Lisez! icon: Search engine

Cent poèmes de Victor Hugo

Omnibus
EAN : 9782258151413
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 216
Format : 190 x 255 mm
Cent poèmes de Victor Hugo

Albine NOVARINO-POTHIER (Présentation), Béatrice MANDOPOULOS (Présentation)
Date de parution : 27/09/2018

Ces Cent poèmes de Victor Hugo, réunis par Albine Novarino-Pothier et Béatrice Mandopoulos, sont illustrés de photos d'aujourd'hui (Michel Maïofiss).  Ils sont l'essence de la poésie et l'essence même de la vie, "la vraie, la seule qui vaille d'être vécue"...

"Au-delà de nos souvenirs d'enfance: Jeanne était au pain sec dans le cabinet noir... Oh ! combien de marins, combien de capitaines... nous avons ardemment souhaité qu'au fil des pages revive l'homme dont les poèmes sont le miroir des émotions sur toute la gamme des sentiments qu'il vécut : des premiers...

"Au-delà de nos souvenirs d'enfance: Jeanne était au pain sec dans le cabinet noir... Oh ! combien de marins, combien de capitaines... nous avons ardemment souhaité qu'au fil des pages revive l'homme dont les poèmes sont le miroir des émotions sur toute la gamme des sentiments qu'il vécut : des premiers émois amoureux dans une Espagne vibrante de sensualité aux larmes du deuil, quand meurt sa fille Léopoldine, en passant par les poèmes pour les heures gaies. Ce choix n'est pas seulement celui des plus beaux poèmes de Hugo, il est également la biographie poétique d'un être exceptionnel qui communiquait avec toutes celles et tous ceux qui l'approchaient, dans un élan charismatique intense. C'est le journal de bord, en vers et en couleurs, d'un homme qui communiquait aussi avec les fleurs, les oiseaux, l'océan, les clochers des cathédrales et les plus humbles objets, parce qu'il avait le don insigne de tout créditer d'une âme.
Aussi ces Cent poèmes, illustrés de photos d'aujourd'hui, sont-ils l'essence de la poésie et l'essence même de la vie, "la vraie, la seule qui vaille d'être vécue"... "


 

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258151413
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 216
Format : 190 x 255 mm
Omnibus

