RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Carry On

            Pocket jeunesse
            EAN : 9782266271523
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 592
            Format : 140 x 225 mm
            Carry On

            CATHERINE NABOKOV (Traducteur)
            Date de parution : 05/01/2017
            Une histoire d'amour profondément émouvante et complètement envoutante dans un univers effrayant de monstres et de fantomes... Un cocktail aussi surprenant que captivant !
            Simon Snow déteste cette rentrée. Sa petite amie rompt avec lui ; son professeur préféré l’évite ; et Baz, son insupportable colocataire et ennemi juré, a disparu. Qu’il se trouve à l’école de magie de Watford ne change pas grand-chose. Simon n’a rien, mais vraiment rien de l’Élu. Et pourtant, il faut avancer, car la vie continue…
            EAN : 9782266271523
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 592
            Format : 140 x 225 mm
            Pocket jeunesse
            18.90 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • TheLifeOfAlexik Posté le 11 Juin 2019
              Sorcier, vampire, dragon, Sirène, quoi de mieux que d’un roman fantastique remplis d’être surnaturel. L’histoire de Simon Snow ne s’arrête pas juste au fait qu’il est l’élu, le magicien le puissant jamais connu. Dès l’âge de 11 ans, le jeune orphelin a été recruté par le mage pour faire son entré scolaire à Watford, une école prestigieuse. La manipulation des objets magique, les formulations de sort, ce n’est pas ses forces, en faite il n’est vraiment un bon sorcier, mais en lui, il contient tous la puissance! Est-ce qu’il va être capable de survivre? Survivre aux divers familles en guerre, au vilain qui crée des espaces vidés de magie? Même si j’ai associé beaucoup de moment à la série d’Harry Potter, j’ai apprécié la lecture, plonger dans l’univers surnaturel est toujours un plaisir. Les intrigues me gardait captifs, les personnages étaient attachant.
            • Terrinelivres Posté le 10 Mars 2019
              Beaucoup de plaisir à lire ce roman qui se présente comme une inspiration d un Harry, mais qui trouvé rapidement sa propre identité.
            • mybooksntea Posté le 25 Février 2019
              J’ai entendu beaucoup de bien de Carry On, et j’avoue que j’étais curieuse de découvrir ce roman, initialement issu de la fanfiction de Cath, personnage principal de Fangirl. Les extraits m’avaient donné envie d’en lire un peu plus, et ce n’est que deux ans après que je me suis plongée dans Carry On ! Verdict ? Ce n’était pas mal, mais pas extraordinaire non plus. Le roman fait plus de 600 pages, ce qui en fait un pavé assez conséquent. Et à vrai dire, sur ces 600 pages, il ne se passe finalement pas grand chose. L’action se concentre vers la fin. Ca m’a donné une impression décousue – je ne sais pas si c’était juste l’effet de la traduction ou du récit en lui-même. L’histoire met du temps à démarrer et commence par la fin, c’est-à-dire qu’on découvre les personnages pendant leur dernière année à Watford, l’école de magie (qui n’est pas sans rappeler Poudlard !). En faisant ce choix, l’autrice nous perd un peu. De nombreuses références sont faites concernant des événements passés, mais on n’en sait jamais plus. C’est assez frustrant, ça donne l’impression de commencer une saga par le dernier tome.. La narration est divisée entre plusieurs points de vue... J’ai entendu beaucoup de bien de Carry On, et j’avoue que j’étais curieuse de découvrir ce roman, initialement issu de la fanfiction de Cath, personnage principal de Fangirl. Les extraits m’avaient donné envie d’en lire un peu plus, et ce n’est que deux ans après que je me suis plongée dans Carry On ! Verdict ? Ce n’était pas mal, mais pas extraordinaire non plus. Le roman fait plus de 600 pages, ce qui en fait un pavé assez conséquent. Et à vrai dire, sur ces 600 pages, il ne se passe finalement pas grand chose. L’action se concentre vers la fin. Ca m’a donné une impression décousue – je ne sais pas si c’était juste l’effet de la traduction ou du récit en lui-même. L’histoire met du