcourir autant de distance. Cette relation si fusionnelle homme/bête n'est pas sans rappeler celle du film Serko de Joël Farges (adapté du livre éponyme de Jean-Louis Gouraud), qui se passe en Sibérie, où un jeune cosaque traversait 9000 kms de paysages fantastiques pour prévenir le Tsar des exactions commises par le gouverneur de sa province. Le cheval, appui inégalable de l'homme dans la nature hostile, retrouve toute sa noblesse et pour ce jeune soldat de rencontrer autant de chaleur humaine à son contact. La Sibérie, Sylvain Tesson connaît bien que ce soit "Dans les forêts de Sibérie", mais surtout "Sibérie ma chérie" où il se trouve là aussi en symbiose avec les autochtones, entre isolement et partage il a découvert le sens de la vie de ces contrées. En espérant qu'il ne soit pas l'un des derniers témoins... et que ses notes, photos, films et témoignages en tout genre ne soient pas les ultimes preuves. On parle beaucoup des drames que provoque le réchauffement climatique, nettement moins de ce que l'homme entreprend avidement, chaque jour en terme de destruction (l'assèchement de la mer d'Aral ou la presque disparation des saïgas sont de son fait). Il y a de quoi être inquiet par la rapidité de cet annihilement qui frappe même les contrées les plus au nord et plus hostile encore, comme le rappelait Clément Cogitore dans son documentaire de 2017, "Braguino".
              Lire la suite
              En lire moins
            • Torellion Posté le 15 Janvier 2018
              Kirghizstan, Kazakhstan, Tadjikistan... pays du légendaire khan, guerrier de l'apocalypse à cheval qui conquit l'Eurasie. Comment rendre hommage à ces pays cavalier, si ce n'est à dos de cheval ? Carnets de steppes sonne comme une invitation au voyage, une ode au mouvement, mais au-delà se dessine la complicité magnifique de l'homme et de l'équidé. Sylvain Tesson et Priscilla Telmon, centaures du XXème siècle, nous raconte leur chevauchée fantastique à travres les steppes. Cet album illustré est très agréable à lire et à parcourir. Les photos de Telmon sont magnifiques et le texte les accompagnant porte à la rêverie. Six mois de voyages, six heures de lectures, une pause providentielle.
            • pnoth Posté le 26 Novembre 2013
              Sylvain Tesson et Priscilla Telmon, dont j'avais déjà apprécié les pérégrinations - chacun de son côté - dans l'Himalaya, sont réunis dans cette aventure en Asie centrale. Cette fois-ci cavaliers et non marcheurs, ils nous offrent un beau récit prônant la lenteur et l'immersion. C'est Tesson qui a rédigé les textes, et on retrouve sa patte. Une écriture léchée, de belles images. Un exemple ? En parlant des chicaneries douanièrs, il écrit que (...) la houle de notre chevauchee se brise sur le recif des frontieres.
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.