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • calypso Posté le 12 Novembre 2018
    Il est difficile d'émettre un avis sur un tel ouvrage car on ne sait jamais trop bien s'il faut juger le contenu ou la forme, les poèmes de Victor Hugo eux-mêmes ou les choix éditoriaux. Je vais partir dans la deuxième direction… Il est clairement annoncé en quatrième de couverture une « biographie poétique » ; de fait, la sélection qui est présentée met bien en avant l'étendue des thématiques chères à l'écrivain et parcourt les moments clés de son existence. La peinture de la misère sociale côtoie la douloureuse expérience d'un père confronté au décès de sa fille, souffrance qui ponctuellement laisse place à la joie d'être grand-père, quand les poèmes ne sont pas ternis par la figure de Louis Napoléon Bonaparte et l'exil. Une présentation assez simpliste, mais Hugo, tout le monde connaît. On peut néanmoins s'interroger sur le choix de ne pas avoir présenté les poèmes dans l'ordre chronologique, ce qui aurait naturellement mis en lumière ce choix axé sur la « biographie ». Mais ce n'est pas ce qui m'a dérangée le plus, à vrai dire. Si l'objet est très agréable à manipuler et la disposition des différentes poèmes plutôt réussie, il est un parti pris... Il est difficile d'émettre un avis sur un tel ouvrage car on ne sait jamais trop bien s'il faut juger le contenu ou la forme, les poèmes de Victor Hugo eux-mêmes ou les choix éditoriaux. Je vais partir dans la deuxième direction… Il est clairement annoncé en quatrième de couverture une « biographie poétique » ; de fait, la sélection qui est présentée met bien en avant l'étendue des thématiques chères à l'écrivain et parcourt les moments clés de son existence. La peinture de la misère sociale côtoie la douloureuse expérience d'un père confronté au décès de sa fille, souffrance qui ponctuellement laisse place à la joie d'être grand-père, quand les poèmes ne sont pas ternis par la figure de Louis Napoléon Bonaparte et l'exil. Une présentation assez simpliste, mais Hugo, tout le monde connaît. On peut néanmoins s'interroger sur le choix de ne pas avoir présenté les poèmes dans l'ordre chronologique, ce qui aurait naturellement mis en lumière ce choix axé sur la « biographie ». Mais ce n'est pas ce qui m'a dérangée le plus, à vrai dire. Si l'objet est très agréable à manipuler et la disposition des différentes poèmes plutôt réussie, il est un parti pris qui m'a un peu déroutée, celui des photographies accompagnant les textes. Elles sont en noir et blanc, certes, mais l'harmonie avec les textes n'est pas toujours évidente. Trop modernes, à mon goût. Une manière, peut-être, de dire que les poèmes de Victor Hugo résonnent encore ?... Je remercie Babelio et les Editions Omnibus qui m'ont fait parvenir ce livre !
    Lire la suite
    En lire moins
  • ClaireDoc Posté le 6 Novembre 2018
    Magnifique ouvrage que ce recueil de 100 poèmes du plus grand écrivain français. [...] Bravo aux éditions Omnibus pour la mise en page soignée et agréable. Lire «Les djinns» en double page c'est quelque chose ! Connaissez-vous ce poème qui enfle puis réduit comme le souffle des djinns ? L'aspect biographique est disséminé en marge des textes, qui respectent l'ordre de création. Ainsi qu'annoncé dans la préface, il s'agit d'une «biographie poétique». J'ai adoré replonger dans ces poèmes de Victor Hugo, étudié et chéri dès l'école primaire avec «Mon père ce héros au sourire si doux». C'est la première «vraie poésie» dont je me souviens avoir appris les vers. Et que j'aimais, bien que l'histoire me sembla obscure… «-Caramba» ! Puis j'ai retrouvé les souvenirs du lycée : "Demain, dès l'Aube» (en seconde le romantisme ) «Souvenir de la nuit du 4» (en première Les Châtiments pour le bac), «Où vont tous ces enfants dont pas un seul ne rit ?" ( Les Contemplations, groupement de texte pour le bac encore). J'ai fait de belles découvertes : «J'aime l'araignée et j'aime l'ortie», «Jeanne était au pain sec». L'art d'être grand-père est un recueil que l'on apprécie avec la maturité. Je formule deux réserves mais qui... Magnifique ouvrage que ce recueil de 100 poèmes du plus grand écrivain français. [...] Bravo aux éditions Omnibus pour la mise en page soignée et agréable. Lire «Les djinns» en double page c'est quelque chose ! Connaissez-vous ce poème qui enfle puis réduit comme le souffle des djinns ? L'aspect biographique est disséminé en marge des textes, qui respectent l'ordre de création. Ainsi qu'annoncé dans la préface, il s'agit d'une «biographie poétique». J'ai adoré replonger dans ces poèmes de Victor Hugo, étudié et chéri dès l'école primaire avec «Mon père ce héros au sourire si doux». C'est la première «vraie poésie» dont je me souviens avoir appris les vers. Et que j'aimais, bien que l'histoire me sembla obscure… «-Caramba» ! Puis j'ai retrouvé les souvenirs du lycée : "Demain, dès l'Aube» (en seconde le romantisme ) «Souvenir de la nuit du 4» (en première Les Châtiments pour le bac), «Où vont tous ces enfants dont pas un seul ne rit ?" ( Les Contemplations, groupement de texte pour le bac encore). J'ai fait de belles découvertes : «J'aime l'araignée et j'aime l'ortie», «Jeanne était au pain sec». L'art d'être grand-père est un recueil que l'on apprécie avec la maturité. Je formule deux réserves mais qui n'ont en rien gêné ma lecture. Premièrement, les photos noirs et blancs, très belles par ailleurs, ne m'ont pas renvoyé à «mon imaginaire Hugo», qui se réfère plus aux illustrations du poète lui-même (pour avoir une idée voyez l'expo BnF). D'autre part j'ai trouvé paradoxal de parsemer les pages de feuilles automnales, alors que Hugo, contrariant nos préjugés sur le Romantisme, dit haïr l'automne et l'hiver et adorer le printemps et l'été. Il n'y a qu'à lire, toujours dans le recueil : «L'aube est moins claire» : «Les long jours sont passés ; les mois charmants finissent. Hélas ! voici déjà les arbres qui jaunissent !» ou «Après l'hiver»… «Et Mai sourit dans nos âmes Comme il sourit dans les cieux» Pour finir, en lisant ce recueil j'ai réalisé que si j'adore autant les romans de Hugo, comme Les Misérables (sur ma table de chevet, encore… pour toujours…) ou les Travailleurs de la mer (magnifique), c'est pour sa manière de poétiser toutes ces phrases. Lisez, lisez le maître du verbe !
    Lire la suite
    En lire moins
  • natacha-macaud33 Posté le 10 Octobre 2018
    Un très bel ouvrage d'une superbe qualité ! Les poèmes sont magnifiquement illustrés et c'est un plaisir de replonger dans la plume de Victor Hugo avec les commentaires d'Albine Novarino-Pothier et Béatrice Mandopoulos. Je recommande pour tous les fans de la poésie d'Hugo !
Toute l'actualité des éditions OMNIBUS
Revivez chaque mois les chefs-d'œuvre classiques et populaires.