temps à démarrer et commence par la fin, c’est-à-dire qu’on découvre les personnages pendant leur dernière année à Watford, l’école de magie (qui n’est pas sans rappeler Poudlard !). En faisant ce choix, l’autrice nous perd un peu. De nombreuses références sont faites concernant des événements passés, mais on n’en sait jamais plus. C’est assez frustrant, ça donne l’impression de commencer une saga par le dernier tome.. La narration est divisée entre plusieurs points de vue : celui des personnages principaux (Simon, Penny et Baz) ; et également celui de personnages secondaires (Agatha, le Mage, Lucy), moins souvent. Cette alternance entre les points de vue permet de mieux connaître les sentiments et perceptions de chacun. Le ton est léger, humoristique et agréable à lire. Si j’ai beaucoup aimé Baz et Penny, je suis un peu plus mitigée concernant Simon. Il va et vient, brasse de l’air, se pose beaucoup de question, mais ne fait pas grand chose ; tandis que les deux autres prennent la situation en main et font le nécessaire pour éradiquer le Humdrum, le grand méchant de l’histoire. J‘ai trouvé la romance LGBT assez mal amenée. Elle tombait un peu comme un cheveu sur la soupe. J’avais eu une meilleure impression en lisant les extraits dans Fangirl que dans Carry On… En bref, j’ai bien aimé Carry On, mais je l’ai trouvé mal construit et maladroit. Les personnages et l’histoire ont un grand potentiel, peu exploité par Rainbow Rowell. Je trouve ce roman en dessous de ce que j’ai pu lire d’elle précédemment.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Ashallayne Posté le 5 Janvier 2019
              Après avoir tant entendu parler de Carry On, j'ai finalement tenté l'aventure. On suit Simon Snow, un jeune homme en dernière année de lycée. Or ce n'est pas un garçon normal, et son lycée est tout aussi loin d'être normal. Simon est un mage qui fréquente une école de mages, il a une baguette, une épée magique, présente un énorme potentiel magique et est pourchassé par un mage maléfique. Depuis sept ans, il partage sa chambre d'internat avec Baz, avec qui il s'entend comme chien et chat. Mais on sait tous que la haine et l'amour sont deux sentiments très voisins, et que l'apparente rivalité qui les oppose va se muer en quelque chose de plus tendre... Dit comme ça, on pourrait penser que ce roman est axé sur la romance entre les deux garçons, mais j'ai trouvé que c'était plutôt secondaire. On s'attarde davantage sur la petite enquête (pas très mystérieuse j'ai trouvé) visant à démasquer l'assassin de la mère de Baz, ancienne directrice de l'école morte il y a des années lors d'une attaque menée par des vampires. Les fans d'Harry Potter y verront des références partout, et les inconditionnels du couple Harry Drago devraient bien aimer,... Après avoir tant entendu parler de Carry On, j'ai finalement tenté l'aventure. On suit Simon Snow, un jeune homme en dernière année de lycée. Or ce n'est pas un garçon normal, et son lycée est tout aussi loin d'être normal. Simon est un mage qui fréquente une école de mages, il a une baguette, une épée magique, présente un énorme potentiel magique et est pourchassé par un mage maléfique. Depuis sept ans, il partage sa chambre d'internat avec Baz, avec qui il s'entend comme chien et chat. Mais on sait tous que la haine et l'amour sont deux sentiments très voisins, et que l'apparente rivalité qui les oppose va se muer en quelque chose de plus tendre... Dit comme ça, on pourrait penser que ce roman est axé sur la romance entre les deux garçons, mais j'ai trouvé que c'était plutôt secondaire. On s'attarde davantage sur la petite enquête (pas très mystérieuse j'ai trouvé) visant à démasquer l'assassin de la mère de Baz, ancienne directrice de l'école morte il y a des années lors d'une attaque menée par des vampires. Les fans d'Harry Potter y verront des références partout, et les inconditionnels du couple Harry Drago devraient bien aimer, même si ce n'est pas la meilleure fanfiction que j'aie lue. Même si j'ai dévoré ce roman assez vite, j'ai été dérangée par pas mal de défauts, notamment des incohérences et des manques de connecteurs logiques. Certaines phrases mises à la suite des autres n'avaient pas de sens logique, et je me suis demandée si c'était dû à la traduction ou si le texte d'origine est aussi brouillon. J'ai trouvé qu'il manquait des choses pour pouvoir comprendre pleinement l'histoire et jouir d'une lecture fluide. Les personnages sont assez diversifiés, toutefois j'ai trouvé qu'ils avaient des réactions parfois invraisemblables, incohérentes ou exagérées. J'ai bien aimé que l'autrice aborde les thématiques du féminisme et de la tolérance, avec humour parfois. En définitive, j'ai passé un agréable moment de lecture, malgré l'écriture un peu maladroite et le manque de vraisemblance des personnages.
              Lire la suite
              En lire moins
            • ecritureamoureuse Posté le 20 Novembre 2018
              La plume de Rainbow Rowell est certainement l’une de mes préférées. Sa rencontre au printemps pour la signature de Carry On était incroyable et il m’impatientait de découvrir l’histoire de Simon Snow que porte Cath dans Fangirl et qui cache l’affection de l’auteur pour les lectures magiques. Avec ce roman des éditions Pocket Jeunesse sorti en janvier, elle se libère de l’un de ses rêves en écrivant sa propre histoire de sorcellerie, et surtout en s’inspirant d’une série littéraire d’une auteur qu’elle adore, J.K. Rowling. Une fois l’épilogue clôt de Carry On, Rainbow Rowell précise qu’elle n’a pas dévoilé l’histoire sous la plume de Cath, à l’instar de ce qu’elle avait présenté au fil des pages de l’un de ses premiers romans. La lecture n’en reste pas moins superbe mis à part quelques détails qui m’ont chiffonnés comme le fait que les sorts soient un peu trop enfantins. La division du livre en quatre volumes avec à l’intérieur une narration alternée permet une lecture dans les yeux de diverses protagonistes, façon Eleanor Park, ce qui est pour moi une véritable qualité. Et il n’y a aucun doute sur le fait que le dernier volume soit mon préféré avec un... La plume de Rainbow Rowell est certainement l’une de mes préférées. Sa rencontre au printemps pour la signature de Carry On était incroyable et il m’impatientait de découvrir l’histoire de Simon Snow que porte Cath dans Fangirl et qui cache l’affection de l’auteur pour les lectures magiques. Avec ce roman des éditions Pocket Jeunesse sorti en janvier, elle se libère de l’un de ses rêves en écrivant sa propre histoire de sorcellerie, et surtout en s’inspirant d’une série littéraire d’une auteur qu’elle adore, J.K. Rowling. Une fois l’épilogue clôt de Carry On, Rainbow Rowell précise qu’elle n’a pas dévoilé l’histoire sous la plume de Cath, à l’instar de ce qu’elle avait présenté au fil des pages de l’un de ses premiers romans. La lecture n’en reste pas moins superbe mis à part quelques détails qui m’ont chiffonnés comme le fait que les sorts soient un peu trop enfantins. La division du livre en quatre volumes avec à l’intérieur une narration alternée permet une lecture dans les yeux de diverses protagonistes, façon Eleanor Park, ce qui est pour moi une véritable qualité. Et il n’y a aucun doute sur le fait que le dernier volume soit mon préféré avec un dénouement presque parfait. Rainbow Rowell reste donc avec Carry On, l’une de mes auteurs auteurs adorées avec une belle histoire mais qui est loin des coups de cœur qu’ont été Fangirl et Eleanor Park.
              Lire la suite
              En lire moins
            Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
            À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.

            Lisez maintenant, tout de suite !

            • Par Pocket jeunesse

              Les romans jeunesse qui vont vous ramener sur les bancs d'écoles... extraordinaires

              L'école tient souvent une place prépondérante dans la littérature jeunesse. Mais attention, dans les livres, qui dit école, dit bien souvent couloirs sombres, profs étranges, élèves livrés à eux-mêmes et même secrets inavouables... Découvrez vite la sélection 100% PKJ Jeunesse spéciale "établissements scolaires pas comme les autres". 

              Lire l'article